Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Gérard Donovan

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Queenie
...
avatar

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 38
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Gérard Donovan   Sam 5 Fév 2011 - 17:56


_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Igor
Zen littéraire
avatar

Messages : 3524
Inscription le : 24/07/2010
Age : 65

MessageSujet: Re: Gérard Donovan   Mar 15 Fév 2011 - 14:30

Lu Julius Winsome.
Beaucoup aimé, faut dire que tous les ingrédients sont réunis pour que j'aime un tel livre. Le personnage principal déjà qui bien qu'ayant 51 ans est encore jeune (un fait que certains trouvent ridicule) et puis il vit seul avec son chien dans un chalet rempli de livres au milieu des bois. Il aime bien la musique aussi et n'est pas contre le fait qu'une femme vienne lui rendre visite (on dirait une chanson de Léo Ferré). Et puis il déteste les cons (de chasseurs) qui se donnent le frisson en "récoltant" leurs victimes avec des fusils dernier cri.
Bref Julius c'est un étranger, ce qui donne au livre (selon mon point de vue) un intérêt supplémentaire.

_________________
Tranquille comme mon chien qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
avatar

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

MessageSujet: Re: Gérard Donovan   Mar 15 Fév 2011 - 18:58

Bien sûr qu'on peut être jeune à 51 ans, même à 60, 70.....youplaboum!
mais d'emblée présenter l'histoire comme le fait le traducteur comme étant celle d'un jeune homme de 51 ans, je sais pas , mais je trouve qu'il y a tromperie sur la marchandise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Igor
Zen littéraire
avatar

Messages : 3524
Inscription le : 24/07/2010
Age : 65

MessageSujet: Re: Gérard Donovan   Mar 15 Fév 2011 - 19:51

Oui, on peut être jeune à tout age mais dans ce livre, julius est plus que jeune. C'est en fait un enfant, et après la lecture de quelques pages cela semble une évidence.
Maintenant, tromperie sur la marchandise avec ce simple critère c'est un peu pousser quand même. C'est un livre, une histoire, on est dans l'imaginaire. Il ne s'agit pas de placer ici un étalon ou une carne dont l'age ou la fraicheur serait une garantie.
Mais je ne comprends pas "youplaboum" et je me pose la question de savoir quel age peut bien avoir Prosper ? surpris

_________________
Tranquille comme mon chien qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 60
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Gérard Donovan   Mer 23 Fév 2011 - 11:13

Marko a écrit:
Pays de Cocagne

Il montre les désillusions de la vie, les mutations de la société irlandaise où la prospérité de certains ne rime pas forcément avec le bonheur, les traces du passé dans nos existences, les transformations de ceux que l'ont croit connaître et qui nous échappent:

Grosso modo, le même sentiment que Marko. Je n'ai pas lu Julius Winsome, j'arrivais donc vierge (sic).

Même si Pays de cocagne n'est pas un livre sur le boom économique qu'a connu l'Irlande avant d'être durement touché par la crise, il n'en reste pas moins que les destins individuels décrits dans les 13 nouvelles sont un peu l'écho de cette période charnière (1990-2002) pour un pays qu'on a, un temps, appelé le tigre celtique, et qui en une décennie a sans doute davantage changé qu'en un siècle. L'une des nouvelles de Gerard Donovan, Archéologues, est assez symbolique de ce bouleversement, avec les entrepreneurs de l'autoroute agacés par le retard pris par les chercheurs (un couple qui n'est plus sur la même longueur d'onde). L'Irlande a t-elle perdu son âme ? La question est en filigrane de tous les récits, à travers des individus perclus de nostalgie, déboussolés et souvent trahis, y compris par celui ou celle qui ont partagé leur vie. Plus que Dublin, c'est Galway, symbole d'une Irlande traditionnelle, qui représente cette nouvelle identité un peu floue, cette perte de repères qui invite au désenchantement. J'ai aimé l'enchaînement des histoires, leur tonalité mélancolique et l'écriture de Donovan, très doué pour la psychologie et pour camper avec précision des portraits d'hommes et de femmes à la dérive. Mais je dois dire que je me suis un peu lassé, sur la fin, de ce chant monotone et triste.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Cachemire
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

MessageSujet: Re: Gérard Donovan   Lun 6 Juin 2011 - 14:52

Julius Winsome

Je relisais le fil maintenant que j'ai fini ma lecture et constatais à quel point les avis sur ce livre divergent: ou on l'adore, ou on le déteste. J'ai une position plus mitigée, certaines choses m'ont plu, d'autres m'ont franchement déplu et écœuré. C'est du commentaire de Kenavo dont je me sens le plus proche. Pour moi, c'est l'histoire d'un fou. Incapable de lier des liens affectifs avec quiconque, enfermé dans une forme d'autisme qui le mène à préférer l'amitié et la compagnie d'un chien, il est poursuivi par les traumatismes de guerres de ses père et grand-père. Un stress psychique trop violent et l'équilibre précaire de son adaptation au monde se brise: on tue son chien et le solitaire se met à tirer sur tout ce qui bouge...

Cela m'a beaucoup gêné que l'auteur fasse parler Winsome. Car impossible pour moi de m'identifier à ce personnage, même quand il est poète. Aime-t-il vraiment les livres ou seulement la protection qu'il lui assure, contre le froid, contre le manque? Pourquoi cet engouement pour les mots rares pour quelqu'un qui ne parle pas? Et pourquoi l'auteur a-t-il eu besoin, pour transmettre un certain regard poétique sur le monde de l'envelopper de tant de violence? Car il y a de belles phrases et des mots justes qui résonnent. Alors pourquoi cette barabarie? Histoire de faire contre-poids? Comme Kenavo, je trouve cette violence gratuite et injustifiable. Elle décrédibilise l'ensemble du livre: est-ce donc un produit marketing ou l'oeuvre d'un névrosé (qui dit p: 189 que certains hommes doivent faire souffrir d'autres êtres pour moins sentir la douleur en eux-mêmes)? C'est ce que je me suis demandé en refermant l'ouvrage.

Restent certaines phrases comme des phares dans la nuit...

Citation :
Sur la solitude: „On devient pierre, bois, épines sur le sol, vent chargé d'échardes“.

„Un hiver dure cinquante livres et vous fixe au silence tel un insecte épinglé.“

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Gérard Donovan   Lun 6 Juin 2011 - 15:39

Je retiens une chose, c' est que, comme le dit à peu près Cachemire, on a besoin de s' identifier à un personnage, et
si on n' y parvient pas, notre regard sur le livre en patira.
Et par delà le personnage, c' est l' auteur lui-meme qu' on aura tendance à juger, ce qui est bien normal, puisque c' est lui qui a créé le personnage.
La question de savoir pourquoi on s' identifie à un personnage ou que, en tout cas, on s' interesse à
lui au delà des conventions, des préjugés, de la simple sympathie/antipathie, est presque impossible
à déterminer.
Elle relève de la question générale de ce qu' on est au fond de soi ou de ce à quoi on aspire à etre.
De nos désirs, de nos interrogations et de notre curiosité.
De l' attirance que nous avons en général pour le roman anglo-saxon ou de son rejet.
Et bien évidemment des conditions particuliètres et momentanées dans lesquelles nous abordons un livre.
Pour avoir relu pas mal de livres, avec des impressions souvent différentes chaque fois, je me dis
que la lecture, chaque lecture est une opération curieuse, très subjective mais interessante...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cachemire
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

MessageSujet: Re: Gérard Donovan   Lun 6 Juin 2011 - 21:57

bix229 a écrit:

La question de savoir pourquoi on s' identifie à un personnage ou que, en tout cas, on s' interesse à
lui au delà des conventions, des préjugés, de la simple sympathie/antipathie, est presque impossible
à déterminer.
Elle relève de la question générale de ce qu' on est au fond de soi ou de ce à quoi on aspire à etre.
De nos désirs, de nos interrogations et de notre curiosité.

Oui. Elle dépend de ce qu'on est. Lire nous aide à nous le révèler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Gérard Donovan   Lun 6 Juin 2011 - 22:10

Moi ce qui me frappe de plus en plus, c' est la façon dont fontionne l' entité d' un moment livre/lecteur...
Comme le dit quelque part le poète Octavio Paz, le poème écrit appartient à celui qui le lit...
Et celui qui le lit est chaque fois différent, meme si c 'est le meme !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
monilet
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2658
Inscription le : 11/02/2007
Age : 69
Localisation : Essonne- France

MessageSujet: Re: Gérard Donovan   Mar 7 Juin 2011 - 7:16

...et qui n'est jamais ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre, qui aime et qui comprend.... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://claudecolson.wordpress.com/
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Gérard Donovan   Mar 7 Juin 2011 - 15:21

monilet a écrit:
...et qui n'est jamais ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre, qui aime et qui comprend.... Wink

Voilà !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
églantine
Zen littéraire
avatar

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 53
Localisation : Peu importe

MessageSujet: Re: Gérard Donovan   Dim 17 Nov 2013 - 12:34

Terminé Julius Winsome


intense reflexion : Une lecture pénible , mais envoûtante ; il y aurait beaucoup à en dire mais je crains de pas avoir envie de rester plus longtemps dans l'atmosphère malsaine qui se dégage de ce livre !

Le style est superbe .....et donne à l'ensemble de l'oeuvre une puissance indéniable( il ya des passages magnifiques ! ) .....mais autant d'absurdité et d'intelligence habitant un seul personnage .....hypersensible et insensible à la fois .....antipathique et attachant .....un être dont "la frontière était parfois brouillée entre dedans et dehors" (selon ses propres mots ...donc conscient de ses basculements "psychotiques" )....c'était trop dérangeant pour moi !jypeurien

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  


Dernière édition par églantine le Dim 17 Nov 2013 - 16:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Gérard Donovan   Dim 17 Nov 2013 - 13:58

églantine a écrit:
c'était trop dérangeant pour moi !jypeurien
quand j'ai vu que tu as mentionné ce livre sur le fil de 'nos lectures du mois', je me suis imaginée que ce n'était pas un livre pour toi
tout comme toi j'ai adoré plusieurs passages de ce livre, son écriture est sublime... mais l'histoire en soi... hm... pas ma tasse de thé...
bien que c'est un livre 'fort' qui ne m'a pas quitté et me reste en très bonne mémoire depuis ma lecture, et cela fait déjà un bon moment...

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
églantine
Zen littéraire
avatar

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 53
Localisation : Peu importe

MessageSujet: Re: Gérard Donovan   Dim 17 Nov 2013 - 16:45

kenavo a écrit:
églantine a écrit:
c'était trop dérangeant pour moi !jypeurien
quand j'ai vu que tu as mentionné ce livre sur le fil de 'nos lectures du mois', je me suis imaginée que ce n'était pas un livre pour toi
tout comme toi j'ai adoré plusieurs passages de ce livre, son écriture est sublime... mais l'histoire en soi... hm... pas ma tasse de thé...
bien que c'est un livre 'fort' qui ne m'a pas quitté et me reste en très bonne mémoire depuis ma lecture, et cela fait déjà un bon moment...
Oui Kena (tu commences à bien me connaitre Wink )......

Je me doutais bien que je m'aventurais sur des sentiers un peu caillouteux : mais j'aime ça ,quelquefois ,et je ne regrette pas car DONOVAN a beaucoup de talent pour créer une atmosphère , et la nature prend tout son sens dans cette histoire ...........

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gérard Donovan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gérard Donovan
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» mort de Gérard Oury
» Gérard Dahan - être sarkoziste(sarkoland)
» Gérard Philipe
» Énigme 163 - La filature Levavasseur de Fontaine-Guérard à Pont-Saint-Pierre (27)
» Louise - Gérard Berliner

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature irlandaise-
Sauter vers: