Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Stefano Benni [Italie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Epi
Escargote Zen
avatar

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 57
Localisation : à l'ouest

MessageSujet: Stefano Benni [Italie]   Mar 28 Juil 2009 - 14:36

Stefano Benni



Ecrivain et journaliste, Stefano Benni collabore à divers quotidiens et journaux tels que Il Manifesto et Panorama. Son premier livre, 'Bar sport', sort en 1976 aux éditions Mondadori. Dès lors, il se partage entre l'écriture de romans, de nouvelles, de recueils de poésies ou de théâtre, et s'essaie même au cinéma en réalisant 'Musica per vecchi animali' en 1989 avec le grand comédien Dario Fo. Avec des romans comme 'Achille au pied léger', 'Saltatempo' ou encore 'Margherita Dolcevita', l'auteur conquiert public et critiques. Réputé pour son usage original et innovant du langage, son acuité à saisir, à travers le genre satirique, les aspects les plus aberrants de la société moderne, son goût pour la satire sociale et politique font de Stefano Benni l'un des écrivains contemporains italiens les plus en vue.

Source : Evène

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen
avatar

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 57
Localisation : à l'ouest

MessageSujet: Re: Stefano Benni [Italie]   Mar 28 Juil 2009 - 14:44

La grammaire de Dieu
Histoires de solitude et d’allégresse




Présentation de l'éditeur
Des histoires. Des histoires hilarantes, tristes, mélancoliques, amères ou poétiques, qui nous parlent d'humains, d'animaux, de diablotins ou de pauvres diables, de sorcières ou de moines muets, de chefs d'entreprise arrogants ou de chauffeurs de poids lourd abandonnés par leur bien-aimée. Stefano Benni décline sur tous les tons la solitude dans notre société de "communication" triomphante. Et il le fait avec un talent de conteur hors pair, entraînant même dans cette sarabande l'Arioste, Andersen ou encore Lewis Carroll. Car comme l'a dit un philosophe grec : "Parmi les dieux que les hommes inventèrent, le plus généreux est celui qui, en unissant plusieurs solitudes, en fait un jour d'allégresse." Le Benni de cette très humaine "grammaire de Dieu" n'a pas renoncé à ses thèmes de prédilection, mais la variété de sa palette, l'universalité de ses thèmes et la qualité de son écriture le placent dans la lignée de Buzzati et de Calvino.


Citation :

Un jour, subitement, M. Remo se mit à haïr son chien.

Ce n’était pas un homme méchant, mais quelque chose s’était cassé à l’intérieur de lui, lorsqu’il était resté veuf. Il avait perdu sa femme et s’était retrouvé seul avec son chien, un boudinbâtard gras et noirâtre, aux grandes oreilles de chauve-souris. Il s’appelait Boom, ou plutôt Boomerang, car il rapportait toujours tout ce qu’on lui lançait, avec promptitude et persévérance.

"Boomerang" est la première nouvelle de ce recueil qui en contient vingt-cinq, aucune ne dépassant trente pages, certaines n’en faisant que trois ou quatre. Elle m'a complètement conquise et j'en avais les larmes aux yeux.

Si je ne les ai pas toutes aimées pareillement, certaines sont vraiment sorties du lot pour moi.

Celle intitulée "Plus jamais seul" surtout. L'histoire d'un homme tellement seul qu'un jour, attiré par une pub sur les téléphones portables, en achète un et se sent tout d'un coup comme faisant partie d'un groupe, les détenteurs de téléphone portable. Très vite, il va s'en servir pour faire croire à son entourage qu'il a des amis avec qui il parle au téléphone. Oui mais voilà, personne ne l'appelle jamais bien sûr. Alors un jour il a une idée lumineuse, il va acheter un deuxième portable et l'un appellera l'autre. Sans arrêt.

Cette nouvelle montre à quel point les gens peuvent ressentir la solitude et la difficulté qu'ils peuvent avoir à la surmonter. Ils essaient, du mieux qu'ils peuvent, par l'artifice et le mensonge, le paraître étant souvent plus important que l'être. C'est une nouvelle comique mais si triste !

"Soupir", une autre de mes préférées, est l'histoire d'un petit voleur qui s'attache aux maisons qu'il cambriole la nuit, tout en douceur. Il s'attache aux habitants, à leurs objets et ne dérobe jamais rien qui ait de la valeur. Il s'attache tellement qu'il prend de plus en plus de risques tant, dans certaines maisons, il se sent chez lui, presque comme dans une nouvelle famille. Il aime les regarder dormir, les imaginer vivre, s'inquiète aussi pour eux. Il est pathétique ce jeune voleur mais tellement humain et attentionné…

Une autre encore qui m'a fait verser quelques larmes (décidément, j'ai pleuré beaucoup en lisant ce livre Laughing ) est celle consacrée à "Carmela", une jolie poule qui se sacrifie et passe à la casserole pour permettre au fils de la famille de se réchauffer en buvant un bouillon bien chaud et ainsi, peut-être, guérir de la pneumonie. Elle a un humour et une tendresse cette poule ! Elle l'exprime simplement et restera quand même mauvaise langue jusqu'au bout. Des rires et des larmes pour cette nouvelle extra.

Une autre, étonnante, celle des Lacrymoïdes. D'énormes larmes tombent sur la ville. Celles-ci renferment les rêves négligés, oubliés et perdus. Une idée que j'ai trouvé très intéressante.

Il y a des nouvelles plutôt glauques, d'autres pleines de tendresse, ou d'ironie mais toujours traitées avec humour. L'auteur nous plonge au cœur de la vie moderne dans tout ce qu'elle a de terrible et toute la solitude et la tristesse qu'elle engendre. En quelques pages seulement, tout un univers s'ouvre à nous, différent chaque fois mais toujours cohérent. Une comédie humaine dépeinte avec justesse, montrant l'absurde dans notre vie quotidienne où l'égoïsme est la condition pour enfin avoir l'impression d'exister pleinement. L'amertume et le désespoir ne sont jamais loin.

Un recueil de nouvelles à ne pas lire au premier degré mais qui force tout de même à réfléchir sur notre rapport aux autres et à soi, sur la façon dont nous essayons de survivre dans un monde sans pitié, chacun avec ses petits moyens, parfois ridicules et pathétiques, sur notre société de consommation qui fait croire que le bonheur passe par la possession de l'objet. Un univers quotidien cynique et désenchanté.

Auteur découvert par hasard, qui m'a beaucoup touchée. A suivre…

_________________
Let It Be


Dernière édition par Epi le Mar 28 Juil 2009 - 15:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Stefano Benni [Italie]   Mar 28 Juil 2009 - 14:56

Merci pour ce fil Epi,
tu sais que ma première rencontre avec cet auteur ne s'est pas passé à merveille.. mais en te lisant, je pense bien que peut être les nouvelles pourraient me plaire..
mais avec tant d'autres livres en attente, la chance n'est pas si grande.. mais, je vais quand même garder l'idée de jeter un coup d'œil quand j'aurai l'occasion Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Stefano Benni [Italie]   Mar 28 Juil 2009 - 15:11

J' avais aimé un roman, Saltatempo, déçu par 1 ou 2 autres...
50 / 50 pour l' instant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen
avatar

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 57
Localisation : à l'ouest

MessageSujet: Re: Stefano Benni [Italie]   Mar 28 Juil 2009 - 15:35

kenavo a écrit:
Merci pour ce fil Epi,
tu sais que ma première rencontre avec cet auteur ne s'est pas passé à merveille.. mais en te lisant, je pense bien que peut être les nouvelles pourraient me plaire..
mais avec tant d'autres livres en attente, la chance n'est pas si grande.. mais, je vais quand même garder l'idée de jeter un coup d'œil quand j'aurai l'occasion Very Happy
Oui essaie les nouvelles, tu peux en lire une de temps en temps et éventuellement, abandonner quand tu veux si vraiment elles ne te plaisent pas.
Le livre est à disposition si tu veux sourire

bix229 a écrit:
J' avais aimé un roman, Saltatempo, déçu par 1 ou 2 autres...
50 / 50 pour l' instant !
J'ai en attente Achille au pied léger (merci Kenavo !) alors je verrai si j'aime vraiment et je note Saltatempo sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Stefano Benni [Italie]   Mar 28 Juil 2009 - 16:42

Epi a écrit:
Oui essaie les nouvelles, tu peux en lire une de temps en temps et éventuellement, abandonner quand tu veux si vraiment elles ne te plaisent pas.
Le livre est à disposition si tu veux sourire
j'ai toujours quelques recueils avec nouvelles sur ma table de nuit - j'aime bien en lire une ou deux ou même plus par jour..
je vais retenir son nom pour voir concernant les nouvelles

mais en ce qui concerne cerclage - c'est très gentil, mais avec ma PAL, non, merci.. ce serait un peu le comble Cool

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen
avatar

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 57
Localisation : à l'ouest

MessageSujet: Re: Stefano Benni [Italie]   Mar 28 Juil 2009 - 20:04

kenavo a écrit:
mais en ce qui concerne cerclage - c'est très gentil, mais avec ma PAL, non, merci.. ce serait un peu le comble Cool
Laughing Oui je me doutais bien mais je proposais quand même sourire
Je vais le proposer au cerclage si jamais ça tente quelqu'un.

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babelle
Zen littéraire
avatar

Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

MessageSujet: Re: Stefano Benni [Italie]   Mar 4 Aoû 2009 - 13:06

Tant pis pour Kenavo!
Le Dieu de la grammaire, c’est Fellini qui aurait adapté Italo Calvino.
Allégresse. Convulsion des images.
C’est… les bulles d’une pluie lacrymale que des idiots comme nous regarderaient tomber sans voir que ce sont nos rêves qui sont à l’intérieur. Bonheur singulier de tourner ces pages.
On est dans une autre dimension.
Ici la plume de Stefano Benni c’est… comme un essuie-glace qui aurait balayé le quotidien pour faire voler en éclats à travers leur brume tous ces personnages d’un coup transformés chacun en étoile.
Une étoile toujours éclairante.
Alice perdue dans nos villes, un voleur tellement attaché à ses victimes qu’il n’ose rien leur dérober à part leur portrait, une vieille poule que l’oncle Giovanni va sacrifier. Jubilatoire.
Merci Epi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Stefano Benni [Italie]   Mar 4 Aoû 2009 - 13:16

Babelle a écrit:
Tant pis pour Kenavo!
Very Happy
ah mais je suis contente si tu aimes.. tant mieux, quoi de plus beau qu'une lecture qui nous fait plaisir!
et comme je l'ai dit - j'ai commencé avec un roman de lui qui ne me disait pas trop.. ses nouvelles sont notées Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathria
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2867
Inscription le : 18/06/2008
Age : 50

MessageSujet: Re: Stefano Benni [Italie]   Mar 4 Aoû 2009 - 13:20

J'avais beaucoup aimé "Le bar sous la mer", recueils de nouvelles...
Des rencontres de personnages étranges au fond de l'eau, dans un vrai bar... Euh...Mais non, pas le poisson Suspect
Trop loin pour bien raconter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lachariotteabouquins.blogspot.fr/
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Stefano Benni [Italie]   Mar 4 Aoû 2009 - 13:24

Nathria a écrit:
Des rencontres de personnages étranges au fond de l'eau, dans un vrai bar...
je pense que c'est surtout cela qui m'avais aussi posé de problèmes avec son roman - ce côté phantastique qui ne me dit pas trop..
mais bon, je suis toujours partante pour donner une 2e chance Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen
avatar

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 57
Localisation : à l'ouest

MessageSujet: Re: Stefano Benni [Italie]   Mar 4 Aoû 2009 - 13:44

Ravie que tu aies aimé Babelle joie

C'est vrai qu'il y a un peu de fantastique mais c'est tellement léger qu'on le remarque à peine, en tout cas, ça ne m'a pas gênée du tout (je ne suis pas fan en général non plus), ça donne même un peu de piquant à certains récits.

A voir maintenant ce que cela donne dans ses romans.

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire
avatar

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 52
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Stefano Benni [Italie]   Sam 28 Nov 2009 - 16:26

La grammaire de Dieu


Le sous-titre de ce recueil de nouvelles est très évocateur: "histoires de solitude et d'allégresse". En effet, dès la première nouvelle, nous sommes plongés dans un univers où l'amertume, le cynisme se disputent aux petites joies de la vie ordinaire. Ces histoires nous font passer du rire aux larmes, des petits bonheurs au quotidien à des ambiances sordides et effrayantes, nous racontent la vie ordinaire dans une civilisation du tout média, univers qui creuse souvent les vies de solitude; nosu croisons la route d'humains ou d'animaux, de bons samaritains ou de facétieux et inattendus diablotins, de sorcières modernes ou de pauvres hères dont la vie ne tient qu'à un fil.
Sous le regard de Benni, oscillant entre désespoir et cruelle facétie, les contes traditionnels virent à l'inconcevable: ainsi "L'ogre" égrenne-t-il les turpitudes adultes, celles qui manipulent les enfances misérables, celles qui achètent et vendent des corps enfantins pour des consommateurs perdus dans la noirceur d'une âme que plus rien n'assouvit. La montée en puissance de cette nouvelle cisèle la perversité d'un monde moderne où les frontières entre fantasmes et réalités sont d'autant plus minces lorsque le pouvoir de l'argent s'en mêle: le héros, un "ogre" aux allures sympathiques de tonton gâteau, se retrouve confronté à un scénario qu'il était loin d'imaginer; entre ses remords de pourvoyeurs de chair frâche et enfantine et étonnements, il sombre peu à peu devant la démence du monde. La morale est loin d'être sauve et la chute des plus glaciales! Quant à Alice, elle erre sans fin pour trouver le passage vers l'autre côté du miroir, sans être épaulée par le lapin blanc et sans chapelier fou pour offrir la chaleur d'un thé! Le miroir a parfois des allures de mirage et le prince charmant loin de l'être!
Stefano Benni est le scénariste fou d'un film italien au baroque échevelé: il transporte son lecteur dans le dédale d'une société qui perd ses repères, qui se perd un peu elle-même chaque jour; certains sombrent avec brio, d'autres de manière plus pathétique...mais tous sont touchants et le regard de l'auteur a un peu de tendresse pour tout ce petit monde. L'Italie et ses folies sont présentes: le football avec l'illustre inconnu Poldo, arrière de son état et précurseur des "attaques" au but des défenseurs, le portable omniprésent, celui qui comble, faussement, les solitudes, les crèches vivantes qui peuvent voir d'étranges dénouements loin d'être très catholiques! Les images foisonnent, le clair-obscur des passions côtoie la lumière d'une "allégresse", les personnages sont des acteurs au verbe haut et aux gestes pleins d'emphase...bref, on entend les cris, les pleurs ou les rires, le tout baignant sous la douce lumière printanière méditerranéenne qui laisse très vite place aux feux écrasants du plein été.
"La grammaire de Dieu" est un recueil dans lequel le désespoir est souvent présent mais tempéré par des moments oniriques d'une grande poésie: ainsi, la nouvelle consacrée aux rêves perdus où les larmes enchâssent ces derniers ou encore celle consacrée à l'esprit des cheminées apportant une dimension féérique au recueil....les plus belles roses poussent souvent sur le fumier et les instants magiques sont souvent issus du sordide.
Toutes les nouvelles sont travaillées et ciselées, allégées de toute fioriture inutile, afin de décocher leurs flèches avec une précision machiavélique: le lecteur est mis devant un miroir peu flatteur, au reflet très dérangeant....c'est ce qui m'a enthousiasmée! Une vision de l'être humain qui ne laisse cependant pas de côté la tendresse, la douceur et encore moins la poésie. Mais l'Homme n'est-il pas un mélange de tout cela avec ses heurs et malheurs? La noirceur jamais très éloignée de la blancheur, surtout lorsque l'humour est de la partie?
En un mot comme en mille, "La grammaire de Dieu" est un recueil savoureux et sans concession, un tantinet iconoclaste où le politiquement correct n'est pas forcement de mise....tout comme j'aime!

Merci infiniment Epi pour ce petit bijou swing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Epi
Escargote Zen
avatar

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 57
Localisation : à l'ouest

MessageSujet: Re: Stefano Benni [Italie]   Sam 28 Nov 2009 - 16:42

Merci Chappy pour ton beau commentaire. Je suis trop contente que ce livre t'ai plu joie

Je n'ai pas encore lu Achille au pied léger qui se trouve encore dans ma PAL mais maintenant j'ai envie de le sortir du carton tout de suite.
Le problème... Quel carton ? intense reflexion

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Stefano Benni [Italie]   Sam 28 Nov 2009 - 17:52

Epi a écrit:
Le problème... Quel carton ? intense reflexion
diablotin tiens, tiens.. un problème qui m'est pas inconnu pour l'instant.. mais je me facilite la vie - j'achète d'autres livres jusqu'à ce que je trouve le temps de ranger les autres de leurs cartons Cool

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Stefano Benni [Italie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Stefano Benni [Italie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature italienne, grecque et turque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: