Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Emmanuel Carrère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Igor
Zen littéraire


Messages : 3524
Inscription le : 24/07/2010
Age : 63

MessageSujet: Re: Emmanuel Carrère   Sam 19 Jan 2013 - 19:11

Limonov.
Plus d'un an après "la bataille" j'ai lu ce bouquin.
Ne sachant trop quoi en penser, j'ai parcouru vos commentaires. Le texte est ambiguë et bon public, je me retrouve d'accord avec vous (les pour et les contres).
Content de les avoir lus après, je ne sais pas si j'aurais tenté la chose si j'en avais pris connaissance avant.
Peu apte à juger l'écriture j'ai assez apprécié cette histoire/biographie ou tout du moins j'ai été curieux d'aller jusqu'au bout.
Une traversée du siècle, un peu comme dans ces trains fantômes de foire horrifiques mais si attirants.
L'auteur nous fait partager l'existence d'un type qui tour à tour ou à la fois est refoulé, voyou, métallo, violeur, poète, baiseur, baisé, re-baiseur, baratineur, écrivain, national nationaliste, penseur, guerrier, gourou, taulard, bagnard, héros, sage, opposant, raté...
Indépendamment du personnage la remise en cause de la fin du XX° telle qu'elle nous est racontée par les grands médias est très intéressante.
Et pour conclure, Carrère peut raconter ce qu'il veut, il ne m’empêchera pas de flipper lorsque je croise une escouade vêtus de noir, godasses ferrées et la boule à zéro...

_________________
Tranquille comme mon chien qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Emmanuel Carrère   Dim 20 Jan 2013 - 12:00

Un roman qui reste en mémoire en tout cas, même si le fait que l'auteur soit à ce point séduit par cette tête brûlée m'irritait, c'est un bon livre (dit la fille qui n'ose plus se relire sur le fil rire ).


Dernière édition par sentinelle le Dim 20 Jan 2013 - 17:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Emmanuel Carrère   Dim 20 Jan 2013 - 16:07

Je comprend bien cette façon de voir Carrère : Un type né avec une cuiller en or dans la bouche et qui trouve le moyen de se plaindre. On peut le voir comme ça. je voudrais quand même dire:

- personnellement au lieu de déclencher en moi de la rage, cela déclenche une certaine tendresse. Il m'intéresse; il se questionne,  il comprend qu'il n'y a  pas que la valeur "intellectuelle" et la réussite" dans  la  la vie (là je parle d'autres vies que la mienne) et il se dit qu'il est peut-être passé à côté de quelques chose; il y a une certaine humilité à cela. Il est quand même ouvert à d’autres choses que lui même.

- il y a beaucoup, beaucoup d'autres gens qu'il serait important de remettre sur les rails avant lui. Et par ailleurs le mode "punition" n 'est pas bien dans mon fonctionnement (punir de quoi? D'être ce qu'il est et de le dire?? )

-Et enfin peut-être (sans doute ) sa famille, son milieu ont-ils aidé au début de sa carrière. mais je ne pense pas que les critiques et le public qui l’aiment y attachent beaucoup d'importance. Il construit une œuvre qui rencontre un public et justifie donc à chaque fois qu'un éditeur le re-publie. Tu me diras que trouver un public et faire gagner de l'argent ne veut pas dire qu’on a  du talent; C'est certain. Je répondrai qu'il touche des gens et que cela en soit justifie qu'il soit publié. Tu gardes ton droit de ne pas aimer et de le dire (mais pas forcément de lui faire subir ce que tu projettes pour lui sourire).


(a l'occasion, tu peux aussi te présenter ici)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Igor
Zen littéraire


Messages : 3524
Inscription le : 24/07/2010
Age : 63

MessageSujet: Re: Emmanuel Carrère   Lun 21 Jan 2013 - 0:00

sentinelle a écrit:
Un roman qui reste en mémoire en tout cas, même si le fait que l'auteur soit à ce point séduit par cette tête brûlée m'irritait, c'est un bon livre (dit la fille qui n'ose plus se relire sur le fil rire).
Oui, et peut être plus par la relecture des évènement . Un dvd devrait accompagner le livre avec dessus les images de tous ces moments...

_________________
Tranquille comme mon chien qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Emmanuel Carrère   Lun 30 Juin 2014 - 20:10

L'amie du jaguar



Citation :
Entrer dans un livre, quel qu'il soit, c'est se résigner à cette dictature, à l'arbitraire d'un maître de maison qui s'arroge tous les droits, celui de dissimuler, de brouiller les pistes et les points de vue, selon une procédure qu'il choisit.

Ce livre est un objet bizarre. On n'y comprend pas grand chose, et on s 'en fiche complètement, tant on partage le plaisir jouissif d'Emmanuel Carrère ,  conteur qui se laisse embarquer dans des digressions, reprend le fil, raconte tout et n'importe quoi, pourvu qu'il ait le bonheur d'inventer et raconter.

A la base, c'est l'amour peu ordinaire de Victor et Marguerite, basé sur la fabulation, l'invention, le mensonge, la mystification dans un jeu de miroirs et d'illusions qui se mordent la queue. A l'arrivée un délire verbal absurde et joyeux, mi-feuilleton d'aventure, mi-roman policier, une blague gigantesque. Il faut abandonner sa petite logique, se laisser porter par les mots, jouir des coïncidences, rire de la damnée malice de l'auteur, laisser les nœuds se resserrer implacablement.

C'est le premier livre d'Emmanuel Carrère, qui accumule « indices,  rebondissements et déductions » et « tire[r] de tout cela un de ces rutilants chapitres finaux où la plus infime notation révèle sa fonction, son impérieuse nécessité » . D'une belle audace, d'un humour décapant , c'est une variation ô combien ludique sur l'absurdité de la vie, l'écriture et la fiction, le mensonge et la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
colimasson
Abeille bibliophile


Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 25
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Emmanuel Carrère   Mer 2 Juil 2014 - 9:13

Tiens... comme d'habitude, quand ça parle d'absurde, ça éveille ma curiosité. Mais j'ai un mauvais souvenir de la Moustache... si c'est le même genre d'absurde pathétique, je ne suis pas sûre de vouloir replonger. Alors, pathétique ou vraiment cruel ?

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Emmanuel Carrère   Mer 2 Juil 2014 - 9:34

Et bien je dirais plutôt dans le délire jouissif de se laisser aller à raconter plein de choses sans sens (mais je pense qu'elles ont un sens caché pour Carrère, que toi, tu saurais peut-être décrypter). Ma lecture de La Moustache est ancienne, mais je crois me rappeler qu'il y avait là une certaine rationalité dans l'absurde ( la rationalité irrationnelle du psychotique). Ici on est plus dans le ludique et la poésie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
colimasson
Abeille bibliophile


Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 25
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Emmanuel Carrère   Ven 4 Juil 2014 - 9:00

Il s'est peut-être amélioré dans l'absurde depuis la Moustache...
Je n'irai pas forcément vers ce livre mais si je le croise, je le prendrais.

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Emmanuel Carrère   Ven 4 Juil 2014 - 9:54

En fait c'est son premier roman (bluffant, d'ailleurs, de commencer comme ça)
Je peux te l'envoyer si tu veux, mais je comprend très bien que tu aies d'autres priorités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
colimasson
Abeille bibliophile


Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 25
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Emmanuel Carrère   Dim 6 Juil 2014 - 19:38

Tu risquerais effectivement de ne pas revoir ce livre avant un moment !
Etonnant que ce soit son premier roman et que tu lui trouves plus de spontanéité... Carrère se serait-il assagi avec la notoriété ?

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Augustine
Espoir postal


Messages : 15
Inscription le : 17/10/2014
Localisation : Europe

MessageSujet: Le Royaume   Dim 19 Oct 2014 - 19:57

Je ne crois pas avoir lu dans tout le sujet une critique sur Le Royaume.
J'ai beaucoup aimé ce livre. D'ailleurs j'aime à peu près tout ce que fait E.Carrère.Mais les évangélistes et les débuts du Christianisme...ça me faisait un peu peur.
C’est un gros livre. 640 pages. Le ton est familier, amical presque. Beaucoup de retours à  la case personnelle : ce livre ressemble à une mise au point : je ne crois plus en Dieu, j’ai voulu y croire à un moment de ma vie, mais j’ai gardé une grande sympathie pour tous ces gens.
Ces gens : Paul, Luc et Jésus.  Je ne sais même pas si on peut mettre Jésus sur la liste : il n’est là que par ouï-dire. Le récit se situe 60 ans après sa mort et Carrère met en scène deux personnages qui ne l’ont pas connu de son vivant. Pourquoi eux ?
Paul est un personnage extraordinaire : mauvais caractère, mauvaise santé, mais plein d’énergie et de convictions, bourré d’orgueil. (Enfin, selon Carrère) et Luc un précurseur de la création littéraire. Suffisant pour passionner un romancier.
Ces premiers pas de l’histoire du christianisme sont émouvants, les contradictions, les querelles, les inimitiés entre tous les acteurs de cette aventure  humanisent une période qui était restée pour moi un peu figée, entachée de clichés, aussi bien cléricaux que cinématographiques.
Et puis, il y a la position de l’auteur au milieu de son récit : il est sorti du monde des croyants, mais l’empreinte a été forte. Et c’est peut-être le meilleur du livre : le Credo peut-être pas…mais les Actes des  Apôtres, il est preneur.
Juste une petite critique : je n’ai pas compris ce que le passage de la brunette coquine de Youtube venait faire dans le récit. Si quelqu’un peut m’éclairer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abagendo.wordpress.com
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Emmanuel Carrère   Lun 20 Oct 2014 - 8:18

Augustine a écrit:
Je ne crois pas avoir lu dans tout le sujet une critique sur Le Royaume.
facile de contrôler: au plus tard à partir de 5 pages nos fils auteurs ont dans le 1er message une bibliographie avec des liens vers les commentaires faits sur le fil (je viens d'ajouter le tien pour son dernier livre)

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harelde
Zen littéraire


Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 41
Localisation : Yvelines

MessageSujet: Re: Emmanuel Carrère   Mar 21 Oct 2014 - 10:24

Le Royaume



Emmanuel Carrère est un ancien chrétien. Durant trois ans, il a suivi chaque jour l’office religieux dans l’église près de chez lui. Sa période mystique est, d’après lui, terminée et aujourd’hui, il reprend les cahiers qu’il écrivit à l’époque pour se moquer de sa prose. Condensé d’ironie et de sarcasme.

La première partie du livre devenait fort dérangeante quand Emmanuel Carrère changea son fusil d’épaule et entreprit de nous brosser un tableau des premières heures du christianisme. On quitte le Paris des années 1990 pour atterrir au Proche-Orient en 50 de notre ère. Le Christ est mort vingt ans plus tôt, Paul – l’évangéliste – a été touché par la grâce et devient brusquement démarcheur à domicile : de porte en porte, Paul annonce la bonne nouvelle.

Sous couvert d’étudier pour nous les Epîtres de Saint-Paul, l’auteur nous fait l’Evangile selon Emmanuel Carrère. Visiblement, il n’est pas totalement débarrassé de ses anciennes convictions. Parce qu’il a été chrétien fanatique trois ans, parce qu’il a beaucoup lu de textes religieux et profanes datant de cette époque lointaine, il se permet de commenter, d’énoncer des vérités et des contre-vérités. Et de boucher des trous obscurs laissés empreint de mystère par des générations de théologiens et autres historiens. On a de la chance : on lit un gars plus malin que les autres. On a bien fait de prendre son bouquin et pas celui d’un autre.

Pourtant le propos aurait pu être intéressant si l’auteur m’avait permis de distinguer l’Histoire de la Superstition (que le commun des mortels considère comme une Religion). Je n’ai rien contre la mythologie – je me suis plongé avec délice dans la grecque puis dans la romaine – mais le propos de Carrère me semble confus, tantôt sérieux, tantôt humoristique. Parfois critique, sans commune mesure toutefois avec l’iconoclaste portugais José Saramago dont les livres ont pour moi tant de saveur.

Emmanuel Carrère suit les traces de Paul. Au fil des pages, le personnage n’apparaît pas à son meilleur jour. Un tantinet autoritaire, pas très tolérant. Buvez mes paroles, n’écoutez pas celles des autres. Onfray le décrit d’ailleurs comme un nabot imbu de lui-même, laid comme un pou, qui a largement étalé sa misogynie dans ses lettres pour se venger de son insuccès auprès des femmes. Carrère le dit également impuissant : sa circoncision sauvage (pour paraître plus juif que le juif) aurait été une véritable boucherie et aurait un peu abîmé le matériel masculin.

Même si je ne savais plus à quel saint me vouer, à différencier le bon grain de l’ivraie, je pensais œuvrer pour ma culture générale. Je m’accrochais, croisais Luc, Jacques, Marie de Magdala, assistais à la Cène, à la Résurrection.

Malgré une écriture vivante, alerte, sympathique, je cherchais malgré moi un prétexte pour bazarder cette prose, tantôt prosélyte, tantôt bouffeuse de curés. Les continuelles digressions d’Emmanuel qui, à tout propos tirait la couverture à lui en reprenant l’histoire de sa vie, commençaient à m’emmerder grave ! Quand, sans qu’on y soit préparé, notre guide changea une nouvelle fois de direction. Laissant le tombeau vide du Christ, l’auteur nous dit aimer visiter les sites pornos sur internet. Quel rapport avec la découverte du miracle me demanderez-vous ? Aucune idée. Je poursuivis ma lecture espérant découvrir un lien mais n’apprendrais que les préférences de l’écrivain. Monsieur Carrère en pince pour les chattes poilues. Les pubis rasés lui apparaissent trop professionnels. Ce qu'il aime, ce sont les femmes qui se filment en amatrices, celles qui ne simulent pas, qui ne jouent pas un rôle. Celles qui ne jettent pas un clin d’œil aguicheur à la caméra. Durant trois ou quatre pages, il nous décrit crument sa dernière trouvaille : une belle brune qui, sur son lit, se masturbe et atteint l’orgasme par deux fois. Je ne nierais pas la volupté de la scène qui je visualisais. Mais je ne parvenais pas à comprendre l’intérêt de ce chapitre dans un tel livre. Enfin si : je tenais enfin le fameux prétexte que j’attendais depuis 100 ou 150 pages. Grace à cette excitante demoiselle, je referme définitivement le livre aux deux tiers de sa longueur, légèrement émoustillé et heureux de pouvoir passer à autre chose.

Suivant !
Suspect

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Augustine
Espoir postal


Messages : 15
Inscription le : 17/10/2014
Localisation : Europe

MessageSujet: Re: Emmanuel Carrère   Mar 21 Oct 2014 - 12:27

Tout à fait d'accord pour les pages sur la brunette coquine. Mais le reste du livre m'a passionnée: le cheminement d'un homme de bonne foi, empreint de culture chrétienne qui se débat contre ce que la raison se refuse à assumer et une grande sympathie pour tout ce fatras de mystères et de textes obscurs. On ne peut pas dire que tout cela est lettre morte. Ça a quand même fait couler beaucoup d'encre...enfin, plutôt usé beaucoup de stylets....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abagendo.wordpress.com
colimasson
Abeille bibliophile


Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 25
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Emmanuel Carrère   Mer 22 Oct 2014 - 20:45

mdr2 J'adore ton commentaire Harelde !

Carrère se houellebecquise ?

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Emmanuel Carrère   Aujourd'hui à 10:39

Revenir en haut Aller en bas
 
Emmanuel Carrère
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Emmanuel PIETTE
» Emmanuel Ratier sur Manuel Vals
» Emmanuel MERLIN, clerc de notaire du 19e aujoudhui célèbre?!
» Emmanuel Dassier
» Qui est Charlie ?par Emmanuel Tood

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: