Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Elias Lönnrot [Finlande]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ATuin
Envolée postale
avatar

Messages : 104
Inscription le : 25/03/2009
Age : 34
Localisation : Finlande

MessageSujet: Elias Lönnrot [Finlande]   Mar 12 Mai 2009 - 12:54


Elias Lönnrot (ou Lönnroth), (9 avril 1802 - 19 mars 1884 à Sammatti) était un médecin et écrivain finlandais.

Il a étudié à l'université de Turku (ancienne capitale finlandaise), puis à Helsinki, devenue la nouvelle capitale (cf ici, partie histoire).
Il est médecin, mais sa vraie passion est sa langue natale: le finnois. Il commence à écrire en finnois dès 1827 (début de la langue écrite finlandaise, avant on écrivait en suédois, voir latin) et il décide de collecter les différentes histoires folkloriques (seulement transmises à l'oral) du peuple rural. La vieille tradition orale populaire vivait encore à l'est (en Carélie) et c'est principalement dans cette région qu'il entreprit de voyager souvent entre 1828 et 1834, pour rassembler le matériel qui allait former la base de son épopée: le Kalevala.

Auteur, entre autres, du Kalevala et de la Kanteletar, recueils des anciens chants et épopées du peuple finnois.


Sources: wikipedia en francais, anglais et finnois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.clicanimaux.com/
ATuin
Envolée postale
avatar

Messages : 104
Inscription le : 25/03/2009
Age : 34
Localisation : Finlande

MessageSujet: Re: Elias Lönnrot [Finlande]   Mar 12 Mai 2009 - 12:59

Le Kalevala (cf ici):
Le Kalevala est l'épopée nationale finlandaise, composée par Elias Lönnrot, folkloriste et médecin sur la base de poésies populaires transmises oralement. Une première version, publiée en 1835, fut suivie en 1849 d'une édition considérablement augmentée qui comprend environ 23 000 vers. Le Kalevala est une sorte de patchwork, obtenu par l'assemblage de poèmes populaires authentiques recueillis entre 1834 et 1847 dans les campagnes finlandaises, notamment en Carélie. Ce poème représente la pierre d'angle de l'identité nationale finlandaise. Cette épopée a influencé nombre d'artistes finlandais et est connu par sa traduction en 51 langues hors de la Finlande dans le monde entier.

Le Kalevala (= Pays de Kaleva, l'accent est sur la première syllabe) est un kaléidoscope de récits, qui sont pour une part indépendants les uns des autres. Le personnage principal est le barde Väinämöinen, magicien qui joue du kantele, l'instrument à cordes finlandais. Il est le fils de Ilmatar, la déesse de l'Air et la mère de l'Eau. Le Kalevala commence avec un récit de création, où le ciel, la terre, le soleil et la lune naissent d'oeufs de canard qui sont déposés sur le genou d'Ilmatar. Dans le premier chant Väinämöinen apparait déjà.

D'autres personnages importants dans l'épopée sont le forgeron Ilmarinen et le guerrier Lemminkäinen. Ilmarinen a fabriqué le Sampo, un objet merveilleux, un moulin, pour Louhi, la maitresse du pays ennemi de Pohjola (le pays du nord), qui en échange a promis sa fille. Peu après, le sampo est enlevé de Pohjola par les héros de Kalevala et se casse à cette occasion. Le sampo apporte prospérité et bien-être, même après avoir été brisé. La bataille pour cet objet est un fil rouge de l'épopée.

Six chants sont consacrés aux aventures du héros tragique Kullervo, l'esclave vengeur qui, tout en l'ignorant, séduit sa sœur et se jette à la fin sur sa propre épée. Cet épisode isolé de Kullervo ne faisait pas partie de la version du Kalevala de 1835.

À côté des récits de héros, le Kalevala contient des passages non-narratifs, tels que des lignes de conduites pour la mariée et le marié et des articles sur le brassage de la bière et le travail du fer.

La première traduction française du Kalevala fut réalisée par Louis Léouzon le Duc, en prose, et publiée sous le titre La Finlande en 1845. C'était la deuxième traduction jamais faite du premier Kalevala, après celle en suédois.

Il existe désormais trois traductions intégrales françaises du « nouveau » Kalevala. Une traduction en prose de Louis Léouzon le Duc (1867) a été suivie par la traduction métrique de Jean-Louis Perret (1927) et, plus récemment, par celle de Gabriel Rebourcet (1991) qui s'efforce de restituer les archaïsmes linguistiques de l'original.

Des versions adaptées pour les enfants ont également été rédigées par Edmée Arma (1944), Madeleine Gilard (Éditions La Farandole, 1961) et Anne-Marie Cabrini (Éditions Hatier, 1967). Cette dernière, à partir d'une traduction italienne.


Comme œuvre littéraire, le Kalevala a aussi exercé une grande influence sur la littérature. Des poètes tels que Eino Leino subirent l'influence de l'épopée d'un point de vue stylistique. L'influence de l'épopée s'étendit bien au-delà du domaine linguistique finnois, par le biais de traductions. Des écrivains anglais tels que J.R.R. Tolkien (qui basa sa langue artificielle Quenya sur le finnois. De plus, le personnage de Kullervo le passionna à un point tel que l'un de ses héros, Turin Turambar fut quasiment calqué sur lui.) et C.S. Lewis se laissèrent inspirer par le Kalevala. La Song of Hiawatha de l'Américain Henry Wadsworth Longfellow, qui connaissait le finnois, est fréquemment mise en rapport avec l'épopée finlandaise. En Estonie et en Lettonie, qui tout comme la Finlande se trouvaient au XIXe siècle en Russie tsariste, se développèrent respectivement les épopées Kalevipoeg (1853-1862) et La¯cˇple¯sis, qui tout comme le Kalevala se basaient sur des traditions locales et avait la même fonction: le formation d'une identité nationale d'une petite nation à la découverte d'elle-même. Friedrich Reinhold Kreutzwald, l'auteur de l'épopée estonienne (et tout comme Lönnrot, un médecin), se décida uniquement après avoir vu le Kalevala (sa traduction en allemand) à versifier son œuvre.

Extrait:
"Le désir têtu me démange,
l'envie me trotte la cervelle
d'aller entonner la chanson,
bouche parée pour le chant mage
égrenant le dit de ma gent,
la rune enchantée de ma race.

Les mots me fondent dans la bouche,
grains de gorge, pluie de paroles,
ils se ruent, torrent sur ma langue,
ils s'embruinent contre mes dents.
...
Ce sont les mots de l'héritage,
runes tournées au baudrier
du vieux Vaïnamoïen,
sous la forge d'Ilmarinen,
l'épée de Lemminkaïnen,
l'arc de Joukahainen
au fin fond des champs de Pohja,
les landes de Kalevala."

(Je n'ai pas encore eu l'occasion de le lire, mais je le ferai et vous tiendrez au courant.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.clicanimaux.com/
ATuin
Envolée postale
avatar

Messages : 104
Inscription le : 25/03/2009
Age : 34
Localisation : Finlande

MessageSujet: Re: Elias Lönnrot [Finlande]   Mar 12 Mai 2009 - 13:04

Un peu hors sujet, pour les passionnés et curieux de musique:
Le Kalevala a inspiré quelques musiciens:

o Plusieurs œuvres du compositeur finlandais Jean Sibelius(1865-1957), dont Le Destin de Kullervo, symphonie pour chœur (1892) et la Suite Lemminkäinen, La fille de Pohjola (Pohjolan tytär, 1906), les légendes du Kalevala (parmi lesquelles Le cygne de Tuonela, Tuonelan joutsen, 1893), le poème symphonique Luonnotar (1913), Tapiola (1926).

o La Marche funèbre de Kullervo du compositeur et chef d'orchestre finlandais Robert Kajanus (1856-1933)

o Le poème symphonique Kullervo du compositeur finlandais Leevi Madetoja (1887-1947), élève de Sibélius

o l'opéra Kullervo d'Aulis Sallinen (1988)

o la Kalevala-suite d' Uuno Klami (1933-43).

o Kalevala XVII runo, le 17ème chant mis en musique en 1985 par l'Estonien Veljo Tormis à l'occasion du 150ème anniversaire de l'épopée.

o Le Mythe de Sampo d'Einojuhani Rautavaara

o Les chansons Old Man, Little Dreamer et Kalevala Melody du groupe métal finlandais Ensiferum

o Jean-Marc Warszawski, Chant 49, Oratorio sur le chant 49 du Kalevala, pour chœur mixte, quatuor, deux récitants


J'aime beaucoup les symphonies de Jean Sibelius
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.clicanimaux.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elias Lönnrot [Finlande]   Mar 12 Mai 2009 - 22:20

Merci beaucoup pour ce fil A Tuin, j'avoue que je n'avais jamais entendu parler du Kelevala.
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Elias Lönnrot [Finlande]   Mar 12 Mai 2009 - 22:23

Ah oui, la version de Jean-Louis Perret est ressortie récemment (2009 chez Honoré Champion), je l'ai dans ma PAL.

J'avais feuilleté la version de Gabriel Rebourcet (dans la très bonne collection "L'aube des peuples"). Le texte est nettement moins immédiatement lisible pour une petite caboche comme la mienne, il y a pléthore de tournures qui alambiquées pour bien montrer l'ancienneté du texte. Dans un premier temps, au moins, je privilégie la lisibilité du texte. Quitte à me délecter d'archaïsmes par le suite, bien sûr.

Et très bien, aussi, la suite Lemminkäinen.
Il y a évidemment Le Cygne de Tuonela, à écouter ici, mais le reste est très bien aussi (Le retour de Lemminkäinen, notamment : cliquer ici ).


Dernière édition par eXPie le Mar 12 Mai 2009 - 22:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Elias Lönnrot [Finlande]   Mar 12 Mai 2009 - 22:38

Allez, une toile de Akseli Gallen-Kallel, inspirée du Kalevala : la Malédiction de Kullervo (1899), en attendant la grande exposition qui lui sera consacrée (à Akseli, pas à Kullervo) à Orsay en 2012. Il est encore temps de réserver vos billets Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elias Lönnrot [Finlande]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Elias Lönnrot [Finlande]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Carnage dans un lycée : la finlande sous le choc
» [Presse] En Finlande, la quête d’une école égalitaire
» Un article sur l'école en Finlande ...
» Noël en Laponie et ailleurs
» Championnat d'Europe de football

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nordique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: