Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Milena Agus [Italie]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Milena Agus [Italie]   Lun 9 Avr 2007 - 2:46



De famille sarde ( depuis le paléolithique,dit elle..), Milena Agus vit et enseigne en Sardaigne.


Citation :
Index: (cliquez sur les numéros de page pour y accéder directement)
Bibliographie

Mal de pierres est son deuxième roman, le premier traduit en français.
Mal de pierres (2006), Éditions Liana Levi, 2007. Prix Relay du Roman d'Evasion en 2007. Pages 1, 2, 4, 5, 6, 7
Battement d'ailes, éd. Liana Levi, 2008 Pages 2, 4
Mon voisin, éd. Liana Levi, 2009 Pages 2, 3, 5
Quand le requin dort (2005), éd. Liana Levi, 2010 Pages 6, 7
La Comtesse de Ricotta, traduit par Françoise Brun, éd. Liana Levi, 2012 Page 7

Citation :
mise à jour le 2/10/2012 page 7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Milena Agus [Italie]   Lun 9 Avr 2007 - 3:03



Quel est donc ce "mal de pierres",dont souffre l'héroïne de ce très court roman, et dont la vie nous est racontée, dans un style lapidaire ,par sa petite fille?
Des cailloux dans les reins, oui, mais n'existe t'il pas en elle un mal plus obscur qui fait se décourager tous les prétendants à un mariage qui lui conviendrait?
Jusqu'à la faire épouser contrainte et forcée un veuf de guerre, qu'elle n'aime pas .
A 40 ans, ces calculs renaux vont changer le cours de sa vie, grâce à une rencontre lors d'une cure thermale. Rencontre qui lui fera découvrir qu'au delà de la raison, il existe un autre horizon qui est celui de la passion, et que c'est la passion qui nourrit l'imaginaire...

Très joli roman dominé par la nostalgie, mais ,dit l'auteur, "la nostalgie, c'est de la tristesse, mais c'est aussi un peu de bonheur."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Milena Agus [Italie]   Lun 9 Avr 2007 - 3:07

D'autres avis:

http://terresdefemmes.blogs.com/mon_weblog/2007/03/milena_agusmal_.html

http://www.telerama.fr/livres/M0612281120027.html

http://wodka.over-blog.com/article-5350432.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chimère
Agilité postale
avatar

Messages : 995
Inscription le : 24/02/2007
Age : 46
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: Milena Agus [Italie]   Mar 24 Avr 2007 - 8:45

MAL DE PIERRE de Milena AGUS
Ed Liana Levi/124p
Trad (italien) : Dominique Vittoz



Elle a toujours été bizarre, folle à écrire sans arrêt dans son petit carnet noir et rouge, et malade du mal de pierre. Elle c’est la grand-mère sarde de la narratrice dont sont dévoilés peu à peu ses secrets, un mariage sans amour, sa rencontre avec le Rescapé qui va changer sa vie, son fils futur pianiste virtuose et enfin sa petite fille qui écrit sur elle. Mais, finalement, qui aura été vraiment cette grand-mère là ? Petit à petit, couche par couche, elle apparaît à la lumière mais étrangement, pas sous la forme attendue car le dernier chapitre donne une nouvelle clef sur la vie de cette femme énigmatique et finalement, nous plonge dans la perplexité. A t-on réellement fait le tour de cette héroïne hors du commun ? Sans doute restera t-elle toujours un mystère gardant ses secrets même en ayant l’air de les dévoiler. Petit roman qui est un grand, jouant sur les non-dits et offrant un portrait fascinant d’une femme mal à l’aise dans son époque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alivreouvert.over-blog.net
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Milena Agus [Italie]   Mar 1 Mai 2007 - 11:59

Sur ce site, écoutez une interview de Milena Agus à propos de son livre, Le mal de pierres:
cliquez ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Milena Agus [Italie]   Mar 1 Mai 2007 - 14:40

A mon tour d'y aller de mon commentaire sur Mal de pierres... Wink

"Sait-on jamais tout de quelqu'un, aussi proche soit-il".

La narratrice est une jeune Sarde qui dévoile les secrets que lui a confiés sa grand’mère. Et Mal de pierres raconte l'histoire de cette belle femme «aux longs cheveux noirs et aux yeux immenses». Cette femme fantasque qui détonna tellement au sein de sa famille, qui faisait « mauvais genre » dans sa communauté.

A trente ans, bien que souvent approchée par des prétendants, elle n’était pas mariée. Il faut dire que, douée pour l’écriture, et enflammée démesurément par sa soif amour, elle leur écrivait des poèmes audacieux (très audacieux pour l’époque !) qui les faisaient fuir.

Elle finit pourtant par faire un mariage de raison. Avec un veuf. Le couple décide de ne pas avoir de relations physiques. Lui fréquente les maisons closes.
Un jour pourtant, inspirée, cette femme nature et sensuelle lui propose d’en faire l’économie et de réaliser elle-même les prestations des prostituées. Au fond, ce couple ne va pas si mal…
Mais elle souffre du « mal de pierres » (calculs rénaux). Elle ne mène aucune de ses grossesses à son terme. Et puis elle est surtout en mal d’amour…

L’amour, elle va le rencontrer lors d’une cure thermale :
« Grand-mère connut le Rescapé à l'automne 1950. Elle approchait des quarante ans sans enfants car son mali de is perdras, le mal de pierres avait interrompu toutes ses grossesses. On l'avait donc envoyée en cure thermale dans son manteau droit et ses bottines à lacets. »

A sa petite-fille, la grand’mère racontera plus tard ses émotions, ses secrets… mais pas tous!…
Et comme dans un court-métrage qui ne prend sa valeur que si la chute est remarquable, la force de ce livre tient beaucoup à ses dernières pages qui nous font reconsidérer totalement le récit !

On aime aussi cette femme un peu « dérangée », sensible, excessive, à la sensualité exacerbée, en quête passionnée de l'amour qu’elle considère comme "la chose la plus importante".
Et autour d’elle, toute la galerie de personnages secondaires , particulièrement les deux plus attachants, ses deux hommes : le mari et le Rescapé…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire
avatar

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 53
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Milena Agus [Italie]   Jeu 31 Mai 2007 - 20:30

Depuis le temps que ce titre me faisait de l'oeil sur les blogs! Dès qu'il s'est trouvé sur le présentoir des nouveautés à la médiathèque, je me suis précipitée dessus: enfin, je le tenais!
Et me voilà très vite plongée et conquise par l'écriture simple mais efficace de Milena Agus.

Elle nous transporte en Sardaigne, pendant la guerre, dans l'univers rude et frustre des petits paysans. Dans une société rurale traditionnelle, le célibat des filles est mal vécu par la famille. C'est ce qui arrive à la grand-mère de la narratrice: vieille fille malgré son extraordinaire beauté. Pourquoi? En raison de son étrange caractère, caractère enflammé et sans retenue? En raison de son comportement violent envers elle-même (elle s'automutile et a des tendances suicidaires)? En raison de ses élans romantiques expansifs vers les prétendants qui lui plaisent (elle leur écrit des lettres d'amour enflammées et inconvenantes!)? Sans doute pour tout cela.
Cette jeune femme est seule parmi les siens, incomprise et elle se mure dans une folie, parfois douce, parfois violente, qui la met hors du monde. Elle a des facilités pour apprendre, mais ses parents n'ont pas voulu qu'elle continue l'école: dans leur monde, cela ne se fait pas. Alors, la jeune fille, puis la jeune femme, écrit en cachette sur un carnet ce qu'elle ressent.

Un jour, arrive au village un citadin qui a tout perdu dans un bombardement: famille et femme. Il est accueilli sous le toit de la jeune femme et de sa famille, très vite il comprend la situation de cette jeune femme et la demande en mariage. Ce mariage ne sera pas un mariage d'amour, on le sait dès le départ. Ce mariage sera-t-il capable de briser la spirale infernale du malheur?
Le temps passe, elle est enceinte plusieurs fois mais dans l'impossibilité de mener une grossesse à terme. On parle de « Mal de pierres », de malédiction: il lui manquerait le petit quelque chose qui permet d'être pleinement mère. En désespoir de cause, elle va suivre une cure sur le Continent, cure pendant laquelle elle rencontrera Le Rescapé, homme brisé par la guerre, mélomane et cultivé. Ils auront une liaison amoureuse qui fera découvrir à cette femme les douceurs de la tendresse partagée. Au retour du séjour thermal, elle est de nouveau enceinte et cette grossesse ira à son terme. Ce sera la seule et unique fois.

Le personnage principal, cette grand-mère particulière – qui écrit, dessine et peint avec art, s'estompe souvent devant les personnages secondaires qui s'avèrent être des touches essentielles du récit. Le grand-père, amateur de prestations de maison close, à la fois dur, froid et d'une tendresse muette que ne comprend que trop tard son épouse. Le fils, qui deviendra pianiste de renom, solitaire, rêveur, « à côté de la plaque » comme l'était sa mère. Les tantes et les oncles qui partent sur le Continent, mirage de Terre Promise, à Milan où la vie est difficile pour les Italiens du Sud, immigrés dans leur propre pays. La maison détruite puis reconstruite, berceau de la narratrice, berceau des émotions. Le Rescapé, cet homme qui restera dans la mémoire de la grand-mère, qui est peut-être le père du père de la narratrice...allez savoir! Cet homme qui est le contraire du grand-père: il aime la tendresse, il aime les discussions, il aime l'art, il aime ce qui indiffère le grand-père.
Mais il y a aussi, en un sensuel filigrane, le récit de la vie amoureuse des grands-parents: les jeux de maison close pendant lesquels, la grand-mère, villageoise tout en tradition, se plie à tous les désirs de son époux (la geisha, la collégienne, la méchante, la soubrette...). Ces multiples évocations sont de vraies scènes surréalistes pour le lecteur et parfois il se demande où commence et où s'arrête la réalité.

Le dénouement renforce ce doute: fantasmes écrits par la grand-mère, rêves épicés de la folie de ses sentiments? On croit connaître ses proches or il s'avère souvent qu'il n'en est rien. Peut-être en va-t-il de même pour la narratrice: les souvenirs narrés et écrits de sa grand-mère ne seraient que des espoirs, des souhaits enfouis au plus profond de son être fantasque.
Un roman aux accents japonais: les petits riens de la vie sont doucement abordés et sont les piliers de la vie qui s'écoule, lentement et inexorablement. Le « sentiment profond des choses » teinté de tristesse, de mélancolie devant l'éphémère beauté de la nature ou de la vie humaine.
Une famille doit trouver son équilibre: si elle est en déséquilibre, un de ses membres devient celui par qui la sérénité revient pour que le cycle reprenne son cours. La grand-mère est-elle cet élément régulateur?
Je me plais à le croire.
Un vrai bijou à lire et déguster!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Milena Agus [Italie]   Ven 15 Juin 2007 - 9:54

-Mal de pierres-


Un peu décue au départ par ce roman dont toutes les critiques (y compris les vôtres, toutes belles d'ailleurs!:) ) concordaient pour en faire un chef d'oeuvre, je reconnais qu'il m'a cependant surprise à plusieurs reprises...

J'ai bien aimé cette liberté de ton surprenante et très fraîche qui peut nous delivrer, au milieu du récit , les fantaisies érotiques du grand-père tout en gardant un ton empreint d'un profond respect. Ce mélange un peu surréaliste, énigmatique même, bouscule largement les idées reçues et nous montre une tout autre vision de ce que peuvent laisser les souvenirs d'aïeuls .
L'écriture est simple mais vivante :Il faut reconnaître que Milena Agus nous accroche par son style, efficace sans en avoir l'air comme le dit Chaperlipopette.D'autant plus par sa chute qui nous donne la clé de voûte de l'histoire .

Coline prévient:
Citation :
...Et comme dans un court-métrage qui ne prend sa valeur que si la chute est remarquable, la force de ce livre tient beaucoup à ses dernières pages qui nous font reconsidérer totalement le récit !

Finalement très surprenant dans l'ensemble je dirais...Mais surtout ne lisez pas trop les commentaires avant l Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Milena Agus [Italie]   Ven 15 Juin 2007 - 10:37

aériale a écrit:
-Mal de pierres-
ce roman dont toutes les critiques (y compris les vôtres, toutes belles d'ailleurs!:) ) concordaient pour en faire un chef d'oeuvre

Je n'irai pas jusqu'à dire qu'il s'agit d'un chef-d'oeuvre...pour moi c'est plutôt un ouvrage qui exerce sur le lecteur un charme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Milena Agus [Italie]   Ven 15 Juin 2007 - 12:23

C'est vrai que j'ai un peu englobé vos critiques (plutôt élogieuses et surtout très bien écrites) avec l'ensemble des critiques -presse qui elles sont super-élogieuses .
Pour exemple celles reportées sur la couverture du roman lui-même :"sidérante maestria" (la Vie) "Une révélation" (l'Express) "Magnifique" (Psychologie Magazine) "Abasourdi"(Télérama)
"Exceptionnel", "Somptueux" etc et j'en passe, de la part des lecteurs...

Forcément ,on attend toujours TROP après celà!
Une fois le recul pris, ce roman mérite des louanges, c'est certain, mais il y a souvent overdose avec ce genre de procédé avant !

Et dire qu'il est passé inaperçu en Italie et qu'il a d'abord été traduit et édité en France!:)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire
avatar

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 53
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Milena Agus [Italie]   Sam 16 Juin 2007 - 20:27

Aériale, tu n'as pas été la seule à avoir été déçue par "Mal de pierres": sur certains blogs que je visite régulièrement, il y a eu des impressions de lectures tièdes voire négatives. Mais c'est bien d'avoir des sons discordants afin de remettre un peu d'objectivité Wink
Comme tu le soulignes si bien: quand on attend impatiemment de lire un roman porté aux nues, mieux vaut ne pas lire les commentaires ou les critiques!!! C'est plus sûr et peut-être l'attente devient-elle moins décevante!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
celene721
Espoir postal
avatar

Messages : 37
Inscription le : 17/05/2007
Age : 66
Localisation : saône et loire

MessageSujet: Re: Milena Agus [Italie]   Dim 15 Juil 2007 - 23:01

Je viens de lire "Mal de pierres" et je dois dire que j'ai bien aimé ce livre, petit en nombre de pages, mais grand par sa valeur. Il y a beaucoup de poésie dans ce livre et tous les personnages sont attachants et bien décrits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mona
Espoir postal
avatar

Messages : 40
Inscription le : 07/02/2007
Age : 59
Localisation : 56

MessageSujet: Re: Milena Agus [Italie]   Dim 22 Juil 2007 - 0:29

Court roman aux personnages attachants, mais je suis restée sur ma faim...
Le style de Milena Agus est accrocheur par sa liberté de ton,voire son espièglerie.
Je me suis un peu perdue dans la chronologie surtout au début (qui est la grand-mère de qui ?).
Les références historiques, pour ma part inutiles, m'ont gênée, je les trouve en décalage avec le reste, affaiblissant le roman... de même les personnages secondaires sont trop nombreux pour un aussi court récit qui de ce fait s'éparpille à mon goût.

Il a manqué un petit quelque chose pour que je sois véritablement émue : notamment à la fin, fin qui me fait penser à celle du roman de Philippe Claudel La petite fille de Monsieur Linh mais sans le même retentissement émotionnel, loin de là.

Ceci dit je lirai les suivants :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Milena Agus [Italie]   Lun 1 Oct 2007 - 20:38

J'ai également été sous le charme de cet éloge de l'imagination et de la différence, plein de poésie et de surprises. J'ai été émue par la fin aussi et aimé le doute dans lequel elle nous plonge.
La méditerranéenne que je suis a particulièrement apprécié les descriptions lumineuses de la Sardaigne, qui m'ont rendue bien nostalgique drunken.

Merci à Stell_A d'avoir mis ce beau roman au cerclage.
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Milena Agus [Italie]   Lun 1 Oct 2007 - 23:39

On dit que...
Nicole Garcia adaptera pour le grand écran Mal de pierres de Milena Agus
L'actrice et cinéaste française (réalisatrice de L'Adversaire en 2002 et Selon Charlie l) devrait tourner d'ici à 2009 ce prochain film.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Milena Agus [Italie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Milena Agus [Italie]
Revenir en haut 
Page 1 sur 8Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Halloween en Italie
» La storia dell'Unità d'Italia per ragazzi a fumetti - L'histoire de l'unification de l'Italie pour les enfants en bande dessinée
» l italie a moto
» Recherche d'un emploi d'ingénieur système orienté Linux... En Italie
» venise (italie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature italienne, grecque et turque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: