Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Philippe Besson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Philippe Besson   Mar 3 Avr 2007 - 16:51



Citation :
Né à Barbezieux le 29 janvier 1967
Après une enfance en Charente, dans un petit village, Philippe Besson entre en 1984 au lycée Montaigne de Bordeaux où il suit une prépa HEC pour entrer en 1985 à l'Ecole supérieure de commerce de Rouen. Il s'installe à Paris en septembre 1989 où il débute une carrière de juriste et de professeur en droit social. Il entreprend en 1999 l'écriture de son premier roman, 'En l'absence des hommes', qui reçoit en juin 2001 le Prix Emmanuel-Roblès, décerné par l'Académie Goncourt. Son roman suivant, 'Son frère', est retenu dans la sélection du Femina. En janvier 2002, le cinéaste Patrice Chéreau lui propose d'adapter 'Son frère' au cinéma. Son troisième roman, 'L' arrière-saison' est récompensé par le grand prix RTL-Lire 2003. La même année, Philippe Besson publie son quatrième roman, 'Un garçon d'Italie'. En 2006, 'L' Enfant d'octobre' suscite une polémique dès sa sortie. Ce roman raconte l'affaire Gregory sous une forme romancée, alors que les différents acteurs de ce drame sont encore vivants. Pour se défendre, l'auteur souligne le fait que la mort et l'absence d'un être aimé sont des thèmes récurrents dans ses oeuvres. Le roman est néanmoins salué par une partie de la critique, en dépit de son inspiration d'un fait divers encore frais dans l'actualité. Changement de registre en 2007 avec le très mélancolique 'Se résoudre aux adieux'. Philippe Besson ne cesse de surprendre et d'intriguer.
source: evene.fr

Bibliographie

Citation :
Index: (cliquez sur les numéros de page pour y accéder directement)

· En l'absence des hommes, Paris, éd. Julliard, 2001, Prix Emmanuel-Roblès Pages 6
· Son frère, Paris, éd. Julliard, 2001, Pages 6
· L'Arrière-saison, Paris, éd. Julliard, 2002, Grand prix RTL-Lire Pages 1,2,3,4,5
· Un garçon d'Italie, Paris, éd. Julliard, 2003, Pages 1,2,3,4
· Les Jours fragiles, Paris, éd. Julliard, 2004, Pages 1,2,3,4
· Les Amants, Paris, éd. ELLE/Julliard, 2005
· 48 heures au Lutétia, Paris, éd. Scali, 2005
· Un instant d'abandon, Paris, éd. Julliard, 2005, Pages 1,2,3,6
· L'Enfant d'octobre, Paris, éd. Grasset, 2006 Pages 1,2
· Se résoudre aux adieux, Paris, éd. Julliard, 2007, Pages 1, 2,3
· Un homme accidentel, Paris, éd. Julliard, 2008, Pages 3,4,
· Huit, Paris , éd. Calmann-Lévy, 2008
· La Trahison de Thomas Spencer, Paris, éd. Julliard, 2009. Pages 3
· Retour parmi les hommes, Paris, éd.Julliard, 2011 Pages 5
· Une bonne raison de se tuer, Paris, éd. Julliard, 2012,

Citation :
arrêté le 24/08/11, page 6


Se résoudre aux adieux


Mais pourquoi est-ce que je suis allée choisir un livre comme celui-là ?...

Pour comparer peut-être…voir ce que cela faisait aux autres d’être abandonnés par leur amour…Voir comment on pouvait s’en sortir mieux que moi…

Peut-être ai-je trop pleuré sur moi-même pour trouver l’empathie qui m’aurait fait pleurer sur le sort de cette pauvre Louise.

Elle choisit de partir loin pour fuir les lieux parcourus par le passé avec son Clément, des lieux qui pourraient lui rappeler son malheur …Bonne idée!

Alors, pour cette pauvre petite femme riche, c’est La Havane, New-York, Venise, puis retour par l’Orient-Express…Mais ça coûte la peau des fesses tout ça !

Et au lieu de mettre à profit l’évasion et de tout faire pour ne plus penser à l’infidèle, elle s’isole et se met à lui écrire des lettres…

Des lettres auxquelles il ne répondra pas…qu’il ne lira peut-être même pas… mais que nous, les pigeons qui avons payé le livre de Besson, sommes tenus de lire…et jusqu’au bout !

Des lettres banales et nombrilistes à souhait…remplies de clichés sur le désamour et sur les villes-refuges traversées…

Rien n’y fait…Retour à Paris et là, la guérison escomptée se produit…par le biais d’une rencontre…la rencontre de Vincent !

Banal !...Je vous l’avais dit…



Extrait du livre : Sad
(un vrai échantillon, tout le livre est comme ça! ) Sad

Clément,

Je t'écris à nouveau alors que tu ne m'as pas répondu. Tu disposais de mon adresse, pourtant : elle figurait sur le papier à en-tête de l'hôtel. De toute façon, je me doutais (ou je savais ? allez, je me doutais, c'est moins tragique) que je n'obtiendrais pas de réponse. Évidemment, tu demeurerais muet, tu ne te manifesterais pas. Peut-être, lorsque tu as lu mes lettres, as-tu éprouvé une sorte de tristesse, pas très éloignée de l'indulgence, et peut-être cet étalage de ma névrose ordinaire t'a-t-il un peu atteint. Mais cette compassion, s'il y en a eu, a dû te quitter très vite pour laisser la place à un accablement et à un refus d'entrer dans mon jeu. Tu as dû penser : elle tente de me culpabiliser même si elle s'en défend mais je ne marche pas. Ou bien tu t'es souvenu de nos amours - tu n'as pas pu tout occulter quand même -, il y a eu comme une bouffée, un reflux, mais tu t'es repris immédiatement. Pas question de céder à un chantage affectif. Et tu t'es rappelé que le plus sage est encore de t'en tenir à ta décision (car le silence est une décision, n'est-ce pas ?), de ne pas en dévier. Et puis que m'aurais-tu dit ? La vérité, c'est que tu n'as plus rien à me dire.
Oui, je me doutais que tu ne répondrais pas. Cependant, contre l'évidence, et même contre la raison, je cherchais à n'exclure aucune hypothèse. Sans me l'avouer, je songeais : un courrier de lui est hautement improbable mais pas tout à fait impossible. Tu vois, en dépit de mes affirmations, je n'en ai pas encore terminé avec l'espoir.


Dernière édition par coline le Mer 27 Fév 2008 - 12:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Philippe Besson   Mar 3 Avr 2007 - 18:02

Coline perplexe.

Citation :
Mais pourquoi est-ce que je suis allée choisir un livre comme celui-là ?...

On se le demande aussi tiens!
Je ne pensais pas le lire ,encore moins l'acheter, mais à présent tu m'as entièrement convaincue! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Philippe Besson   Mar 3 Avr 2007 - 18:32

aerial a écrit:
Je ne pensais pas le lire ,encore moins l'acheter, mais à présent tu m'as entièrement convaincue! Laughing

J'exagère peut-être un peu...:) mais si vous lisez l'extrait vous aurez une idée du contenu des lettres...Rolling Eyes

Ca n'a pas la classe de Laissez-moi de Marcelle Sauvageot!
http://parfumdelivres.niceboard.com/Le-cour-du-forum-Commentons-nos-lectures-en-toute-liberte-c1/Litterature-francophone-europeenne-par-auteur-f2/Marcelle-Sauvageot-t88.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire


Messages : 9566
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Philippe Besson   Mer 4 Avr 2007 - 4:32

Citation :
Voir comment on pouvait s’en sortir mieux que moi…
Et bien Coline!! Est ce qu'au moins tu es allée à La Havane, N.Y. ,Venise ( quelle drôle d'idée, Venise, après une rupture, c'était pour se noyer dans les canaux?) et revenue par l'Orient-Express? Non? Même pas?
Comment ça, ça coûte la peau des fesses? Very Happy Ben oui, mais dans un livre, c'est quand même moins cher. Je plaisante, là, Coline,bien sûr, ça m'a beaucoup amusée, ton commentaire sur ce livre! La lettre aussi.
Cool

De Philippe Besson, j'ai lu il y a quelque temps "Un instant d'abandon". C'était grisaillant et très ennuyeux .
Par contre, j'aime bien les couvertures de ses bouquins, c'est souvent des tableaux de Hopper, non?
Je ne vais lire que les couvertures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Philippe Besson   Mer 4 Avr 2007 - 9:14

"Clément,
J'ai décidé de t'écrire, plutôt que rien."



"Tu sais cela, toi mieux que quiconque : ma fragilité devant l'irréparable, mon effroi devant l'inintelligible."

"Clément, j'ai longtemps cherché les raisons de ton choix final. J'ai longtemps pensé qu'elles étaient obscures, dissimulées, indéchiffrables, qu'il me faudrait de la subtilité, beaucoup de persévérance, celle des mathématiciens, pour les démêler, les décoder. Pourtant, elles étaient fort simples. Tu avais besoin de confort, de certitudes, de repères. Je n'étais pas capable de te les offrir, l'autre femme si. Voilà. J'ai été une parenthèse, un divertissement, une diversion dans le meilleur... "</I></B></U>


Dernière édition par le Mer 4 Avr 2007 - 9:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Philippe Besson   Mer 4 Avr 2007 - 9:24

Marie a écrit:
Citation :
Voir comment on pouvait s’en sortir mieux que moi…
Et bien Coline!! Est ce qu'au moins tu es allée à La Havane, N.Y. ,Venise ( quelle drôle d'idée, Venise, après une rupture, c'était pour se noyer dans les canaux?) et revenue par l'Orient-Express? Non? Même pas?
Comment ça, ça coûte la peau des fesses? Very Happy Ben oui, mais dans un livre, c'est quand même moins cher. Je plaisante, là, Coline,bien sûr, ça m'a beaucoup amusée, ton commentaire sur ce livre! La lettre aussi.
Cool

De Philippe Besson, j'ai lu il y a quelque temps "Un instant d'abandon". C'était grisaillant et très ennuyeux .
Par contre, j'aime bien les couvertures de ses bouquins, c'est souvent des tableaux de Hopper, non?
Je ne vais lire que les couvertures.

Alors non, Marie...La Havane, New York, je ne connais pas...
Venise, oui...mais tout le monde sait "que c'est triste au temps des amours mortes" donc qu'il vaut mieux y aller avant, ce que j'avais fait heureusement...Very Happy
Dans un livre qui m'aurait fait voyager, cela aurait a été bien d'aller jusqu'à La Havaneet New York (et à un coût modéré!) mais je t'assure que la visite que nous en fait faire Besson n'a rien d'immémorable...

"Grisaillant et ennuyeux" L'instant d'abandon?...
"Les jours fragiles" l'était aussi.
Mais alors tous les livres de Besson sont "grisaillants et ennuyeux"!
Il faut bien que les lecteurs le disent puisque ses amis des médias continuent à l'inviter partout et à l'encenser comme s'il était un génie de la littérature...Rolling Eyes

Les couvertures des livres que je possède ne sont pas de Hopper mais elles sont, c'est vrai, très belles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Philippe Besson   Mer 4 Avr 2007 - 9:32

Sur le site de Besson, de magnifiques critiques:
http://www.philippebesson.com/cadre1ter.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...


Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Philippe Besson   Mer 4 Avr 2007 - 11:01

Je sais pas qui c'est ce besson..; mais dis donc, il donne pas envie.
D'abord, bravo coline, pour une fois que tu oses "casser" un livre que tu n'as pas aimé, ta critique est très parlante. ça coupe direct l'envie d'ouvrir un livre du gars.

Et l'extrait choisit en rajoute une bonne couche, j'ai l'impression de lire mes délires d'adolescente sur des amours contrariés. C'est... affligeant.

Pour une fois je peux dire : et un livre que je n'ajouterai pas sur ma LAL, et je dois dire que ça fait du bien et ça rassure un peu. parce qu'à force de venir ici, je commence à avoir l'angoisse du manque de temps.

Et un petit truc coline, tu voudrais pas utiliser les balises pour tes liens... il y a le coté esthétique qui n'est pas terrible, mais en plus, comme le forum ne "coupe" pas le lien sur plusieurs lignes, du coup il agrandit la fenêtre horizontalement et nous oblige à utiliser l'ascenseur horizontal... c'est un peu chiant quand on lit.
En plus, avec les supers explications de sousmarin, ne me dis pas que tu n'arrives toujours pas à les modeler ces liens ? si ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Philippe Besson   Mer 4 Avr 2007 - 12:29

Queenie a écrit:

Et un petit truc coline, tu voudrais pas utiliser les balises pour tes liens... il y a le coté esthétique qui n'est pas terrible, mais en plus, comme le forum ne "coupe" pas le lien sur plusieurs lignes, du coup il agrandit la fenêtre horizontalement et nous oblige à utiliser l'ascenseur horizontal... c'est un peu chiant quand on lit.
En plus, avec les supers explications de sousmarin, ne me dis pas que tu n'arrives toujours pas à les modeler ces liens ? si ?

J'y suis arrivée quelquefois mais je n'ai pas toujours le réflexe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...


Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Philippe Besson   Jeu 5 Avr 2007 - 9:25

merci coline.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aimiliona
Posteur en quête


Messages : 69
Inscription le : 29/04/2007

MessageSujet: Re: Philippe Besson   Mar 1 Mai 2007 - 14:32

J'ai adoré Les Jours fragiles et Un garçon d'Italie, un peu moins accroché avec L'Arrière-saison et je ne connais pas (encore) Se résoudre aux adieux. J'ai hésité à l'acheter, mais je crois bien que je vais attendre sa sortie en poche avant de craquer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Philippe Besson   Mar 1 Mai 2007 - 14:44

Emilie a écrit:
je ne connais pas (encore) Se résoudre aux adieux. J'ai hésité à l'acheter, mais je crois bien que je vais attendre sa sortie en poche avant de craquer...

Oui, Emilie, tu peux attendre...il n'est pas remarquable au point de faire des folies pour lui...son prix en poche suffira... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aimiliona
Posteur en quête


Messages : 69
Inscription le : 29/04/2007

MessageSujet: Re: Philippe Besson   Mar 1 Mai 2007 - 15:02

Je suivrai ton conseil sans problème je crois. Wink D'autant plus que les extraits de Se résoudre aux adieux que j'ai pu lire me rappellent beaucoup L'Arrière-saison, donc patience...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fantaisie héroïque
Sage de la littérature


Messages : 2182
Inscription le : 05/06/2007
Age : 29
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Philippe Besson   Ven 20 Juil 2007 - 14:54

Bon, alors, les jours fragiles...
Assez décevant, ennuyeux, oui, je rejoins l'avis de Coline.
Pourtant, le fait l'idée du journal intime tenu par Isabelle Rimbaud à propos du retour de son frère, Arthur, atrocement blessé, était une belle idée, originale.Mais alors je n'ai absolument pas ressenti de compassion pour Isabelle...J'ai trouvé ça larmoyant au possible Rolling Eyes , le livre n'avance pas. Centrer l'histoire sur l'agonie d'Arthur Rimbaud est un peu...réducteur, peut-être, je ne sais pas...En fait, le livre ne couvre pas une large période de la vie du poète, et c'est ce qui m'a ennuyée.

Moi qui voulais lire Se résoudre aux adieux, je vais faire comme Emilie : attendre la sortie en poche!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/fantaisie_heroique
Babelle
Zen littéraire


Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

MessageSujet: Re: Philippe Besson   Ven 20 Juil 2007 - 15:54

J'ai été saisie d'ennui à la lecture de L'Enfant d'octobre.
C'est Grasset qui avait demandé à Besson d'écrire quelque chose sur l'affaire.
Le quelque chose paru sous la forme d'un roman contre lequel Christine Villemin demanda à son avocat d'engager des poursuites... je ne connais pas la suite mais, ce me semble, le roman ne fut pas interdit?
L'auteur se met à la place de la mère, imaginant ses pensées secrètes.
Là où certains critiques encensèrent une "intensité dramatique" sous la plume de Besson, je ne vis qu'un pâle retour d'un fait divers resté sans réponse qui laisse le lecteur-voyeur sur sa faim (bien fait!).
- Puis, la perspective de retrouver la trace d'Arthur Rimbaud m'a traversée...
1891, le poète, clopin-clopant, est de retour d'abyssinie, une jambe en moins. Il aurait donc vécu ses derniers jours au côté de sa soeur? Je ne me souviens pas qu'elle fut mentionnée par les biographes, aussi, vu ta jubilation après lecture des Jours fragiles, Fantaisie héroïque, vais-je faire l'impasse.
Dommage en effet car il y avait matière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Philippe Besson   Aujourd'hui à 21:12

Revenir en haut Aller en bas
 
Philippe Besson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Hommages à Philippe Goujard
» Luc Besson tourne en Normandie... dans le Perche.
» OUF (Demande à Philippe BENARD)
» 1848 - Fuite Louis-Philippe
» voté pour Jean-Philippe & Karine! membre de belgian-navy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: