Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Laurent Mauvignier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 11 ... 17  Suivant
AuteurMessage
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18132
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Laurent Mauvignier   Lun 10 Nov 2008 - 9:52

menine a écrit:
Hé oui, c'est ça ! Idea
On se dit que tout va bien par rapport à tout ce qui trotte dans la tête des différents personnages.
Finalement que du positif, ce Laurent Mauvignier !
Je ne l'avais pas vu sous cet angle là, vous avez raison finalement Razz
Ce qui est certain c'est qu'il décrit trop bien la souffrance, et qu'on est ses personnages.
On est donc d'accord:
C'est un très bon écrivain Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 48
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Laurent Mauvignier   Sam 15 Nov 2008 - 14:04

Apprendre à finir

Lorsqu'on a vécu soi-même, ou partagé à travers ses proches, le déchirement du désamour et de l'éloignement de l'autre, ce livre se révèle une expérience intense, parfois douloureuse, d'une grande justesse psychologique.

On le lit d'une traite tellement on est absorbé par ce récit à la première personne qui n'a d'autre ambition que de nous immerger dans la tourmente d'une femme qui espère puis désespère, aime puis déteste, aime encore puis déteste à nouveau, celui qui n'est déjà plus là, bien que présent physiquement.

J'ai immédiatement pensé à La voix humaine de Cocteau (magnifiquement adapté à l'opéra par Poulenc). Même oralité propre au théâtre, même simplicité du récit, anecdotique, quotidien. Même souffrance digne et dérisoire à force d'être terriblement banale, universelle.


La voix humaine
de Poulenc par Jessye Norman : http://fr.youtube.com/watch?v=PatyxjdgACc

La seule limite de ce roman est l'absence de véritable enjeu ou de surprise. Il peut aussi paraître parfois redondant malgré sa brièveté. Mais l'expérience est un beau moment de lecture qu'on aimerait découvrir sur une scène de théâtre.

Je lirai les autres sans hésiter. Merci Coline de me l'avoir fait connaitre.

Extrait:

Parce qu'avant, bien avant, il n'avait pas le dégoût de faire descendre sa colère sur ma tête. Parce que pour lui, où j'étais, c'était trop bas. Et sa voix que j'ai entendue si souvent dans mon oreille, qui riait en disant, débrouille-toi avec ce nous qui te tracasse tant, bientôt je ne serai plus là, je ne peux plus, ici, je ne peux plus, avec toi je ne peux plus. Et moi avec mon silence ridicule qui voulait nous laisser une chance. Moi qui avais laissé venir et pourrir les unes après les autres toutes les chances, qui avais dit, nous retournerons à Trouville, chez Vincent, tu sais, tu te souviens, la plage, l'hiver où il y a eu cette baleine qui s'était échouée sur la plage et que nous avions vue, que nous avions regardée le long de la grève, suivant la jetée, avec les enfants qu'il fallait retenir par le col pour qu'ils n'escaladent pas les bardages. Mais non.

L'image de lui à cette époque où c'était ensemble qu'on vivait les regards fuyants, la pâleur, la voix qui s'étranglait quand l'autre parlait, disant, tiens, tu sais, j'ai vu Untel aujourd'hui et l'autre répondant ah oui, c'est bien, comment il va, monsieur Untel, ou alors on ne disait rien, alors on se regardait, comme ça; et dans son œil c'était ma tristesse que je voyais. Dans ma bouche, tous les mots de colère et de rage qui s'entassaient, ça craquait de partout d'avoir si lourd de mots, un tel changement qui s'entassait dans la gorge, écrasant les parois, déchirant la chair pour prendre la place et moi j'étouffais- avec cette image aussi de lui assis sur le rebord de la banquette dans la cuisine, près de la porte. Pas assis vraiment ou plutôt si, assis, à l'abandon, le corps lourd d'une fatigue trop lourde pour ses bras, pour ses jambes, pour sa tête qui tombait.
[...]
Et là il a fallu et j'ai entendu dans ma bouche cette voix furieuse qui est remontée, de loin, de loin pour puiser la force de se jeter sur lui, pour enfin que de nous il ne reste que le massacre.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Menyne
Agilité postale


Messages : 864
Inscription le : 26/04/2008
Age : 45
Localisation : dis z'y mieux !

MessageSujet: Re: Laurent Mauvignier   Sam 15 Nov 2008 - 20:53

Marko a écrit:
Apprendre à finir
La seule limite de ce roman est l'absence de véritable enjeu ou de surprise.

Je me demande si cette petite faiblesse ne serait pas justement sa force. On sait plus ou moins ce qui ve se passer parce que toutes les émotions décrites nous les connaissons.
Il n'y a pas de grande histoire autour de cette rupture, on pourrait presque dire qu'elle est banale et donc d'autant plus réaliste et tellement touchante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen


Messages : 14278
Inscription le : 05/03/2008
Age : 56
Localisation : à l'ouest

MessageSujet: Re: Laurent Mauvignier   Sam 15 Nov 2008 - 21:44

Auteur à découvrir pour moi et tout bientôt Very Happy

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 48
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Laurent Mauvignier   Dim 16 Nov 2008 - 0:35

menine a écrit:
Marko a écrit:
Apprendre à finir
La seule limite de ce roman est l'absence de véritable enjeu ou de surprise.

Je me demande si cette petite faiblesse ne serait pas justement sa force. On sait plus ou moins ce qui ve se passer parce que toutes les émotions décrites nous les connaissons.
Il n'y a pas de grande histoire autour de cette rupture, on pourrait presque dire qu'elle est banale et donc d'autant plus réaliste et tellement touchante.

C'est un peu ce que je disais après: Même oralité propre au théâtre, même simplicité du récit, anecdotique, quotidien. Même souffrance digne et dérisoire à force d'être terriblement banale, universelle.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Laurent Mauvignier   Dim 16 Nov 2008 - 0:38

Marko a écrit:
Apprendre à finir

J'ai immédiatement pensé à La voix humaine de Cocteau (magnifiquement adapté à l'opéra par Poulenc). Même oralité propre au théâtre, même simplicité du récit, anecdotique, quotidien. Même souffrance digne et dérisoire à force d'être terriblement banale, universelle.


La voix humaine
de Poulenc par Jessye Norman : http://fr.youtube.com/watch?v=PatyxjdgACc


Je lirai les autres sans hésiter. Merci Coline de me l'avoir fait connaitre.


J'espère que tes mots donneront maintenant à d'autres l'envie de le lire aussi...
Merci pour le lien vers Jessye Norman... Crying or Very sad
Et pour ces extraits aussi...Je peux les lire cinquante fois, je pleurerai toujours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Laurent Mauvignier   Dim 16 Nov 2008 - 0:42

menine a écrit:
Marko a écrit:
Apprendre à finir
La seule limite de ce roman est l'absence de véritable enjeu ou de surprise.

Je me demande si cette petite faiblesse ne serait pas justement sa force.

D'accord avec ma ménine.

Marko a écrit:
Même oralité propre au théâtre, même simplicité du récit, anecdotique, quotidien. Même souffrance digne et dérisoire à force d'être terriblement banale, universelle.

Oui Marko...
Des mots simples et justes qui vont au coeur, d'une force qui me bouleverse ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 48
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Laurent Mauvignier   Lun 17 Nov 2008 - 11:50

coline a écrit:
Des mots simples et justes qui vont au coeur, d'une force qui me bouleverse ...

J'ajoute ici la critique de Sophie Avon, à propos de "Quatre nuits avec Anna", que j'ai mis sur le fil Skolimowski.
Je trouve que ça rappelle vraiment beaucoup le propos d' "Apprendre à finir"

C'est très beau aussi d'avoir montré que l'amour n'est ni une émotion intellectuelle (il en est bien incapable le pauvre Léon) , ni une émotion charnelle puisqu'il ne la touche pas, mais finalement que l'état amoureux c'est un territoire de solitude où il n' y a que des détails.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven
Zen littéraire


Messages : 4502
Inscription le : 26/09/2007
Age : 44
Localisation : Saint-Sever (Landes)

MessageSujet: Re: Laurent Mauvignier   Lun 17 Nov 2008 - 12:34

coline a écrit:
menine a écrit:
Marko a écrit:
Apprendre à finir
La seule limite de ce roman est l'absence de véritable enjeu ou de surprise.

Je me demande si cette petite faiblesse ne serait pas justement sa force.

D'accord avec ma ménine.

Marko a écrit:
Même oralité propre au théâtre, même simplicité du récit, anecdotique, quotidien. Même souffrance digne et dérisoire à force d'être terriblement banale, universelle.

Oui Marko...
Des mots simples et justes qui vont au coeur, d'une force qui me bouleverse ...

J'ai commencé à écrire mon commentaire de Dans la foule et une des phrases que j'ai écrit laisse à penser que j'ai le même ressenti que Coline :
Des mots simples qui touchent au coeur, d'une force incroyable !

C'est ce qui me frappe dans sa narration, notamment dans la description du désarroi de Tana.

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Laurent Mauvignier   Lun 17 Nov 2008 - 12:45

Marko a écrit:
coline a écrit:
Des mots simples et justes qui vont au coeur, d'une force qui me bouleverse ...

J'ajoute ici la critique de Sophie Avon, à propos de "Quatre nuits avec Anna", que j'ai mis sur le fil Skolimowski.
Je trouve que ça rappelle vraiment beaucoup le propos d' "Apprendre à finir"

C'est très beau aussi d'avoir montré que l'amour n'est ni une émotion intellectuelle (il en est bien incapable le pauvre Léon) , ni une émotion charnelle puisqu'il ne la touche pas, mais finalement que l'état amoureux c'est un territoire de solitude où il n' y a que des détails.

Ces mots...Quelle justesse!

conciliabule Depuis quelques temps, je me suis ouvert en plus de ma LAL une LFAV (liste des films à voir) et une LFAR (liste des films à revoir)...Ne vais-je pas sombrer dans la folie?... sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Laurent Mauvignier   Lun 17 Nov 2008 - 12:56

Steven a écrit:
J'ai commencé à écrire mon commentaire de Dans la foule et une des phrases que j'ai écrit laisse à penser que j'ai le même ressenti que Coline :
Des mots simples qui touchent au coeur, d'une force incroyable !

C'est ce qui me frappe dans sa narration, notamment dans la description du désarroi de Tana.

Il est très difficile de communiquer cette passion que j'ai à lire Laurent Mauvignier, pour toutes les raisons qui ont déjà été évoquées (le côté sombre et oppressant, le ressassement, le peu d'action, ...).
J'apprécie tant d'humanité, de profondeur et de vérité dans les mots de ses modestes personnages .

Aussi je me sens heureuse de partager un peu avec quelques uns d'entre vous (dont l'avis m'importe beaucoup)... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 48
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Laurent Mauvignier   Lun 17 Nov 2008 - 13:13

coline a écrit:
Marko a écrit:
coline a écrit:
Des mots simples et justes qui vont au coeur, d'une force qui me bouleverse ...

J'ajoute ici la critique de Sophie Avon, à propos de "Quatre nuits avec Anna", que j'ai mis sur le fil Skolimowski.
Je trouve que ça rappelle vraiment beaucoup le propos d' "Apprendre à finir"

C'est très beau aussi d'avoir montré que l'amour n'est ni une émotion intellectuelle (il en est bien incapable le pauvre Léon) , ni une émotion charnelle puisqu'il ne la touche pas, mais finalement que l'état amoureux c'est un territoire de solitude où il n' y a que des détails.

Ces mots...Quelle justesse!

J'ai lu des articles sur ce qu'elle écrit (Sophie Avon) et j'ai l'impression que tu devrais beaucoup aimer...

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Laurent Mauvignier   Lun 17 Nov 2008 - 13:16

Marko a écrit:
J'ai lu des articles sur ce qu'elle écrit (Sophie Avon) et j'ai l'impression que tu devrais beaucoup aimer...

Et je les trouve où?...Je sens que la LAL va encore s'allonger... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 48
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Laurent Mauvignier   Lun 17 Nov 2008 - 13:19

coline a écrit:
Marko a écrit:
J'ai lu des articles sur ce qu'elle écrit (Sophie Avon) et j'ai l'impression que tu devrais beaucoup aimer...

Et je les trouve où?...Je sens que la LAL va encore s'allonger... content

http://www.arlea.fr/_Avon_

et un article de"Psychologies":

http://www.psychologies.com/livres.cfm/livre/4044/La-Bibliothecaire.htm

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Laurent Mauvignier   Lun 17 Nov 2008 - 13:22

Marko a écrit:
coline a écrit:
Marko a écrit:
J'ai lu des articles sur ce qu'elle écrit (Sophie Avon) et j'ai l'impression que tu devrais beaucoup aimer...

Et je les trouve où?...Je sens que la LAL va encore s'allonger... content

http://www.arlea.fr/_Avon_

et un article de"Psychologies":

http://www.psychologies.com/livres.cfm/livre/4044/La-Bibliothecaire.htm

Bon...ben voilà...C'est noté...La bibliothécaire... content
Merci Marko!...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Laurent Mauvignier   Aujourd'hui à 5:35

Revenir en haut Aller en bas
 
Laurent Mauvignier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 17Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 11 ... 17  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bon anniversaire à Laurent Massu (32)
» laurent de smet
» Laurent L'Hermitte "De la terre à mes semelles".
» Saint-Laurent-en-Caux
» Laurent Beauvais et la réunification.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: