Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Hubert Mingarelli

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Hubert Mingarelli - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hubert Mingarelli   Hubert Mingarelli - Page 5 EmptySam 16 Juil 2016 - 17:14

Un repas en hiver

un petit livre mais quelle richesse dans les sentiments !

L' histoire : Trois soldats Allemands en poste en Pologne et dont l' activité de la compagnie est la "chasse" et l'élimination des Juifs. Pour se soustraire à la corvée de la fusillade les trois hommes convainquent le Commandant de leur accorder une journée de chasse : s'ils reviennent avec un "gibier" ils seront de fait exemptés de la corvée le jour suivant.

"Parce que si vous voulez savoir ce qui me faisait du mal et qui m'en fait jusqu'à ce jour de maintenant, c'était de voir ce genre de choses sur les habits des Juifs que nous allions tuer : une broderie, des boutons en couleur ou dans les cheveux un ruban ; ces tendres attentions maternelles me transperçaient."

Mais la journée est longue et surtout froide, il gèle, la progression dans la neige est difficile, il leur faut "chasser" le ventre vide car ils sont partis à l'aube pour ne pas être retenus.

"Et dans ce silence là je lu que le lait chaud, ils le voyaient en rêve comme moi, ils marchaient avec lui, et ça leur faisait un poids. [...] leur rêve de lait chaud rendait le mien moins douloureux."

Les 3 compagnons liés d'amitié parviennent à se réfugier dans une maison abandonnée et à préparer, oh bonheur, une soupe. Ils la partagerons bon gré, mal gré avec un Polonais et leur prise, un jeune Juif.

"Alors, soudain, la faim qui nous avait un peu oubliés, cette faim que les cigarettes, l'alcool de pommes de terre et le feu dans la cuisinière avaient endormie, monta soudain de la casserole et nous retomba dessus comme si elle était vivante. C'est que la soupe était belle et sentait bon."

A approcher leur prisonnier les trois soldats mettent leur moral en danger ; le ramener ou pas ? un choix difficile mais obligé.


autre extrait

[...]et je savais qu'il fallait dire une prière ou quelque chose, mais Bauer me regardait et je regardais Bauer parce que nous n'osions plus regarder Emmerich et tout le sang qu'il avait craché, et la pluie de printemps qui tombait au-dessus et à côté de nous, avec tout le vacarme qu'elle faisait j'ai longtemps pensé ensuite, pour nous soulager, qu'elle avait parlé pour nous ; il fallait bien que, ce jour là, en Galicie, quelqu'un ait parlé."


une excellente lecture, n'hésitez pas, 87 pages qui suffisent amplement pour découvrir ces hommes dans une atmosphère palpable.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
pia
Zen littéraire
pia

Messages : 6473
Inscription le : 04/08/2013
Age : 51
Localisation : Entre Paris et Utrecht

Hubert Mingarelli - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hubert Mingarelli   Hubert Mingarelli - Page 5 EmptyDim 17 Juil 2016 - 12:23

Bien envie de le lire tiens.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Hubert Mingarelli - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hubert Mingarelli   Hubert Mingarelli - Page 5 EmptySam 23 Juil 2016 - 8:36

Une rivière verte et silencieuse

Un père et son enfant Primo, adolescent : ils s'aiment !

Une petite ville dont l'usine de compresseurs fournit principalement du travail aux habitants ; lui le père est sans travail, il fait des petits boulots, tonte des pelouses, cueillette des tomates.... , le fils se construit dans les champs un tunnel où il rêve d'un avenir meilleur où il déroule ses pensées.
Leur espoir, les 100 pots dans lesquels le père a planté des graines de leur superbe rosier grimpant et comme Perrette et son pot au lait, le père et le fils imaginent ce qu'ils pourront obtenir de la vente des rosiers. Ils prient ensemble tous les jours pour avoir le soutien de Dieu. Parce que si Dieu n' a pas fait obtenir la place convoitée au père, il a fait fleurir le rosier, alors .........

C'est une lecture touchante, fraîche !


extraits

"Un aller et retour me permettait de dérouler de longues pensées sans m'interrompre. Des pensées entre 4 et 8 kilomètres. Cela me permettait d'aller au fond des choses

"Le pire qu'il puisse arriver, c'est que la mouche se mette à se frotter les pattes à l'instant où vous allez l'aspirer. C'est toujours un moment pathétique de tuer ainsi une mouche tandis qu'elle fait sa toilette. Vous entrez dans son intimité, et tout de suite après vous la tuez. Il s'ensuit toujours un bref remords. Jamais je n'ai aspiré les mouches avec plaisir. Qu'elles se frottent les pattes ou pas. J'ai toujours fait ça parce qu'il le fallait."

"Les gens prétendaient que mon père était un raté. Ils omettaient de dire qu'il avait attrapé des truites bleues à la main.
Je fermais les yeux.
Une rivière verte et des truites bleues."




_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
pia
Zen littéraire
pia

Messages : 6473
Inscription le : 04/08/2013
Age : 51
Localisation : Entre Paris et Utrecht

Hubert Mingarelli - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hubert Mingarelli   Hubert Mingarelli - Page 5 EmptySam 23 Juil 2016 - 19:43

Je l'ai noté comme tu sais. Bien envie encore.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Hubert Mingarelli - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hubert Mingarelli   Hubert Mingarelli - Page 5 EmptyDim 24 Juil 2016 - 8:11

Pia n'hésite pas ce sont deux courts livres qui le méritent !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
domreader
Zen littéraire
domreader

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

Hubert Mingarelli - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hubert Mingarelli   Hubert Mingarelli - Page 5 EmptyMar 30 Aoû 2016 - 19:37

Un Repas en Hiver
Hubert Mingarelli


Juste quelques mots sur ce livre que j'ai lu cet été et dont plusieurs d'entre vous ont déjà très bien parlé. Il a séjourné longtemps sur mes étagères et je me disais que j'avais peu envie finalement de lire ce livre sur le nazisme - encore un ! - mais Mingarelli a su l'aborder autrement. L'entrée dans le roman est assez bluffante car finalement on ne sait pas pourquoi ces trois hommes cheminent dans la neige et le froid, et avec autant de réticence. On le découvre petit à petit, on comprend que cette chasse à l'homme les dégoûte, presque autant que les exécutions. On comprend aussi qu'ils sont dégoûtés de cette barbarie, qui les conduit forcément vers le dégoût d'eux même, seul un petit geste de partage parvient à les rendre à nouveau humains pendant quelques heures.

Une excellent prise de contact avec cet auteur dont je poursuivrai la lecture si un de ses livres croise à nouveau mon chemin !

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
églantine
Zen littéraire
églantine

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 54
Localisation : Peu importe

Hubert Mingarelli - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hubert Mingarelli   Hubert Mingarelli - Page 5 EmptyMar 30 Aoû 2016 - 19:48

Et tu as commencé par un des meilleurs quand même Dom ! Very Happy

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Hubert Mingarelli - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hubert Mingarelli   Hubert Mingarelli - Page 5 EmptyVen 25 Nov 2016 - 10:54

Quatre soldats

Marie a écrit:
Magnifique.

Comme Marie j'aurais aimé trouvé ce livre magnifique. Et savoir lire entre les lignes comme tom léo :

tom léo a écrit:
Le langage de l’auteur est de nouveau d’une grande simplicité. Pourtant il faut savoir lire entre les lignes et discerner ce qui est esquissé. J’aime beaucoup cette écriture très pure, pas artificielle. Les personnages sont peints avec grande simplicité, et quand même aussi avec leur contradictions et luttes intérieures.

Splendide !

Parce que cette grande simplicité des mots et des situations, les répétitions excessives du quotidien de soldats attendant que les combats reprennent, les habitudes qui s'installent, les journées passées à jouer aux dés et à dormir près d'un étang m'ont paru longues sous la plume de Mingarelli. Je n'ai pas réussi à m'immiscer dans ce groupe d'hommes qui ne parlent pas ou bien si peut car leur compréhension est au-delà des mots. Ils forment à quatre un corps unique, avec une tête Pavel, une force Kyabine et deux membres, l'un sage et habile (Sifra), l'autre, Bénia est notre narrateur. Quand arrive un cinquième larron, un gosse, les quatre hommes n'en veulent pas, puis lentement l'adoptent parce qu'il sait écrire. Mais le sait-il vraiment ? Pour ces hommes rudes, simples, peu éduqués, chairs à canon d'une guerre incompréhensible, que veulent dire les mots ? Pour eux qui ne parlent même pas ou si peu ?

Alors comment faire un livre sans mots, hors de la littérature, un livre de guerre dont l'essentiel se passerait loin d'elle ? C'est peut-être le projet de Mingarelli. Il tient à un cheveu et aux lettres qu'il est bien obligé d'aligner sur la page et cette gageure ne m'a pas totalement convaincue. J'espère peut-être, à l'image du thé des soldats dont l'infusion reste à débattre, que ce texte va continuer à distiller ses mots en moi et que j'y reviendrais peut-être un jour avec un autre état d'esprit.

Petite déception, donc.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Hubert Mingarelli - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hubert Mingarelli   Hubert Mingarelli - Page 5 EmptyVen 25 Nov 2016 - 11:10

En fait, je me demande si je l'ai lu. Si je n'ai pas confondu avec Un repas en hiver intense reflexion ...
Revenir en haut Aller en bas
http://topocleries.wordpress.com/
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Hubert Mingarelli - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hubert Mingarelli   Hubert Mingarelli - Page 5 EmptyVen 25 Nov 2016 - 11:23

Bin, Quatre soldats se passe en pendant la Première Guerre mondiale dans une compagnie russe... Il a l'air bien Un Repas en hiver, ceci dit.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
églantine
Zen littéraire
églantine

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 54
Localisation : Peu importe

Hubert Mingarelli - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hubert Mingarelli   Hubert Mingarelli - Page 5 EmptyVen 25 Nov 2016 - 12:01

topocl a écrit:
En fait, je me demande si je l'ai lu. Si je n'ai pas confondu avec Un repas en hiver  intense reflexion ...

shanidar a écrit:
Bin, Quatre soldats se passe en pendant la Première Guerre mondiale dans une compagnie russe... Il a l'air bien Un Repas en hiver, ceci dit.
Hum....
On ne se moque pas siouplait .
honte Après vérification sur mes carnets , il s'avèrerait que je n'ai pas lu Quatre soldats ( Si je n'ai pas oublié de le noter, avec ma tête folle , pffff mais ce que tu décris  Shanidar ne réveille aucun souvenir ) .
J'ai confondu  aussi avec Un repas en hiver , découverte que je dois à Aériale grâce à une chaine de lecture : Et j'en garde un très bon souvenir ! ( ça m'arrive de ne pas oublier . Rolling Eyes )

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
églantine
Zen littéraire
églantine

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 54
Localisation : Peu importe

Hubert Mingarelli - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hubert Mingarelli   Hubert Mingarelli - Page 5 EmptyVen 25 Nov 2016 - 12:10

Effectivement je viens de retrouver Quatre soldats dans ma PAL et il n'y a pas de date de lecture que j'écris systématiquement après lecture .
Bon après ton avis Shanidar il va retourner dans la profondeur de la PAL .
Quel dommage .
Hommes sans mère est très beau par contre ....

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Hubert Mingarelli - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hubert Mingarelli   Hubert Mingarelli - Page 5 EmptyVen 25 Nov 2016 - 13:34

lisez la rivière verte et silencieuse !

je n'ai pas fini les 4 soldats je reviendrais

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
tom léo
Sage de la littérature
tom léo

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 56
Localisation : Bourgogne

Hubert Mingarelli - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hubert Mingarelli   Hubert Mingarelli - Page 5 EmptyVen 25 Nov 2016 - 16:35

Merci pour ton commentaire!

C'est comme ça, shanidar, qu'on aime pas toujours, qu'on n'est pas convaincu toujours... Mais comme tu dis: peut-être cela va "infuser" encore chez toi?

shanidar a écrit:
Quatre soldats

Marie a écrit:
Magnifique.

Comme Marie j'aurais aimé trouvé ce livre magnifique. Et savoir lire entre les lignes comme tom léo :

tom léo a écrit:
Le langage de l’auteur est de nouveau d’une grande simplicité. Pourtant il faut savoir lire entre les lignes et discerner ce qui est esquissé. J’aime beaucoup cette écriture très pure, pas artificielle. Les personnages sont peints avec grande simplicité, et quand même aussi avec leur contradictions et luttes intérieures.

Splendide !

Parce que cette grande simplicité des mots et des situations, les répétitions excessives du quotidien de soldats attendant que les combats reprennent, les habitudes qui s'installent, les journées passées à jouer aux dés et à dormir près d'un étang m'ont paru longues sous la plume de Mingarelli. ...

Alors comment faire un livre sans mots, hors de la littérature, un livre de guerre dont l'essentiel se passerait loin d'elle ? C'est peut-être le projet de Mingarelli. Il tient à un cheveu et aux lettres qu'il est bien obligé d'aligner sur la page et cette gageure ne m'a pas totalement convaincue. J'espère peut-être, à l'image du thé des soldats dont l'infusion reste à débattre, que ce texte va continuer à distiller ses mots en moi et que j'y reviendrais peut-être un jour avec un autre état d'esprit.
Petite déception, donc.

Je tiens pour "miraculeux" que Mingarelli fait des livres avec "presque rien": ces répétitions, cet avancement d'action imperceptible: n'est-ce pas très proche de la vie, tout court? De ce qu'on pourrait approcher d'un semblant de "vie quotidienne"? Je me méfie de plus en plus du "très spectaculaire", de ce qui est affiché et exposé avec trop d'action etc. Mingarelli décrit une forme de suspension de vie dans l'attente de l'inévitable. Il le fait dans d'autres livrs aussi. Et en attente de cela: on vit! On essaie de vivre.

Cela m'éblouit, vraiment. Il est bien possible qu'il y a une vingtaine, trentaine d'années, j'aurais rien ressenti?
Revenir en haut Aller en bas
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Hubert Mingarelli - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hubert Mingarelli   Hubert Mingarelli - Page 5 EmptyVen 25 Nov 2016 - 18:17

Je crois que je comprends ce que tu veux dire tom léo mais j'ai tellement aimé La Route de Beit Zera, j'ai trouvé ce roman tellement sensible, tellement doux et violent malgré en effet un minimum de spectaculaire que j'espérais retrouver les mêmes sensations. Et là, non, rien, ou presque rien, comme l'impression d'être passer complètement au travers, de ne pas avoir réussi à retrouver le chemin menant au cœur de ses hommes.

Du coup j'attends le commentaire de Bédou, maintenant.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Hubert Mingarelli - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hubert Mingarelli   Hubert Mingarelli - Page 5 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Hubert Mingarelli
Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Aspirateur
» Les couches plates en bambou !
» hubert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: