Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Milena Agus [Italie]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Milena Agus [Italie]   Ven 27 Aoû 2010 - 15:33

D' accord avec toi, Cliniou, au delà des défauts du livre, il y a des questions qui restent posées
après et au delà de la lecture.
Il y a cette espèce d' aura qui entoure le personnage féminin, qui déconcerte son entourage et
la heurte dans leur besoin normal de rationalité.
Or, ce qui est étonnant et meme merveilleux, c'est que cette femme que personne ne comprend vraiment-(comment pourrait-il en etre autrement ?), cette femme, ils l' aiment et ils la respectent.
Peut etre justement parce qu' elle paie un tribut à l' irationnel qui les épargne.

Et puis un livre, bon ou mauvais, s' arrete rarement lecture faite.
J' aime bien les livres qui vous permettent de vous poser des questions et qui vous laissent la liberté de les retricoter par l' imagination.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orientale
Agilité postale
avatar

Messages : 903
Inscription le : 13/09/2009
Age : 65
Localisation : Syldavie

MessageSujet: Re: Milena Agus [Italie]   Mar 14 Sep 2010 - 15:52

J'ai beaucoup aime le petit livre de Milena Agus "Le mal de pierre" (le titre en bulgare, c'est "Remede de pierres").
L' histoire d'une femme, aussi ordinaire qu'extraordinaire qui vit la vie que le destin lui reserve, une vie pas facile, pas gaie. A parts les calculs dans les reins, apparemment, tout va bien pour elle, mais il lui manque le plus important dirait-on - et c'est l'amour.
Sa rencontre avec le Veteran atteint de la meme maladie, est le debut de son autre vie et cette autre vie vaut la peine de renoncer a tout et de faire la part du feu. L'autre vie qu'elle aurait pu vivre...
"Le mal de pierre" parle aussi de pas mal de choses - ce que c'est que l'homme et ce qu'il voudrait etre et comment le voient les autres. L'auteur parle aussi de la verite - celle qui nous est propre et celle des autres. Et aussi des limites - celles que les autres nous imposent et celles, plus effrayantes, que nous nous imposons nous-memes. Et enfin, elle parle du courage de franchier ces frontieres pour etre nous-memes.

Je n'ai pas voulu repeter ce que beaucoup de monde a ecrit sur ce petit bijou de livre, j'ai juste dit a quoi je pensais en le lisant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babelle
Zen littéraire
avatar

Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

MessageSujet: Re: Milena Agus [Italie]   Mar 16 Nov 2010 - 9:58

J'entame à mon tour une heureuse plongée dans ce roman : Quand le requin dort

Mal de Pierres et Mon voisin avaient un registre plus dramatique qui étouffait un peu son lecteur, le laissait survoler une trame un peu désespérée ou nostalgique pour l'abandonner un peu tristement au bord de la route... Ici c'est bien différent, grâce à une poésie toute autre et surtout l'humour qu'évoque Epi plus haut. Grâce à la narration le style envoûte par ses petites étincelles et c'est exactement ce qui m'avait manqué dans les titres précédents où une forme de minimalisme l'emportait. Jusqu'ici ça manquait de sourires. Les voici.
Citation :
Chez nous, chacun court après quelque chose : maman la beauté, papa l'Amérique du sud, mon frère la perfection, ma tante un fiancé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Milena Agus [Italie]   Mar 16 Nov 2010 - 13:42

Je le note ! Merci du conseil Babelle, d'autant plus que je te rejoins sur Mal de pierres, j'espère donc que Quand le requin dort me convaincra totalement sourire
Revenir en haut Aller en bas
Epi
Escargote Zen
avatar

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 58
Localisation : à l'ouest

MessageSujet: Re: Milena Agus [Italie]   Mar 16 Nov 2010 - 17:19

Babelle a écrit:
J'entame à mon tour une heureuse plongée dans ce roman : Quand le requin dort
Je suis contente qu'il t'ait plu Babelle, ce premier roman ne suscitait pas trop d'envies ici et c'est bien dommage.

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odrey
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1958
Inscription le : 27/01/2009
Age : 40

MessageSujet: Re: Milena Agus [Italie]   Mer 14 Sep 2011 - 21:44

MAL DE PIERRES

De Milena Agus, j'avais déjà lu Battements d'ailes qui ne m'aait pas emballé mais au vu de vos avis enthousiastes, j'ai décidé de retenter un coup. Le mal de pierres, ce sont les calculs rénaux dont souffre la grand-mère de la narratrice et qui l'empêchent de mener une grossesse à terme (sauf une fois, après une cure thermale et sa rencontre avec le Rescapé). c'est peut-être aussi cette tristesse qu'elle porte en elle depuis toute jeune et qui la fait passer pour folle. On l'oblige à épouser un homme qu'elle n'aime pas après qu'elle ait fait fuir tous ses prétendants en leur écrivant des lettres enflammées et sans doute osées. Le mari la laisse tranquille et va au bordel se soulager. Mais comme ça coute des sous (on est en Sardaigne, à la fin de la seconde guerre mondial, on manque de sous) la grand-mère décide d'assurer elle-même les prestations des prostituées. Et v'là t'y pas que la narratrice nous raconte avec force détails comment ses grand-parents s'envoyaient en l'air. Ca m'a fait un effet d'autant plus drôle que j'ai cru pendant une partie du roman que la narratrice était une adolescente de 13-14 ans. Bon, il s'avère qu'en fait elle est adulte (donc ça va la morale est sauve) mais j'avoue que ça m'a un peu perturbée (je suis pas spécialement prude mais la vie sexuelle de mes grand-parents j'aime autant pas en entendre parler trop en détail).

Bilan de cette lecture : au-delà de min quiproquos de lecture, je crois que je ne suis pas réceptive à l'écriture de Milena Agus. J'admet qu'elle a une jolie plume mais elle m'agace. Sur 150 pages, ça passe mais sur des romans plus longs, je pense que je finirai par m'ennuyer. Ceci dit j'ai quand même préféré celui-ci à Battements d'ailes. le ersonnage de la grand-mère est intriguant, un peu insaisissable. Par contre, je ne comprend pas pourquoi Agus tient tellement à nous raconter ses personnages via le regard d'un de leur proche. Dans les deux livres que j'au lu d'elle, elle utilise le même procédé et je ne trouve pas que ça apporte beaucoup au récit. M'enfin, c'est une question de sensibilité et moi, j'ai un coeur de pierre (chacun son mal).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Milena Agus [Italie]   Jeu 15 Sep 2011 - 7:56

odrey a écrit:
je crois que je ne suis pas réceptive à l'écriture de Milena Agus. J'admet qu'elle a une jolie plume mais elle m'agace. Sur 150 pages, ça passe mais sur des romans plus longs, je pense que je finirai par m'ennuyer. Ceci dit j'ai quand même préféré celui-ci à Battements d'ailes. lep ersonnage de la grand-mère est intriguant, un peu insaisissable

Je partage ton avis Odrey, elle me fatigue aussi un peu et j'étais vraiment à contre courant lors de ma lecture car la plupart ont adoré son style. Si tu dis que Battements d'aîles est moins bien, je ne pense pas réitérer l'exercice. Merci pour ton avis!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Milena Agus [Italie]   Jeu 15 Sep 2011 - 8:03

Je n'ai lu que Mal de pierre, et j'ai décidé d'arrêter là, parce que j'avais trouvé cette lecture terriblement frustrante, il me manquait quelque chose d'essentiel, même s'il y avait des qualités.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odrey
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1958
Inscription le : 27/01/2009
Age : 40

MessageSujet: Re: Milena Agus [Italie]   Ven 16 Sep 2011 - 22:14

Je suis contente de voir que je ne suis pas seule. Je pense en avoir fini avec Agus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen
avatar

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 58
Localisation : à l'ouest

MessageSujet: Re: Milena Agus [Italie]   Mar 2 Oct 2012 - 16:09



La comtesse de Ricotta

Cagliari, un palazzo familial décrépi dont tous les appartements ont été vendus sauf trois, occupés par trois sœurs, issues de la noblesse sarde mais complètement fauchées.

Les trois sœurs : Noémi, l’aînée, célibataire, vieille fille quoi. Elle rêve de racheter les autres appartements et de rendre au palais son faste d’antan. Sa vie, ses nuits, elle les passe à faire des calculs, à chercher des moyens, c’est sa raison de vivre. Elle est respectée par ses sœurs car c’est la seule à posséder la vision systémique et ça impressionne. Et puis un jour, un homme lui fera tourner la tête, elle qui n’a jamais cru que l’amour était fait pour elle ou elle pour l’amour
Citation :
Je ne suis pas faite pour l'amour, je ne tiens pas le choc. Moi, l'amour, je le hais, je le hais.
se plait-elle à dire.

Vient ensuite Maddalena, mariée, épanouie dans son couple, elle vit avec son mari une passion torride car son rêve à elle, c’est d’avoir un enfant, qui tarde à venir. En attendant, elle a un chat et elle cuisine de merveilleux petits plats.

La plus jeune, la Comtesse de Ricotta est surnommée ainsi parce que tout lui tombe des mains. Maladroite, fragile, elle vit seule avec son petit garçon qu’elle semble avoir eu par hasard, sans trop savoir comment, un petit garçon isolé parce que bizarre. La comtesse aimerait bien rencontrer le grand amour mais ses amoureux finissent toujours par s’en aller.

Il y a aussi le voisin, marié, pas marié ? On ne le sait pas trop bien mais il a une Vespa et quand il passe la tête par-dessus le mur, c’est comme si la vie était belle. Et l’ancienne gouvernante, un peu mystérieuse, qui a toujours été là, pour la mère des comtesses d’abord et pour le père sans doute aussi, un peu trop peut-être d’ailleurs mais c’est son secret et personne ne sait vraiment de quelle façon elle a aidé la mère pendant sa maladie. Son neveu aussi reste difficile à cerner, il aime trop les filles pour être sincère mais qui sait ?

Tout ce petit monde essaie de se soutenir, de s’entraider, de s’aimer parce que c’est ça le plus important, savoir qu’on n’est pas seul et qu’il y a de l’amour même si l’amour est toujours imparfait. C’est empreint de mélancolie et de tristesse en même temps que se dégage par moment une formidable force de vivre, malgré tous les déboires, les déceptions, les difficultés. Parfois, on pense au suicide mais c’est l’hiver alors on renonce
Citation :
Au fond, la seule bonne idée, c’est celle du suicide. Dommage que ce soit l’hiver, elle ne peut pas s’exercer à la noyade en mer.
De temps en temps quand même, on touche le bonheur du bout des doigt
Citation :
Elle se dit que rouler en Vespa avec le voisin, c’est vraiment très près de ce qu’on appelle le bonheur, en tout cas elle a l’impression d’être une femme normale, comme celles qu’elle regarde passer à moto depuis le trottoir, serrées contre leur homme. Elle se sent appartenir au système-monde et c’est magnifique.
On (se) cherche, on s’illusionne, puis on pleure et on recommence, toujours, parce qu’il n’y a que ça à faire et que les petits bonheurs valent bien le grand, inaccessible, improbable.

Roman court mais très riche en émotions, en sourires, en clins d’œil. Les personnages sont dépeints avec justesse et tendresse, Milena Agus sait les rendre uniques. Leur quête m’a touchée, je me suis laissée entraîner, une fois de plus, dans son monde, toujours un peu farfelu et absurde mais où la poésie domine. Il y a plein de petites phrases qui font mouche, parfois un peu comiques, parfois pleines de tendresse ou de nostalgie. J’aime son écriture légère et élégante et c’est un pur bonheur que de s’immerger dans cet univers vraiment pas banal et qui me laisse à chaque fois un peu rêveuse.

C'est peut-être mon préféré avec Quand le requin dort.

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirabelle
Envolée postale
avatar

Messages : 107
Inscription le : 06/04/2010
Age : 35
Localisation : Vers l'infini et au-delà

MessageSujet: Re: Milena Agus [Italie]   Mar 2 Oct 2012 - 17:58

Milena, on aime ou pas. Moi, je suis à chaque fois sous le charme, un charme léger comme un voîle de gaze, une poésie vagabonde et un humour à fleur de peau

A nouveau, j'ai craqué pour ses personnages à chaque fois insolites et leurs situations complexes et, parfois drôles même si la gravité n'est jamais loin. Ainsi, à propos de
Maddalena et Salvatore en mal de procréer : "cette mystérieuse impossibilité à transmettre la vie, ils essaient de la vaincre par la nourriture et le sexe".

C'est ce qui fait le bonheur de lecture avec Milena : elle ne prend rien au sérieux sauf l'écriture..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Milena Agus [Italie]   Mar 2 Oct 2012 - 19:41

Merci pour ce beau commentaire Epi, il décrit avec beaucoup de justesse l'univers de Milena Agus et ce que l'on ressent quand on y est sensible.
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Milena Agus [Italie]   Mar 2 Oct 2012 - 21:15

Elle a un parcours plutot contrasté parmi les lecteurs, Milena Agus... Mais je fais partie de ceux qui avaient apprécié Mal de pierre, surtout grace au personnage féminin qui laissait libre cours à lla compassion et à la reverie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
uolav
Agilité postale
avatar

Messages : 663
Inscription le : 27/11/2009
Age : 55
Localisation : CAEN

MessageSujet: Re: Milena Agus [Italie]   Mer 3 Oct 2012 - 10:20

C'est très tentant, je le note.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen
avatar

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 58
Localisation : à l'ouest

MessageSujet: Re: Milena Agus [Italie]   Mer 3 Oct 2012 - 14:45

C’est vrai que tout le monde n’est pas sensible à son style mais pour moi, ça fonctionne bien. Dans ses romans, ce n’est pas l’intrigue qui importe, d’ailleurs, il n’y en a pas vraiment, ce sont les personnages, toujours traités avec compassion et générosité. Je trouve cela chez très peu d’auteurs. Richard Russo, Stewart O’Nan, même si leur style est différent, ont la même démarche. Ils nous racontent simplement le quotidien avec cette petite touche d’humanité qui rend les personnages crédibles et terriblement vivants. Ils sont confrontés aux même désirs, espoirs, regrets qui sont parfois enfouis en nous et que nous ne laissons pas souvent remonter à la surface. Et c’est pour cela qu’ils nous deviennent chers, il y a un phénomène d’identification important auquel on n’échappe pas et surtout, on ne les oublie pas facilement.

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Milena Agus [Italie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Milena Agus [Italie]
Revenir en haut 
Page 7 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Halloween en Italie
» La storia dell'Unità d'Italia per ragazzi a fumetti - L'histoire de l'unification de l'Italie pour les enfants en bande dessinée
» l italie a moto
» Recherche d'un emploi d'ingénieur système orienté Linux... En Italie
» venise (italie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature italienne, grecque et turque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: