Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Oedipe, Antigone,...

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Oedipe, Antigone,... - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Oedipe, Antigone,...   Oedipe, Antigone,... - Page 4 EmptyMer 18 Aoû 2010 - 12:03

Idée pour une lecture future sur ce sujet?

Oedipe, Antigone,... - Page 4 A111
Linda Lê, Cronos
Citation :
Présentation de l'éditeur
À Zaroffcity, le pouvoir est détenu par deux absolutistes : le Grand Guide, intronisé après un coup d’État, et son ministre de l’Intérieur, Karaci, surnommé la Hyène par des habitants qui vivent sous le régime de la terreur. Alors que les exactions se multiplient, alors que les opportunistes se rangent sous la bannière des nouveaux dirigeants, s’élève une voix, celle d’Una, fille d’un ancien astronome devenu sénile. Pour le sauver, elle a dû accepter d’épouser Karaci. Elle écrit en secret à son frère, comédien exilé, des lettres sur sa solitude de captive, exprimant son amertume, ses indignations, ses rancœurs, mais aussi son amour pour son vieux père, pour un gamin des rues venu malgré les dangers lui apporter une consolation, pour un insurgé, auteur de pamphlets subversifs. Peu à peu, une métamorphose s’opère en elle : d’abord résignée, elle rejoint les opposants puis se mue en conspiratrice au moment où elle apprend qu’elle va être mère.

Fable politique, tragédie mettant en scène les excès d’une dictature, les compromissions des arrivistes, la corruption par l’argent et le musellement des rébellions, Cronos est aussi le chant d’amour d’une Antigone résolue au sacrifice.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Little devil
Main aguerrie
Little devil

Messages : 536
Inscription le : 14/05/2008
Age : 23
Localisation : Dis-z'y-mieu !

Oedipe, Antigone,... - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Oedipe, Antigone,...   Oedipe, Antigone,... - Page 4 EmptyLun 6 Juin 2011 - 19:19

J'ai lu "Antigone" par Anouilh . Lecture forcée de français, mais bonne surprise ! Pas assez glauque à mon goût mais bonne histoire, j'aime beaucoup la personnalité d'Antigone, et sa forçe,jusqu'à la mort... . J'ai bien aimé le style de Jean Anouilh. Et je vais peut-être bien me mettre aux tragédies grecques moi... !

diablotin
Revenir en haut Aller en bas
http://laurabracadabra.canalblog.com/
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Oedipe, Antigone,... - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Oedipe, Antigone,...   Oedipe, Antigone,... - Page 4 EmptyLun 6 Juin 2011 - 21:44

little devil a écrit:
J'ai lu "Antigone" par Anouilh . Lecture forcée de français, mais bonne surprise ! Pas assez glauque à mon goût mais bonne histoire, j'aime beaucoup la personnalité d'Antigone, et sa forçe,jusqu'à la mort... . J'ai bien aimé le style de Jean Anouilh. Et je vais peut-être bien me mettre aux tragédies grecques moi... !

diablotin

Ah oui, c'est plein de gens trucidés (notamment de la même famille), de violence, et de tout un tas de trucs qui rendent les lectures intéressantes !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plathey.net
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Oedipe, Antigone,... - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Oedipe, Antigone,...   Oedipe, Antigone,... - Page 4 EmptyLun 6 Juin 2011 - 22:43

little devil a écrit:
J'ai lu "Antigone" par Anouilh . Lecture forcée de français, mais bonne surprise ! Pas assez glauque à mon goût mais bonne histoire, j'aime beaucoup la personnalité d'Antigone, et sa forçe,jusqu'à la mort... . J'ai bien aimé le style de Jean Anouilh. Et je vais peut-être bien me mettre aux tragédies grecques moi... !

diablotin

Tu devrais lire Antigone de Henry Bauchau pendant les vacances d'été! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Menyne
Agilité postale
Menyne

Messages : 864
Inscription le : 26/04/2008
Age : 48
Localisation : dis z'y mieux !

Oedipe, Antigone,... - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Oedipe, Antigone,...   Oedipe, Antigone,... - Page 4 EmptyDim 12 Juin 2011 - 20:52

Quelle bonne idée !
En voilà une bonne excuse pour acheter un livre (je l'avais emprunté à la bibliothèque).

L'Antigone d'Anouilh, j'ai souvenir de l'avoir lu au lycée et j'avais adoré.
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Oedipe, Antigone,... - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Oedipe, Antigone,...   Oedipe, Antigone,... - Page 4 EmptyLun 13 Juin 2011 - 18:32

J'ai une tendresse pour ce fil...

Il existe un très beau recueil de cinq beaux monologues de Claude Pujade- Renaud intitulé Celles qui savaient...il est court et je n'arrête pas de le relire...
Qui étaient ces femmes qui savaient auxquelles elle donne la parole?
Cassandre
Oenone
Okyrroè
Jocaste
Ismène
Revenir en haut Aller en bas
Little devil
Main aguerrie
Little devil

Messages : 536
Inscription le : 14/05/2008
Age : 23
Localisation : Dis-z'y-mieu !

Oedipe, Antigone,... - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Oedipe, Antigone,...   Oedipe, Antigone,... - Page 4 EmptyLun 13 Juin 2011 - 19:50

coline a écrit:


Tu devrais lire Antigone de Henry Bauchau pendant les vacances d'été! Wink

Je note ! (Allez maman,en courses !) Very Happy
diablotin
Revenir en haut Aller en bas
http://laurabracadabra.canalblog.com/
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Oedipe, Antigone,... - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Oedipe, Antigone,...   Oedipe, Antigone,... - Page 4 EmptyLun 13 Juin 2011 - 21:03

little devil a écrit:
coline a écrit:


Tu devrais lire Antigone de Henry Bauchau pendant les vacances d'été! Wink

Je note ! (Allez maman,en courses !) Very Happy
diablotin

conciliabule Ou à la biblio...
Cela vaudra le coup...Vous serez deux à le lire...
Oedipe sur la route, du même Henry Bauchau, c'est très très bien aussi... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Oedipe, Antigone,... - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Oedipe, Antigone,...   Oedipe, Antigone,... - Page 4 EmptyDim 26 Juin 2011 - 14:23

Comme évoqué sur le fil opéra je rappelle qu'Oedipe de George Enesco sera monté à Bruxelles à la Monnaie en Octobre par la Fura Del Baus. Places en vente par internet à partir du 10 septembre.

Oedipe, Antigone,... - Page 4 Oedipe10

Commentaires à propos de l'oeuvre (en 2009 au Capitole de Toulouse):

Citation :
Oedipe de Georges Enescu

Résurrection d’un chef d’oeuvre

Enescu enfin ! Grâce à Nicolas Joël, directeur du Capitole de Toulouse et futur patron de l’opéra national de Paris, Oedipe l’unique opéra du grand compositeur roumain sort enfin du purgatoire où les humeurs volatiles des modes l’avaient enfoui.

Si son œuvre orchestrale, sa musique de chambre, ses sonates pour pianos figurent encore ça et là au gré des concerts, Œdipe, son seul opus lyrique qui fermenta durant trente années de sa vie, n’avait plus été montré sur scène depuis sa création à Paris en 1936. Pourquoi ? L’œuvre est exigeante il est vrai, tant sur le plan de l’opulente formation de l’orchestre que sur celui des voix. Comme beaucoup d’autres œuvres en quelque sorte – celles de Wagner ou de Strauss pour ne citer que deux compositeurs – qui pourtant bravent régulièrement les obstacles liés à leur production. Le plaisir de la découverte est d’autant plus grand. Toulouse mérite un détour.

L’irréparable péché d’intelligence

Œdipe personnage clé de la littérature grecque a, depuis Eschyle et surtout depuis Sophocle, promené son mystère et ses interrogations existentielles à travers le temps et n’en finit de nous interpeller. Qui donc est cet enfant promis à la mort par ses parents auxquels on a prédit qu’il deviendrait un monstre parricide et incestueux ? Le berger chargé de l’exécuter se contenta de l’abandonner, les pieds liés… Il fut trouvé ainsi et appelé Œdipe – qui signifie « aux pieds gonflés » – par un autre couple en mal d’enfants. Lorsque devenu adulte il apprend le sort qui lui est réservé, il le brave et le fuit en s’exilant loin de ceux qu’ils croit être ses pères et mères. Ainsi la prédiction va s’accomplir, rattrapé par son destin, il tuera un vieillard agressif croisé sur sa route, il épousera sa veuve promise à celui qui par son courage et son intelligence viendra à bout de la Sphinge qui terrorise sa ville…

De bout en bout Œdipe commettra l’irréparable péché d’intelligence et en paye les désarrois. Il analyse, il déduit, il comprend. Un outrage que les dieux ne lui pardonnent pas… D’avoir vu trop clair il s’inflige à lui-même l’obscurité…

Enescu le virtuose

Dans un langage limpide, le livret d’Edmond Fleg suit de près la trame d’Oedipe Roi de Sophocle. Il le fait précéder par un acte qui en annonce le déroulement - la joie de Jocaste et de Laïos d’avoir enfin un fils, la prophétie de Tirésias… - et l’achève par un résumé d’Œdipe à Colonne, où, dans le bois sacré aux portes d’Athènes, la mort octroie enfin à Œdipe l’éternité de son repos… Enescu (1881-1955), né en Roumanie, décédé à Paris, où il étudia et vécut, fut un virtuose : pianiste, violoniste, chef d’orchestre, pédagogue (il forma Yehudi Menuhin), ses multiples dons d’interprète éclipsèrent parfois ceux de ses talents de compositeur. Sa musique pourtant rassemble et magnifie le classicisme et le romantisme de ses aînés, puise dans le terroir de son pays des motifs de folklore - comme le firent Bartok, Janacek, Dvorak - et se laisse même, malgré quelques réticences, happer par les audaces d’un Schönberg ou d’un Hindemith.

Des fabuleuses sonorités vocales

Œdipe est sans doute la clé de voûte de son œuvre : 560 page de partition aboutissant à un matériau musical puissant et généreux, où les polyphonies traditionnelles sont transcendées et où éclatent de fabuleuses sonorités vocales. Les plaintes folles de la Sphinge quand Œdipe réussit à l’anéantir – qu’est ce qui est plus fort que le Destin demande-t-elle, l’Homme répond-il – la tension spectrale de ses cris, ses ricanements d’agonie illustrent à merveille la somptuosité de sa palette.

Le contralto canadien Marie-Nicole Lemieux en donne à Toulouse une interprétation saisissante. Franck Ferrari endosse vaillamment le rôle d’Œdipe, un tour de force d’athlète où ses graves polis au bronze trouvent leur plein emploi. Sylvie Brunet en Jocaste, Vincent le Texier en Créon, Amel Brahim-Djelloul en Antigone : la distribution, comme toujours au Capitole de Toulouse, est d’une parfaite cohérence et d’une parfaite homogénéité. Tout comme les chœurs qui, une fois de plus, atteignent un niveau d’excellence.

L’orchestre s’embrase sous la direction de Pinchas Steinberg

Nicolas Joël pour raisons de santé n’a pas pu mener sa mise en scène à son terme. Sa conception scénique a été respectée, on y retrouve sa volonté de coller au plus près à l’original et son peu de goût pour les transpositions actualisées. C’est donc presque une version de concert en costumes qui est ainsi présentée, mise en espace et en mouvements dans les décors à l’antique, hauts murs de pierrailles, colonnes et gradins d’amphithéâtre d’Ezio Frigerio, depuis longtemps le fidèle compagnon de route de Joël.

Le point fort du spectacle se retrouve ainsi tout naturellement dans la fosse où l’Orchestre National du Capitole s’embrase littéralement sous la direction de Pinchas Steinberg. Tour à tour romantique et offensif, ou en demi-teintes pour ne pas voiler les voix, il fait naviguer la musique d’Enescu sur toutes ses vagues, les colorent et les fait rouler jusqu’à toucher notre épiderme.

Extraits:


_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Oedipe, Antigone,... - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Oedipe, Antigone,...   Oedipe, Antigone,... - Page 4 EmptyVen 18 Nov 2011 - 18:17

coline a écrit:
Marko a écrit:
Tu devrais écouter et lire en même temps le disque de Michael Jarrell: Cassandre. C'est un de nos meilleurs compositeurs contemporains et ici sa musique qui mêle orchestre et électronique crée une atmosphère enveloppante et planante qui met la voix de la comédienne en valeur (c'est parlé et non chanté). Une grande réussite avec des extraits du texte magnifique de Christa Wolf dont il constitue une bonne porte d'entrée. [/url]

J'ai justement commandé hier Cassandre de Crista Wolf.

Et maintenant, non seulement il faut acheter les livres mais en plus il faut investir dans le CD musique qui va avec!... Very Happy

Marko a écrit:
Oedipe, Antigone,... - Page 4 51pm0010


La version récente de Cassandre avec Fanny Ardant qui parle de l'oeuvre avec le compositeur:

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Oedipe, Antigone,... - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Oedipe, Antigone,...   Oedipe, Antigone,... - Page 4 EmptyMer 28 Déc 2011 - 13:10

Après Antigone et Electre, je finis avec Les trachiniennes la série "Des femmes" , pièces de Sophocle traduites par Robert Davreu pour Wajdi Mouawad et je vous les recommande (Actes Sud Papiers).
Je les ai lues à la lumière d'un autre texte: Traduire Sophocle (Robert Davreu et Wajdi Mouawad)

"Il n'était pas question d'adopter, pour ce qui est de la langue, un part pris de prétendue modernisation, à savoir, en fait, de vulgarisation dans le sens de la vulgarité. C'est, d'une manière générale, réduire la portée des grandes oeuvres que de vouloir, à toute force et de façon le plus souvent artificielle, ainsi les moderniser. On ne gagne rien à faire des rois des chefs d'entreprise qui parlent comme des chefs d'entreprise. C'est là brouiller la compréhension de notre présent, plutôt que de l'éclairer. Et c'est surtout partir du présupposé, à la fois stérilisant pour la création et méprisant pour le public-le peuple, en général-du monde de la communication, selon lequel il faudrait rechercher le toujours plus petit dénominateur commun. La langue qui s'est comme imposée à moi a donc été une langue qu'on peut qualifier de classique, laquelle, me semble-t-il, demeure susceptible d'être entendue et comprise aujourd'hui par tous."
(Robert Davreu dans Traduire Sophocle)

"A croire que la poésie s'écrit, en littérature comme dans la vie, hier, aujourd'hui et demain, d'une encre qui ne sèche jamais. Et que les classiques comme Sophocle, grands porteurs des peines du monde, sont les contemporains de tous les temps."
(Pierre Filion. Léméac Editeur)

" Robert Davreu est poète et sa poésie a contribué à ma fondation artistique. Quoi de plus beau que d'avoir un poète avec soi, pour qui le monde des Grecs porte des résonnances similaires aux nôtres puisque ancré dans l'enfance et le soleil de la Méditerranée. Au-delà de la nécessité d'avoir une même traduction pour les sept pièces* afin d'assurer la cohérence poétique de la langue, il est si beau de créer des traductions risquant le choix de la poésie avant celui de la philologie ou celui de la philosophie. Le théâtre est corps, donc le théâtre est voix. La voix contribue à la pigmentation des couleurs. [...]C'est que la langue change la pigmentation des choses. Voilà pourquoi, lorsque l'on veut créer des images profondes rattachées à son âme, il vaut mieux oeuvrer avec un poète."
(Wajdi Mouawad dans Traduire Sophocle)

* "Je veux bien mourir sur les plages de Sophocle" a dit Wajdi Mouawad au début du projet qui se poursuivra avec:
- Des héros: Ajax et Oedipe Roi
- Des mourants: Philoctète et Oedipe à Colone
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Oedipe, Antigone,... - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Oedipe, Antigone,...   Oedipe, Antigone,... - Page 4 EmptyMer 25 Jan 2012 - 15:44

Impressions sur le fil Des femmes, spectacles mis en scène par Wajdi Mouawad à partir des pièces de Sophocle: Les Trachiniennes, Antigone et Electre.

C'est ici!
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Oedipe, Antigone,... - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Oedipe, Antigone,...   Oedipe, Antigone,... - Page 4 EmptyLun 22 Oct 2012 - 21:28

Martin Crimp , que je découvre avec Written on Skin, aime revisiter des légendes du passé. On pourra voir en février sur Paris au théâtre des Abbesses une de ses pièces qui s'inspire des Trachiniennes de Sophocle: Tendre et Cruel

Citation :
MARTIN CRIMP AUTEUR
BRIGITTE JAQUES-WAJEMAN METTEUR EN SCÈNE
CIE PANDORA COMPAGNIE
TENDRE ET CRUEL  création

SOPHOCLE À L’AÉROPORT
Une transposition moderne de la légende d’Hercule, dans les Trachiniennes de Sophocle.
Un général, poursuivi pour crimes de guerre, néanmoins chargé de combattre le terrorisme est parti pour l’Afrique. Assignée à résidence près d’un aéroport, sa femme l’attend. En vain, mais il lui demande de recueillir un garçon  et sa sœur, laquelle se révèle être sa maîtresse.  À partir de ce thème inspiré  de Sophocle, Martin Crimp « crée un rôle de femme bouleversant », dit Brigitte Jaques-Wajeman, metteur en scène.

Citation :
Les nourrices de la Grèce racontaient aux enfants qu’un jour qu’ils voyageaient, Héraclès et sa jeune épouse, la belle Déjanire, parvinrent au bord d’un fleuve infranchissable. Un centaure propose de les passer sur l’autre rive. Il prend Déjanire sur sa croupe. L’eau traversée, il veut la violer. Héraclès le transperce d’une flèche. Le centaure mourant dit à Déjanire : « Mélange dans un peu d’huile le sang qui coule de ma blessure et ces quelques gouttes de mon sperme : ce sera un philtre d’amour. »

Les Trachiniennes racontent la suite : apprenant que son mari vient de raser une ville pour conquérir une jeune fille, la belle Déjanire décide de lui envoyer une tunique enduite de la potion du centaure. Héraclès s’en revêt. Aussitôt, il souffre mille morts sans pouvoir mourir, de sorte qu’il se suicide. Le centaure s’était vengé.

Dans Tendre et cruel, Héraclès est le Général, combattant au service d’un Etat impérialiste, Déjanire est Amelia, la femme du Général, le centaure un chimiste de notre temps, etc.
Crimp a su adapter, « moderniser » le mythe, tout en conservant l’essentiel de ce qui faisait une tragédie grecque, l’ambiguïté et le lyrisme : ambiguïté des fins poursuivies par les entreprises militaires impériales, censées correspondre à la justice mais débouchant sur des atrocités ; lyrisme du deuil qui pleure la fin des espérances et la fin de l’amour.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Oedipe, Antigone,... - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Oedipe, Antigone,...   Oedipe, Antigone,... - Page 4 EmptyDim 17 Fév 2013 - 15:37

Oedipe, Antigone,... - Page 4 Night-10 Oedipe, Antigone,... - Page 4 Graham10 Oedipe, Antigone,... - Page 4 Waldma10

Night Journey. Martha Graham
Vidéo:
clic!
Revenir en haut Aller en bas
Heyoka
Zen littéraire
Heyoka

Messages : 5026
Inscription le : 16/02/2013
Age : 31
Localisation : Suède

Oedipe, Antigone,... - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Oedipe, Antigone,...   Oedipe, Antigone,... - Page 4 EmptyLun 18 Fév 2013 - 0:06

coline a écrit:
Oedipe, Antigone,... - Page 4 Night-10 Oedipe, Antigone,... - Page 4 Graham10 Oedipe, Antigone,... - Page 4 Waldma10

Night Journey. Martha Graham
Vidéo

C'est magnifique bravo

Intéressant comme concept ce fil !

_________________
«Books support us in our solitude
and keep us from being a burden to ourselves.
»
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Oedipe, Antigone,... - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Oedipe, Antigone,...   Oedipe, Antigone,... - Page 4 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Oedipe, Antigone,...
Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Et vous, l'oedipe?...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Un moment de détente… :: Pratiques culturelles-
Sauter vers: