Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Eduardo Mendoza [Espagne]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Eduardo Mendoza [Espagne] Empty
MessageSujet: Eduardo Mendoza [Espagne]   Eduardo Mendoza [Espagne] Icon_minitimeSam 6 Juin 2009 - 23:19

Eduardo Mendoza [Espagne] A3378

Citation :
Fils de magistrat, il suit sa scolarité dans un collège tenu par les frères Maristes. Après des études de droit, il étudie la sociologie à Londres entre 1966 et 1967. Il travaille comme avocat, mais en 1973 il part pour New York où il est traducteur à l'ONU.

Son premier roman paraît peu avant la mort de Franco et reçoit le Prix de la Critique. Centré sur la répression des anarchistes en Catalogne dans les années 1910, La Vérité sur l'affaire Savolta est publiée en 1975. Il faut dès lors noter l'importance qu'il revêt dans l'aspect littéraire puisque ce roman suppose un vrai changement dans l'art narratif espagnol. Avec ce roman on revient à des romans plus traditionnels, s'éloignant de la nouvelle expérimentale.

Avec Le Mystère de la crypte ensorcelée, dont le héros sort d'un hôpital psychiatrique, il livre un roman policier parodique, féroce critique de l'hypocrisie religieuse.

La Ville des prodiges, où la ville de Barcelone tient un rôle important, est célébré comme un chef-d'œuvre dès sa sortie en 1986. Mario Camus l'adapte au cinéma en 1999.

On retrouve son humour dans un roman prépublié dans El País en 1990, Sans nouvelles de Gurb, sur un extraterrestre perdu dans Barcelone sous l'apparence de la chanteuse de pop Marta Sánchez. Le Dernier voyage d'Horacio II, un roman de science-fiction humoristique, paraît également dans El País en 2001.

A partir de 1995, il donne des cours de traduction à l'Université Pompeu Fabra de Barcelone.

Source : Wikipedia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Eduardo Mendoza [Espagne] Empty
MessageSujet: Re: Eduardo Mendoza [Espagne]   Eduardo Mendoza [Espagne] Icon_minitimeSam 6 Juin 2009 - 23:21

Citation :
Les dates correspondent à la parution de la version originale.

* La Verdad sobre el caso Savolta (La Vérité sur l'affaire Savolta, 1975)
* El Misterio de la cripta embrujada (Le Mystère de la crypte ensorcelée, 1979)
* El Laberinto de las aceitunas (Le Labyrinthe des olives, 1982)
* La Ciudad de los prodigios (La Ville des prodiges, 1986)
* Nueva York (1986)
* avec Cristina Mendoza, Barcelona modernista (1989)
* La Isla inaudita (L'île enchantée, 1989)
* Restauración (1990), traduit en castillan par l'auteur: Restauración (1991)
* Sin noticias de Gurb (Sans nouvelles de Gurb, 1991)
* El Año del diluvio (L'Année du déluge, 1992)
* Una comedia ligera (Une comédie légère, 1996)
* La Aventura del tocador de señoras (L'Artiste des dames, 2001)
* El Último Trayecto de Horacio Dos (Le Dernier Voyage d'Horatio II, 2002)
* Baroja, la contradicción (2002), essai biographique
* Mauricio o las elecciones primarias (Mauricio ou les élections sentimentales, 2006)
* El asombroso viaje de Pomponio Flato (L'étonnant voyage de Pomponoio Flato, 2008)

Source : Wikipedia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Eduardo Mendoza [Espagne] Empty
MessageSujet: Re: Eduardo Mendoza [Espagne]   Eduardo Mendoza [Espagne] Icon_minitimeSam 6 Juin 2009 - 23:25

A propos de son dernier roman.

Nul autre que Eduardo Mendoza ne sait mieux raconter l'Espagne, historique, ou actuelle, à travers des livres romanesques écrits dans une langue pétillante et chamarrée. De temps en temps, le romancier catalan s'octroie une petite récréation et compose un récit loufoque et débridé, parfois sur des terres qui lui semblent étrangères, comme la science fiction. Les aventures miraculeuses de Pomponius Flatus est de cette étoffe humoristique à ceci près qu'il s'agit d'une sorte de thriller qui se déroule dans la ville de Nazareth. Dans ce récit, le citoyen romain qui enquête sur l'assassinat d'un riche marchand juif, est flanqué d'un jeune garçon, mi rêveur, mi chenapan, dont le prénom est Jésus, fils de Marie et de Joseph. Le roman, fort amusant, et un brin impertinent, fait croiser à nos deux héros un certains nombre de personnages qui rappellent quelque chose : Judas, Barabbas, Matthieu etc. Parodie de récit apocryphe et de best seller biblique, ce livre d'une érudition implacable est franchement jubilatoire du début à la fin.

Eduardo Mendoza [Espagne] 41adiQlIwZL._SL500_AA240_
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
odrey
Sage de la littérature
odrey

Messages : 1958
Inscription le : 27/01/2009
Age : 41

Eduardo Mendoza [Espagne] Empty
MessageSujet: Re: Eduardo Mendoza [Espagne]   Eduardo Mendoza [Espagne] Icon_minitimeDim 7 Juin 2009 - 23:21

Intéressant. Je note. Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Eduardo Mendoza [Espagne] Empty
MessageSujet: Re: Eduardo Mendoza [Espagne]   Eduardo Mendoza [Espagne] Icon_minitimeSam 5 Sep 2009 - 23:16

Eduardo Mendoza [Espagne] 9747071005032333

Depuis une vingtaine d'années, chaque livre d' Eduardo Mendoza est pour moi comme la longue lettre d'un ami barcelonais avec qui je me trouve d'emblée en terrain familier. Il en est ainsi de "Mauricio ou les élections sentimentales", roman paru en 2007, qui nous décrit la capitale catalane des années 80, celle de l'après franquisme et de l'avant jeux olympiques. Un roman chatoyant, plein de verve, qui fustige les conservatismes de tous poils surtout s'ils semblent "progressistes". A lire et à déguster avec quelques tapas et un verre de rioja à proximité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Eduardo Mendoza [Espagne] Empty
MessageSujet: Re: Eduardo Mendoza [Espagne]   Eduardo Mendoza [Espagne] Icon_minitimeSam 5 Sep 2009 - 23:38

J'étais très contente quand tu as ouvert ce fil pour cet auteur dont j'ai lu L'île enchantée, L'Année du deluge et Une comédie légère.
Tout cela m'avait donné envie de continuer.. cela va se faire, promis Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Eduardo Mendoza [Espagne] Empty
MessageSujet: Re: Eduardo Mendoza [Espagne]   Eduardo Mendoza [Espagne] Icon_minitimeSam 5 Sep 2009 - 23:45

kenavo a écrit:
J'étais très contente quand tu as ouvert ce fil pour cet auteur dont j'ai lu L'île enchantée, L'Année du deluge et Une comédie légère.
Tout cela m'avait donné envie de continuer.. cela va se faire, promis Very Happy

Bien content que tu aimes cet auteur. Pour moi, son chef d'oeuvre, c'est celui-ci, où l'on croise notamment le grand Gaudi.
Eduardo Mendoza [Espagne] A3379

Un peu loin dans mon souvenir alors je poste un résumé qui j'espère donnera envie.

Citation :
En 1888, le personnage principal de La ville des prodiges, Onofre Bouvila, un petit paysan de treize ans, quitte son village natal de "la Catalogne agreste, sombre et brutale" et se rend à Barcelone sans un sou en poche avec la ferme intention d'y faire fortune.
La ville, inspiratrice de Mendoza, alors en pleine fièvre de rénovation, s'apprête à recevoir sa première Exposition universelle. C'est en faisant de la propagande anarchiste pour Pablo avec sa soeur Delphina et en vendant des lotions capillaires pour Efren Castells qu'Onofre Bouvila va entamer sa fulgurante progression et que peu à peu son ambition va prendre le contrôle de sa vie ; il perd son innocence en étant prêt à commettre toutes les vilenies pourvu que la fortune soit au rendez-vous. Grâce à la vivacité de son intelligence et à son sens prodigieux des affaires, il parvient à se hisser au sommet de la puissance en devenant l'homme le plus riche et le plus influent d'Espagne, et ce, dans une société catalane décadente où chacun a recours aux vices, complots, assassinats et fraudes ; une société dans laquelle les sept péchés capitaux régissent la vie quotidienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Eduardo Mendoza [Espagne] Empty
MessageSujet: Re: Eduardo Mendoza [Espagne]   Eduardo Mendoza [Espagne] Icon_minitimeSam 5 Sep 2009 - 23:51

traversay a écrit:
Pour moi, son chef d'oeuvre, c'est celui-ci, où l'on croise notamment le grand Gaudi.
[...]
Un peu loin dans mon souvenir alors je poste un résumé qui j'espère donnera envie.
pas trop besoin de me donner envie - ce livre se trouve dans ma PAL.. mais le temps, le temps jypeurien
mais il va remonter dans mes priorités, c'est déjà ça Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Eduardo Mendoza [Espagne] Empty
MessageSujet: Re: Eduardo Mendoza [Espagne]   Eduardo Mendoza [Espagne] Icon_minitimeLun 12 Mar 2012 - 21:18

Eduardo Mendoza [Espagne] 97820212

Bataille de chats
Citation :
Au printemps 1936, un Anglais nommé Anthony Whitelands arrive en gare de Madrid. Il doit authentifier un tableau inconnu appartenant au duc de la Igualada, un ami du chef de la Phalange, José Antonio Primo de Rivera. La valeur du tableau peut-être décisive pour favoriser un changement politique crucial en Espagne. A peine arrivé à son hôtel, Whitelands va se trouver bien malgré lui au centre d'un imbroglio politique mêlant policiers, diplomates, espions, ministres, femmes du petit et du grand monde, tous lancés à ses trousses dans une atmosphère de conspiration et de veillée d'armes.

Eduardo Mendoza, le barcelonais qui a si souvent évoqué l'histoire de sa chère cité catalane, s'attaquant à une histoire purement madrilène, qui plus est à l'aube de la guerre civile, les aficionados de l'écrivain ne pouvaient que s'en pourlécher les babines d'avance! Et point de déception il n'y a dans cette Bataille de chats (Los gatos, les chats, est le surnom donné aux habitants de Madrid) qui est un condensé explosif de ce qu'on peut trouver de meilleur dans plusieurs genres littéraires : le récit historique, le roman policier, la chronique sociale et même, et peut-être surtout, le vaudeville. Sans oublier la touche essentielle d'ironie très "mendozienne". Placé au coeur de l'intrigue rocambolesque trône un tableau inconnu de Vélasquez (un nu !), qui nous vaut quelques pages savoureuses d'érudition à propos du peintre, de son époque et de son style. Sinon, on croise aussi le général Franco, complotant, des affidés de la Phalange, des policiers dépassés, un espion russe, une pauvre fille de joie, une belle fille qui met en joie, etc. Tout ce petit monde gravite autour du tableau mystérieux et de l'anglais qui est venu l'expertiser, dans le plus grand secret. Le dénommé Anthony Whitelands, devenu cible mouvante, n'en perdra pas son flegme pour autant. Brillant, racé, sardonique, follement ludique, Bataille de chats est d'autant plus passionnant qu'il est fort documenté. De ce Madrid de 1936; personnage à part entière, on a le sentiment de prendre le pouls et d'en sentir les émotions. Jusqu'au goût des churros, le matin, accompagnés d'un café noir comme la conscience des personnages de ce roman jubilatoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Eduardo Mendoza [Espagne] Empty
MessageSujet: Re: Eduardo Mendoza [Espagne]   Eduardo Mendoza [Espagne] Icon_minitimeMar 13 Mar 2012 - 15:29

je note cet écrivain que je ne connais pas encore.

par lequel commencer pour un premier Traversay ?

merci

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Eduardo Mendoza [Espagne] Empty
MessageSujet: Re: Eduardo Mendoza [Espagne]   Eduardo Mendoza [Espagne] Icon_minitimeMar 13 Mar 2012 - 18:21

Bédoulène a écrit:
je note cet écrivain que je ne connais pas encore.

par lequel commencer pour un premier Traversay ?

merci

La ville des prodiges !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Eduardo Mendoza [Espagne] Empty
MessageSujet: RIÑA de GATOS.   Eduardo Mendoza [Espagne] Icon_minitimeMer 14 Mar 2012 - 17:10

Eduardo Mendoza [Espagne] Riaa_d10

Qui ne s´est pas demandé ce qui se passait dans une capitale, juste avant que ne se déclare un conflit, une guerre mondiale ou civile?
C´est ce climat d´inquiétude et d´effervescence de tous bords qu´Eduardo Mendoza met en scène dans " Riña de gatos".
C´est le printemps 1936 à Madrid, et la guerre civile éclatera en Juillet.
Nous assistons à toutes ces convulsions politiques, diplomatiques, policières, aux agitations des militaires, des hauts-fonctionnaires celles de la rue aussi, avec les discussions electrisées des tavernes madrilènes.
Et tout comme Antony Whitelands qui vient tout droit de Londres, rien ne laisse soupçonner que tous ces bouillonnements sont en réalité les premices de la future guerre civile.
Antony Whiteland vient de Londres, c´est un expert en art dont les services ont été reclamés afin d´authentifier un tableau quelque peu abandonné, caché et poussiereux au fond d´une cave et qui pourrait bien être un Velasquez.
Eduardo Mendoza arrive à présenter l´histoire en dehors de toute approche maniquéenne, trop souvent choisie pour le contexte des romans qui se situent à cette époque. C´est un tour de force d´habileté et de savoir-faire. Il y arrive très bien avec sa finesse et sa verve habituelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Eduardo Mendoza [Espagne] Empty
MessageSujet: RIÑA de GATOS.   Eduardo Mendoza [Espagne] Icon_minitimeLun 19 Mar 2012 - 17:09

Si vous voulez feuilleter les 24 premières pages du roman "Bataille de chats" d´Eduardo Mendoza, le Seuil.com propose la lecture de cet extrait, début du livre:
http://www.seuil.com/extraits/9782021050646.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Eduardo Mendoza [Espagne] Empty
MessageSujet: Re: Eduardo Mendoza [Espagne]   Eduardo Mendoza [Espagne] Icon_minitimeDim 16 Déc 2012 - 19:21

La ville des prodiges

Eduardo Mendoza [Espagne] 97827510

Citation :
Quatrième de couverture

À quoi rêve Onofre Bo9782757805473.jpguvila en franchissant les portes de cette ville des prodiges, geyser bouillonnant que cette Barcelone qui s'apprête à accueillir la prochaine exposition universelle de 1887 ? Suivant le cours du fleuve de l'exode, Onofre quitte sa campagne pour la ville. Et, malgré sa bonne volonté, il se heurte à un monde qu'il ne connaît pas, lardé d'une pauvreté issue d'une crise économique durable. Alors qu'il est sans le sou et que l'expulsion est pour le lendemain, une nuit, lui apparaît la bonne à tout faire de la pension qui lui sert d'abri. Tel l'ange Gabriel, elle lui offre la porte de sortie qui le conduira à gravir les échelons d'une réussite sociale qui le mènera de l'exposition universelle de 1887 à celle de 1929, du statut précaire de distributeur de tracts anarchistes à celui d'industriel de génie...

Si l’histoire de la ville de Barcelone est excellemment rendue dans ce roman, je n’ai pas pu m’empêcher d’y trouver le temps long. Le traitement et le manque de psychologie du personnage principal a certainement contribué au manque d’intérêt pour le récit. Un roman qui demande toute son attention tant il est dense et les personnages multiples, certaines événements s’imbriquant plus ou moins bien au fil de la lecture. A lire sans aucun doute pour les amoureux de la ville de Barcelone. Ne la connaissant pas, cela n’a peut-être pas aidé à apprécier ce roman comme il se doit. J’aurai mieux apprécié un roman moins riche sur le plan historique mais plus prenant dans l’incarnation des personnages.
Revenir en haut Aller en bas
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Eduardo Mendoza [Espagne] Empty
MessageSujet: Re: Eduardo Mendoza [Espagne]   Eduardo Mendoza [Espagne] Icon_minitimeVen 22 Mar 2013 - 10:25

Eduardo Mendoza [Espagne] 97820210

La grande embrouille
Citation :
Le détective anonyme du Mystère de la crypte ensorcelée, du Labyrinthe aux olives et de L'Artiste des dames reprend du service dans une Barcelone frappée par la crise. Le Beau Romulo, son ancien compagnon de l'asile psychiatrique, a disparu. Sans en euro en poche, le détective n'hésite pas à réunir une équipe d'enquêteurs composée d'une statue vivante des Ramblas, d'un mendiant africain albinos, d'un livreur de pizzas, d'une fillette spécialiste du crochetage de serrures, d'une Russe accordéoniste de rue et d'une famille chinoise qui régente un bazar à côté du célèbre salon de coiffure transformé en quartier général. Très vite l'enquête bifurque vers un projet d'attentat qu'il leur faudra déjouer à tout prix.

Deux courants traversent l'oeuvre du barcelonais Eduardo Mendoza : l'une, sérieuse et historique (La ville des prodiges), l'autre, comique, burlesque et picaresque (L'artiste des dames). La grande embrouille fait partie de cette seconde veine, avec ce style racé et pince sans rire qui est la marque de l'écrivain catalan, pour un résultat tout à fait désopilant (superbe traduction de François Maspero). Inutile d'essayer de résumer l'intrigue de ce polar parodique. Mendoza donne parfois l'impression de cavaler comme une poule sans tête mais tout est millimétré pour qu'au dénouement tout soit d'une clarté totale. Enfin presque. Le roman est brillant : des dialogues ciselés, des personnages pittoresques surgis des bas fonds de Barcelone, des rebondissements à tire-larigot et un humour fin et élégant. Mendoza ancre son histoire dans une Espagne en pleine crise économique : La grande embrouille est souvent La grande débrouille pour des individus sans le sou mais pas sans idées, armés de leur seul esprit d'initiative pour déjouer un plan terroriste. On notera au passage l'apparition d'Angela Merkel, pas du tout perturbée par le climat de douce loufoquerie qui baigne le roman. Enfant incestueux de Rabelais et de Cervantes, à l'écart des modes et de la morosité ambiante, Eduardo Mendoza écrit pour son plaisir. Partagé par les lecteurs fidèles qui le suivent depuis trente ans maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Contenu sponsorisé




Eduardo Mendoza [Espagne] Empty
MessageSujet: Re: Eduardo Mendoza [Espagne]   Eduardo Mendoza [Espagne] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Eduardo Mendoza [Espagne]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Lentilles au chorizo(espagne)
» Espagne
» Mendoza et Esteban (Les mystérieuses Cités d’or)
» Coquinas ou tellines
» Interrail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de l'Espagne et du Portugal (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: