Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Drago Jancar [Slovénie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Drago Jancar [Slovénie]   Mar 19 Mai 2009 - 0:53


Né en 1948 à Maribor, Drago Jancar  est l'un des plus importants auteurs slovènes contemporains. Figure nationale de la dissidence au temps de l'ex- Yougoslavie, il fut condamné en 1974 à un an de prison pour "propagande au service de l'ennemi." Son oeuvre, composée de romans, de nouvelles, de pièces de théâtre et d'essais, a été traduite à ce jour en une dizaine de langues.

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Drago Jancar [Slovénie]   Mar 19 Mai 2009 - 1:38

L'Elève de Joyce


Traduit du slovène par Andrée Lück Gaye
L'Esprit des Péninsules


L'histoire se termine quand, éructant sa colère et son mépris, la populace sort de sa maison un professeur à la retraite qui fut doyen de la faculté de droit, un vieil homme au coeur fatigué, pour le charger dans une brouette...

C'est le début de la première nouvelle, celle qui donne le titre au recueil, et ce vieux professeur a jadis été l'élève du professeur Zoïs, comme il l'appelait alors. C'est un récit en boucle dans lequel le personnage même de Joyce disparait rapidement , mais reste en permanence dans l'esprit du personnage principal comme un mentor, un guide au cours des évènements historiques tragiques racontés.

Comme dans tous les recueils de nouvelles, il y en a certaines que j'ai plus appréciés que d'autres. En particulier celle intitulée Le Rat, qui voit s'affronter les regards de deux mères, chacune prête à tout pour défendre leur espace vital et la survie de leur espèce.. La mère d'une petite fille et une femelle rat , deux conceptions du monde se rencontrent pendant un long moment, deux siècles d'existences ennemies, parallèles..

Et puis, un texte à la fois très glauque, mais aussi assez poétique, Histoire d'yeux, qui débute ainsi:

Nous possédons deux témoignages d'émotions intenses provoquées par les yeux d'un homme admiré.
Le premier est celui de Kurt Erich Suckert, ébloui, lors d'une rencontre avec Ante Pavelic, par leur lumière naturelle, claire et éclatante, qui évoque les meilleures toiles impressionnistes. " Au premier instant, je n'ai vu que l'éclat lumineux de ses yeux, le scintillement d'une eau de rivière."
L'autre est le témoignage de Henry Abrams qui, devant les yeux bleus d'Albert Einstein, est parcouru par un sentiment étrange, qui échappe à son savoir d'ophtalmologiste, il ne peut se défendre d'une sorte de frisson, d'une intuition presque divine: " Ses yeux étaient ceux d'un ange. Ils donnaient l'impression de tout savoir sur ce monde".
Voici les deux scènes
.....


Et bien d'autres histoires, celle de l'homme qui ne pouvait pas aller chez le dentiste, les déboires advenus à celui , tellement friand de mots écrits ,qu'il lisait par dessus les épaules des autres partout, dix nouvelles en tout.

J'ai pratiquement aimé tous les textes, même s'ils m'ont tous laissée sur ma faim, ils démarrent très vite et s'achèvent assez abruptement, on aurait envie à chaque fois de dire et alors? la suite? Mais non..
Et puis il m'a manqué bien sûr un plus solide fond de connaissance de l'histoire de la Slovénie pour mieux appréhender certains textes plus politiquement engagés que d'autres...

Une critique de Frédéric Vitoux ici

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Drago Jancar [Slovénie]   Sam 28 Aoû 2010 - 19:59

L'élève de Joyce


10 nouvelles très courtes, le livre en son entier fait à peine 135 pages. Rien d'inutile dans les récits, on est tout de suite dans l'essentiel, et l'écriture est sobre, dégraissée, sans ornements et surtout sans pathos. Et pourtant les histoires racontée là sont très noires et très dures, il y aurait de quoi faire pleurer sur le destin de ces hommes. Des destins écrasés par l'histoire, par des mouvements d'une ampleur qui dépassent largement les forces d'un homme seul, quelles que soient ses qualités ou sa force. Les choses paraissent jouées d'avance, aucun choix fait par les protagonistes ne pourra rien y changer, l'homme est un fétu de paille. C'est très fort, très dense.

J'ai été aussi plus sensibles à certaines nouvelles, Mort à Sainte-Marie-des-Neige dans lequel l'auteur reprend le personnage, ou un personnage très proche, du personnage principal du roman de Boulgakov, La garde blanche, en imaginant son futur. Un futur qui semble encore plus sombre que les événements imaginés par Boulgakov.

Et puis Image de Castille, dans un cadre historique et géographique différent, dans lequel c'est Dieu lui-même qui semble se moquer des hommes, de leurs vertus et bonne volonté.

Une lecture qui m'a vraiment touchée, et qui me donne très envie de découvrir les romans de l'auteur, dont certains sont disponibles en Français.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Drago Jancar [Slovénie]   Jeu 21 Oct 2010 - 20:16

Aurore boréale


Un homme d'affaires autrichien, Josef Erdmann, vient dans la ville de Maribor, pour y rencontrer son associé avant de faire avec lui un tour de ses clients de la région. Il a choisi ce point de rencontre, car sa famille a vécu dans cette ville, et d'anciens souvenirs lié à l'endroit le hantent. Mais l'associé ne vient pas comme prévu, malgré les télégrammes envoyés, et une étrange transformation se produit chez Josef, à laquelle la ville et ses habitants, ne sont pas étrangers. D'autant plus que la situation est trouble dans cette ville slovène, nous sommes en 1938 et l'histoire est en marche. Une aurore boréale semble annoncer les transformations à venir, dans la vie de Josef, comme celle de ce coin du monde en général.

Un livre étrange, entre rêve et réalité. Nous suivons à la fois Josef, une partie du récit est d'ailleurs à la première personne, mais aussi les personnes qu'il croise dans son séjour à Maribor, le destin de certains d'entre eux, dans les quelques années à venir, qui seront des années tragiques, nous est parfois révélé, en quelques paragraphes ou pages, sobres, et du coup très fortes. Nous entrevoyons ainsi les évènements liés à la guerre, nazisme, communisme, nationalismes divers, par le prisme de destinées individuelles, présentés d'une façon concise, sans pathos, mais par autant sans émotion. Mais une émotion retenue, ne cherchant pas l'effet facile ni l'apitoiement. Et en parallèle l'errance de Josef, fasciné, comme hypnotisé par cette ville qu'il n'arrive pas à quitter, alors que finalement il n'a rien à y faire. Un récit onirique, loin des lois du monde rationnel, qui elles s'appliquent aux autres personnages dont nous croisons le chemin. Un récit un peu à la manière de Musil, ou Thomas Mann dans La montagne magique, sans vouloir écraser Drago Jancar sous les comparaisons.

Un livre étonnant, dense et très fort par moments, même si j'ai trouvé que cela se délitait un peu vers la fin et que l'auteur n'arrivait pas à donner un fin digne des promesses qu'il avait fait naître dans la première partie de son récit. Mais un auteur que je trouve décidément intéressant à suivre.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Drago Jancar [Slovénie]   Sam 24 Sep 2011 - 20:45

Katarina, le paon et le jésuite


Nous sommes vers 1756, juste avant le déclanchement de la guerre de 7 ans en Slovénie. Et c’est le moment que choisi Katarina, fille d’un régisseur d’un vaste domaine pour partir en pèlerinage à Cologne. Pour échapper aux désirs inassouvis, et à un amour dont elle comprend pourtant toute la vanité pour un neveu du propriétaire du domaine, le capitaine Windisch, prétentieux et imbu de lui-même. Son chemin va croiser celui de Simon, un ex-jésuite, de retour du Paraguay, où les réductions peuplées de Guarani sont en train de sombrer sous la violence des colons européens, avec l’accord de la hiérarchie de l’église catholique. Dans un monde qui sombre dans la violence, et dans lequel les lumières du XVIIIem siècle n’ont pas font disparaître les croyances et les superstitions du Moyen-âge, les destins de ces trois personnages vont s’entrelacer.

Baroque, touffu et romanesque, voilà un roman historique d’une grande densité. L’auteur saisi un moment de transition et de bouleversements, et dépeint deux personnages épris d’absolu et en quête d’eux-mêmes, Katarina et Simon. Le personnage de Katarina est au centre, flamboyant, tragique par moments, mais d’une grande force et d’une résistance et consistance étonnante. Il illumine tout le roman, qui malgré toute la violence et tristesse qu’il contient ne sombre jamais dans le désespoir et l’attrait du vide.
Un beau portrait de femme, un tableau frappant d’une époque troublée, un récit prenant, associé à un texte d’une grande exigence littéraire ; une très belle lecture.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
silou
Agilité postale
avatar

Messages : 601
Inscription le : 24/05/2012
Localisation : centre

MessageSujet: Re: Drago Jancar [Slovénie]   Dim 27 Mai 2012 - 9:05

Drago Jancar vient de recevoir le prix de l'Inaperçu pour Des bruits dans la tête,
Il est aussi le lauréat 2011 du Prix européen de littérature.

De Drago Jancar , je ne connais pour l'instant (avec la présentation d'Arabella des autres oeuvres, impossible dans rester là), que l'Elève de Joyce dont vous avez déjà parlé et qu'on ne peut que conseiller. Ces nouvelles sont courtes, aucune raison de résister.

Des bruits dans la tête sont dans ma PAL, je vous en dirai un peu plus dans quelques semaines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Drago Jancar [Slovénie]   Dim 27 Mai 2012 - 9:26

Merci de cette information et de réactiver ce fil. D'autant plus que cela me rappelle que j'avais moi aussi l'intention de lire Des bruits dans la tête.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Drago Jancar [Slovénie]   Dim 27 Mai 2012 - 11:07

Lisez-le, j'aime bien le titre, alors j'aimerais savoir ce que ça vaut !

Et la couv' est très étrange :

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Drago Jancar [Slovénie]   Dim 27 Mai 2012 - 12:12

Si j'ai bien compris, Silou et moi sommes investis d'une mission royale. Va falloir alors changer l'ordre des priorités. rire

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Drago Jancar [Slovénie]   Dim 27 Mai 2012 - 13:06

En plus j'ai jamais lu d'auteur slovène !

Allez, fidèles sujets, faites donc cela pour moi.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Drago Jancar [Slovénie]   Dim 27 Mai 2012 - 19:54

Queenie a écrit:
En plus j'ai jamais lu d'auteur slovène !


Une lacune à combler, sans les confondre avec les auteurs slovaques, bien sûr. dentsblanches

Cela dit, à part Drago Jancar, le seul autre slovène que j'ai lu doit être Vladimir Bartol. Ils sont vraiment peu traduit. intense reflexion

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
silou
Agilité postale
avatar

Messages : 601
Inscription le : 24/05/2012
Localisation : centre

MessageSujet: Re: Drago Jancar [Slovénie]   Dim 27 Mai 2012 - 23:14

Plusieurs livres de Boris Pahor sont traduits en français chez Phébus. Mais je ne connais pas non plus d'autres auteurs slovènes.
As-tu un livre de Vladimir Bartol à nous conseiller ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Drago Jancar [Slovénie]   Dim 27 Mai 2012 - 23:27

silou a écrit:
Plusieurs livres de Boris Pahor sont traduits en français chez Phébus. Mais je ne connais pas non plus d'autres auteurs slovènes.
As-tu un livre de Vladimir Bartol à nous conseiller ?
Je crois qu'il n'y en a qu'un en français (de Bartol), non ? c'est Alamut (voir le fil de l'auteur ici).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 59
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Drago Jancar [Slovénie]   Dim 27 Mai 2012 - 23:27

Personnellement, je n'avais pas vraiment aimé Aurore boréale. J'ai lu les premiers romans en slovène de Brina Svit (Con brio, par exemple), mais elle est désormais installée en France et écrit directement en français.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Drago Jancar [Slovénie]   Lun 28 Mai 2012 - 7:50

Effectivement, en ce qui concerne Vladimir Bartol, j'ai lu Alamut, qui un est roman plus que recommandable, un livre fort. Nous avons un fil

Traversay, Aurore boréale est vraiment le livre le moins intéressant de l'auteur, et pas tellement représentatif, du moins des livres traduits.

Boris Pahor, j'ai noté le nom il y a un petit moment, il n'y a plus que passer à l'acte.

J'ai un livre de Brina Svit quelque part, je ne sais pas en quel langue il a été écrit.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Drago Jancar [Slovénie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Drago Jancar [Slovénie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Chorale slovène super sympa
» Chorale Slovène
» Drago Malefoy ~ When your soul departs
» Rocky
» Oroscopo cinese

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature russe, d'Europe centrale et orientale (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: