Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Jean Cocteau

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



Jean Cocteau Empty
MessageSujet: Jean Cocteau   Jean Cocteau Icon_minitimeSam 30 Mai 2009 - 19:06

Jean Cocteau Coctea10

Biographie

Jean Cocteau passe une enfance rythmée par les réceptions données par son grand-père qui, soucieux de l'avenir de son petit-fils, l'initie à l'art. Agé de 19 ans, il fait la connaissance de Raymond Dargelos, un camarade de lycée, qui le bouleverse par sa beauté. Il en fera le héros des Enfants terribles. Arpentant les rues de Paris, Jean Cocteau, véritable dandy, devient une des figures à la mode du Tout-Paris. Sa rencontre avec Serge de Diaghilev va bouleverser son parcours artistique. Cocteau renie ses oeuvres passées, pourtant tant convoitées, et entame une carrière anticonformiste. Malgré un parfum de scandale, son oeuvre est souvent couronnée de succès. Jean Cocteau s'essaie à la poésie, au théâtre, à la critique mais se fait aussi graphiste et cinéaste avec notamment La Belle et la Bête( Un des acteurs est Jean Marais avec qui il eut une relation célèbre) pour lequel il reçoit le prix Louis Delluc. Ajoutons encore à la palette variée de ses talents ceux de dessinateur et de peintre. Jean Cocteau est élu à l'Académie française le 3 mars 1955.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Jean Cocteau Empty
MessageSujet: Re: Jean Cocteau   Jean Cocteau Icon_minitimeSam 30 Mai 2009 - 19:21

Le prince frivole!
Je me rappelle d'une phrase de lui qui m'a beaucoup marquée et qui résume son personnage à merveille.
"Ce qu'on te reproche cultive-le, c'est toi même."

J'ai lu mais voilà cela quelques années, Les enfants terribles. Je me rappelle cette ambiance horrible, cette chambre qui prend toute la place, tout sens! Qui les enferme, les coupe du monde réel! Chambre qui se veut ressembler à un enfer!
Les liens entre le frère, Paul et sa soeur Elisabeth sont insolites, ils jouent à des jeux étranges, à des jeux qui ne nous font pas croire à leur enfance... Ils restent enfermés dans cette chambre. Il y a un air de secte, ils vénèrent un trésor contenu dans cette chambre. Et seuls quelques adeptes ont la permission de violer l'intimité de ce couple incestueux. Agathe et Gérard en font parti.
La jalousie d'Élisabeth est telle quand elle apprend qu'Agathe aime son frère, que le livre vire à un psychodrame macabre
Et l'ombre du meurtre plane.
Elisabeth est diabolique elle a tout d'une femme damnée! Elle me fait penser à ces femmes des tragédies antiques! Je ne sais si j'ose le parallèle avec Phèdre et ses amours coupables... Pourtant le dénouement se révèle suivre le cour d'une tragédie...
J'ai aussi lu La machine infernal. Cocteau réexploite le mythe d'Oedipe et cette idée que la vie est une machine bien huilée, et que nous sommes des mouches prises aux pièges d'une toile compliquée, le destin rien que le destin... J'ai beaucoup aimé cette pièce.
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Jean Cocteau Empty
MessageSujet: Re: Jean Cocteau   Jean Cocteau Icon_minitimeSam 30 Mai 2009 - 23:06

Lara a écrit:
J'ai lu mais voilà cela quelques années, Les enfants terribles...

Dit Lara...15 ans...il n'y a plus d'enfants!... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Jean Cocteau Empty
MessageSujet: Re: Jean Cocteau   Jean Cocteau Icon_minitimeSam 30 Mai 2009 - 23:15

J'ai rien lu de Cocteau mais La Belle et La Bête, c'est tout simplement fabuleux. De Fable et de Buleux !

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Jean Cocteau Empty
MessageSujet: Re: Jean Cocteau   Jean Cocteau Icon_minitimeDim 31 Mai 2009 - 0:50

Quand je pense à Cocteau je revois des images d'Orphée et le testament d'Orphée, L'aigle à deux têtes, La belle et la bête. je repense aux enfants terribles (et aux parents terribles aussi...). J'entends La voix humaine de Poulenc sur le texte de la pièce de Cocteau, si bouleversante dans sa simplicité quotidienne. Je pense aussi à Jean Marais ou Raymond Radiguet, ses amants. Et à ses poèmes...

Il était de toutes les aventures artistiques de son époque. Il faudrait revoir tous ses films...

Par où commencer?

Cocteau par Modigliani:

Jean Cocteau Abc_mo10

par Picasso:

Jean Cocteau Coctea10

par Matisse:

Jean Cocteau Cgexpo10

Quelle époque!

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Jean Cocteau Empty
MessageSujet: Re: Jean Cocteau   Jean Cocteau Icon_minitimeDim 31 Mai 2009 - 11:38

Queenie a écrit:
J'ai rien lu de Cocteau mais La Belle et La Bête, c'est tout simplement fabuleux. De Fable et de Buleux !

Marko a écrit:
Quand je pense à Cocteau je revois des images [...] La belle et la bête
.

Aussi je vous invite à consulter un fil où je me sens un peu seule, celui d'Alain Gauthier, qui a illustré merveilleusement une édition de La belle et la bête... Wink

La belle et la bête
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Jean Cocteau Empty
MessageSujet: Re: Jean Cocteau   Jean Cocteau Icon_minitimeDim 31 Mai 2009 - 11:41

coline a écrit:
Queenie a écrit:
J'ai rien lu de Cocteau mais La Belle et La Bête, c'est tout simplement fabuleux. De Fable et de Buleux !

Marko a écrit:
Quand je pense à Cocteau je revois des images [...] La belle et la bête
.

Aussi je vous invite à consulter un fil où je me sens un peu seule, celui d'Alain Gauthier, qui a illustré merveilleusement une édition de La belle et la bête... Wink

La belle et la bête

Sauf que... ben je préfère nettement le film à ces dessins là...

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Jean Cocteau Empty
MessageSujet: Re: Jean Cocteau   Jean Cocteau Icon_minitimeDim 31 Mai 2009 - 11:45

Queenie a écrit:

Sauf que... ben je préfère nettement le film à ces dessins là...

Ce n'est pas comparable...c'était ma contribution à ce fil Cocteau...avec un ouvrage que j'aime beaucoup...Et il contient tout de même le texte du scénario de Jean Cocteau (d'après le conte de Madame Leprince de Beaumont)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Jean Cocteau Empty
MessageSujet: Re: Jean Cocteau   Jean Cocteau Icon_minitimeDim 31 Mai 2009 - 13:11

coline a écrit:
Lara a écrit:
J'ai lu mais voilà cela quelques années, Les enfants terribles...

Dit Lara...15 ans...il n'y a plus d'enfants!... content

Je ne sais pas si ma phrase était très française...^^Je voulais dire que j'ai lu ce livre voilà 2 ans et que ma mémoire a fait l'impasse sur certaines choses et que donc mes impressions ne son pas aussi précises que je le voudrai!^^
Je ne sais plus quels âges ont les personnages du livre mais ils doivent tourné autour de la quinzaine.
Pourquoi ne ferai-je pas moi aussi parti des enfants terribles?
Umm ai-je une tête d'Élisabeth?
sourire
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Jean Cocteau Empty
MessageSujet: Re: Jean Cocteau   Jean Cocteau Icon_minitimeDim 31 Mai 2009 - 13:55

Lara a écrit:
coline a écrit:
Lara a écrit:
J'ai lu mais voilà cela quelques années, Les enfants terribles...

Dit Lara...15 ans...il n'y a plus d'enfants!... content

Je ne sais pas si ma phrase était très française...^^Je voulais dire que j'ai lu ce livre voilà 2 ans et que ma mémoire a fait l'impasse sur certaines choses et que donc mes impressions ne son pas aussi précises que je le voudrai!^^
Je ne sais plus quels âges ont les personnages du livre mais ils doivent tourné autour de la quinzaine.
Pourquoi ne ferai-je pas moi aussi parti des enfants terribles?
Umm ai-je une tête d'Élisabeth?
sourire

J'écrivais cela simplement parce qu'il est assez rare d'entendre une jeune fille de 15 ans dire: J'ai lu Cocteau...voilà quelques années...
Mais bravo à toi! content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Jean Cocteau Empty
MessageSujet: Re: Jean Cocteau   Jean Cocteau Icon_minitimeDim 31 Mai 2009 - 14:03

coline a écrit:
Mais bravo à toi! content
dentsblanches
Merci Coline!
Cela me fait très plaisir de parler de ce que j'ai lu avec vous!
J'ai l'habitude de faire mes expériences de lecture toute seule, et de ne pas trop me fier aux avis des gens qui m'entourent, mais une fois que j'ai lu j'ai une envie immense de partager!
Cocteau je suis tombée par accident dessus en fouillant au C.D.I.
Des fois je tombe sur des trucs plus costeaux. Je me rapelle en 4ème de Lautréamont et Dostoievski, mais j'aime cette indépendance d'explorateur!
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Jean Cocteau Empty
MessageSujet: Re: Jean Cocteau   Jean Cocteau Icon_minitimeDim 31 Mai 2009 - 18:57

Lara a écrit:
coline a écrit:
Mais bravo à toi! content
dentsblanches
Merci Coline!
Cela me fait très plaisir de parler de ce que j'ai lu avec vous!
J'ai l'habitude de faire mes expériences de lecture toute seule, et de ne pas trop me fier aux avis des gens qui m'entourent, mais une fois que j'ai lu j'ai une envie immense de partager!
Cocteau je suis tombée par accident dessus en fouillant au C.D.I.
Des fois je tombe sur des trucs plus costeaux. Je me rapelle en 4ème de Lautréamont et Dostoievski, mais j'aime cette indépendance d'explorateur!

Tu ne peux imaginer le plaisir que j'ai de lire ces mots...Comme lorsque je lis les commentaires de Little Devil...Oui, parce que grâce à vous la littérature a un avenir!...Et que je me retrouve peut-être en vous ...euh...plus de 40 ans en arrière... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Jean Cocteau Empty
MessageSujet: Re: Jean Cocteau   Jean Cocteau Icon_minitimeVen 9 Oct 2009 - 22:34

Jean Cocteau 22596

L'aigle à deux têtes (1948).
Somptueuse adaptation de sa propre pièce par Cocteau. Là où d'aucuns attendaient un délire baroque à la Von Stroheim, l'auteur/cinéaste oeuvre dans le classicisme absolu mais oh combien brillant. Dialogues étincelants, mise en scène scintillante, interprétation royale d'Edwige Feuillère, au point de rendre le jeu de Jean Marais un peu fade. La version de Vittorio de Sica, quelques années, semble apprêtée et corsetée, à côté.

Jean Cocteau Eagle2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Jean Cocteau Empty
MessageSujet: Re: Jean Cocteau   Jean Cocteau Icon_minitimeSam 10 Oct 2009 - 0:32

Sortie en DVD de ce documentaire acclamé par la critique sur la première "Voix humaine" de la pièce de Cocteau (opéra de Poulenc) : la soprano Denise Duval. Elle raconte 40 ans plus tard avec émotion les circonstances de la création de l'oeuvre et de sa mise en scène en février 1959.

Jean Cocteau 37002410

Citation :
La voix Humaine : Cette tragédie lyrique de Francis Poulenc fut créée en 1959 à l'Opéra Comique avec Denise Duval, la muse du compositeur. C'est avec elle qu'en 1970, Dominique Delouche tourne un film couleur 35 mm. Il compose également le décor et les costumes. Denise Duval revisitée ou la Voix retrouvée : En 1998, la soprane accepte de revenir devant la caméra, sur la scène de l'Opéra Comique pour donner une leçon d'interprétation de La Voix humaine à Sophie Fournier.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Jean Cocteau Empty
MessageSujet: l   Jean Cocteau Icon_minitimeMar 29 Juin 2010 - 20:53

Je suis allée voir il y a déjà quelques temps une expo à Evian au palais des Lumières:

Citation :
Exposition Jean Cocteau à Evian: Sur les pas d’un magicien

Né il y a 120 ans à Maisons-Laffitte, Jean Cocteau occupe depuis plus d’un siècle l’espace artistique et reste présent à travers toutes les facettes de sa création. Intellectuel et artiste multidisciplinaire, il demeure une figure protéiforme du XXe siècle et à ce titre, bénéficie d’une reconnaissance internationale. Si le grand public connaît son œuvre, ou du moins, une partie de ses écrits, de sa filmographie ou de son théâtre, moins nombreux sont ceux qui connaissent son travail de dessinateur, de peintre et d’une manière générale, l’ensemble de ses recherches plastiques.
Cette exposition, par son caractère rétrospectif, a pour ambition de faire découvrir la richesse et la diversité d’une œuvre qui exploita tous les champs et tous les moyens artistiques dont il disposa. Ces témoignages devraient permettre d’élargir la vision que l’on a de ce "génie fragile", témoin et acteur d’époques riches et mouvementées.




Je ne connaissais pas un dixième de ce type.
Après avoir assistée à une conférence donnée par une ancienne prof de français ayant fait son doctorat sur ce drôle de personnage et ayant travaillé à La Pléiade pour la réédition de ses oeuvres complètes, j'ai décidé d'aller à la rencontre du Cocteau poète.
Elle conseillait d'aborder cette facette de l'écrivain par l'intermédiaire de ses essais: Poésie Critique Tome 1 et tome 2.
Je me les suis donc achetés et me trouve plongée dans le Tome 1.
Je n'ai pas encore fini, c'est très long et assez fastidieux à lire, en attendant quelques brèves impressions de lecture.

Cocteau? Un chat! Un chat qui joue avec les mots comme avec une ficelle, un chat qui ouvre et rétracte ses griffes au moindre mouvement! Un chat fou, follement jeune, qui court, fait des bonds sous le soleil au milieu des herbes hautes, attaquant les papillons, rêvant de les saisir entre ses moustaches distinguées. Un peu snob le chat, un peu trop élégant, un peu extravaguant, il a plus de 60 ans et s'entoure de jeunesse. Mais ce prince frivole (nom d'un de ses premier recueil de Poésie) s'en moque. Il écrit, il se perd dans ce qu'il écrit, des phrases affreusement longues pleines de mots ébouissants, des images, des images encore des images! La structure, l'ordre? Ahaha ce n'est pas ici que vous le trouverez! Dans cet essai les idées s'enchaînent sans logique apparente. Les paragraphes sont séparés par une étoile un peu seulette dans ce torrent étourdissant de mots. Words! Words! Words! Dirait Shakespeare! C'est qu'il est un peu phraseur notre Cocteau, Pangloss sans l'idéologie! Bien souvent le début de sa phrase nous plaît et plus on avance dans sa broussailleuse logique, plus on regrette qu'il n'est mis un point plutôt. Un fond? Umm pas toujours... la griserie avant tout! Le style! Un ton parfois un peu doctoral que viennent vite mettre à mal quelques folies verbales. Et les paradoxes! que de paradoxes! Mais cela ne le gène pas, ce magicien du Verbe,qui nous ferait avaler des énormités sans sourciller, prendre des vessies pour des lanternes! Je joue semble-t-il dire, je joue avec tout, et ne vous y méprenez pas vous êtes vous aussi jouet. Il y a un peu de hauteur dans ses mots, un peu de suffisance parfois. Mais on comprend très bien que c'est le regard même du chat, cette noblesse non feinte, qui se sait telle et légitime.

Un brin provocateur Cocteau, un brin...

... Rebelle: "Mais est-ce si avantageux d'être libre? Encore une question qui se pose. Libre oui, mais de désobéir. Si l'esprit de création représente la plus haute forme de l'esprit de contradiction, puisqu'une nouvelle figure de l'art en contredit obligatoirement une autre - la désobéissance sera le seul vrai ressort de la jeunesse. L'audace et l'héroïsme ne peuvent s'exprimer qu'en désobéissant aux habitudes et aux vieilles lois. "

... drôle: "Ce que l'homme appelle génie, comporte rarement l'intelligence. Or selon moi, l'intelligence ne gâte rien. Stendhal, Nietzsche sont le type de génies intelligents. Certes, Zarathoustra est svt un vieux guide, devenu phraseur à force de solitude dans les alpes. Son diamant n'en raie pas moins toute chose. Nietzsche dénonçait, voyait tout, prévoyait tout. Il sentait venir le pessimiste dionysien. Nous y sommes. Qui le constate? Aveugle : Voici l'optimiste. Amer: voici le pessimiste. Ni aveugle, ni amer, voilà le pessimiste dionysien. Te voilà, jeune homme actuel, non comme tu es, mais comme tu devrais être, ou plutôt comme tu es et comme tu t'efforces de n'être pas. Nous ne sommes pas aveugles. Donc les ridicules d'écrire nous sautent aux yeux; mais nous ne sommes pas amers, donc nous ne gardons pas le silence."
"Ma chance aura sans doute été de sentir qu'il était urgent d'avoir l'air idiot, et mon courage de crier comme l'enfant du conte d'Andersen:"mais regardez donc, le roi est tout nu!" Un pareil cri n'arrange personne. Ni le roi, ni les courtisans, ni le peuple, ni les escrocs, qui, vous vous rappelez, ont feint de tisser une étoffe que les imbéciles ne peuvent pas voir."

... mordant: "L'art de Picasso, si simple, si instructif et les leçons qui s'en dégagent, s'obscurcissent, non seulement à cause du terme "cubiste", mais encore à cause d'études stériles où, au lieu de parler peinture, on parle de Poincarré, de Bergson, de la quatrième dimension et de la glande pinéale."
"On connaît mon amour extrême des lieux communs individualisés, déniaisés dirai-je."
" On a inventé le genre moderne, le poète moderne, l'esprit moderne. Dire "je suis moderne" n'a pas plus de sens que la fameuse farce "nous autres chevaliers du Moyen âge".

... pertinent: "Il est difficile de s'entendre sur le sens de la réalité."
"Notre âge mérite d'être surnommé l'âge du quiproquo. L'abondance des livres et des moyens de publier en est une des causes. Certes, il n'a jamais existé de chefs-d'oeuvre et ceux qu'on nous déterre sont de faux chefs d'oeuvre. Ce qui doit pousser, pousse, fleurir, fleurit."
"Jusqu'à nouvel ordre, Arthur Rimbaud reste le type de l'ange sur terre."
"Depuis trop longtemps, l'image pour l'image abîme la poésie."
"Que vous ai-je promis? Apprenez qu'un bon livre ne donne jamais ce qu'on en peut attendre. Il ne saurait être une réponse à votre attente. Il doit vous hérisser de points d'interrogation."
"L'esprit de destruction est romantique. J'y dénonce le goût des ruines, le pessimisme."


... voir brillant: "Il arrive que le même phénomène se produise pour un objet, un animal. L'espace d'un éclair, nous voyons un chien, un fiacre, une maison pour la première fois. Tout ce qu'ils présentent de spécial, de fou, de ridicule, de beau nous accable. Immédiatement après, l'habitude frotte cette image puissante avec sa gomme. Nous caressons le chien, nous arrêtons le fiacre, nous habitons la maison. Nous ne les voyons plus. Voilà le rôle de la poésie. Elle dévoile, ds toute la force du terme. Elle montre nues, sous une lumière qui secoue la torpeur, les choses surprenantes qui ns environnent et que nos sens enregistraient machinalement. "
"Les découvertes d'un Einstein dépassent notre petite taille et n'arrivent pas du large. "Ich hab's" écrit-il au tableau noir. - "Je l'ai" mais quoi? Il s'épuise dans le vide."
"Aussi l'homme a-t-il droit à jouer ce jeu. Il en est autrement avec la science et la métaphysique où elle mène presque toujours. Le poète que rien ne limite rapporte quelquefois une perle de profondeurs où le savant prouve qu'il est impossible de descendre."


... adepte de la belle formule: "L'esprit de poésie: l'esprit religieux en dehors de toute religion précise est sans doute ce que Paul Claudel dépeint parfaitement lorsqu'il nous dit que Rimbaud était un mystique à l'état sauvage. Le pète croit. Que croit-il? Tout. Aussi Renan, que baigne notre fluide, est-il sans conteste un esprit religieux, à l'encontre de Voltaire que la poésie évite comme l'électricité un fil de sois. Le scepticisme est mauvais conducteur de la poésie. C'est pourquoi la poésie touche peu en France, pays malin."

... poète rêveur: "Je regarde un objet solide, un vieux clou. Sa matière est faite de molécules qui ne se touchent pas entre elles et qui bougent à des vitesse folles. Imaginons une de ces molécules peuplée d'être lucides comme ns, gravitant, vivant, rêvant, entourée de vide et voyant à distances inégales, ds ce faux vide, d'autres molécules qui les chauffent, qui les éclairent, qui gravitent. Leur orgueil s'attardera-t-il à croire qu'elles peuvent être fraction infinitésimale d'une formidable tête de clou?
Les métaux de notre atmosphère m'inclinent à comprendre que notre air, notre éther sont un de ces espaces qui séparent les molécules d'un solide.
J'arrive à la certitude que al terre, le soleil, la lune, les étoiles sont un peu d'une tête de clou, sur une terre qui, elle-même, etc... Me voilà bien avancé.
Quel malaise! Quelle solitude!"

... phraseur: "Il s'agit de sauvegarder un équilibre mystérieux, d'encombrer sa vie de rites sans être vu, tels que calculs d'après l'âge, les dates ou les numéros des immeubles, cruautés soulageantes, attouchements réitérés d'ustensiles de table ou de boutons de porte, nombre de pas comptés entre les becs de gaz ou les arbres, haussements d'épaules à gauche si le passant nous croise à droite et vice versa, faux voeux pour déjouer le sort, allant jusqu'à formuler le vrai voeu pour que le sort s'embrouille, despotisme du rapport entre les noms et les visages, des jours en couleurs et mille de ces grimaces profondes qui réapparaissent dès que ns perdons notre contrôle nerveux et qui, pour peu qu'une d'elles se développe démesurément, deviennent folie."

.. illogique: Trop de choses à citer! Il faut lire plusieurs pages pour s'en rendre compte! Manque de cohésion effarant!

... dans le faux: (pour moi)"-Alors, vous êtes pr la poésie à idées? - Pas le moins du monde, et voilà où le dessin secret de la poésie ne ressemble à rien qui s'explique."

Marko tu parlais de Poulenc et de la voix humaine, j'ai vu à l'expo le texte entier écrit sur différents tableaux et magnifiquement illustré! La détresse qui suintait des images comme du texte m'a profondément touchée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Jean Cocteau Empty
MessageSujet: Re: Jean Cocteau   Jean Cocteau Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Jean Cocteau
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jean-Pierre vous explique la vie en couple
» recherche des infos sur un certain Jean Ceux
» Décès du membre Jean Triekels !
» Jean-François - Régis : 16 juin
» Jean RASPAIL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés avant 1915-
Sauter vers: