Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Henri Dutilleux

Aller en bas 
AuteurMessage
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Henri Dutilleux Empty
MessageSujet: Henri Dutilleux   Henri Dutilleux EmptyMer 6 Mai 2009 - 20:52

Henri Dutilleux (1916- )
Henri Dutilleux Dutill10

Citation :
Biographie
Compositeur français né en 1916 à Angers, Henri Dutilleux, entre en 1933 au Conservatoire de Paris, où il suit les cours de contrepoint et fugue avec Noël Gallon, de direction d'orchestre avec Philippe Gaubert, de composition avec Henri Busser et d’histoire de la musique avec Maurice Emmanuel. Il y reçoit un premier prix d'harmonie, de contrepoint et de fugue, puis obtient le Grand Prix de Rome en 1938 avec la cantate L’anneau du Roi.

Il étudie à cette époque le traité de composition de Vincent d’Indy, découvre Stravinsky, Bartók et le sérialisme, mais restera toujours en marge de ces diverses esthétiques. Nommé en 1942 chef de chant de l’opéra de Paris puis directeur du service des illustrations musicales de la Radiodiffusion française en 1945, il occupera ce poste jusqu'en 1963. Cette expérience très enrichissante, lui permet de côtoyer toutes les tendances artistiques.

La renommée d’Henri Dutilleux est internationale aussi bien en tant que compositeur qu’en tant qu’enseignant. Il mène une importante activité de pédagogue, nommé professeur de composition en 1961 à l’École Normale Supérieure, puis au conservatoire supérieur de Paris de 1970 à 1984. Il est invité dans de nombreux pays comme professeur et conférencier. Deux fois, en 1995 et en 1998, il est appelé en résidence au Tanglewood Music Center.

Henri Dutilleux devient membre associé de l’Académie Royale de Belgique en 1973, membre honoraire de la Royal Academy de Londres en 1966, du conseil international de la musique de l’UNESCO, de l’American Academy and Institute of Arts and Letters de New York en 1981, de l’Academia Nazionale Santa Cecilia à Rome en 1993, et en 1998, il est membre de la Bayerische Akademie der Schünen Künste à Munich.

Les premières oeuvres du compositeur sont créées pendant la guerre : Quatre mélodies pour chant et piano, en 1943, Geôle pour voix et orchestre, en 1944. Roger Désormière et l'Orchestre National créent sa première symphonie en 1951 et la compagnie Roland Petit, le ballet Le Loup en 1953. Charles Münch à Boston créé La Deuxième Symphonie en 1959, puis les Métaboles en 1965, une de ses oeuvres les plus fréquemment interprétées. Son quatuor à cordes Ainsi la nuit (1977) rencontre un succès exceptionnel. Il écrit des œuvres pour son épouse, la pianiste Geneviève Joy, ainsi que pour de nombreux autres grands interprètes : le concerto pour violoncelle et orchestre : Tout un monde lointain (1970) lui est commandé par Mislav Rostropovitch. Il compose Sur un même accord en 2002 pour la violoniste Anne-Sophie Mutter, Correspondances en 2003 pour la soprano Dawn Upshaw.

Le travail d’Henri Dutilleux est maintes fois couronné. En 1967 il reçoit le grand prix national de la musique en pour l'ensemble de son œuvre, en 1983 le grand prix international du disque de Montreux. En 1987, on lui décerne le prix international Maurice Ravel et celui du Conseil International de la Musique. Il reçoit en 1994 le Praemium Imperiale du Japon pour l’ensemble de son œuvre et en 1998, le Royal Philharmonic Society Awards pour The Shadows of Time. Pour cette pièce, il reçoit aussi en 1999 le prix de Cannes et la même année, le grand prix de la presse musicale internationale.

En 2005, lui est attribué le prix international Ernst von Siemens.



Pour aller à l’essentiel, on peut dire qu’Henri Dutilleux a développé un langage musical en partie en marge de la plupart des mouvements d’avant-garde, en prolongeant le sillon tracé par Debussy et tout un pan de la musique du début du XXe siècle qu’on qualifie le plus souvent d’ « impressionniste » en faisant le lien avec la musique spectrale apparue dans les années 70. Marc-André Dalbavie, dont j’ai parlé sur le fil Boulez, est un compositeur issu du spectralisme qui rend hommage à Dutilleux dans son dernier disque en citant « Métaboles » dans ses variations sur le 4e mouvement de « Dans les brumes » de Janacek. On retrouve ce climat de métamorphose et de flottement sonore, cette recherche de l’ « infini insondable » qui donne une dimension onirique et planante à sa musique. Dutilleux se revendique aussi de Marcel Proust en tant qu’explorateur du temps perdu. En peinture il a rendu hommage à Van Gogh dans « Timbres, espace, mouvement » inspiré par « La nuit étoilée ».

Son univers musical est donc constitué par des sonorités subtiles et raffinées, poétiques, mystérieuses et transparentes sans négliger pour autant de puissantes montées orchestrales et rythmiques. Ses compositions se nomment : Métaboles, L’arbre des songes, Tout un monde lointain, The shadows of time, Mystère de l’instant…

Henri Dutilleux 07243510

Son œuvre qui couvre déjà 80 ans de création se résume à une soixantaine de compositions. C’est relativement peu par rapport à d’autres compositeurs mais c’est un perfectionniste qui prend le temps de créer une musique la plus aboutie et la plus belle possible. On le considère souvent comme le plus grand compositeur vivant.

Je reviendrai sur quelques enregistrements que j’aime particulièrement et je me contenterai pour l’instant de rappeler le concert de demain soir, à ne pas manquer, qui sera retransmis en direct sur France musique :

Citation :
7 mai 2009, 20h
Concert de l’Orchestre National de France
en direct du Théâtre des Champs-Elysées à Paris

Henri Dutilleux Affich11

Maurice Ravel : Ma Mère l’Oye (ballet intégral)
Henri Dutilleux : Le Temps, l’horloge (création mondiale de
l’oeuvre intégrale
)
Hector Berlioz : Roméo et Juliette (extraits symphoniques)

Orchestre National de France
Renée Fleming, soprano
Seiji Ozawa, direction

Sur Dutilleux: Dutilleux, la musique des songes

Henri Dutilleux 51nhne10

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).


Dernière édition par Marko le Jeu 7 Mai 2009 - 9:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Henri Dutilleux Empty
MessageSujet: Re: Henri Dutilleux   Henri Dutilleux EmptyJeu 7 Mai 2009 - 0:28

Pour se faire une première idée, cette vidéo montre la préparation du disque comprenant Tout un monde lointain (1970, créé par Rostropovitch), un concerto pour violoncelle interprété par le génial Truls Mork, et L'arbre des songes (1983/1985) concerto pour violon par Renaud Capuçon. Le tout étant dirigé par Myung Wung Chung, le chef d'orchestre qu'admirait tant Olivier Messiaen. On y voit des interviews de chacun et de Dutilleux. Ce sont devenus des classiques du répertoire pour ces 2 instruments.

Vidéo
Henri Dutilleux 07243511

Pour compléter ces musiques concertantes, on peut écouter:

Sur le même accord (2001/2002)


Henri Dutilleux 63965e10

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Henri Dutilleux Empty
MessageSujet: Re: Henri Dutilleux   Henri Dutilleux EmptyJeu 7 Mai 2009 - 7:26

Marko a écrit:
Pour se faire une première idée, cette vidéo montre la préparation du disque comprenant Tout un monde lointain (1970, créé par Rostropovitch), un concerto pour violoncelle interprété par le génial Truls Mork, et L'arbre des songes (1983/1985) concerto pour violon par Renaud Capuçon. Le tout étant dirigé par Myung Wung Chung, le chef d'orchestre qu'admirait tant Olivier Messiaen. On y voit des interviews de chacun et de Dutilleux. Ce sont devenus des classiques du répertoire pour ces 2 instruments.

Vidéo
Henri Dutilleux 07243511


Un disque je j'aime vraiment beaucoup, et en effet une très bonne introduction à Dutilleux.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Henri Dutilleux Empty
MessageSujet: Re: Henri Dutilleux   Henri Dutilleux EmptyJeu 7 Mai 2009 - 21:19

Je viens d'écouter en direct Le temps l'horloge qui a été bissé! Chose assez rare pour une création. On pourra le réécouter à nouveau demain matin à 10h. Dutilleux aurait été déjà bissé, selon le commentateur, pour sa composition "Sur le même accord"

Steven a écrit:
Je mets un lien qui vous permettra d'écouter ce concert pendant 24 h :
écoutez

Difficile de donner une impression à chaud. J'ai simplement déjà envie de le réécouter tellement c'est beau. Quelque part entre le Debussy de Pelleas et Mélisande et Alban Berg, les envolées cosmiques de Dutilleux en plus! Je retiens au moins pour ce soir le magnifique second mouvement et le denier mouvement d'après le poème de Baudelaire: Enivrez vous


Citation :
ENIVREZ-VOUS

Il faut être toujours ivre, tout est là ; c'est l'unique question. Pour ne pas sentir l'horrible fardeau du temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve.

Mais de quoi? De vin, de poésie, ou de vertu à votre guise, mais enivrez-vous!

Et si quelquefois, sur les marches d'un palais, sur l'herbe verte d'un fossé, vous vous réveillez, l'ivresse déjà diminuée ou disparue, demandez au vent, à la vague, à l'étoile, à l'oiseau, à l'horloge; à tout ce qui fuit, à tout ce qui gémit, à tout ce qui roule, à tout ce qui chante, à tout ce qui parle, demandez quelle heure il est. Et le vent, la vague, l'étoile, l'oiseau, l'horloge, vous répondront, il est l'heure de s'enivrer ; pour ne pas être les esclaves martyrisés du temps, enivrez-vous, enivrez-vous sans cesse de vin, de poésie, de vertu, à votre guise.

Ce concert est aussi pour moi l'occasion de découvrir le dernier poème de Desnos (avec des accords d'accordéon) et ceux de Jean Tardieu:

Citation :
Le poète français, ROBERT DESNOS, évacué du camp de Flossenburg , est mort le 8 juin 1945 à Terezin

J’ai rêvé tellement fort de toi,
J’ai tellement marché, tellement parlé,
Tellement aimé ton ombre,
Qu’il ne me reste plus rien de toi.

Il me reste d’être l’ombre parmi les ombres
D’être cent fois plus ombre que l’ombre
D’être l’ombre qui viendra et reviendra dans ta vie ensoleillée


Henri Dutilleux 97820713

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Henri Dutilleux Empty
MessageSujet: Re: Henri Dutilleux   Henri Dutilleux EmptyVen 8 Mai 2009 - 0:56

Avant de dormir, un extrait de Tout un monde lointain pour violoncelle et orchestre. Le 4e mouvement "Miroirs". C'est drunken drunken drunken

Miroirs

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Henri Dutilleux Empty
MessageSujet: Re: Henri Dutilleux   Henri Dutilleux EmptyVen 8 Mai 2009 - 10:40

Ils passent "Correspondances" en ce moment sur France Musique. L'émission peut-être ensuite réécoutée pendant plusieurs semaines: Ici

Et à 13h l'émission Grands compositeurs est consacrée à Dutilleux et le temps. On pourra entendre Métaboles et Shadows of time. Egalement à réécouter tranquillement: ici

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Henri Dutilleux Empty
MessageSujet: Re: Henri Dutilleux   Henri Dutilleux EmptyVen 8 Mai 2009 - 14:59

Marko a écrit:
Avant de dormir, un extrait de Tout un monde lointain pour violoncelle et orchestre. Le 4e mouvement "Miroirs". C'est drunken drunken drunken

Miroirs

Non, c'est plutôt... drunken drunken drunken drunken drunken

Ce que je connaissais de Dutilleux se résume à son oeuvre pour piano, jouée par Anne Queffélec, un disque que j'écoute souvent...
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Henri Dutilleux Empty
MessageSujet: Re: Henri Dutilleux   Henri Dutilleux EmptyVen 8 Mai 2009 - 15:01

coline a écrit:
Marko a écrit:
Avant de dormir, un extrait de Tout un monde lointain pour violoncelle et orchestre. Le 4e mouvement "Miroirs". C'est drunken drunken drunken

Miroirs

Non, c'est plutôt... drunken drunken drunken drunken drunken

Ce que je connaissais de Dutilleux se résume à son oeuvre pour piano, jouée par Anne Queffélec, un disque que j'écoute souvent...

Henri Dutilleux 4109eg10
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Henri Dutilleux Empty
MessageSujet: Re: Henri Dutilleux   Henri Dutilleux EmptySam 9 Mai 2009 - 13:36

Marko a écrit:
Ils passent "Correspondances" en ce moment sur France Musique. L'émission peut-être ensuite réécoutée pendant plusieurs semaines: Ici

Ils ont eu la bonne idée dans l'émission de passer Der Wein d'Alban Berg pour soprano et orchestre (1929) et je comprends mieux pourquoi je percevais une filiation assez directe entre Berg et Dutilleux. "Der Wein" et le 3e poème de "Le temps l'horloge" sont tous les 2 des poèmes de Baudelaire traitant de l'ivresse et du vin. Et dans les 2 cas on retrouve notamment l'utilisation de l'accordéon et du saxophone (ce dernier étant présent bien que très discret vers la fin du poème dans la pièce de Dutilleux).

L'écoute comparée est intéressante et j'en profite pour rappeler à quel point l'oeuvre d'Alban Berg est elle aussi géniale et qu'il faut la découvrir dans son entier (sa production étant également assez réduite mais d'une perfection incroyable). Il fait en tout cas partie de mes 5 compositeurs préférés. Encore un musicien qui a su développer un langage unique et personnel en retenant les apports du dodécaphonisme tout en s'en émancipant en partie.

Henri Dutilleux 50997010
Berg: Der Wein, la suite lyrique et la suite d'orchestre d'après l'opéra "Lulu"

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Henri Dutilleux Empty
MessageSujet: Re: Henri Dutilleux   Henri Dutilleux EmptySam 16 Mai 2009 - 14:31

L'arbre des songes (1985)

On peut entendre l'intégrale de ce concerto pour violon par Isaac Stern sur youtube:

Vidéo

Citation :
L’Arbre des songes de Henri Dutilleux

(Extrait du programme du Concert Dutilleux du 11 décembre 2006, salle Pleyel)

I. Librement - Interlude 1
II. Vif - Interlude 2
III. Lent - Interlude 3
IV. Large et animé

Composition : 1985.
Commande : Orchestre national de France pour lsaac Stern.
Dédicace au violoniste lsaac Stern.
Création : le 5 novembre 1985 au Théâtre des Champs-Élysées par lsaac Stern et l’Orchestre national de France sous la direction de Lorin Maazel.
Durée : environ 25 minutes.

Compositeur de pages devenues aujourd’hui aussi Célèbres que Métaboles, Tout un monde lointain, Ainsi la nuit, ou Timbres, Espace, Mouvement, Henri Dutilleux écrit son concerto pour violon, qu’il intitule L’Arbre des songes, pour répondre à une commande de Radio France.

L’oeuvre associée à la symbolique de l’arbre et aux idées de morphologie ou de ramification qui en découlent (Dutilleux a envisagé un temps d’intituler son concerto L’Arbre lyrique, ou encore Brocéliande) est conçue selon une forme qui lui est chère, c’est­ à dire une structuration du déroulement en épisodes principaux, ici au nombre de quatre, reliés par des interludes. Ceux-ci sont de nature différente : l’écriture du premier est « pointilliste », la conception du deuxième « monodique », l’allure du troisième presque « statique ». Cette oeuvre qui se déploie à la manière de l’arbre se transcrit en termes de retours périodiques, de figures toujours renouvelées et souvent traitées « en éventail ».

La thématique du double est présente dans le concerto et prolonge la poétique de ses oeuvres antérieures, telle sa Deuxième Symphonie. Dans sa préface, Henri Dutilleux écrit qu’il se sentait incapable d’écrire pour le violon une pièce de bravoure: «J'ai [...] tenté d’aborder le problème d’une manière plus intérieure : que l’instrument soliste soit étroitement dépendant de l’environnement orchestral et réciproquement, une même pulsation devant animer l’un et l’autre ». Pour cela, le soliste ne doit nullement rester « passif », en particulier dans les interludes : à la fin du deuxième de ces passages, le soliste « se greffe sur l’orchestre, comme son double. Ce rôle de double est d’ailleurs très apparent dans l’épisode central (mouvement lent) où le hautbois d’amour et le violon solo se renvoient leur image en un jeu de miroirs ».

Ce mouvement lent qui constitue le troisième épisode principal est suivi par le moment le plus énigmatique de la partition : il s’agit de la stylisation d’un accordage d’orchestre, entièrement écrit par Dutilleux. Celui-ci a correspondu paradoxalement à une rupture d’inspiration pendant la genèse de l’oeuvre, moment d’hésitation au cours duquel le compositeur a tenté de trouver un nouvel élan à la structuration de son discours, en laissant émerger à nouveau le son pivot la. Aussi l’interlude, comme lieu de la transition, devient-il en quelque sorte la clé formelle du concerto.

La question du timbre, enfin, est prépondérante dans cette oeuvre emploi privilégié de la famille des claviers (piano, célesta, vibraphone), ou encore par extension de la harpe et des crotales, sans oublier le rôle particulier du cymbalum, cet instrument traditionnel hongrois que Dutilleux réutilisera de manière encore plus significative dans Mystère de l’instant.

Thématiques de l’arbre, du double, du transitoire, du timbre L’Arbre des songes, plus qu’un concerto, se présente comme un objet de poésie.


Maxime Joos


_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Henri Dutilleux Empty
MessageSujet: Re: Henri Dutilleux   Henri Dutilleux EmptyMer 22 Mai 2013 - 19:12

Décès de Henri Dutilleux.

Citation :
Henri Dutilleux, un des compositeurs contemporains les plus joués au monde, est mort à Paris, mercredi 22 mai, à l'âge de 97 ans, a annoncé sa famille. Avec lui disparaît un maître qui aura fait l'unanimité tant sur ses œuvres que sur sa personne.
Rares sont les compositeurs à avoir eu des créations immédiatement bissées après leur première exécution. Dans son cas, une telle marque d'enthousiasme du public était presque devenue systématique depuis la présentation, en 1970, au Festival d'Aix-en-Provence, du concerto pour violoncelle Tout un monde lointain. Rien qu'à Paris, au Théâtre des Champs-Elysées, Sur le même accord et Le Temps l'horloge ont connu ce type d'accueil, respectivement en 2003 et en 2009.

Lire l'article du Monde ici.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plathey.net
mimi54
Zen littéraire
mimi54

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

Henri Dutilleux Empty
MessageSujet: Re: Henri Dutilleux   Henri Dutilleux EmptyMer 22 Mai 2013 - 19:29

eXPie a écrit:
Décès de Henri Dutilleux.

Citation :
Henri Dutilleux, un des compositeurs contemporains les plus joués au monde, est mort à Paris, mercredi 22 mai, à l'âge de 97 ans, a annoncé sa famille. Avec lui disparaît un maître qui aura fait l'unanimité tant sur ses œuvres que sur sa personne.
Rares sont les compositeurs à avoir eu des créations immédiatement bissées après leur première exécution. Dans son cas, une telle marque d'enthousiasme du public était presque devenue systématique depuis la présentation, en 1970, au Festival d'Aix-en-Provence, du concerto pour violoncelle Tout un monde lointain. Rien qu'à Paris, au Théâtre des Champs-Elysées, Sur le même accord et Le Temps l'horloge ont connu ce type d'accueil, respectivement en 2003 et en 2009.

Lire l'article du Monde ici.

Moi qui ne suis pas fan absolue de musique contemporaine....j'avais apprécié tout un monde lointain.

Revenir en haut Aller en bas
http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Henri Dutilleux Empty
MessageSujet: Re: Henri Dutilleux   Henri Dutilleux EmptyMer 22 Mai 2013 - 19:42

Il se rendait régulièrement aux concerts dans lesquels on jouait ses oeuvres, j'avais eu ainsi plusieurs fois l'occasion de le voir en vrai, et c'était toujours un plaisir pour moi d'entendre sa musique.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
mimi54
Zen littéraire
mimi54

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

Henri Dutilleux Empty
MessageSujet: Re: Henri Dutilleux   Henri Dutilleux EmptyMer 22 Mai 2013 - 20:10

J'avoue , avoir acheter un jour au pif une de ses oeuvres, et avoir été agréablement surprise. Mai jamais entendu en concert. Voir un compositeur au concert pur l'exécution de sa musique a quelque chose de magique.
A chaque fois que cela m'est arrivé, j'en ai toujours éprouvé une émotion particulière ( quand évidement, il se fait connaitre à la fin )
Revenir en haut Aller en bas
http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Henri Dutilleux Empty
MessageSujet: Re: Henri Dutilleux   Henri Dutilleux EmptyMer 22 Mai 2013 - 20:44

Encore un grand compositeur qui disparaît. Il rejoint Debussy et Takemitsu au pays des poètes rêveurs.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Henri Dutilleux Empty
MessageSujet: Re: Henri Dutilleux   Henri Dutilleux Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Henri Dutilleux
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» décès d'HENRI TROYAT
» Je m' présente, je m'appelle Henry
» Transformer son eau du robinet en "Eau Diamant".
» Pierre Curie
» Le Havre - Rue Henri Dunant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Musique, maestro… :: Classique-Jazz-
Sauter vers: