Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Françoise Rey

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Françoise Rey Empty
MessageSujet: Françoise Rey   Françoise Rey Icon_minitimeMer 11 Avr 2007 - 18:43

Françoise Rey Rey_fr10
La femme de papier

Pas facile d’ouvrir ce fil pour les commentaires…j’ai ma pudeur !
Et comment dire ce qu’on pense de ce livre sans se dévoiler un peu ?

Tant pis, je me lance !...
Je n’ai pas lu beaucoup de livres de ce genre mais je suis partie en quête d’un livre de cette catégorie.

Je suis allée vers cet(te) auteur(e) peut-être parce que j’avais lu quelque part qu’elle avait fait des études de littérature et enseignait dans un collège de campagne…Cela avait un côté rassurant…modéré je pensais…
Et puis je suis tombée sur La femme de papier!
Pas eu à commander, il était en rayon.

J’avoue que j’aurais pu tomber plus mal !

Je vais dire franchement que je me suis délectée à cette lecture. Certaines nouvelles me plaisant tout de même mieux que d’autres. J’ai vraiment un faible pour la première.

Je me suis étonnée de ne point me choquer au vocabulaire cru de Françoise Rey mais j’ai trouvé qu’il s’imposait, pour dire ces choses-là, sans vulgarité aucune, au sein d’une écriture très littéraire.

Certains hésitent à propos de ce livre entre les adjectifs « érotique » et
« pornographique ».
Je choisis clairement le premier même si cette femme de papier fait sans retenue, sans pudeur, le récit de ses voyages au bout de ses fantasmes.
Une femme libérée, aimant son corps tout autant que celui de l’homme, et surtout sachant et osant le dire ...
La Femme…Pas l’éternelle mère/épouse, non… La femme qui veut jouir, qui aime ça, sans inhibition.
…Mais tout de même une « femme au cœur tendre » (dont le « ventre est désœuvré. »)

Le choix d’ écrire sous forme de lettres à son amant (qu’elle veut reconquérir) est habile…Elle lui rappelle avec délices des souvenirs érotiques qu’ils sont censés avoir vécus parfois ensemble, parfois avec d’autres…
On peut aisément imaginer le plaisir que pourra trouver l’homme à la lire…
Peut-il résister à cet appel au sexe qui se double d’un appel à l’Amour ?...
Il va revenir, c’est sûr…et revenir avec une parfaite connaissance de tout ce qu’elle désire…

« Dans le fond - excusez-moi d'être grossière -, il y a les gens qui lisent parce que c'est du cul, et ceux qui ne lisent pas parce que c'est du cul. Très peu se rendent compte que ce n'est pas que ça. »
(Françoise Rey)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Françoise Rey Empty
MessageSujet: Re: Françoise Rey   Françoise Rey Icon_minitimeMer 11 Avr 2007 - 18:59

Pitié!...Ne me laissez pas seule sur ce fil... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bertrand-môgendre
Sage de la littérature
bertrand-môgendre

Messages : 1299
Inscription le : 03/02/2007
Age : 64
Localisation : ici et là

Françoise Rey Empty
MessageSujet: Re: Françoise Rey   Françoise Rey Icon_minitimeMer 11 Avr 2007 - 19:03

tu n'es pas seule coline, nous te regardons ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Françoise Rey Empty
MessageSujet: Re: Françoise Rey   Françoise Rey Icon_minitimeMer 11 Avr 2007 - 19:07

Bertrand!...Au secours!... Laughing

Tu devrais parler un peu toi aussi de Françoise Rey!... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bertrand-môgendre
Sage de la littérature
bertrand-môgendre

Messages : 1299
Inscription le : 03/02/2007
Age : 64
Localisation : ici et là

Françoise Rey Empty
MessageSujet: Re: Françoise Rey   Françoise Rey Icon_minitimeMer 11 Avr 2007 - 21:02

Tu le fais avec tant de retenue coline, que tu en deviens délicieuse, chère amie.
Pour t'épauler dans cette tâche, je vais donc y ajouter un commentaire.
Mais en préambule, je veux noter ce petit mot d'un auteur oublié (qu'il m'en excuse) :
l'érotisme est la plume légère de l'artiste, nécessaire pour peindre une oeuvre délicate.
Il lui faudra utiliser la poule entière pour décrire la pornographie.


Revenons à nos moutons, et surtout à la femme de papier de Françoise Rey.
Aussitôt entrevue la passion des chairs, tel rituel orgasmique fulgurant, je cherche le Dionysos , ce dieu grec des arts lyriques, de l'ivresse et de la passion.
Euripide dans ses Bacchantes dit :
" Ce fils rugissant et grondant que Zeus eut d'une mortelle, la princesse thébaine Sémélé, fait partager à ses fidèles son goût pour les lacérations de chairs vives ". Ce rituel procure une telle ivresse aux fidèles du Dieu qu'ils entrent dans une sorte de délire hallucinatoire " Plus encore : Dionysos Omestès, le mangeur de viande crue pouvait être affamé de chair humaine et entraîner ses adeptes à se livrer à l'allélophagie.
Si l’expression « je te mange tout cru », passe inaperçue dans le texte de Rey, j’entrevois ces fidèles serviteurs adorer leur Dieu, ici en l’occurrence, le Sexe dans toute ses dimensions, pardon, sous toutes les coutures.
Lâchez les étalons ! Les juments gourmandes hennissent, dandinent de la croupe, la nature gonflée, rougissante d’attendre, fébrile, la saillie du mâle prometteur.
La pornographie chuchote ses mots dits, à l’oreille inquisitrice, l’érotisme dévaste à petit feu les domaines de lutte partisane, de lits en couche, de chaise en tabouret inconfortable.
L’animalité transpire son cortège de violence et de cruauté. Mélange d’amour et de vice, les invites à la fornication s’ingénient de stratagèmes les plus torrides qui soient.
Dépendance du corps comme addiction sournoise, point d’avenir sur cette voie étroite, même si comme Kundera (la lenteur), un personnage peut y voir un trou du cul vaste et accueillant.
La petite chatte ronronnante se métamorphose en chienne dévoreuse de cadavres mous, aussi tendre qu’une pelle mécanique est sensible face à un bloc granit inébranlable.
Quels qu’en soient les laborieux usinages putatifs, ici la science du con s’attache à la performance dominatrice , toutes perversions confondues.
(Réf à la scène de viol page 41, dont je ne mettrais pas en ligne, la brutalité permissive).
Je suis content d’avoir lu ce premier livre de Françoise Rey, me permettant d’analyser mes sentiments vis à vis de cette attitude débridée.
Combien j’aimerais rencontrer cette femme de papier l’espace d’une heure à peine, pour épancher la vigueur de quelques besoins naturellement spongieux.
Combien je m’ennuierais d’elle, et elle de moi, sitôt consommé, sitôt consumé les flammes d’un feu de paille devenues cendres froides s'envoleraient comme poussières de rien, avilisant le néant.

Si la peau nue, carapace de nos chairs vives ressemble à nos oripeaux, au delà d’eux, sommeille un monde qui chavire les sens de l’extase.
Il n'existe pas de livre, bon ou mauvais. Ici le culte du cul arbore, hampe dressée, fanal rougissant, les imbriquements sirupeux, laborieux(bertrand-môgendre)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire
Chatperlipopette

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 54
Localisation : Bretagne

Françoise Rey Empty
MessageSujet: Re: Françoise Rey   Françoise Rey Icon_minitimeMer 11 Avr 2007 - 21:51

La la la!
Que d'érudition tous les deux!
Eh bien, dès que je le peux, je me mettrai à lire "Femme de papier" de Mme Rey.
Merci Coline et Bertrand pour cette découverte cat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Babelle
Zen littéraire
Babelle

Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

Françoise Rey Empty
MessageSujet: Re: Françoise Rey   Françoise Rey Icon_minitimeMer 11 Avr 2007 - 21:57

coline a écrit:
Pitié!...Ne me laissez pas seule sur ce fil... Very Happy
Basketball
Je crois que tu as eu la crainte un instant, Coline, de passer pour une... femme de papier ou autre dévergondée en craignant qu'aucun membre* de "Parfum..." n'ose s'accrocher à ton fil.
Mais Bertrand-mô est arrivé.
Une Coline rassurée > study
* >Mais qu'est-ce que je raconte moi?
J'ai démarré La Femme de papier il y a plusieurs mois et je n'ai pas eu l'occasion de l'achever. Le livre doit traîner avec d'autres sous le sommier (c'est malin!).
C'est curieux comme on a parfois du mal à aborder la littérature érotique (je suis d'accord, la pornographie c'est autre chose, en moins raffiné sans doute). Question de qualité, une aptitude à l'écriture. Là je fais une appartée :
La littérature érotique est avant tout littérature !
Laissez passer La Femme de papier !

Et c'est curieux qu'une fois abordée on puisse avoir du mal à en parler. Parler d'une lecture érotique, c'est un peu comme se déshabiller non?
- Je garde le souvenir d'une écriture dense, intelligente; un début presque saisissant : souvenir d'une conversation téléphonique banale agrémentée des fantasmes auquels l'écriture ne fait pas défaut; (sans doute parce que mon subconscient me renvoie aux Enchaînés (?) d'Hitchcock avec Cary Grant et Ingrid Bergman, puis la lecture se fait rapide. Ensuite je bloque sans doute sur le rapport à trois qui m'énerve, m'ennuie presque ou me dérange (allez savoir...).
Vous en parlez trop bien tous les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Françoise Rey Empty
MessageSujet: Re: Françoise Rey   Françoise Rey Icon_minitimeJeu 12 Avr 2007 - 0:34

Babelle a écrit:

Parler d'une lecture érotique, c'est un peu comme se déshabiller non?

Cela a démarré comme une boutade ce soir avec les Lettres érotiques de Beaumarchais (fil Lettera Amorosa)...
Et puis j'ai posté sur La Femme de papier!...
J'ai des "culots" parfois comme ça...je me jette et puis finalement je ne me sens pas si sûre de moi...
Et poster sur la littérature érotique a quelque chose, c'est vrai, comme tu le dis Babelle, d'un peu impudique...
Alors merci Bertrand de m'avoir suivie(avec brio!) sur ce fil... :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Françoise Rey Empty
MessageSujet: Re: Françoise Rey   Françoise Rey Icon_minitimeMar 17 Avr 2007 - 22:50

Tu vois bien Coline que nous ne te laissons pas seule sur le fil de Françoise Rey:
A l´époque oú nous dialoguions sur un autre Forum, et avant que "Parfums de livres" n´existe, j´avais envoyé ce commentaire sur " La femme de papier" que je recopie ici:

C´est merveilleusement écrit, beaucoup d´humour aussi.
Il y a pourtant 2 choses qui me retiennent un peu:
(1)- Comme je suis une femme construite à l´ancienne, je continue inévitablement à séparer plaisir et douleur dans le registre érotique.
Je n´arrive pas à inclure tout de qui est susceptible de faire mal dans le monde de l´érotisme.
Les descriptions masos deviennent complément, summum de la recherche de la satisfaction pour la femme de papier, dans sa prospection afin de reconquerir son amant et celà de manière aussi naturelle que tenace.
j´ai du mal à la suivre.

(2). La femme de papier ne sait s´abstenir ( son amant encore moins ) de tierces personnes pour mener son affaire à bien. Il leur faut un temoin pour corser les choses, la libido, le plaisir : c´est tantôt un troisième ou une troisième partenaire, un spectateur ( pendant la projection d´un film-porno), celà peut aussi être un chat ( episode tordant de la crème Chantilly).
Ce qui me laisse penser que dans certaines situations, les amants ne se suffisent pas à eux-mêmes. Comme s´ils avaient besoin d´un public, d´un compère pour executer leurs cabrioles.
Là aussi je les ai trouvés un peu à court d´imagination.

Mais la langue de Françoise Rey se faufile avec élégance extrême dans des territoires ou tout autre qu´elle aurait sombré à la première description dans la vulgarité.
La scène de l´obstetricien est un véritable tour de force: on se surprend à pouffer de rire, tandis qu´on est en plein domaine scatologique. Ce n´est pourtant jamais ni grossier ni obcène.
C´est un vrai exercice de style et de maîtrise de la part de Françoise Rey. Elle nous égare sans nous abuser et parvient à ce que le lecteur ne se sente ni rudoyé ni eclaboussé dans les bourbiers où elle nous conduit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Françoise Rey Empty
MessageSujet: Re: Françoise Rey   Françoise Rey Icon_minitimeMer 18 Avr 2007 - 0:58

Merci Swallow d'avoir ajouté ici ton commentaire... :)
Ouiiiiiiiiiiiii....je me sens moins seule grâce à vous.... :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bertrand-môgendre
Sage de la littérature
bertrand-môgendre

Messages : 1299
Inscription le : 03/02/2007
Age : 64
Localisation : ici et là

Françoise Rey Empty
MessageSujet: Re: Françoise Rey   Françoise Rey Icon_minitimeMer 18 Avr 2007 - 10:07

la gourgandine de Françoise Rey

Reliure inconnue: 373 pages Editeur : Albin Michel (4 janvier 2002)
ISBN-10: 2226130586 ISBN-13: 978-2226130587

Présentation de l'éditeur
Des premiers souvenirs aux premières sensations, des jeux interdits à l'affirmation d'une révolte, des souffrances de la solitude aux affres d'un amour défendu, le lent et douloureux apprentissage d'une adolescente des années cinquante dans le monde opaque de la sexualité. Un récit à la fois brutal et doux-amer où l'auteur de "La Femme de papier" mêle pudeur et impudeur pour se livrer à une confession d'une troublante vérité.

Mon commentaire.
Si le roman est autobiographique, combien la vie de cette petite fille a du être brimée par tant d’interdits familiaux. Toute cette jeunesse perdue à ravaler ses sentiments, à cacher ses joies, renflouer ses tristesses ; toute cette jeunesse masquée derrière une éducation rigoureuse ; tous ses désirs tus, ses élans du cœur retenus. Ne devrait-on jamais dire la vérité ? Par souci de la maîtrise d’une éducation respectueuse des faussetés perverses, le flatteur glaviote ses effets de manche sirupeux, embobine la dite-cible de soyeux atours flash-bonbon. Où s’en vont les âmes guerrières ? Où se cachent la négation du tout cuit pré-maché ? Que devient le refus d’encuculement silencieux (lire Ferdydurke de Gombrowizc) ?
Pourtant, rien ne fit moins d’elle qu’une femme épanouie, libérée par l’acceptation de son état, explosante de reconnaissance envers un père non pas tortionnaire, mais sûrement très angoissé de ne pas pouvoir se montrer à la hauteur pour éduquer sa fille, à qui, il n’a jamais su dire : « merci d’exister ».
Bien dissimulée derrière un gourgandinage de bon aloi, elle se révèle être bien équilibrée la bougresse.
Qui put mieux qu’elle, connaître la passion des corps aimants, cette prison qui enferme les cœurs dont la seule délivrance passe par la déchirure, la perte des sens qu’ordonne la raison ?
Françoise Rey est une tactile dans son écriture vivante. Elle utilise la plume comme un tâcheron son outil de façonnage au service d’une construction bien architecturée.
Parfois sa cuisine me paraît fade et résolument insipide. Comme la chair est triste, lorsque l’âme du rétameur n’a pas baisé la coquille des casseroles rondes (Queneau). Gargouille inexpurgeable veille sur l’œuvre d’une écrivaine sensuelle, délivreuse de thèmes affriolant, aguicheuse aux mains moites.

Ecriture facile et légère, elle n’a pourtant pas assez révélé ce qu’il y a de plus profond en elle : ce sentiment solide de la sincérité des cœurs. (bertrand- môgendre)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bertrand-môgendre
Sage de la littérature
bertrand-môgendre

Messages : 1299
Inscription le : 03/02/2007
Age : 64
Localisation : ici et là

Françoise Rey Empty
MessageSujet: Re: Françoise Rey   Françoise Rey Icon_minitimeMer 18 Avr 2007 - 10:09

Pour préciser mon propos, je dirais que la gourgandine ressemble à un extatique exutoire, nécessaire pour une petite fille brimée entre retenue par une éducation pudibonde. Ce nombrilisme exacerbé se chiffonne des non-intérêts que les personnes éprouvent à son encontre.
Que ne faut-il pas s’imaginer de scènes pour transcrire les interdits, gouvernant cette période post-soixante-huitarde à la reconquête des libertés autrefois bafouées.
N’en dispose pas moins d’une sournoise attitude peu commune à la recherche d’élucubration corporelle maniaco-dépressive, les filles se délecteront de ses mots avoués, les garçons interpréteront cette débauche d’imagination valétudinaire à souhait.

Après une telle réflexion sur sa propre expérience de petite fille refoulée, j’aurais aimé confier mes enfants à une institutrice équilibrée, ou pour le moins libérée de ses angoisses sexuelles, pouvant transmettre en toute simplicité à ses élèves, les réponses à leurs attentes essentielles.

L’équilibre psychique s’acquiert avec l’âge, oublieux des tourments de la petite enfance mais pourtant si destructeur lorsque bafoué. Son adaptation à la vie sociale s’accommode de nos malheurs pour en estomper les souffrances, atténuer les excès.
Rien n’est plus soulageant une bonne fois pour toutes, de crier haut et fort entre les pages d’un livre, sur le divan d’un psy, toutes ses retenues, non-dites, toutes ses rages accumulées, ses larmes refoulées.

De parler de la nudité et du sexe comme d’un exutoire, est profitable à tous. Par contre d’en faire un cheval de bataille, une obsession redondante comme seul but de vie de femme et ici de jeune gourgandine, relève de la paranoïa .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Françoise Rey Empty
MessageSujet: Re: Françoise Rey   Françoise Rey Icon_minitimeMer 18 Avr 2007 - 13:02

Françoise Rey a une très belle écriture...mais je crois qu'elle ne l'a consacrée jusque-là qu'à des romans (très) érotiques...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
code1026
Envolée postale
code1026

Messages : 116
Inscription le : 19/09/2007
Age : 40
Localisation : montpellier

Françoise Rey Empty
MessageSujet: Re: Françoise Rey   Françoise Rey Icon_minitimeMer 26 Sep 2007 - 11:56

très bien, coupable d'une référence au recueil de nouvelles "Nuits d'Encre" de Françoise Rey dans la rubrique lectures de Septembre, je ne dois me refuser à en tenir le fil ici.

Et quel fil.
En avant propos, et comme l'ont fait mes voisins érotomanes ci dessus, je souligne à mon tour la douce impudeur qui me traverse à parler de ce genre d'ouvrage. Les gourmandises, littéraires ou pas, il serait si rustre de ne pas les partager...

Nuits d'encre.

La première nouvelle, Nuit De Noces, remporte haut, très haut la main de la meilleure nouvelle du recueil. 100 pages tout rond tout de même. Un couple l'espace d'une nuit dans un décor d'un romantisme fou va se dévoiler dans toute sa splendeur. Une nuit de noce parfaite, sans fautes, sans guère de limites, complices, où l'on est convié en spectateur fantôme et pourtant bienvenu à leurs ébats très épistolaires.
Inoubliable.

La Nuit Viking, dénote par la force et l'ivresse que peut inspirer le cliché du rouquin venu du nord, du barbare des mers, l'exercice de style réussi sur 12 pages seulement.

Nuit Blanche, 12 pages lui aussi, fait penser au comics book "la poudre aux rêves", aussi connu sous le nom de "kiss comix". C'est une histoire de sexe pur, on the road, une partie de jambe en l'air à l'air, forcément libre. Efficace.

Nuits noires et Nuits Courtes enfin, et là j'ai laché, je trouve le reste baclé, ou alors trop en décalage pour vraiment rejoindre le reste du fuseau. No coment.

Quoi? Vous êtes encore là? Je crois qu'il y a un couple de jeunes mariés qui vous attend^^ Moi je dis ca, je dis rien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LaurenceV
Agilité postale
LaurenceV

Messages : 813
Inscription le : 25/02/2007
Age : 36
Localisation : Liège

Françoise Rey Empty
MessageSujet: Françoise Rey   Françoise Rey Icon_minitimeVen 19 Oct 2007 - 11:19

J'ai toujours été intéressée par la littérature érotique.

Voici donc mon impression sur un autre livre de Françoise Rey, n'ayant pas lu les autres livres dont il estquestion ici.

La jouissance et l'extase raconte l'histoire amoureuse de deux grands auteurs érotiques, Henry Miller et Anaïs Nin. Ce n'est pas une hsitoire vraie, c'est l'histoire romancée telle que veut se l'imaginer l'auteure. C'est la rencontre entre la bestialité d'Henry Miller et la recherche de reconnaissance et de jouissance d'Anaïs Nin. La rencontre de deux mondes différents qui vont peu à peu se mélanger, s'imprégner. Ce n'est pas vulgaire, c'est une belle histoire basée sur la sexualité et l'admiration réciproque. L'histoire d'un amour, d'une recherche de soi, d'une libération. Henry Miller découvre l'amour "sain" et Anaïs Nin découvre son pouvoir, la sexualité jusqu'au risque de se perdre et de n'être plus bien dans sa peau. Elle est comme une petite fille qui recherche la reconnaissance. Son personnage est plus malsain, plus ambigü qui celui de Miller qui fréquente les prostituées, vit comme un parasite aux dépens des autres mais qui assument cela et le vit sans gêne. Miller est un être entier, vivant, souffrant tel un enfant. Un homme faible devant la chair et les femmes, sa femme June.
Une histoire qui nous est racontée du point de vue des deux protagonistes. Cette construction nous permet de voir les malentendus qui existent entre les deux personnages, les choses qu'ils n'osent pas s'avouer, leurs croyances.
Ce livre m'a donné envie de découvrir Henry Miller mais aussi le Journal d'Anaïs Nin. Je le lirai bientôt, tellement d'éléments me poussent à le lire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.autourdelau.be
Contenu sponsorisé




Françoise Rey Empty
MessageSujet: Re: Françoise Rey   Françoise Rey Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Françoise Rey
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Françoise Dorléac
» BON ANNIVERSAIRE FRANÇOISE dite ZAWIYA
» Bennetot Anquetil Marais
» Fauville-en-Caux
» le 26 juin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: