Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 A.E. Van Vogt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ekwerkwe
Espoir postal
avatar

Messages : 21
Inscription le : 06/02/2007
Age : 40

MessageSujet: A.E. Van Vogt   Mer 4 Avr 2007 - 17:13



Citation :
A. E. van Vogt (né Alfred Elton van Vogt le 26 avril 1912 au sud de Winnipeg, Manitoba - décédé le 26 janvier 2000 à Los Angeles, Californie) est un écrivain canadien de science-fiction.
Il est considéré comme l'un des chefs de file de la science-fiction américaine pendant son âge d'or, avec des chefs-d'œuvre comme les romans À la poursuite des Slans, La Faune de l'espace et Le Monde des Ā ; ce dernier ouvrage a popularisé la sémantique générale auprès du public et provoqué une importante polémique dans le monde de la science-fiction anglo-saxonne.
La traduction française du Monde des Ā, effectuée par Boris Vian, a grandement contribué à lancer la science-fiction en France
source: Wikipédia
Le livre d'or de la science-fiction
- Le fantôme
- Cinémathèque
- Processus
- Futur parfait
- Ne retenez pas votre souffle
- Le premier Rull
- Le détective non A
- Jane et les androïdes

Le recueil s'ouvre sur la très belle nouvelle fantastique Le fantôme: délires temporels d'un vieillard sénile, qui passe à travers les portes bien avant sa mort, qui connaît le futur sans en avoir conscience.
Si je n'aimais tant la SF, la régularité avec laquelle des auteurs pourtant bien informés du problème se prennent le mur du paradoxe temporel me ferait bien rire. Van Vogt, lui, s'en tire plutôt bien. Il faut encore que j'y réfléchisse: si je ne me suis pas fait avoir, cette nouvelle est, de ce point de vue, brillante. En tous cas, d'une rare originalité. Le regard que Van Vogt porte sur ses méchants m'a aussi agréablement déconcertée: il n'en fait pas des tonnes, mais pas de manichéisme par ici...
Au final, une excellente nouvelle.

J'ai moins aimé le reste du recueil. J'avais pourtant été fortement conditionnée, dès la préface, à la "grandeur" de Van Vogt (jusqu'à son poids à la naissance qui est censé faire preuve!), à ses méthodes d'écriture (il est d'ailleurs extrêmement désagéable de mettre les ficelles narratives sous les yeux du pauvre lecteur, qui ne demandait qu'à se laisser mener en bateau), au fait que tant d'autres lecteurs de SF l'ont aimé avant moi qu'il serait bien étrange que je ne l'aime pas. Et pourtant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ekwerkwe.canalblog.com/
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: A.E. Van Vogt   Jeu 5 Avr 2007 - 9:20

ekwerkwe a écrit:

J'ai moins aimé le reste du recueil. J'avais pourtant été fortement conditionnée, dès la préface, à la "grandeur" de Van Vogt (jusqu'à son poids à la naissance qui est censé faire preuve!), à ses méthodes d'écriture (il est d'ailleurs extrêmement désagéable de mettre les ficelles narratives sous les yeux du pauvre lecteur, qui ne demandait qu'à se laisser mener en bateau), au fait que tant d'autres lecteurs de SF l'ont aimé avant moi qu'il serait bien étrange que je ne l'aime pas. Et pourtant.

les préfaces sont toujours hypers enthousiastes de toute façon. Je ne connais absolument pas cet auteur. Mais si c'était un grand et gros bébé, je vais forcément me pencher sur son oeuvre Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kepherto
Invité



MessageSujet: Re: A.E. Van Vogt   Mer 25 Avr 2007 - 11:14

Bonjour,

Je n'ai pas lu le recueil mais le monde des A. J'ai bien aimé. Le livre comprend des notes de l'auteur et une préface qui permettent quand même de savoir à quoi s'attendre.

Comme je lis finalement peu de SF, il est parmi les premiers que je découvre. Et bien, pas évident quand même ! Cela dit, même s'il m'a fallu m'accrocher un peu, je ne regrette pas. Intéressant !
Revenir en haut Aller en bas
Darkdan
Invité



MessageSujet: Re: A.E. Van Vogt   Dim 22 Nov 2009 - 17:27

kepherto a écrit:
Je n'ai pas lu le recueil mais le monde des A.
En fait, le monde des - A ou non A (pour non aristotéliciens)

Ton intervention m'a fait retrouver enfouie dans les tréfonds de mes archives ma vieille édition du Rayon Fantastique de 1953 qui a confirmé mon souvenir : la traduction française est de Boris Vian.

J'espère qu'elle a été utilisée pour les éditions ultérieures car ça a été un vrai régal pour moi de la découvrir à l'époque.
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: A.E. Van Vogt   Dim 22 Nov 2009 - 21:12

Darkdan a écrit:
kepherto a écrit:
Je n'ai pas lu le recueil mais le monde des A.
En fait, le monde des - A ou non A (pour non aristotéliciens)

Ton intervention m'a fait retrouver enfouie dans les tréfonds de mes archives ma vieille édition du Rayon Fantastique de 1953 qui a confirmé mon souvenir : la traduction française est de Boris Vian.

J'espère qu'elle a été utilisée pour les éditions ultérieures car ça a été un vrai régal pour moi de la découvrir à l'époque.

Mon édition était aussi traduite par Vian. Je ne pense pas que les éditeurs aient dépensé de l'argent pour une autre traduction. C'est très vendeur, le nom de Vian (si un autre que lui avait traduit ces livres, se seraient-ils aussi bien vendus par la suite ?)

Il a traduit Le monde des -A, mais également la suite, Les Joueurs du -A.
Par contre, pour le troisième tome (beaucoup moins bon que les deux premiers tomes), La fin du -A, ça n'a pas été Vian (qui était mort entre-temps).

Ca me rappelle que je compte lire La Faune de l'Espace depuis un bout de temps... une des nouvelles du recueil a paraît-il inspiré l'Alien de Ridley Scott...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Darkdan
Invité



MessageSujet: Re: A.E. Van Vogt   Dim 22 Nov 2009 - 22:56

La faune de l'Espace m'a beaucoup plu malgré des craintes qui se sont révélés infondées car je savais avant de le lire qu'il avait été construit à partir de nouvelles éparses.

Quant à moi, mon favori, en dehors des grands cycles connus, c'est Le livre de Ptath.
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: A.E. Van Vogt   Dim 22 Nov 2009 - 23:03

Darkdan a écrit:
Quant à moi, mon favori, en dehors des grands cycles connus, c'est Le livre de Ptath.
Ah oui, tiens. Pas lu...
J'avais trouvé A la poursuite des Slans pas mal du tout (un peu daté maintenant) ; ça m'avait paru plus intéressant que Les Armureries d'Isher et tous ses trucs où on retrouve (en tout cas, c'est comme ça que je l'ai lu) son "truc" de réutilisation de ses rêves (mettre le réveil en plein milieu de la nuit, à une certaine heure, de sorte qu'il est interrompu en plein rêve... et, ce rêve, il le note, remet son réveil, et c'est reparti. Le lendemain, il ne se souvient même plus de ce qu'il avait rêvé, mais tout est noté !). Tous ces bouts de rêves collés et un peu arrangés, ça donne des histoires un peu décousues...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Darkdan
Invité



MessageSujet: Re: A.E. Van Vogt   Dim 22 Nov 2009 - 23:34

En fait, il serait intéressant de pouvoir mettre la main sur les premières moutures de tout ce qu'il a écrit parce que pas mal de nouvelles ou de courts romans ont été réécrits, parfois plusieurs fois, pour pouvoir être utilisés dans des récits plus larges même si parfois cela "coince un peu aux entournures".

Il est d'ailleurs loin d'être le seul écrivain de SF ou de fantasy de l'époque a avoir procédé de cette manière par nécessité alimentaire.
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: A.E. Van Vogt   Mer 4 Déc 2013 - 23:02


- La Faune de l'espace (The Voyage of the Space Beagle, 1939-1950). Traduit de l'américain (enfin, du canadien) par Jean Rosenthal. 309 pages. J'ai Lu.

Un vaisseau spatial (appelé "fusée" dans le livre) fonce dans l'espace. A son bord, des milliers d'humains (scientifiques, militaires), toute une équipe chargée d'explorer la galaxie, et au-delà.
Il va arriver diverses aventures à nos vaillants humains.
Le roman est composé de quatre histoires (qui ont été écrites entre 1939 et 1950), mais Van Vogt a suffisamment mis de liant pour que ça sonne finalement plus comme un roman que comme un recueil de nouvelles. On sent une progression, on connaît les personnages.
Le héros s'appelle Elliott Grosvenor. C'est un scientifique, il est tout seul dans son domaine : le nexialisme. Qu'est-ce que le nexialisme ? La page 79 nous l'apprend.
Citation :
"Le nexialisme est une science qui a pour but de coordonner les éléments d'un domaine de la connaissance avec ceux des autres domaines. Il offre des moyens d'accélérer le processus d'absorption de la connaissance et d'utiliser efficacement ce qui a été appris."
Concrètement, Grosvenor réfléchit plus que ses collègues scientifiques, il ne se cantonne pas à un domaine d'expertise. mais la démonstration de la supériorité de sa science est biaisée : notre héros est génial dans tous les domaines grâce à une absorption accélérée des connaissances via à l'hypnose, notamment. Bref, le nexialisme n'est pas vraiment une science, c'est juste un ensemble de moyens mis en oeuvre de sorte de connaître toutes les sciences et ainsi de pouvoir apporter des réponses aux problèmes transverses. Le nexialisme, c'est franchement fumeux.
A part ça, le vaisseau, pardon la fusée, va croiser des bébêtes (la fameuse "faune de l'espace") plus ou moins sympathiques. Des bébêtes rencontrées sur des planètes, ou bien carrément dans l'espace (si, si). Oh, le petit minet, il a l'air bien sympa ! Est-ce qu'on le fait entrer dans notre fusée ? Hmmm.... Bonne question. On hésite.
Alors, on vote. C'est aussi un peu ça, le livre : comment un groupe d'hommes (pas de femmes dans la fusée, ça porte sans doute malheur) gère les situations périlleuses et conflictuelles au beau milieu du vide intersidéral, à des années-lumière de leur base. La démocratie va-t-elle donner de bons résultats ?


Le livre a été une source d'inspiration pour Alien, le film de Ridley Scott (Van Vogt a entamé une procédure judiciaire, mais tout s'est réglé à l'amiable, moyennant le versement à l'auteur d'une certaine somme d'argent). Outre le thème ici récurrent de la créature extra-terrestre qui entre dans la fusée et qui risque d'en prendre le contrôle, on a bien une charmante créature qui utilise les humains comme réceptacle pour sa progéniture, de façon très similaire à Alien.

Ce qu'il y a de bien dans le livre : les histoires sont efficaces, Van Vogt sait couper où il faut pour maintenir le suspens, c'est accrocheur. Le héros est très intelligent, il voit très loin, et bien sûr quand il explique ce qu'il va faire, il le dit aux autres, mais pas au lecteur, de sorte de maintenir l'intérêt. Même si finalement le lecteur se dit qu'il est trop intelligent, bodybuildé du cerveau. Tous les autres passent pour des demeurés à côté de lui.

Ce qu'il y a de moins bien : les personnages sont souvent caricaturaux.
Et les explications scientifiques sont un poil fantaisistes, mais font très sérieux :
Citation :
"On avait découvert que la réaction à laquelle était soumis un objet qui n'obéissait plus aux lois de l'inertie était d'ordre moléculaire, mais n'était pas inhérente à la structure de la matière. Un champ de gravitation artificielle déplaçait légèrement les électrons dans leur orbite." (page 295).
Ah, l'effet de la gravitation sur les électrons, la bonne blague !
Le livre (ou la traduction) est un peu flou sur les millions qui devraient être des milliards, les billions qui sont on ne sait pas trop quoi (vraiment des billons ou bien une mauvaise traduction, cf http://fr.wikipedia.org/wiki/Billion ). Enfin, on fait semblant d'y croire, et ça passe.


Bref, de la SF un peu vieillie, mais qui reste quand même assez efficace. Et, en lisant, on se remémore des passages du film Alien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Heyoka
Zen littéraire
avatar

Messages : 5026
Inscription le : 16/02/2013
Age : 29
Localisation : Suède

MessageSujet: Re: A.E. Van Vogt   Mer 4 Déc 2013 - 23:24

C'est tentant mais un peu peur du petit côté vieillot, 309 pages de vieillot c'est long...

_________________
«Books support us in our solitude
and keep us from being a burden to ourselves.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaliz
Main aguerrie
avatar

Messages : 424
Inscription le : 07/11/2012
Age : 37
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: A.E. Van Vogt   Mer 4 Déc 2013 - 23:50

Van Vogt, un grand de la SF auquel je ne me suis pas encore intéressée.

L'intrigue de celui-ci me plaît bien, j'aime les histoires de vaisseaux spatiaux ( ou fusées donc) qui rencontrent des bêbêtes. Et pour le côté vieillot, tant qu'il n'y a pas de romance nunuche à la Barjavel en plus , ça devrait aller.

_________________
" S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème ..." (devise Shadoks)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://booksandfruits.over-blog.com
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: A.E. Van Vogt   Mer 4 Déc 2013 - 23:54

Je le note, pour la référence, mais j'ai également peur du côté trop vieillot, et, surtout, de l'aspect scientifico-abstrait qui peut très vite me barber (y'en a beaucoup des explications de deux lignes de génie de la terre ?)

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: A.E. Van Vogt   Jeu 5 Déc 2013 - 8:19

Queenie a écrit:
Je le note, pour la référence, mais j'ai également peur du côté trop vieillot, et, surtout, de l'aspect scientifico-abstrait qui peut très vite me barber (y'en a beaucoup des explications de deux lignes de génie de la terre ?)
Non, quelques explications de ci de là, un petit paragraphe pour faire scientifique (et on peut les lire en diagonal). Nos explorateurs sont à chaque fois rapidement confrontés à des phénomènes incroyables et on se demande comment notre héros va réussir à lui tout seul à sauver tout le monde. Il a toujours des super plans très risqués, à partir de quelques indices, il en vient à tout comprendre.


Et l'absence de femmes évite la romance nunuche ! rire 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: A.E. Van Vogt   Jeu 5 Déc 2013 - 10:34

D'acc, alors je le garde en mémoire.

eXPie a écrit:

Et l'absence de femmes évite la romance nunuche ! rire 
Idiot !
Jvais t'en donner d'la nunucherie moi, tu vas voir !

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A.E. Van Vogt   

Revenir en haut Aller en bas
 
A.E. Van Vogt
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature canadienne-
Sauter vers: