Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Lecture en commun - Flaubert (Salammbô)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lecture en commun - Flaubert (Salammbô)   Mer 15 Juil 2009 - 1:52

kenavo a écrit:
mais non.. cela peut arriver à tout le monde à tout les moments..

Chatperlipopette a écrit:

N'importe quoi!!! Quand on ne peut pas lire avec plaisir un roman, il n'y a aucune honte à le laisser de côté le temps de trouver le bon moment pour le reprendre. J'ai bien lâché en cours de route la lecture de Döblin (trop de livres lus en même temps...ce fut une bonne leçon) pour l'achever tranquillement plus tard....et être plus que satisfaite de cette découverte!

bisous
Revenir en haut Aller en bas
Chatperlipopette
Zen littéraire
avatar

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Lecture en commun - Flaubert (Salammbô)   Mer 15 Juil 2009 - 10:25

un avis qui peut remonter le moral d'armor-argoat ici


J'ai avancé dans ma lecture de Salammbô (malgré la chanson de Oui-Oui qui trotte dans la tête!): j'ai terminé le chapitre consacré à Hannon, stratège envoyé au combat à la place d'Hamilcar, toujours absent. Un chef de guerre imposant, colossal mais a priori sans la prestance d'Hamilcar.
L'affrontement entre les Barbares et les troupes carthaginoises est impressionnant, surtout le combat des éléphants, tout auréolés de richesses avec leurs cornacs chamarrés (très pratique pour guerroyer, n'est-ce pas Wink ). La puissance de Carthage apparaît comme essoufflée malgré son chatoyant étudié pour impressionner Barbares et autres peuplades jugées primitives par les carthaginois. La déconfiture est totale en raison de la trop grande confiance en soi d'Hannon qui ne va pas jusqu'au bout des points gagnés au cours de la bataille. Il préfère sous-estimer son adversaire, barbare donc plus inculte et fétu de paille, et parader devant les habitants de la ville assiégée. être imbu de lui-même ne va guère lui porter chance et je n'ai pu m'empêcher de trouver que c'était bien fait pour lui (dommage pour les soldats et les éléphants sacrifiés ou horriblements blessés). Le retournement de situation est magnifiquement mené par les mercenaires et barbares et le retour à Carthage bien piteux.
C'est alors qu'arrive celui dont on parlait beaucoup depuis le début du roman: Hamilcar. Ce dernier inspecte sa maisonnée pour la retrouver sans dessus-dessous et bien mal en point (la découverte de ses éléphants estropiés est saisissante). Salammbô semble provoquer l'ire de son père: ses ennemis susurrent qu'elle aurait cédé aux barbares.
La description d'Hamilcar tranche avec celle d'Hannon: autant le premier est majestueux, auréolé d'un respect et d'une crainte immenses, autant le second apparaît comme un petit homme. Hamilcar constate avec un malin plaisir que ses ennemis ont besoin de lui. Ira-t-il sauver la République?
La scène de la réunion des Anciens est très impressionnante: rituels, secrets, décors, paroles sont les ingrédients magiques d'une civilisation que le monde admire tout en la détestant au plus haut point. L'élitisme et l'ostracisme carthaginois en sont la quintessence et deviennent la faiblesse de la ville.
Hamilcar est l'homme de la situation, celui qui apportera à coup sûr la victoire. Hamilcar, homme providentiel.
Salammbô est en retrait, elle n'est qu'une fille et succintement son statut précaire apparaît lors de l'évocation de la prunelle des yeux d'Hamilcar, son fils qu'il cache loin de Carthage.
J'allais oublier la fureur d'Hamilcar qui n'hésite pas à châtier sur le champ les esclaves fautifs et les contre-maîtres peu scrupuleux. La terreur du pouvoir sur les faibles, la force d'un chef sur ses subordonnés et sa maisonnée. Les châtiments sont exemplaires et sanglants: on marche encore et toujours dans "les tripes", dans le sang, dans la douleur et les cris. Une violence qui colle à Carthage et au monde dans lequel elle évolue, une violence ordinaire qui nous paraît difficile à admettre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lecture en commun - Flaubert (Salammbô)   Mer 15 Juil 2009 - 12:20

Pas de problèmes Armor, Salammbô est le roman de l'excès, et peut prendre à la tête comme un encens trop capiteux!
D'ailleurs, à côté, je lui fais des infidélités avec des lectures plus légères (Harlan Coben). Mais chut ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lecture en commun - Flaubert (Salammbô)   Mer 15 Juil 2009 - 18:07

Chatperlipopette a écrit:
un avis qui peut remonter le moral d'armor-argoat ici

Merci Chappy ! bisous

Par contre, le côté "historique" est en beaucoup de points daté, bien que Flaubert soit allé sur les lieux et ait lu sur le sujet. Il y a bien entendu des vérité, mais c'est surtout dans la description des temples croûlants de pierres précieuses, ( y compris des vignes en émeraude ou des armures en or massif ) que Flaubert n'échappe pas à la vision fantasmée de l'époque. On se croirait plus dans l'Inde des fastueux Radjas que dans la Carthage antique. Wink

Cela fait un moment que j'y pensais, mais Salammbô m'a vraiment donné envie de me documenter davantage sur le monde punique. Wink

J'ai justement arrêté ma lecture au moment du rappel d'Hamilcar.
Hannon, personnage grotesque et imbu de lui-même est décrit de façon outrée mais savoureuse, symbole d'une culture décadente. Après le massacre des troupes cathaginoises piétinées par leurs propres pachidermes, les Anciens doivent se résoudre à rappeler Hamilcar, qui n'hésite pas à critiquer ouvertement les tactiques d'Hannon et le méprit affiché envers les mercenaires. Il semble désormais le seul salut possible...
Quant à l'alliance entre Mathô et Narr'Havas, elle semble bien précaire...

Et oui Nezumi, tu as trouvé le mot juste, Salammbô me fait bien l'effet d'un encens trop capiteux !
Revenir en haut Aller en bas
Chatperlipopette
Zen littéraire
avatar

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Lecture en commun - Flaubert (Salammbô)   Sam 18 Juil 2009 - 21:33

Et vous n'êtes pas encore arrivés au moment où elle se rend dans le camp des Barbares pour récupérer le voile de la déesse!!!
Pauvre Salammbô qui se laisse embobiner par un prêtre qui la conditionne, sans vergogne (mais les prélats ont-ils de la vergogne?), à cette mission où normalement elle devrait s'offrir à Mathô. Là encore (passage auquel je suis arrivée), la féminité lunaire et sensuelle de Salammbô est un parfum capiteux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Chatperlipopette
Zen littéraire
avatar

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Lecture en commun - Flaubert (Salammbô)   Mar 21 Juil 2009 - 10:37

J'ai terminé la lecture passionnante de Salammbô.
Comme le soulignait Arabella, la dernière phrase est aussi extraordinaire que la première!
"Ainsi mourut la fille d'Hamilcar pour avoir touché au manteau de Tanit"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lecture en commun - Flaubert (Salammbô)   Mar 21 Juil 2009 - 13:31

Chatperlipopette a écrit:
J'ai terminé la lecture passionnante de Salammbô.
Comme le soulignait Arabella, la dernière phrase est aussi extraordinaire que la première!
"Ainsi mourut la fille d'Hamilcar pour avoir touché au manteau de Tanit"

C'est moi. Wink (j'ai fait si peu de commentaires sur ce fil que je tiens à leur paternité honte )
Cette phrase me frappe davantage que la première je crois, par ses accents de tragédie, sa concision et presque sa sécheresse, qui tranchent tant avec le reste de cette œuvre souvent surchargée. Elle fait de Salammbô un personnage légendaire, transcendant l'Histoire, comme ces héros qui ont défié les dieux dans diverses mythologies.


J'avoue que ma lecture s'est ralentie sans s'arrêter tout à fait car je suis plus souvent dehors qu'en train de lire en ce moment. Et de plus, ce qui est embêtant avec les livres qu'on connaît déjà bien, c'est forcément le manque de réelle surprise.Surtout que je me suis rendu rapidement compte que mes ressentis étaient quasiment les mêmes qu'autrefois.
Dans ce cas-là, on a plus tendance à lire à son rythme, sauter des passages etc que raconter sa découverte progressive dans un commentaire régulier et précis.
Je comprends Arabella qui n'a pas participé à la lecture commune car "possédant" trop bien le roman.
Revenir en haut Aller en bas
Chatperlipopette
Zen littéraire
avatar

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Lecture en commun - Flaubert (Salammbô)   Mar 21 Juil 2009 - 15:57

Mille et une excuses nezumi Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Chatperlipopette
Zen littéraire
avatar

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Lecture en commun - Flaubert (Salammbô)   Mar 21 Juil 2009 - 15:58

Pour moi, ce fut enfin l'occasion de lire en entier ce beau roman...pour une fille qui a suivi des études de lettres classiques et modernes il m'en a fallu du temps pour me décider à plonger!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Aira
Espoir postal
avatar

Messages : 29
Inscription le : 25/07/2009
Age : 24

MessageSujet: Re: Lecture en commun - Flaubert (Salammbô)   Lun 27 Juil 2009 - 12:14

C'était à Mégara, faubourg de Carthage, dans les jardins d'Hamilcar.

Combien de fois une amie, grande fan de Flaubert, m'a-t-elle répété cette phrase l'année dernière.. Il est dans ma liste de lecture depuis un moment, l'auteur m'intrigue, mais je crains qu'il ne soit trop long pour mon seul temps de vacances, avec le reste en cours.. :x
Mais je tâcherai tout de même de m'y pencher d'ici la fin du mois prochain..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Lecture en commun - Flaubert (Salammbô)   Lun 27 Juil 2009 - 12:21

Aira a écrit:
Mais je tâcherai tout de même de m'y pencher d'ici la fin du mois prochain..
cette lecture en commun est terminée - mais ceci n'empêche jamais d'autres à relire le fil et d'ajouter leurs propres aperçus de lecture


je te souhaite en tout cas bonne lecture Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven
Zen littéraire
avatar

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 44
Localisation : Saint-Sever (Landes)

MessageSujet: Re: Lecture en commun - Flaubert (Salammbô)   Lun 17 Aoû 2009 - 23:24

J'ai un peu laissé ce fil tomber. Pourtant, contrairement à Armor, je m'ennivre de ces descriptions si riches, si clinquantes, qui montre la carthage punnique telle que la concevaient les contemporains de Flaubert.
Oui, la dernière phrase du livre est d'une force rare, qui surprend par sa simplicité et par la force de ce destin annoncé.

Je me suis particulièrement au traitement que Flaubert accorde à Hamilcar et à Hannon : comment il les oppose, l'un dans sa grandeur, lautre symbole de la décadence de la république. Comment il montre qu'à Hannon, tout est pardonné, accepté alors qu'Hamilcar est tellement haï pour sa force et sa puissance que rien ne lui est épargné par ceux qui craige=nent qu'il prenne le pouvoir.
On trouve finalement tout dans ce roman, de l'amour insensé à la manipulation politique et aux intrigues de cour.

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArturoBandini
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2748
Inscription le : 05/03/2015
Age : 30
Localisation : Aix-en-Provence

MessageSujet: Re: Lecture en commun - Flaubert (Salammbô)   Ven 25 Sep 2015 - 21:04

Je suis dans Salammbô, et c'est marrant de lire ce fil, c'est comme d'ouvrir une capsule temporelle.
Marko, toujours le mot pour donner envie de lire. sourire

Et Armor, tu l'as fini depuis le temps?

_________________
Sois le changement que tu veux voir dans le monde. Gandhi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chamaco
Zen littéraire
avatar

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 70
Localisation : là haut, vers Aix...

MessageSujet: Re: Lecture en commun - Flaubert (Salammbô)   Ven 25 Sep 2015 - 22:28

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lecture en commun - Flaubert (Salammbô)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lecture en commun - Flaubert (Salammbô)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
 Sujets similaires
-
» Demande aide lecture acte mariage 1742 Cormeilles Eure
» Une poussette pour transports en commun ?
» Flaubert.
» un peu de lecture
» initiation à la lecture

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Nos lectures en commun :: Par titre ou auteur-
Sauter vers: