Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Hubert Mingarelli

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Hubert Mingarelli - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Hubert Mingarelli   Hubert Mingarelli - Page 6 Icon_minitimeDim 27 Nov 2016 - 17:12

plusieurs membres ont bien commenté, donc juste quelques mots.  (aïe pousse pas Shanidar  sourire )

un peu hésitante dans les  premières pages, j'ai ensuite regardé, écouté (les silences plus encore) ces 4 soldats que le hasard ? une cigarette, un plat, un mot, un regard ont réunis. Chacun avec sa faiblesse et sa force, oui celle de parler ou de se taire ou d'aider et tous d' apprécier l'autre, le compagnon. Le lac représente un havre, un lieu de partage qu'ils se réservent.
Aucun ne rejoint son bataillon, après la trêve de l'hiver, sans regret mais pourtant lorsque Pavel suggère de déserter, les 3 autres sont démunis, non ils ne peuvent ni ne veulent accepter, cette idée les panique.Alors ils suivront la longue marche dans la guerre.
L'étudiant que leur supérieur leur impose est un atout pour eux, il écrit, il a un carnet ;  alors ils lui demandent de raconter leur vie présente, chacun veut être représenté dans le carnet, une manière de conserver les petits bonheurs de la trêve. Même s'ils ne liront jamais ces écrits, puisqu'ils sont illetrés,  cela leur importe, eux savent.

La guerre, la mort rattrape deux d'entre eux.

Je trouve les personnages bien campés, la simplicité de l'écriture sied à cette période de repos dans  la guerre, s'adapte à ces hommes.  J' aime leur complicité, leur simplicité, leurs astuces, l'attention qu'ils se portent.

Comme dans d'autre livres sur la guerre, à cette période, il apparait que dans les pays européens il y a beaucoup d' illetrés. (certainement dans le monde aussi )

Après réflexion me semble que les cauchemars de Pavel  (la tête, comme Shanidar le dit)montrent que l'homme n'est pas aussi stable que l'apparence qu'il donne, la guerre le marque.

Donc il y aura d'autres lectures de cet auteur.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Hubert Mingarelli
Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» Criquebeuf en Caux HUBERT-LOISEL-LEMESLE-MAUCONDUIT
» Hubert LETENDARD
» Sarkosy dans l'Orne.
» Aspirateur
» Les couches plates en bambou !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: