Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Craig Johnson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Nathria
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2867
Inscription le : 18/06/2008
Age : 49

MessageSujet: Craig Johnson   Mar 18 Aoû 2009 - 15:33



Craig Johnson a exercé des métiers aussi divers qu'officier de police, professeur d'université, cow-boy, charpentier et pêcheur professionnel. Il est également l'auteur de la série Walt Longmire, qui compte cinq titres à ce jour, et possède un ranch sur les contreforts des Bighorn Mountains, dans le Wyoming.( Source: Gallmeister)

Bibliographie

2004 Little Bird
2006 Le camp des morts
2006 Un vieux truc indien (nouvelles)
2007 L'indien blanc
2008 Enfants de poussières
2009 Dark Horse
2010 Molosses
2010 Le Diable à la langue fourchue (nouvelles)
2010 Incendiaire (nouvelles)
2012 Tombé du ciel (nouvelles)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lachariotteabouquins.blogspot.fr/
Nathria
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2867
Inscription le : 18/06/2008
Age : 49

MessageSujet: Re: Craig Johnson   Mar 18 Aoû 2009 - 15:35



Little Bird

Walt Longmire est shérif dans le comté Absaroka (Wyoming). Melissa Little Bird est une jeune Cheyenne du nord. A cause de l’alcoolisme de sa mère, Melissa est déficiente mentale. Il y a quatre ans, Melissa s’est fait agresser et violer par quatre adolescents. Il y a eu un procès et des peines ont été données. Le verdict, plus que léger, a humilié la communauté indienne. Aujourd’hui, Longmire enquête sur un probable accident de chasse : on a retrouvé le corps d’un des jeunes hommes qui avait participé au viol. Un peu plus tard, un second protagoniste de l’affaire Melissa trouve la mort par le même biais. Une vengeance tardive ?
Evidement, le talent de l’auteur est de nous emmener d’indices en suppositions et en conclusions plutôt faciles alors que le réel dénouement est tout autre… L’intrigue tient la route jusqu’à la fin !

Craig Johnson a été, entre autres, officier de police et habite dans le Wyoming. Il écrit bien et connaît son sujet. Il n’a eu aucun mal à m’entraîner dans ces paysages incroyables que sont les Bighorn Mountains, j’ai aimé lire le respect et l’approche de l’histoire et de la culture Cheyenne et indienne au sens large (puisque dans les réserves, les tribus ont été regroupées au mépris des affinités ou des divergences culturelles). Une belle écriture, lente, pleine d’humour pour une belle et triste histoire…
Cinq aventures de Longmire ont été écrites. « Little Bird » est la première traduite. J’attends la suivante avec impatience.

Extrait :

P300 : « Je ne savais pas quel genre de chant c’était, je ne savais pas ce que disaient les paroles et ne voulais pas le savoir. Je me contentai d’écouter la mélodie complexe, de la porter dans mon cœur et dans mon esprit, comme si d’autres pas se joignaient aux miens pour partager le fardeau de George Esper. De vieux bruits de pas, aussi anciens que les montagnes et tout aussi tenaces. J’écoutai d’autres voix se joindre à celle de Henry, des voix fortes, des voix qui non seulement portaient de l’autre côté de la montagne, mais qui la traversaient. Les vieux Cheyennes étaient avec moi, et je sentais leur force à chacun de mes pas sur la piste, mes bottes s’enfonçant de plus en plus profondément dans la neige. Les tambours résonnaient aussi, en accord parfait avec ma progression, me donnant un rythme aisé, faisant bouger mes jambes. Je me sentais fort pour la première fois depuis de nombreuses années, peut-être plus fort que jamais. Je regardai ma respiration former de la buée devant moi, et c’était comme si le vent ne l’affectait pas. Mes poumons se délectaient de l’air piquant et j’eus presque l’impression de pouvoir courir. Mais le rythme constant des tambours ne changea pas, et le mien non plus. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lachariotteabouquins.blogspot.fr/
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Craig Johnson   Mar 18 Aoû 2009 - 15:42

en voyant la photo, je repense au festival à Saint Malo - il était là en mai - et il était tout comme sur la photo.. avec son chapeau de cowboy.. c'était marrant de le voir dans un endroit.. maritime
on se demandait où il avait laissé son cheval Cool

mais merci pour ce fil - j'aime bien l'édition Gallmeister et je trouve qu'ils font un très bon travail Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathria
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2867
Inscription le : 18/06/2008
Age : 49

MessageSujet: Re: Craig Johnson   Dim 18 Avr 2010 - 14:41



Le camps des morts

Une vieille dame est retrouvée morte dans la maison de retraite (Durant) où elle résidait. Quoi de plus banal? Hors Lucian, ami et partenaire aux échecs de notre shérif Walt Longmire (mon héros pour les intimes) vit également à Durant et s'oppose jusqu'à se battre, pour ne pas qu'on emmène le corps. Sommé de s'expliquer, il exige que Walt ordonne une autopsie car il soupçonne un meurtre. Sans preuve et uniquement sur la base de soupçons? Walt s'engage sur un terrain glissant. L'autopsie a finalement lieu, une enquête commence et il s'avère que Lucian est très intimement lié à cette vieille dame. (Surprenant lorsqu'on connaît le caractère de notre vieux ronchon.). Une histoire qui dévoile le passé de Lucian et place le personnage dans la belle galerie de l'univers de Craig Johnson.
Si vous aimez les écritures assez lentes: Johnson place les personnages (psychologies-cultures différentes) et les décors (descriptions de paysages sauvages, le blizzard, la neige et les grandes forêts du Wyomming), laissez-vous immerger dans ses romans...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lachariotteabouquins.blogspot.fr/
Nathria
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2867
Inscription le : 18/06/2008
Age : 49

MessageSujet: Re: Craig Johnson   Dim 18 Avr 2010 - 19:17

Et je viens de découvrir l'interview de Craig Johnson concernant "Le camps des morts" sur Cercle Polar 44 Télérama ICI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lachariotteabouquins.blogspot.fr/
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Craig Johnson   Lun 19 Avr 2010 - 10:42

Le personnage Craig johnson a l'air vraiment incroyable, j'aime bien les baroudeurs touches-à-tout qui se mettent à l'écriture, on a parfois de bonnes surprises, alors bien sûr je note aussi ces titres qui me tentent bien !!

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noémie
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1290
Inscription le : 24/11/2010
Localisation : Au pied des Pyrénées...

MessageSujet: Re: Craig Johnson   Mer 21 Aoû 2013 - 14:04

Little Bird


Je viens de découvrir Craig Johnson et son héros : Walt Longmire et je suis sous le charme.......


Ce roman n'est pas seulement un policier, c'est bien autre chose : une ambiance, des personnages attachants, pleins de caractères, une description de la nature du Wyoming, des légendes indiennes, une évocation de l'Histoire du territoire....bref, un merveilleux voyage.

Ce livre est le premier de la série et met en place les différents personnages principaux. L'intrigue nous tient jusqu'à la dernière page, mais le livre, je me répète, est un tout. J'ai tout particulièrement apprécié les passages parlant des Indiens et de leurs coutumes.......

Je suis impatiente d'en lire un autre, vous l'aurez compris.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen
avatar

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 57
Localisation : à l'ouest

MessageSujet: Re: Craig Johnson   Mer 21 Aoû 2013 - 16:14

Je l'avais noté dans un coin et puis oublié, merci pour ton com Noémie, je le renote.

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassiopée
Main aguerrie
avatar

Messages : 347
Inscription le : 28/07/2011
Localisation : France

MessageSujet: Re: Craig Johnson   Dim 3 Nov 2013 - 16:48

Little Bird

Citation :
« Personne ne peut se faire un gilet pare-balle contre les émotions, alors, on ne peut que trimbaler les éclats d’obus avec soi. »
Premier volet d’une série où l’on retrouve le shérif Walt Longmire, je sais déjà que je serai heureuse de relire Craig Johnson.

Non pas que son héros, veuf, m’ait complètement séduite. Il est un tantinet bedonnant, il boit (trop) de bières, il n’essaie pas de lutter contre une certaine « nostalgie/déprime » et son côté asocial et « je-ne-vois-pas-où-est-le-problème » m’a parfois un peu exaspérée tant j’avais envie de le secouer… Il n’en reste pas moins que cet homme est formidablement humain, et que l’amitié n’est pas un vain mot pour lui (le passage où il va récupérer Henry est un pur délice de poésie, de sentiments forts).
Au-delà des faits qui sont racontés dans ce roman, on est dans une atmosphère particulière évoquée avec beaucoup de délicatesse, de finesse, de lyrisme par l’auteur.
On vit avec les protagonistes dans les grands espaces du Wioming, où se côtoient deux communautés : une indienne, une « américaine », sachant que les premiers sont logés dans la « réserve ».
Pas facile de vivre avec ses différences et lorsqu’une indienne juvénile, légèrement déficiente mentale, sera violée par quatre jeunes « cow boys », ils n’auront pas une grosse peine…Jusqu’au jour où l’un d’eux est retrouvé mort, tué par balle…
Accident de chasse, vengeance tardive ? Notre shérif se retrouve confronté à un beau sac de nœuds, d’autant plus que, s’il s’avère que c’est un assassinat, les suspects peuvent être nombreux, à commencer par son très bon ami Henry, oncle de la jeune fille et indien….

Il ne s’agit pas d’un de ces romans où les rebondissements sont légion et où le lecteur n’a pas un instant de répit. C’est d’une écriture sereine et calme, au faux rythme, que l’auteur nous fait avancer avec Walt Longmire.

Installant les personnages, tant physiquement que moralement, mettant au point les différentes relations entre eux (et qui sont pour la plupart assez subtiles), décrivant sans lourdeur, avec minutie, et sans jamais lasser les lieux évoqués, paysages, bureaux, saloons ou autres …. Craig Johnson nous fait pénétrer à petits pas dans l’univers où ses personnages évoluent.
Le froid et le blizzard semble figer tout cela avant un dernier rebondissement qui laissera sans doute pantois ceux qui auront la sagesse ( ?) de ne pas lire la fin…

J’ai beaucoup aimé ce roman, tout d’abord, parce que, depuis toujours, j’ai un faible pour les indiens, leurs croyances, leurs mœurs et que ces sujets sont abordés dans ce livre ; ensuite parce que l’enquête tient la route ainsi que les différentes situations décrites mais aussi et surtout parce que le style et l’écriture de l’auteur sont « accomplis » dans le sens où il me semble que les mots sont choisis avec l’intelligence du cœur surtout lorsqu’il parle d’événements douloureux. On ne se sent jamais en position de voyeur, d’observateur…il y a un « je ne sais quoi » qui donne l’impression que les individus nous prennent par la main (et sans aucun doute par le cœur) pour nous faire partager, au long des quelques pages qui constituent cet écrit, non seulement leur quotidien, leurs pensées mais aussi un peu de leur âme…
Comme pour certains, elle est tourmentée, on se prend à espérer trouver des mots, des gestes, des signes, pour les apaiser …

Lorsqu’on referme la dernière page, on reste encore un peu, le livre en mains pour ne pas les abandonner puis quand on le repose, on le fait doucement, très doucement, comme si on s’en voulait de les laisser, comme s’il fallait éviter les mouvements brusques et se retirer sans faire de bruit ….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Igor
Zen littéraire
avatar

Messages : 3524
Inscription le : 24/07/2010
Age : 64

MessageSujet: Re: Craig Johnson   Lun 31 Mar 2014 - 21:00

Une fois de plus sur France Inter, à l'humeur vagabonde interview (Kathleen Evin) de Craig Johnson
Podcast bien sûr (c'est juste terminé)

_________________
Tranquille comme mon chien qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Craig Johnson   Mar 1 Avr 2014 - 7:35

Je crois qu'il vient à Lyon pour les 24 heures du polar (d'où l'émission)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Craig Johnson   Mar 1 Avr 2014 - 16:23

Tiens, un auteur de polars qui semble fait pour moi... Merci à vous ! Je l' ai noté.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Craig Johnson   Mar 1 Avr 2014 - 20:38

topocl a écrit:
Je crois qu'il vient à Lyon pour les 24 heures du polar (d'où l'émission)

15.000 polars distribués à la gare pour les voyageurs allant à Lyon !! très chouette initiative !!

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Igor
Zen littéraire
avatar

Messages : 3524
Inscription le : 24/07/2010
Age : 64

MessageSujet: Re: Craig Johnson   Mar 22 Avr 2014 - 19:40

Little Bird
Sûr qu'il était à Lyon dernièrement! Il m'a même dédicacé son premier roman qu'une bienfaitrice m'a immédiatement envoyé. Les mots pour la remercier ne suffisent pas mais je suis sûr qu'elle saura comprendre ma gratitude.
Donc aussitôt reçu, aussitôt lu. Ça tombait bien, pluie ces deux jours, un bon prétexte pour rester du coté de Durant Wyoming.
Mais non, je ne vous en dirais rien, ce serait trop facile.
A vous de rejoindre Walt Longmire et son vieux pote Henry, Cheyenne de son état dans cette fin d'automne pour suivre l’imbroglio d'une affaire qui ressemble fort à une vieille vengeance...
Comme Cassiopée, je reste avec le bouquin en main après avoir tourné la dernière page avec l'envie de retrouver ces personnages et cette contrée très rapidement.

_________________
Tranquille comme mon chien qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Craig Johnson   Dim 27 Avr 2014 - 20:35

Little Bird

Je vais tout de suite vous dire qu’à la fin de ma lecture, je me suis précipitée à faire des recherches, et… Quelle joie !… Craig Johnson a publié 11 romans en anglais, 7 sont traduits en français, dont 4 en poche… Que de plaisirs en perspective !
(Par contre il paraît que la série, Longmire, est décevante)

Quatre ans plus tôt, quatre jeunes gens ont violé la petite indienne Melissa Little Bird et sont restés presque impunis. Personne n'a oublié. Surtout pas le shérif Longmire, et, apparemment,  encore moins l’inconnu qui commence par descendre le premier des quatre.

Cela part comme un polar délectable. Le shérif est désabusé à souhait. Il s’est lié d’amitié lors de la guerre du Vietnam avec l’indien Henry Standing Bear, plein de sagesse et de bienveillance, une amitié qui s’exprime plus par les actes et les silences que par de grandes déclarations. L’enquête piétine. Ce n’est pas faute d’assistants passionnés et attachants, qui ont chacun leur sale caractère, leurs secrets, leurs sarcasmes facétieux et leur dévouement. Ce n’est pas faute non plus, on l'apprendra à la fin, d'indices déposés avec discrétion par l'auteur.
Peu à peu, tranquillement,  le suspense monte, tant par la progression de l’intrigue, par l'opacité du mystère que par l’enrichissement des liens qui unissent les personnages. La spiritualité indienne, l’évocation d’une nature sauvage,  les effroyables conditions météo, qui nous valent quelques scènes d’anthologie, contribuent à la progressive montée en puissance.
Et puis la fin… comme une claque: bien installé dans son fauteuil, on a cru savourer un excellent roman, et c’est bien plus que ça…  la fin est dérangeante et déchirante…

Il faut parler des dialogues. Je n’aime pas trop les livres qui regorgent de dialogues ; mais ceux –ci sont des dialogues de taiseux à l’humour décapant, pleins de mordant pour mieux cacher leurs fêlures. Les réparties,  des plus concises, s‘enchaînent en échanges décoiffants. Elles alternent avec les silences, les gestes ébauchés, les regards. Nul besoin de fioritures, cela claque, Craig Johnson ne recule devant aucune réplique monosyllabique. Et cela donne une ambiance de délicieux vieux westerns d’amitié virile. Mais justement il y a des femmes aussi, et pas des moindres.  

Citation :
Les morts veulent simplement la même chose que les vivants : qu’on les comprenne.

C’est vraiment excellent, ce mélange de douceur et de violence, de mélancolie et d’humour, de légèreté et de tragique..
Ouaip.


Dernière édition par topocl le Jeu 1 Mai 2014 - 9:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Craig Johnson   

Revenir en haut Aller en bas
 
Craig Johnson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» La mort de Howard R "jumpy" "Skeets" Johnson
» (M/LIBRE) DANIEL CRAIG ~ give me the blame
» Craig & Brazeau
» Harison Craig, aux prises avec un trouble de la parole, il est voué à une brillante carrière
» Travailler de notre passion ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: