Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Hubert Mingarelli

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
tom léo
Sage de la littérature
tom léo

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 56
Localisation : Bourgogne

Hubert Mingarelli Empty
MessageSujet: Hubert Mingarelli   Hubert Mingarelli EmptyVen 22 Mai 2009 - 7:51

Hubert Mingarelli

Hubert Mingarelli Hubert10

Hubert Mingarelli, né le 24 juillet 1956 à Mont-Saint-Martin en Lorraine, est un écrivain français. À 17 ans il arrête l'école dans la region de Longwy pour s'engager dans la marine qu'il quitte trois ans plus tard. Entre-temps il a pu voir la Méditerranée et le Pacifique. S'ensuit des voyages à travers l'Europe en jouant de la musique dans les rues pour gagner sa vie. Il finit par s'installer à Grenoble où il exerce de nombreux metiers(pompiste, coursier, peintre en bâtiment, éclairagiste, dessinateur, ouvrier d'usine, manoeuvre). Il commence à publier à la fin des années 80. Il est lauréat du Prix Médicis en 2003 pour son roman Quatre soldats. Il vit aujourd'hui dans un hameau de montagne de Matheysine dans les Alpes françaises.

Sans doute en raison de la simplicité de son écriture et du fait que son personnage principal est souvent un enfant, il est généralement classé comme un auteur jeunesse. Il s'en défend car il souhaite écrire pour tout le monde. Les femmes sont relativement absentes de ses romans et nouvelles. Il s'intéresse plus volontiers au rapport père-fils que ce soit dans Une rivière verte et silencieuse (1999), La Dernière Neige (2000) ou encore dans La Beauté des loutres (2002). Dans Quatre soldats (2003), il évoque l'amitié de ces quatre hommes dont un est à peine sorti de l'adolescence. Les trois nouvelles de son recueil Océan Pacifique (2006) raconte la vie de matelot qu'il a lui même vécu. Cet ouvrage lui vaut le Prix Livre & Mer Henri-Queffélec au Festival Livre & Mer - Concarneau 2007.


Bibliographie
Le Secret du funambule, Milan, 1990.
Le Bruit du vent, Gallimard Page blanche, 1991.
La Lumière volée, Gallimard Page blanche, 1993.
Le Jour de la cavalerie, Le Seuil, 1995.
L'Arbre, Le Seuil, 1996.
Vie de sable, Le Seuil, 1998.
Une rivière verte et silencieuse, Le Seuil, 1999.
La Dernière Neige, Le Seuil, 2000.
La Beauté des loutres, Le Seuil, 2002.
Quatre soldats, Le Seuil, 2003. (Prix Médicis)
Hommes sans mère, Le Seuil, 2004.
Le Voyage d'Eladio, Le Seuil, 2005.
Océan Pacifique, Le Seuil, 2006.
Marcher sur la rivière, Le Seuil, 2007.
La Promesse, Le Seuil, 2009
L'incendie (avec Antoine Choplin ), 2015

Prix littéraires:
1995 - Prix 12/17 Brive-Montréal
2003 - Prix Médicis
2006 - Prix Livre & Mer Henri-Queffélec

(Sources: Wikipedia et biographie de l’auteur)
Revenir en haut Aller en bas
tom léo
Sage de la littérature
tom léo

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 56
Localisation : Bourgogne

Hubert Mingarelli Empty
MessageSujet: Re: Hubert Mingarelli   Hubert Mingarelli EmptyVen 22 Mai 2009 - 8:01

La dernière neige

Le narrateur, un enfant, est attiré par un milan en cage et rêve d’en faire sa possession. Il va mettre à coté un part de l’argent qu’il gagne en promenant des personnes âgées dans un parc, tandis qu’il contribue aussi à la maison. Le père est malade – ils vivent une grande intimité: souvent le garçon est amené à lui raconter le récit de la capture (imaginaire) du Milan! La mère est souvent absente, et on se demande pour quoi…: on devine une déchirure dans cette famille.
Mais cela prend beaucoup de temps de rassembler l’argent demandé pour l’oiseau par le cupide Di Gasso! Un peu par hasard, le jeune va accepter une fois, puis une deuxième fois, de noyer des chatons pour se faire de l’argent. Jusqu’où va-t-il aller? Quel prix est-ce qu’il va payer ?

Il me semble que dans ce court roman il n’y a véritablement aucun mot difficile ou tournure artificielle: c’est une langue d’une grande simplicité, dans le meilleur sens du mot. Ce n’est justement pas : platitude ! Mais derrière ces paroles se cachent des rêves, des drames, des allusions et surtout la belle histoire d’une relation père-fils et la rencontre avec ses rêves, aussi la mort.

Cela fut le premier livre de Mingarelli pour moi. Peut-être cela aura une suite !? Il me semble que cet auteur, et ce livre en particulier, pourrait bien mériter l’attention des Parfumés…

Poche: 125 pages
Editeur : Seuil (14 janvier 2002)
Collection : Points
Langue : Français
ISBN-10: 2020525747
ISBN-13: 978-2020525749
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Hubert Mingarelli Empty
MessageSujet: Re: Hubert Mingarelli   Hubert Mingarelli EmptyVen 22 Mai 2009 - 12:11

Merci pour ce fil.. tu as probablement raison que Hubert Mingarelli pourrait avoir plus d'attention.. (comme tant d'autres Wink )
En ce qui concerne mon expérience avec cet auteur - j'ai lu le même livre que toi.. et j'ai eu des mauvaises rêves à cause de ces dernières images dans la neige (sans révéler la fin - ceux qui l'ont lu savent de quoi je parle)..
Je me suis posée quelques questions sur moi-même parce que j'arrive avec plus de facilité de lire sur des gens qu'on traite mal que sur des animaux, tandis que dans la vie réelle se serait plutôt le contraire, mais tout comme pour Marukami et son Kafka, je n'arrive pas en lecture.. à savoir pourquoi.. mais en tout cas cela m'a refroidi de continuer avec cet auteur Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
tom léo
Sage de la littérature
tom léo

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 56
Localisation : Bourgogne

Hubert Mingarelli Empty
MessageSujet: Re: Hubert Mingarelli   Hubert Mingarelli EmptyVen 22 Mai 2009 - 17:36

Oui, je te comprends un peu.
Mais ça serait dommage de ne pas donner aux autres un certain gôut pour découvrir Mingarelli.
En ce qui concerne ces scènes avec les animaux (dont tu fais allusion), ce n'est certainement pas raconté pour être "contre" des animaux. On trouve même une certaine absurdité (qui correspond bien à des situations de ce type-là): pour arriver à obtenir l'animal (on pourrait élargir la palette des choses désirées...), on est capable de faire ce qui, sous bien d'égards, est justement contraire aux rapports "sains" avec l'animal, la chose, la valeur etc...
(On pourrait bien rester à "philosopher" là-autour...)
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Hubert Mingarelli Empty
MessageSujet: Re: Hubert Mingarelli   Hubert Mingarelli EmptyVen 22 Mai 2009 - 22:08

tom léo a écrit:
Mais ça serait dommage de ne pas donner aux autres un certain gôut pour découvrir Mingarelli.
tu as certainement raison.. d'autant plus que ce fil va peut-être aussi servir pour moi d'occasion de découvrir un autre livre de lui..
tom léo a écrit:
En ce qui concerne ces scènes avec les animaux (dont tu fais allusion), ce n'est certainement pas raconté pour être "contre" des animaux. On trouve même une certaine absurdité (qui correspond bien à des situations de ce type-là): pour arriver à obtenir l'animal (on pourrait élargir la palette des choses désirées...), on est capable de faire ce qui, sous bien d'égards, est justement contraire aux rapports "sains" avec l'animal, la chose, la valeur etc...
(On pourrait bien rester à "philosopher" là-autour...)
oui, je pense aussi qu'il n'a pas introduit les scènes avec les animaux par pur plaisir de la cruauté.. mais c'est cette confiance absolue que les animaux ont envers les gens qui font que l'homme (dans ce cas le jeune garçon) peut profiter d'eux.. et ce qui m'a fait autant de peine.. cette innonce, l'amour aveugle,.. et le garçon ne pensait qu'à trouver son plaisir après l'exécution de sa tâche..

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
tom léo
Sage de la littérature
tom léo

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 56
Localisation : Bourgogne

Hubert Mingarelli Empty
MessageSujet: Re: Hubert Mingarelli   Hubert Mingarelli EmptyVen 22 Mai 2009 - 22:37

kenavo a écrit:
...mais c'est cette confiance absolue que les animaux ont envers les gens qui font que l'homme (dans ce cas le jeune garçon) peut profiter d'eux.. et ce qui m'a fait autant de peine.. cette innocence, l'amour aveugle,...

Oui, c'est bien décrit - je comprends. Cela vaut aussi, évidemment, - et même plus! - pour une confiance abusée d'un enfant...

kenavo a écrit:
...et le garçon ne pensait qu'à trouver son plaisir après l'exécution de sa tâche,...

...oui, il avait prévu le plaisir, bien sûr. Mais il trouvera aussi les cauchemars, n'est-ce pas? Il aura besoin - et pour longtemps - du calmant des gouttes qui tombent (quel image!) et qui donnent une certaine sécurité.
(Par ailleurs Mingarelli est trop fin pour parler ouvertement de "remords" ou de mauvaise consciene. Mais cela me semble claire.)
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Hubert Mingarelli Empty
MessageSujet: Re: Hubert Mingarelli   Hubert Mingarelli EmptySam 23 Mai 2009 - 7:48

tom léo a écrit:
Cela vaut aussi, évidemment, - et même plus! - pour une confiance abusée d'un enfant...
oui, c'est aussi à quoi j'ai pensé.. et on ne voudrait pas y penser...

tom léo a écrit:
Mais il trouvera aussi les cauchemars, n'est-ce pas? Il aura besoin - et pour longtemps - du calmant des gouttes qui tombent (quel image!) et qui donnent une certaine sécurité.
à mon avis les cauchemars ne donnent pas raison à son action diablotin mais je veux bien croire au but de l'auteur d'ammener ses lecteurs plus loin..

en tout je suis d'accord de retenter encore une fois avec cet auteur Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
tom léo
Sage de la littérature
tom léo

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 56
Localisation : Bourgogne

Hubert Mingarelli Empty
MessageSujet: Quatre soldats   Hubert Mingarelli EmptyDim 3 Jan 2010 - 21:47

Quatre soldats

Au cours de l’année 1919 des soldats de l’Armée Rouge passent l’hiver dans les forêts, loin des combats, juste prêts à survivre au froid. Dans ces circonstances quatre soldats bien différents se trouvent et nouent d’amitié. Chacun apporte son savoir, peut-être minime, le propre de son tempérament. Le leader révèle ses angoisses, le fort est bien souvent la cible des plaisanteries, le discret bien efficace dans son métier… La vie consiste à survivre dans une baraque de fortune, de jouer aux dès, des baignades dans un lac, de vivre bien symboliquement un amour si peu connu d’une femme et d’autres gestes anodines. A l’approche du printemps un jeune leur est attribué qui paraît d’abord comme un intrus. Mais il semble pouvoir écrire et il devient le chroniqueur et témoin de leurs vies…

On parle bien de « soldat », et la guerre n’est pas absente, mais sur le fond d’une vie quotidienne en hibernation dans une forêt reculée, la violence semble à première vue loin. C’est en regardant de plus près qu’on découvre l’art de Mingarelli de parler des peurs, et de la présence de la guerre. Les dernières vingt pages vont raconter presque l’inévitable…, mais c’est cette amitié simple entre hommes, et pas des héros, qu’on va retenir.

Le langage de l’auteur est de nouveau d’une grande simplicité. Pourtant il faut savoir lire entre les lignes et discerner ce qui est esquissé. J’aime beaucoup cette écriture très pure, pas artificielle. Les personnages sont peints avec grande simplicité, et quand même aussi avec leur contradictions et luttes intérieures.

Splendide !
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Hubert Mingarelli Empty
MessageSujet: Re: Hubert Mingarelli   Hubert Mingarelli EmptyMer 7 Avr 2010 - 17:40

Comme je le disais sur le fil de Stefansson, Hubert Mingarelli vient de publier un nouveau livre qui me tente bien... L'année du soulèvement . A suivre!

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Hubert Mingarelli Empty
MessageSujet: Re: Hubert Mingarelli   Hubert Mingarelli EmptyMer 7 Avr 2010 - 17:50

Marko a écrit:
Comme je le disais sur le fil de Stefansson, Hubert Mingarelli vient de publier un nouveau livre qui me tente bien... L'année du soulèvement . A suivre!

Justement...
Mingarelli a-t-il lu Stefansson se demande Martine Laval (Télérama)
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Hubert Mingarelli Empty
MessageSujet: Re: Hubert Mingarelli   Hubert Mingarelli EmptyMar 8 Fév 2011 - 20:03

- La Lettre de Buenos Aires. - Buchet Chastel. - Nouvelles

Qui se souviendra de la beauté des choses ? Qui se souviendra de nous ? le recueil de HM interroge le temps et se charge de mélancolie...
Tout l' univers de l' auteur est là, concentré, 9 petites histoires au long cours d' hommes noyés dans
le silence, perdus dans les brumes du souvenir...

Martine Laval, Télérama
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Hubert Mingarelli Empty
MessageSujet: Re: Hubert Mingarelli   Hubert Mingarelli EmptyLun 7 Mar 2011 - 10:37

Hubert Mingarelli 51vwup10
La lettre de Buenos Aires
Citation :
Présentation de l'éditeur
Un homme, à la fin de sa vie, revient en Europe après avoir vécu à Buenos Aires. Là-bas, il y a des années, il a écrit une lettre à son fils qu’il n’a jamais vu… Un homme vit seul au bord de la mer; une souris mélancolique lui tient compagnie… Deux amis regardent couler l’eau sous un pont ; et pourtant rien ne sera plus comme avant... Un bateau accoste à Port-au-Prince ; mais personne ne pourra descendre à quai… Dans un froid glacial, affamés et épuisés, deux hommes se croisent… Deux frères liés à la vie à la mort entreprennent un périlleux périple sur l’eau…
Comme souvent dans ses livres, Hubert Mingarelli raconte des errances. Le monde, autour, est menaçant. Même si la nature contient encore la beauté des choses. Sur la route, des personnages vivent leur voyage. Ils ne sont jamais nombreux. Un, deux, ou trois. Ce sont des histoires possibles, à hauteur d’homme. Les vies les plus humbles possèdent leur mystère et leur tragédie. Hubert Mingarelli les dévoile au lecteur avec pudeur et poésie.

Comme souvent dans ses livres, Hubert Mingarelli raconte des errances
Je pense qu'on peut surtout retenir ceci de cette 4e de couverture.
Et bien qu'on parle de pudeur et poésie, j'en suis d'accord, mais il y a pour moi, surtout un ton mélancholique à retenir. Rien de très joyeux dans ces nouvelles, cette errance donne après quelques pages le sentiment qu'on est autant perdu que les personnes dont il parle. Un livre à lire lors d'un moment de bonne humeur Wink

Mais je suis contente que j'ai retenté avec cet auteur qui m'avait traumatisé avec son livre La dernière neige. Son écriture est vraiment très bonne et même avec des nouvelles très courtes (quelques unes de ces 9 textes n'ont que peu de pages) il arrive à donner des images inoubliables au lecteur.

Je vais retenir surtout Pas d'hommes pas d'ours qui m'a ramené vers Gérard Donovan et son Julius Winsome en ce qui concerne les descriptions de nature.. bien qu'il y a dans plusieurs de beaux moments dans la nature, entre autre Elie qui est aussi une des mes préférées..

Très bon moment de lecture

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Hubert Mingarelli Empty
MessageSujet: Re: Hubert Mingarelli   Hubert Mingarelli EmptyLun 7 Mar 2011 - 11:47

Je te rejoins bientôt, kena, je n'ai plus que la dernière nouvelle à lire.
Revenir en haut Aller en bas
http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
tom léo
Sage de la littérature
tom léo

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 56
Localisation : Bourgogne

Hubert Mingarelli Empty
MessageSujet: Re: Hubert Mingarelli   Hubert Mingarelli EmptyLun 7 Mar 2011 - 18:17

kenavo a écrit:
Hubert Mingarelli 51vwup10
La lettre de Buenos Aires

Je l'avais déjà en main l'autre jour: j'étais dans la file vers la caisse chez Gibert, mais il y avait tant de monde devant moi que j'ai renoncé car il y avait "Black Swan" qui m'attendait au cinéma... Aufgeschoben ist nicht aufgehoben. Remis à plus tard, donc... Ton commentaire me parle beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Hubert Mingarelli Empty
MessageSujet: Re: Hubert Mingarelli   Hubert Mingarelli EmptyLun 7 Mar 2011 - 20:00

traversay a écrit:
Je te rejoins bientôt, kena, je n'ai plus que la dernière nouvelle à lire.
je trouve que c'est la plus triste du lot.. curieuse de lire tes impressions Very Happy

tom léo a écrit:
Aufgeschoben ist nicht aufgehoben.
Wink tout à fait

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Hubert Mingarelli Empty
MessageSujet: Re: Hubert Mingarelli   Hubert Mingarelli Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Hubert Mingarelli
Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Aspirateur
» Les couches plates en bambou !
» hubert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: