Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Markus Orths [Allemagne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Markus Orths [Allemagne]   Ven 10 Juil 2009 - 15:13




"Elevé dans une famille très catholique, Markus Orths s'est détourné de l'Eglise. Mais s'impose l'écriture comme on entre en religion. Ecorché vif, cet Allemand veut fuir l'"imposture ambiante", cette fosse aux lions qui nous sert de société."
Télérama.

Né en 1969 Markus Orths a étudié la philosophie la littérature française et anglaise. Ses romans et nouvelles, traduits dans plusieurs langues ont reçu de nombreux prix en Allemagne. Femme de chambre le premier roman de l'auteur à paraître en France sera prochainement adapté au cinéma.



-Femme de chambre-

Edition Liana Levi
Traduit de l'allemand par Nicole Casanova.



Voilà un court roman bien étrange, l'histoire de Lynn revenue d'une cure psychiatrique (du moins on le présume) et dont on ne saura pas grand chose si ce n'est qu'elle entretient des rapports distants mais réguliers et principalement téléphoniques, avec sa mère (pourtant aimante, voire inquiète) et une vague liaison dénuée de toutes attaches avec Heinz
Citation :
Lynn sait qu'elle doit vite disparaître, elle ne doit pas l'ennuyer avec sa présence, elle doit faire en sorte de ne rester que fugitivité, souvenir, rêve
Lynn ne sait pas grand chose d'elle -même d'ailleurs.
Citation :
Devant les miroirs elle ne se retrouve jamais Elle a toujours détesté les miroirs. Quand elle est devant les miroirs, elle ne se voit jamais elle-même. Elle ne voit que des grands yeux, une peau lisse, des cheveux attachés sur la nuque, des lèvres pleines et quelques grains de beauté. Qui est-ce pense-t'elle? Elle quitte la salle de bain et fouille dans son sac pour en tirer sa carte d'identité
Elle est en pleine perte d'identité, et tente juste de se reconstruire. Alors elle va s'attacher à du concret, des gestes répétitifs pour ne pas que ses pensées s'évadent
Citation :
Suivre ses pensées pense Lynn, comme si les pensées avaient des jambes et allaient se promener devant vous et qu'on pouvait les suivre pour voir ce qu'elles font
Elle se retrouve Femme de chambre: Ainsi peut-elle rester anonyme, s'immiscer dans l'intimité des gens, et à partir de menus détails reconstruire leur vie si ce n'est la sienne. Mais sa traque de toute saleté tourne vite à l'obsession, et sa manie de la perfection au trouble compulsif. Il faut que tout soit lisse, net, dénué de vie. Tout semble refléter son lâcher de prise avec le monde artificiel qui l'entoure. Ce qu'elle recherche c'est avant tout c'est ce qui ne se voit pas, l'envers du décor.
Citation :
Les choses vraies, complètes sont toujours dans l'ombre. Nous sommes des êtres limités

L'idée lui vient alors de se cacher sous le lit des clients
Citation :
Là sous le lit c'est étroit et d'autant plus vaste, là, sous le lit, tu vois des choses que tu n'as jamais vues, là sous le lit tu vois l'envers du monde

Il y a là matière à analyse et je ne suis pas spécialiste (Marko pourrait nous en dire plus) mais ce comportement bizarre et assez glaçant parait traduire un refus de soi, du réel, des traces qu'il peut laisser. Lynn est une naufragée, a t'elle été blessée par quelqu'un, quelque chose? On ne saura jamais, tout est supputations.

L'auteur se tient à distance et nous livre juste des éléments pour tenter de comprendre, dans un style épuré assez sec. Et pourtant l'atmosphère trouble qui baigne le récit tient le lecteur jusqu'à la fin. Une fin énigmatique aussi, où rien ne semble réglé.

Une lecture très ambigüe au final, où j'ai été partagée entre la glace et la tension. Intriguée, interpellée oui, mais sur ma faim, et avec des questions en suspens. Dommage qu'elle soit si courte surtout, car le sujet est si complexe qu'il aurait mérité plus de développement, en tout cas à mon goût!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Markus Orths [Allemagne]   Ven 10 Juil 2009 - 18:16

Merci pour ce fil, avant que tu en aies parlé de ce livre, je ne connaissais même pas le nom de cet auteur.
Je suis allée voir sur quelques sites allemands et j'ai vu qu'il a gagné avec un extrait de ce livre un des prix lors de la manifestation Prix Ingeborg Bachmann dont je vous ai parlé ici
c'est vrai, des prix, cela ne veut pas toujours dire de la qualité - mais en ce qui concerne cette manifestation, on peut quand même dire qu'il y a quelques noms sortis les dernières années qui figurent aujourd'hui sur la une de la littérature germanophone Wink

aériale a écrit:
L'auteur se tient à distance et nous livre juste des éléments pour tenter de comprendre, dans un style épuré assez sec. Et pourtant l'atmosphère trouble qui baigne le récit tient le lecteur jusqu'à la fin. Une fin énigmatique aussi, où rien ne semble réglé.
et là est un peu le problème - je n'arrive pas trop (quelques exceptions rares) de m'habituer au style des auteurs germanophones du moment.. tu en trouves un peu de cela chez chacun et j'ai de plus en plus du mal à m'intéresser pour eux..
peut être c'est aussi seulement que je trouve pour l'instant plus intéressant de lire en langue française Wink
en tout cas il est un des 'jeunes' (ben oui, à 40 ans, on est jeune, non?!) qui est le plus prolifique - si je vais en trouver un de lui en poche, je veux bien tenter

À noter aussi que ce 'roman' donne en allemand 70 pages - on peut donc l'appeler une nouvelle et puisque j'ai vu qu'il a publié avant un recueil de nouvelles.. je veux bien commencer par là Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Markus Orths [Allemagne]   Ven 10 Juil 2009 - 22:29

merci Aériale de tes impressions sur ce livre et cet auteur.

la couverture est belle en tout cas et peut-être qu'elle correspond à ce que tu dit de cette nouvelle.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Markus Orths [Allemagne]   Sam 11 Juil 2009 - 9:14

Merci de votre contribution les filles!
C'est vrai que c'est un style un peu spécial...Pas désagréable, juste distant. Mais il est clair que dans ce cas, cela sert parfaitement le sujet!

Donc un auteur à tenter quand-même, ne serait-ce que pour se faire sa propre idée par rapport aux critiques (dythirambiques) dont il bénéficie Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madame B.
Zen littéraire
avatar

Messages : 5352
Inscription le : 17/07/2008
Age : 43

MessageSujet: Re: Markus Orths [Allemagne]   Sam 11 Juil 2009 - 9:44

Merci pour ton avis Aériale. Je le prendrai à la bibliothèque dès qu'il sera disponible. Je vais en tenter la lecture tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://labougeotte-impressionsdevoyages.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Markus Orths [Allemagne]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Markus Orths [Allemagne]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un paysan normand au STO en Allemagne
» Erdogan en Allemagne exige...
» OGM : L'Allemagne interdit à son tour le maïs transgénique de Monsanto
» vedette MBOOT (Allemagne)
» L'Allemagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature germano-néerlandaise (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: