Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Avez-vous un psy?

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Babelle
Zen littéraire
Babelle

Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

Avez-vous un psy? Empty
MessageSujet: Avez-vous un psy?   Avez-vous un psy? EmptyJeu 30 Juil 2009 - 16:46

Traces tangibles, clic
Je sais pas pourquoi, cet extrait, ça me fait penser à Sentinelle, notre psy...
Revenir en haut Aller en bas
http://macrofictions.blogspot.com/
Amapola
Agilité postale


Messages : 792
Inscription le : 18/08/2007

Avez-vous un psy? Empty
MessageSujet: Re: Avez-vous un psy?   Avez-vous un psy? EmptyJeu 30 Juil 2009 - 17:15

C'est belle la poésie de ta signature! J'ai aimé.
J'ai un psy et un jour j'écrirai un livre sur lui et ses vêtements fantasques et ses fantaisies d'ornementation faciale. Avez-vous un psy? 162492
rire
Il est bien, il m'aide beaucoup, j'estime, et je suis très docile, sauf s'il décide de me mettre dans un orgone (il est reichien) car comme Fanon, je me demande ce qui a pu se passer à Reich pour le faire inventer ce truc.
Je n'aime pas le yoga, qu'il aime. Je préfère le tai-chi. Et je dois le faire le printemps arrivant, un prof de la fac de psychologie le pratique avec un groupe du 3eme âge dans le bois de l'université.
Ce que je me demande des fois c'est ce qui se passe dans sa tête quand il se rend compte que je l'observe aussi et ses fluctuations d'humeur (c'est de ma nature d'observer les gens avec interêt!) et qu'il n'arrive pas à être neutre comme le décor et comme les psys de film. J'aime ça, je préfère être devant un un autre être humain que d'être vis-à-vis d'un kam-gourou swing
Revenir en haut Aller en bas
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Avez-vous un psy? Empty
MessageSujet: Re: Avez-vous un psy?   Avez-vous un psy? EmptyJeu 30 Juil 2009 - 18:11

C´est Rainer Maria Rilke qui demanda un jour à Lou-Andreas-Salomé de le psychanalyser. Elle refusa, lui expliquant :" Si l´analyse réussissait, vous risqueriez de ne plus pouvoir écrire de poèmes" ( Lu dans " Le bonheur des petits poissons" du sinologue Simon Leys.)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Avez-vous un psy? Empty
MessageSujet: Re: Avez-vous un psy?   Avez-vous un psy? EmptyJeu 30 Juil 2009 - 22:07

Sympa ce fil.
Pas mal Rainer Maria Rilke.

Perso un adulte m'a déjà dit que j'avais besoins de voir un psy. Je me suis vexée méchant. ^^
Maintenant j'ai démythifié. N'empêche que je préfère m'analyser moi-même, c'est trop dangereux que d'autres le fassent à notre place!
Pis je suis pas encore prête à m'allonger sur un canapé! sourire
Revenir en haut Aller en bas
Amapola
Agilité postale


Messages : 792
Inscription le : 18/08/2007

Avez-vous un psy? Empty
MessageSujet: Re: Avez-vous un psy?   Avez-vous un psy? EmptyJeu 30 Juil 2009 - 22:14

swallow a écrit:
C´est Rainer Maria Rilke qui demanda un jour à Lou-Andreas-Salomé de le psychanalyser. Elle refusa, lui expliquant :" Si l´analyse réussissait, vous risqueriez de ne plus pouvoir écrire de poèmes" ( Lu dans " Le bonheur des petits poissons" du sinologue Simon Leys.)
Je me demande la raison. Car il n'aurait plus de raisons d'écrire ou car il ne supporterai plus écrire? Dans le sens de l'acte d'écrire lui provoquer des nausées devant le spectacle de son inconscient s'étalant sous le soleil? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Amapola
Agilité postale


Messages : 792
Inscription le : 18/08/2007

Avez-vous un psy? Empty
MessageSujet: Re: Avez-vous un psy?   Avez-vous un psy? EmptyJeu 30 Juil 2009 - 22:20

Lara a écrit:
Sympa ce fil.
Pas mal Rainer Maria Rilke.

Perso un adulte m'a déjà dit que j'avais besoins de voir un psy. Je me suis vexée méchant. ^^
Maintenant j'ai démythifié. N'empêche que je préfère m'analyser moi-même, c'est trop dangereux que d'autres le fassent à notre place!
Pis je suis pas encore prête à m'allonger sur un canapé! sourire
Lara, ce que tu dis me fait penser à film français que j'ai vu il y a quelque temps (et dont j'ai oublié le titre, bien sûr), sur une jeune femme qui s'est disputée avec mi-monde car elle se faisait psychanaliser. Elle avait bien besoin la fille du film, et le chouette c'est comme j'ai découvert que les thérapies ce ne sont pas des choses infinies, et qu'elles ne deviennent pas forcément, une espèce de vice. C'est un peu comme quand on va au médecin car on fait une angine. On prend les médicaments et quand c'est fini, c'est fini. Sauf que les "angines à la tête", rire elles sont plus longues à guérir tiens! zen
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Avez-vous un psy? Empty
MessageSujet: Re: Avez-vous un psy?   Avez-vous un psy? EmptyJeu 30 Juil 2009 - 22:27

Amapola a écrit:
j'ai découvert que les thérapies ce ne sont pas des choses infinies, et qu'elles ne deviennent pas forcément, une espèce de vice. C'est un peu comme quand on va au médecin car on fait une angine. On prend les médicaments et quand c'est fini, c'est fini. Sauf que les "angines à la tête", rire elles sont plus longues à guérir tiens! zen

Non, je n'arrive pas à banaliser de cette façon. dentsblanches
Je n'ai aucune envie que quelqun se ballade dans ma tête et dans mon passé. Il ne pourrait pas s'empêcher de juger.
En plus je suis sûre qu'on dévellope un lien avec la personne qui nous Psychanalise et que ce lien n'est pas très sain. ^^
Enfin j'exagère peut-être. sourire
Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Avez-vous un psy? Empty
MessageSujet: Re: Avez-vous un psy?   Avez-vous un psy? EmptyJeu 30 Juil 2009 - 22:43

Non mais on me l'a conseillé aussi sourire

convaincu qu'on range au placard des trucs qui pèsent plus lourd qu'on ne veut bien s'en rendre compte (qu'on peut pour partie appeler "trucs qu'on a pas le temps de dépiler"), j'en reste soigneusement à tenter de m'apprivoiser moi même par la contrainte (pour partie ça se traduit par faire les chose plutôt que d'avoir une grosse flemme), forcément ça inclut du planning... et justement un psy je pense que ça n'y rentrerai de toute façon pas du tout. et je ne me sens pas grand convaincu. des fois j'ai la vague idée que je m'écrase moi même avec pour tout profit un semblant d'illusion de contrôle (sur moi-même). Donc ça manque d'air, mais je suis teigneux, au moins un peu... et je compte bien le (re)trouver mon air. et déboiter mon espace mental de vie (un truc genre pédale de droite quand il n'y a plus de camping car devant).

(il est pas mal l'extrait choisi pour ouvrir le fil).
je ne suis pas convaincu par le psy, ce qui m'intéresse c'est une bête sensation de "en forme" et de "disponibilité". (au moins à 50% une sensation physique).

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Amapola
Agilité postale


Messages : 792
Inscription le : 18/08/2007

Avez-vous un psy? Empty
MessageSujet: Re: Avez-vous un psy?   Avez-vous un psy? EmptyJeu 30 Juil 2009 - 22:44

Ah, mais on leur rend la faveur Lara. C'est-à-dire, on peut aussi analyser son therapeute, regarde mon exemple Cool
Et ils jugent, bien sur, ça se voit à leurs visages, qui ne jugerait pas?
Par exemple, quand le mien oublie sa boîte de médicament ruban noir sur le bureau, et quand tout est en désordre inracontalbe, je sais qu'il n'est pas bien, car il est organisé lui. Quand il est tout satisfait de sa nouvelle moustache, ou de l'absence de moustache, ou du noveau cavagnac qui a substitué la mouche, ça m'amuse, je me dis, tiens, quel petit bonhomme vaniteux hein? Je juge donc, moi aussi.
Curieusement, au lieu de me distancer, le fait de pouvoir voir là une personne avec plein de problèmes, comme tout un chacun, ça me le rend plus confiable, pas un dieu psycothérapique propriétaire de la vérité. Mais un médecin qui a étudié les bizarres chemins de nos inconscients et qui sans doute apprend toujours, comme n'importe quel professionel. Par exemple, comme je lisais la biographie de Fanon, et il ne le connaissait pas, je dois faire une copie d'un article de Fanon et d'un autre sur Fanon, en anglais, il ne lit pas français, car il est curieux de connaître son travail.
Ce n'est rien à avoir peur, si on ressent le besoin de faire, mais ce n'est indispensable non plus. Moi, j'étais méfiante, à cause de Woody Allen, mais le mien, au moins, est très loin des situations newyorkaises, Dieu merci, je ne supporterais une minute de blabla tordu diablotin
bisous content
Revenir en haut Aller en bas
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Avez-vous un psy? Empty
MessageSujet: Parapluies   Avez-vous un psy? EmptyVen 31 Juil 2009 - 8:46

Tu as raison, Amapola, la phrase de Leys, hors contexte n´est pas très claire. J´y reviens:
Je parlerai ailleurs du livre de Leys.
L´anecdote Rilke/Lou Andréas-Salomé appartient au chapitre "Notre seul parapluie" du Bonheur des petits poissons".
Leys insiste sur l´importance de l´Art, du roman et de la poésie si l´on ne veut pas se voir "écrabouillés" ( c´est le mot employé par l´auteur) sous le poids de la vie réèlle. Nos parapluies pour éviter le divan. Car réduire la vie au seul domaine des faits, c´est faire courir un bien grand danger à notre santé mentale.
Ce qui me fait penser que les " Parfumés" même si quelquefois- à ce qu´ils disent- l´entourage aurait pu leur conseiller la visite d´un psy, seraient en possession du remède et de la thérapie, à domicile: l´exercice de la lecture, procurant d´une certaine façon l´exercice fondamental de l´imagination de chacun, ce qui peut aider à supporter l´assaut des agressions quotidiennes.
C´est ce que Simon Leys dirait de nous!
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Avez-vous un psy? Empty
MessageSujet: Re: Avez-vous un psy?   Avez-vous un psy? EmptyVen 31 Juil 2009 - 12:48

Eh ben moi je dis merci aux psys, chiatres et thérapeuthes, qui m'ont aidée... à chercher en moi, à découvrir, à dénouer, à comprendre, à avancer...
Ils m'ont aidée seulement... le gros boulot c'est tout de même moi qui l'ai fait et qui continue à le faire...mais leur aide me fut précieuse...
Je les apprécie tant que j'en ai même parmi mes amis!... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Chatperlipopette
Zen littéraire
Chatperlipopette

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 54
Localisation : Bretagne

Avez-vous un psy? Empty
MessageSujet: Re: Avez-vous un psy?   Avez-vous un psy? EmptyVen 31 Juil 2009 - 12:51

Un coucou en passant avant de m'activer en cuisine: confiture de prunes rouges en attente!
Bonne journée les parfumés sunny
Revenir en haut Aller en bas
http://chatperlipopette.blogspot.com
Chatperlipopette
Zen littéraire
Chatperlipopette

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 54
Localisation : Bretagne

Avez-vous un psy? Empty
MessageSujet: Re: Avez-vous un psy?   Avez-vous un psy? EmptyVen 31 Juil 2009 - 12:52

jemetate je croyais être au bar!
Revenir en haut Aller en bas
http://chatperlipopette.blogspot.com
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Avez-vous un psy? Empty
MessageSujet: Re: Avez-vous un psy?   Avez-vous un psy? EmptyVen 31 Juil 2009 - 14:59

Chatperlipopette a écrit:
Un coucou en passant avant de m'activer en cuisine: confiture de prunes rouges en attente!
Bonne journée les parfumés sunny

Chatperlipopette a écrit:
je croyais être au bar!

J'ai cru qu'il s'agissait d'une psychothérapie par la confection de confiture de prunes rouges... Very Happy

A propos des psys...
Marie Astrid de Larminat, critique littéraire, rencontra Henry Bauchau.
Voici un extrait de l'article qu'elle rédigea :

Il y a Henry Bauchau avant l'étape décisive de sa vie, l'analyse qu'il entreprit après la guerre avec Blanche Jouve, la femme de l'écrivain. «Il y a celui que j'ai été avant elle (…). Il y a celui qui est après et dont tout l'univers intérieur a été labouré, transformé par l'expérience de l'inconscient et la découverte des terres inconnues de mon être. » Dès lors, il comprend le rôle de ce qu'il appelle «la nécessité », ces événements qui adviennent, « avec une admirable ou une insupportable indifférence » et qui ont « pour mission de nous faire grandir». Il saisit que « ce qui importe ce n'est pas de faire mais de défaire ». Il découvre une façon « plus spirituelle » de voir la vie qui déblaye la source de son écriture.
Revenir en haut Aller en bas
Amapola
Agilité postale


Messages : 792
Inscription le : 18/08/2007

Avez-vous un psy? Empty
MessageSujet: Re: Avez-vous un psy?   Avez-vous un psy? EmptyVen 31 Juil 2009 - 19:41

Tiens, je prennais la biographie de Frantz Fanon pour vérifier un passage et le mettre ici, et j'ai rencontré dedans la petite carte de visite de mon psy. Il a mis une photo "classique", d'une indienne allaitant un faon. C'est sympa, ça lui ressemble beaucoup. C'est comme je disais, je trouve intéressant/curieux qu'on s'expose comme ça. Il m'avait donné la carte lors de la dernière consultation et je l'ai mise entre les pages de mon bouquin, en filant déjà vers le marché et vers le magasin où j'avais vu un sac parfait, en cuir vert très foncé, exactement ce qu'il me fallait. Avec des verdures à acheter et un sac parfait en tête, vraiment je n'avais plus d'espace pour des cartes de visite.
Et le passage que je cherchais:
"Depuis les années soixante jusqu'à nos jours, L'An V est l'ouvrage le moins cité chez les différents exégètes de Fanon. Est-il trop daté? Les options que Fanon prend dans ce livre sont-elles tant démenties par l'évolution des pays d'Afrique et surtout d'Algérie, entraînant une certaine gêne à revenir sur ces énoncés? Ce qui est écrit sur la place des minorités, et surtout sur la modification du statut des femmes, de leur rapport à elles-mêmes, à la famille ou à la société, ne peut-il être considéré comme faux? Fanon se serait trompé. S'il s'agit de lire ce texte comme une description factuelle d'une société datée, on pourrait le penser. En fait, il s'agit d'une énonciation de ce qui doit changer pour qu'il y ait réellement libération et renouvellement d'une nation: les mutations qu'analyse Fanon s'étaient produites dans une action où il était participant. Il les avait interprétées positivement. Il désirait que cette analyse soit optimiste, optimisante, porteuse, anticipatrice. Les channgements indiqués au présent doivent se généraliser, s'inscrire comme un impératif. Idéalisation? Montage-fiction, coutumier chez Fanon comme nous l'avons souligné à maintes reprises? en tout cas, volonté d'utopie. Non pas l'utopie idéologique venant prescrire le bon lieu où viennent s'écraser le lien et diversité, mais l'utopie rêveuse d'una venir incertain, mue par l'espoir d'une autre relation des hommes entre eux. Fanon croyait en l'homme incroyablement. Il ne pensait pas forcément au progrès, mais qu'à force de désirer, al vie l'emporte sur la mort. Mort à laquelle il s'exposait beaucoup. Autour de l'écriture de ce livre, il venait de l'affronter dans cet accident au Maroc, et au plus tard encore il confiait qu'il avait demandé à passer au maquis et qu'il était prêt à y risquer sa vie. Cette position sur la vie par rapport à la mort, Fanon en livre un aveu dans l'ouvrage qu'il vietn d'écrire, L'An V, incidemment, en fin de paragraphe: " Le colonisé, pareil en cela aux hommes des pays sous-développés ou aux déshérités de toutes régions du monde, perçoit la vie non comme épanouissement ou développement d'une fécondité essentielle mais comme lutte permanente contre une mort atmosphérique. Cette mort à bout touchant est matérialisée par la famine endémique, le chômage, la morbidité importante, le complexe d'infériorité et l'absence de portes sur l'avenir." Fanon ne voulait en aucun cas être rattrapé par cette mort "à bout touchant", dont de façon lointaine certes, mais réelle, le monde des Noirs antillais au long passé d'esclaves, dont il était issu, avait été proche." CHERKI, Alice. Frantz Fanon, portrait. Seuil, 2000, p.199-200.
Un type curieux Fanon. Et ses exégètes parfois se trompent de long en large quand ils l'exégètent... comme l'a fait Homi Bhabha par exemple. zen
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Avez-vous un psy? Empty
MessageSujet: Re: Avez-vous un psy?   Avez-vous un psy? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Avez-vous un psy?
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pourquoi avez vous choisi le biberon ?
» nénez enrhumé :(
» Avez-vous des complexes ?
» la deuxième écho fait resurgir des peurs!
» avez-vous des trucs de congélation efficaces?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Un moment de détente… :: Bar ou autres fantaisies...-
Sauter vers: