Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Céline Minard

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Céline Minard - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Céline Minard   Céline Minard - Page 2 Icon_minitimeJeu 8 Avr 2010 - 11:26

merci Coline pour ce commentaire et les photos !


cette histoire peut me plaire, je vais noter.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Céline Minard - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Céline Minard   Céline Minard - Page 2 Icon_minitimeMer 22 Sep 2010 - 17:33

Olimpia

encore une fois, Céline Minard est à un endroit où on ne l'attend pas, une nouvelle fois elle prostitue son art (mais elle le fait si bien...) pour nous rapporter les effroyables et inventives invectives d'Olimpia la papesse. Coline a presque tout dit de ce livre, qui n'est pas un roman, pas une nouvelle ni une biographie, mais qui se lit la bave aux lèvres en retenant son souffle. Jusqu'où ira cette Olimpia dans son exécration de Rome et de son peuple? Et bien jusqu'à la mort, bien sûr.

Le texte est à lui seul un monument au vocabulaire précis, recherché, aux images saisissantes, à la langue d'une oralité crue, élégante et blasphématoire.

Bref, une nouvelle grande réussite.

Un seul regret, pour ma part, que Céline Minard ne nous offre pas enfin LE grand roman qu'on attend d'elle. A force d'écrire en triturant la langue, les images, les histoires, elle va bien finir par trouver la forme qui lui convient...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouliposuccion
Envolée postale


Messages : 236
Inscription le : 06/09/2011
Localisation : ouzbekistan

Céline Minard - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Céline Minard   Céline Minard - Page 2 Icon_minitimeDim 11 Sep 2011 - 11:33

rentrée littéraire 2011 :

So long , Luise

Céline Minard - Page 2 97822012

Quatrième de couverture :

Au soir de sa vie, une femme écrivain mondialement connue reprend une dernière fois la rédaction d'un texte auquel elle travaille depuis plusieurs décennies : son testament.
À l'occasion de cette «dernière copie» la narratrice revient sur son enfance, les raisons de sa conversion à l'anglais comme «contre-langue de création», son éblouissante rencontre avec Luise, sa compagne de cinquante années, leurs villégiatures en Angleterre, en Irlande, en Italie, leur installation en Suisse, leur vie commune, réelle et fictive. Autant de lieux et de temps réinventés où elles ont croisé toutes sortes de personnages truculents, fait les quatre cents coups et partagé leurs aventures dans les bois autour des étangs avec des nains, des carpes, des boucs et des fées. De ce vrai-faux testament métamorphosé en récit de souvenirs résulte un roman intensément poétique, érotique et ludique, où l'inventivité et la somptuosité de la langue sont portées à leur point d'incandescence. Car «nous ne possédons rien, si ce n'est la puissance et, peut-être, le talent de recréer, allongé sous un saule dans un fauteuil articulé, ce que nous avons soi-disant déjà vécu».

Voici un livre dont je ne cesse d'entendre parler , ne l'ayant pas lu , mais je compte m'y atteler , je ne manquerai pas d'y laisser mon petit commentaire !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Céline Minard - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Céline Minard   Céline Minard - Page 2 Icon_minitimeMer 19 Oct 2011 - 15:58

Les bruits les plus contradictoires concenrnant Céline Minard dans le Landernau des Lettres. Sa valeur supposée pour certains, son gout pour l' esbroufe et l' épate pour d' autres... Ici, on semble plutot pour...A suivre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Céline Minard - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Céline Minard   Céline Minard - Page 2 Icon_minitimeMer 19 Oct 2011 - 16:03

bix229 a écrit:
Les bruits les plus contradictoires concenrnant Céline Minard dans le Landernau des Lettres. Sa valeur supposée pour certains, son gout pour l' esbroufe et l' épate pour d' autres... Ici, on semble plutot pour...A suivre

esbrouffe ou épate, je ne vois pas, Minard est une styliste, loin des coteries et autres copinages, elle semble ne fréquenter personne, pousse un cri d'indien quand elle reçoit un prix et elle ne se pose pas en femme de lettres. Elle creuse son chemin en proposant chaque année quelque chose de nouveau et du coup d'unique, ce qui n'est déjà pas si mal. Alors évidemment dans le Landerneau, ça dérange ! En tout cas, elle a une langue et elle sait l'utiliser.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Céline Minard - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Céline Minard   Céline Minard - Page 2 Icon_minitimeVen 29 Juin 2012 - 8:49

So long, Luise

le voilà enfin le roman que j'attendais tant ! équilibré dans son déséquilibre, effréné dans sa langue, subtil dans ses idées, fou, loufoque, fabuleux parce qu'il raconte des fables, inclassable et jubilatoire !

mais de quoi s'agit-il ?

il s'agit du testament braillard d'une vieille écrivaine lesbienne, irascible et vengeresse, qui, la bave aux lèvres revient sur sa jeunesse, sur ses mensonges (littéraires et autres), sur sa vie, en un déroulement ininterrompu de folie dense, de désir fou et de drôlerie. C'est aussi un chant d'amour. C'est enfin une expérience de lecture, une plongée radicale et bouleversante non seulement dans une langue ( je savais à quel point Minard pouvait être douée pour scander les mots, les découper comme des tranches de carpaccio, les relever avec un zest d'humour, une envolée des sons, une écriture organique, basée sur la respiration, les assonances, les éructations à en devenir mégalo) mais aussi dans une démonstration qui vaut largement tous les essais précédents.

un livre à la langue déliée et éruptive, un livre qui dénonce les spéculateurs ou les critiques quand ceux-ci font de l'art un bien de consommation, un livre qui parle d'amour comme on roule à 200 à l'heure sur une route de campagne, en pleine nuit, phares éteints. Un livre plein de petites bêtes étranges et presque familières qui propulsent le récit vers le fantastique, avec un hommage appuyé à Lewis Carroll, les pixies libellules, les Himantopodes chassés de chez Pline, les nains mineurs d'un Tolkien... tout un monde de rêve vient s'immiscer entre les lignes comme pour rappeler ce qu'est la littérature : d'abord un voyage dans l'imaginaire.

Et quelle puissance d'invention ! la rédactrice du testament est une menteuse, bonimenteuse, affabulatrice, perverse et retorse, fascinante, joueuse, shootée à l'adrénaline des mots (quand il ne s'agit pas d'une miction d'amanites) et incroyablement drôle.

un extrait pour vous mettre en bouche la langue subversive et inventive de Minard :

Il m'est arrivé ainsi une fois, en relisant Ada quinze ans après une première lecture stupéfiante, de trouver plus qu'intact, redoublé, l'étonnant toucher de trois pétales d'orchidées. Sous les doigts du narrateur surpris qui croyait la fleur artificielle, sous les miens non moins surpris qui croyais la page dans la Recherche, la sensation déplacée et replacée, fulgurante, le petit choc du contact inattendu se fit écho à lui-même et transperça l'épaisseur des textes et des temps à travers mon souvenir égaré et précis, comme si lui et moi étions en train de vivre exactement la même expérience : le baiser de la vie. Les fleurs de papier de la littérature sont vigoureuses. Elles peuvent s'ouvrir à quinze ans de distance d'un texte dans un autre, changer de pot, de terreau, de terrain, se faire oublier et resurgir par hasard au coin d'une page avec la netteté d'une incision. Quelque chose ne meure qui est sensiblement, comme de tout corps celle d'une fleur, la fragile présence.
Mais pour cela, pour arriver à le faire, pour le faire, il faut aligner, ratisser, triturer, oublier des millions de mots avec et sans combinaison - en aurais-je encore le temps ?

puis sans aucune transition, la narratrice évoque l'achat d'un soutien-gorge à Rome... et revient à la littérature. Le tout formant comme un manifeste pour la vie dans la littérature et inversement, puisque l'un ne peut se passer de l'autre.

Un livre formidable ; propulsé par une énergie étonnante et une capacité de rêve et de renouvellement fascinant, sans jamais se défaire d'une émouvante poésie et d'un érotisme bien chaud !

bravo !!!

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Céline Minard - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Céline Minard   Céline Minard - Page 2 Icon_minitimeVen 29 Juin 2012 - 11:04

Voila le type de livre dont je parlais ailleurs: pas fait pou moi a priori, mais ça me fait trop envie d'essayer. La suite dans quelques temps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

Céline Minard - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Céline Minard   Céline Minard - Page 2 Icon_minitimeMar 22 Oct 2013 - 15:07

Faillir être flingué


Le far-west américain au temps des cow-boys et des indiens. Au temps de cette frontière qui reculait sans cesse vers l’ouest sous l’avancée des hommes blancs. Les grandes plaines au centre du pays alors qu’au loin les montagnes Rocheuses attendaient encore. Le chemin de fer qui devait relier les deux océans. Les chariots de bois et de toiles qui contenaient des vies entières. Et les chevaux, les fusils, les colts. Et les pawnees, les dakotas, les sioux et les autres. Le pays de Danse-avec-les-loups.

Une multitude de personnages aux profils variés se déplacent dans les hautes herbes. Ils sont en route vers leur destin et convergent tous vers une ville en devenir. Brad, Josh et Jeff mènent leurs bœufs blancs qui tirent un chariot dans lequel une vieille femme agonise. Elie Coulter qui vole un cheval car il a honte de marcher. Bird Boisverd qui jure de faire passer le goût du pain au lascar qui est partie avec sa monture. Gifford qui a été sauvé in extremis de variole par Eau-qui-court-sur-plaine, une indienne chamane sans tribu. Zébulon qui gagne au jeu un cheval volé. Sally la tenancière du saloon, Silas, le barbier. Mais aussi Nils, Orage-Grondant, Arcadia, Xiao Niù et les premiers migrants chinois. Et bien sûr les bandits aux mines patibulaires qui détroussent la veuve et l’orphelin : l’affreux Quibble et sa clique de dévaliseurs de diligences.

Un joyeux bordel que Céline Minard évoque avec talent par tableaux successifs. Tableaux très courts au début et qui s’étoffent au fur et à mesure que les chemins des protagonistes se croisent, se mêlent intimement, se repoussent, s’attaquent et s’approchent de la ville.

J’ai lu ce bouquin avec un plaisir indicible. Je l’ai abordé comme une bande dessinée écrite en prose (non, il n’y a pas d’images). Un texte merveilleux, drôle, tour à tour sérieux et loufoque. Burlesque. Parfois tout à fait déjanté. Un texte dans lequel pas un mot ne dépasse l’autre jusqu’à ce qu’un terme cru troue l’ensemble et ne le fasse exploser. Un livre sans temps mort et sans cesse au confluent de genres différents. Un livre inclassable que j’ai trouvé particulièrement original et dans lequel j’ai trouvé Lucky Luke et où il ne manque que Rantanplan.

Le bouquet final quitte un temps la BD pour caresser le western spaghetti : les lents portraits des ennemis qui se retrouvent enfin, les gros plans sur les visages, les attitudes de chacun m’ont immédiatement fait penser à Sergio Leone et à « Il était une fois dans l’Ouest ».

Une lecture coup de cœur !

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Céline Minard - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Céline Minard   Céline Minard - Page 2 Icon_minitimeMar 22 Oct 2013 - 15:46

Tu donnes envie !

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Céline Minard - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Céline Minard   Céline Minard - Page 2 Icon_minitimeMar 22 Oct 2013 - 16:59

Queenie a écrit:
Tu donnes envie !
sacrément même !!

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
darkanny

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

Céline Minard - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Céline Minard   Céline Minard - Page 2 Icon_minitimeMar 22 Oct 2013 - 18:36

Il me tendait les bras cet apreme à la librairie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

Céline Minard - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Céline Minard   Céline Minard - Page 2 Icon_minitimeMer 23 Oct 2013 - 9:32

Queenie a écrit:
Tu donnes envie !
shanidar a écrit:
Queenie a écrit:
Tu donnes envie !
sacrément même !!
Tant mieux : c'est le but !
bonjour 

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Céline Minard - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Céline Minard   Céline Minard - Page 2 Icon_minitimeMer 23 Oct 2013 - 15:22

C' est Shanidar qui m' a donné envie de connaitre Céline Minard. Tu confirmes, Harelde !

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

Céline Minard - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Céline Minard   Céline Minard - Page 2 Icon_minitimeMer 30 Oct 2013 - 14:28

bix229 a écrit:
C' est Shanidar qui m' a donné envie de connaitre Céline Minard. Tu confirmes, Harelde !
bonjour 

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Mesencor
Posteur en quête
Mesencor

Messages : 60
Inscription le : 24/11/2013

Céline Minard - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Céline Minard   Céline Minard - Page 2 Icon_minitimeLun 25 Nov 2013 - 10:55

Etant au beau milieu de Faillir être flingué je déclare haut et fort mon enthousiasme. Je n'y passe pas trop de temps à la fois pour faire durer le plaisir. Pour moi c'est bon signe.

Il se lit comme un western ! (ah ? pardon ? Ce n'est pas un bon argument ?...)

Blague à part c'est un livre très bien construit qui emmène le lecteur au milieu d'Indiens et de coureurs de prairie fascinants. Les personnages sont la fois simples et complexes, l'intrigue riche et rebondissante, l'humour aussi constant que la gravité.

Très chaudement recommandé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Céline Minard - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Céline Minard   Céline Minard - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Céline Minard
Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» où trouver crayon khôl féline?
» Society census
» Craquage fabulous feline et moulin rouge
» The Static Line
» Prep+prime Line Filler de MAC VS Porefessionnal de Benefit ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: