Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Ilija Trojanow

Aller en bas 
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Ilija Trojanow Empty
MessageSujet: Ilija Trojanow   Ilija Trojanow Icon_minitimeJeu 28 Mai 2009 - 21:39

Ilija Trojanow Aa198

Auteur, éditeur et traducteur, Ilija Trojanow est un « voyageur entre les mondes ». Né le 23 août 1965 à Sofia, sa famille fuit la Bulgarie pour l’Allemagne via la Yougoslavie alors qu’il n’a que six ans et, un an plus tard, suivant son père ingénieur, s’envole avec sa famille pour le Kenya, installé à Nairobi il suit l’enseignement du lycée allemand de la ville. Après un passage par Paris il suit des études de droit et d’ethnologie à l’université de Munich, il fonde Kyrill-und-Method-Verlag en 1989, puis Marino-Verlag en 1992, maisons d’édition spécialisées dans la littérature africaine. Nul doute que son enfance au Kenya a influencé ce choix de ligne éditoriale.
Mais si l’Afrique est pour lui une grande source d’inspiration, ce n’est pas la seule. Très imprégné par la culture indienne – il a passé plusieurs années à Bombay - chacun de ses voyages se reflète dans ses livres et notamment son expérience en Inde dans Le collectionneur de mondes. Il publie son premier roman en 1996, Die Welt ist groß und Rettung lauert überall (Le monde est grand et la Rédemption nous guette de toute part) revenant sur sa fuite de Bulgarie, après avoir auparavant publié plusieurs essais et livres de voyage sur l’Afrique et traduits certains des principaux auteurs africains en allemand.
Auteur de plusieurs romans et d’une anthologie de la littérature africaine, Ilija Trojanow a été plusieurs fois récompensé à l’étranger, notamment en Allemagne, et est aujourd’hui traduit dans une dizaine de langues. Après avoir vécu quelques années au Cap, il est repassé par l’Allemagne pour finalement s’installer à Vienne, où il réside actuellement.
Le monde est grand et le Salut nous guette de toute part a été adapté au cinéma en 2007 par le réalisateur bulgare Stefan Komandarev.

Source: Etonnants Voyageurs

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque


Dernière édition par kenavo le Mer 4 Mai 2011 - 10:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Ilija Trojanow Empty
MessageSujet: Re: Ilija Trojanow   Ilija Trojanow Icon_minitimeJeu 28 Mai 2009 - 21:39

Ilija Trojanow Couver64
Le Collectionneur de mondes
Citation :
Présentation de l'éditeur:
Majestueuse invitation au voyage, Le Collectionneur de mondes est une ouverture à l’autre dans ce qu’il a de plus dérangeant et de plus étranger. Quand il débarque en 1842 dans le Bombay des négociants d’épices et de porto, des marchands d’opium et des courtisanes à la peau de cuivre et aux doigts agiles, Richard Francis Burton est un jeune officier anglais de vingt et un ans à peine... À sa mort en 1890 à Trieste, il est devenu l’aventurier le plus extravagant, le plus énigmatique et le plus captivant du XIXe siècle ; linguiste orientaliste maîtrisant vingt-neuf langues, grand amateur de perversions et de passions humaines, Burton est l’auteur de la traduction originelle (inégalée à ce jour) des Mille et Une Nuits. Espion et génie du déguisement, il est le premier voyageur occidental à être entré dans La Mecque et Médine. Explorateur téméraire, il remontera les sources du Nil au péril de sa vie... Un an après son décès, sa veuve, par peur de révélations « trop impies », décide de brûler ses livres et ses carnets. Tandis que tous ces mots s’élèvent en fumée dans le ciel de l’Adriatique, on en voit peu à peu ressusciter les personnages et les lieux arpentés ou hantés par cet homme mystérieux aux mille visages et à la curiosité insatiable : l’Inde, l’Arabie, l’Afrique orientale... L’écriture sensuelle et poétique d’Ilija Trojanow nous convie à la découverte de l’existence inouïe de Richard Francis Burton ; il nous livre un formidable roman tout à la fois historique et d’aventures, librement inspiré de la vie de l’explorateur.
Puisque Ilja Trojanow est un des invités du Festival, j’ai relu son livre.. et c’était encore une fois un plaisir de retrouver son écriture.. son talent de donner de la vie à ce personnage de Sir Richard Burton.

Livre divisé en trois parties qui donne des vues différentes sur la vie de cet illustre homme qu’était Burton.

1ère partie : les années de Burton en Inde.. alternant des pages où Trojanow donne la parole à Burton et ceux où il laisse parler son serviteur.. une écriture très poétique, qui fait éclater les lumières et les senteurs de l’Inde.. mais qui n’épargne pas les occupants anglais de se voir confronter avec de la critique..

2e partie : son périple vers la Mecque
Pour moi un peu moins fort que la première fois parce que j’ai entretemps lu cet exploit décrit par Richard Burton lui-même ici
Mais néanmoins moments très forts décrit par Trojanow, surtout les nuances point de vue langues, religions, habitudes sont (tout comme dans la première partie) très bien fondées..

3e partie : le chemin vers la découverte de la source du Nil
Pour moi le chapitre le plus fort et mon préféré.. Dans le chapitre en Inde il fait chaud, mais ici, on ressent la chaleur, dans les autres chapitres il y a des images poétiques, mais ici ils sont encore une fois plus fortes..

Mais en tout – un livre d’une beauté rare.. un livre pour voyager, pour vivre une aventure, pour passer un très bon moment..

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Ilija Trojanow Empty
MessageSujet: Re: Ilija Trojanow   Ilija Trojanow Icon_minitimeDim 8 Mai 2011 - 10:01


_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Ilija Trojanow Empty
MessageSujet: Re: Ilija Trojanow   Ilija Trojanow Icon_minitimeLun 16 Jan 2012 - 13:42

Ilija Trojanow Trojan10

Un voyage mystique est composé de deux récits, mis côte-à-côte, sans donner de lien, sans expliquer pourquoi Trojanow a choisi deux destinations qui relient deux religions si différentes et pourtant si semblables : le premier pélerinage raconté est celui de la Maha Kumbha Mela à Allahabad en Inde, le suivant est le pélerinage du hadj à La Mecque et à Médine. Pour les deux récits, Trojanow choisit des voix narratives différentes et j'avoue avoir bien plus apprécié le récit du hadj que celui de la Kumbha Mela. Expédié en quarante pages, l'aventure indienne se heurte vite à un choix narratif un peu étrange, en effet Trojanow se dédouble, d'un côté un occidental (sans doute journaliste) rend compte de ce qu'il voit, de l'autre un jeune villageois indien accompagne sa mère pendant le pélerinage. Leurs regards ne se croisent pas, les récits sont juxtaposés sans vraiment s'éclairer l'un l'autre, l'impression est celle d'un survol, comme si ce pélerinage immense était trop grand pour l'écrivain, comme s'il n'arrivait pas à en rendre ni la monstruosité, ni l'élévation, ni l'apaisement.

En revanche le récit du pélerinage du hadj, fait par un indien de Bombay est extrêmement intéressant et très poétiquement écrit. Trojanow s'adresse à tous les lecteurs qui cherchent à comprendre ou à connaitre la religion musulmane, il fait le portrait d'un homme, un croyant, précipité dans un univers arabe qui est très loin de sa vie indienne, loin de ses habitudes, loin de ses références. Le jugement porté sur le peuple saoudien est sans appel (brutal, hypocrite, intolérant), et le regard porté sur les pélerins est ambivalent (la foule crée des comportements violents, la foi est parfois vécue comme excessive, parfois le pélerin est amené à avoir peur, d'autre fois il vit une expérience unique de communion et d'échange avec lui-même, avec l'autre, avec dieu).

Un très beau récit sur ce que peut vouloir dire l'idée de Dieu ; car la thèse que défend Trojanow est que peu importe le nom donné par les hommes à l'entité suprême : Allah, Dieu, Vishnou ou Yahvé, le nom de Dieu est indicible et recouvre toutes les religions du monde. Si l'homme croit en dieu, si l'homme vénère une puissance, qu'elle que soit son nom, cela lui évite de lui-même se transformer en dieu et de sacraliser sa propre vie.

A la recherche d'une forme d'oecuménisme, Trojanow relate sans juger cette quête du divin et de la purification qui conduit les hommes dans certains endroits spécifiques de la terre, pour y produire certains comportements. On peut lire les faits religieux comme de merveilleuses histoires, on peut croire, on peut désirer connaître, le livre de Trojanow comblera le lecteur.

Je regrette seulement que l'auteur n'est pas poussé plus loin sa réflexion en ne proposant pas juste deux récits indifférents l'un à l'autre, mais en les confrontant. Au lecteur de faire l'effort de cette comparaison par delà l'abime des croyances.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Ilija Trojanow Empty
MessageSujet: Re: Ilija Trojanow   Ilija Trojanow Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Ilija Trojanow
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature non romanesque (par auteur ou fils spécifiques) :: Voyages-
Sauter vers: