Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Sebastian Barry

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
mimi54
Zen littéraire
avatar

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Sebastian Barry   Lun 4 Fév 2013 - 19:36

Il devait me manquer une case quand je l'ai lu, ou j'ai du louper quelque chose intense reflexion ou alors en overdose de nouveauté, pour ne pas avoir été convaincue....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Sebastian Barry   Lun 4 Fév 2013 - 19:40

Ca ne m'étonne pas vraiment qu'il ne t'ait pas plu, mimi, ce n’est pas un roman basé sur le punch, plutôt une contemplation rétrospective.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
mimi54
Zen littéraire
avatar

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Sebastian Barry   Lun 4 Fév 2013 - 19:45

topocl a écrit:
Ca ne m'étonne pas vraiment qu'il ne t'ait pas plu, mimi, ce n’est pas un roman basé sur le punch, plutôt une contemplation rétrospective.

me voilà rassurée, mes cases ne sont pas en cause rire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
Avadoro
Zen littéraire
avatar

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 32
Localisation : Cergy

MessageSujet: Re: Sebastian Barry   Lun 15 Juil 2013 - 20:36

Du côté de Canaan

J'ai aussi été sensible à ce regard introspectif et méditatif, serein face à une vie tourmentée et sans cesse construite sur des ruptures. Sebastian Barry évoque en permanence un déracinement qui provoque une fuite en avant. L'isolement affectif bouscule mais Lily Bere ne cède pas au renoncement et les détours du récit évoquent une obstination transcendée par la perte. L'ombre du passé irlandais est lointaine, fantomatique et la démarche de Lily est de relier les pièces détachées d'un parcours dont elle ne veut retenir que la dignité.
Si l'enchaînement des drames est surchargé par moments, la répétition lancinante du chagrin fait sens et se heurte au calme lucide d'un quotidien en forme d'apaisement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Sebastian Barry   Lun 24 Mar 2014 - 22:27

Les tribulations de Eneas McNulty



Citation :
Comme le monde est obscur et meurtri et profond.

Eneas McNulty est un Irlandais né avec le siècle, « un coeur ordinaire sans exigences fabuleuses ». Alors qu’il aspire au calme du foyer, sa vie va cependant être marquée d'un bout à l'autre de l’empreinte des combats de l'Irlande pour son indépendance. Parce que rêvant d'aventure, à l'âge de 16 ans, il s'embarque sur un bateau anglais, et sera donc désormais considéré comme traître, traqué, pourchassé au fil des décennies, par ceux-là mêmes qui furent les héros de son enfance, porteur d'une « peur pire que celle d'un enfant,(…) et plus noire que du goudron ». Il ne s'accordera  que quelques rares escales dans le bungalow irlandais de son Papa et de sa Maman, renoncera à l'idée même de la douceur d'une femme, et parcourra un monde de désolation…

Citation :
Il repense un peu à sa vie et à l'endroit où il est né, et se demande s’il en a fait somme toute un tel gâchis ? N'a-t-il pas simplement vécu la vie qui lui était échue, sans avoir à choisir son camp davantage qu'un mulot lorsque la charrue de Dieu s’abat pour écraser son nid ?

Décidé à choisir le seul camp de son cœur pur, aspirant à un bonheur simple, Eneas McNulty est poursuivi par la tragédie de l'Histoire. La haine de ses poursuivants s’oppose à son humble fidélité. C'est un héros d'une touchante humanité, un homme bon pourrait-on dire, pris dans les mailles absurdes de l'absolutisme politique. On le suit donc dans un roman d'aventures teintées d'horreur et de mélancolie, marqué au coin de l’intolérance et de l'histoire. La prose de Sébastien Barry, d'une beauté souvent étrange,révèle une poésie à la fois sauvage et tendre, etsouffle sur cette  histoire tragique, haletante,  pour lui donner une ampleur à la fois solennelle et naïve.

À noter qu'on croise ici Roseanne, qui sera un des personnages-phares de Le testament caché que Sébastien Barry écrira dix ans plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Sebastian Barry   Mar 2 Déc 2014 - 17:23

L'homme provisoire



Ghana, 1957. Veuf, abandonné de tous (ou ayant abandonné tout le monde) rejeté par les autorités locales, Jack l'Irlandais se penche sur son passé.. Sa vie est un désastre. D'un mariage merveilleux avec une femme pleine de charme, l'alcoolisme et l'aveuglement et la lâcheté font un échec malgré l'amour qui croit persister.

Jack est le frère d'Eneas McNulty dont Barry nous a déjà compté les tribulations, et il est assez plaisant de retrouver tout le clan. Malgré sa belle prose poétique et incertaine , ce roman est un mélange de banalités et d'hétéroclite qui a vite fini par m'ennuyer, de cuite géante en violence absurde. Les habituels ingrédients de Barry, la fatalité, la douceur, l'ordinaire et la folie sont bien là, mais la sauce n'a pas pris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
kathel
Main aguerrie


Messages : 349
Inscription le : 16/01/2008

MessageSujet: Re: Sebastian Barry   Dim 27 Mar 2016 - 16:45

Je n'ai pas accroché non plus à L'homme provisoire, abandonné en route, mais j'ai refait une tentative avec Du côté de Canaan :

Cette fois, j’ai été tout de suite intriguée par cette vieille dame, Lilly Bere, qui vit sur la côte est des états-Unis, et qui, venant de perdre un être proche et très aimé, se remémore ses jeunes années, et ce qui l’a amenée dans le « Nouveau Monde ». Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle a survécu à bien des épreuves. Notamment lorsqu’elle dut, toute jeune fille, fuir l’Irlande avec son fiancé menacé de mort par l’IRA. Elle n’a pratiquement aucune prise sur sa vie à ce moment-là, mais au fur et à mesure des années, elle prendra une part de son destin en mains, celle que les guerres n’auront pas réussi à briser.
J’ai trouvé le style, sans oublier sa traduction, remarquable, composé de phrases courtes pour le temps présent, et qui s’emballe en longues suites de propositions pour le passé, en donnant au lecteur un léger tournis, une sensation indéniable de temps qui s’accélère.
Lily est un personnage fort, un caractère qui s’est forgé et a résisté dans l’adversité et les épreuves. J’ai surtout aimé ce qu’elle était devenue au fil des années… elle m’a rappelé un peu le personnage d’Hattie dans Les douze tribus d’Hattie.
Une lecture forte, marquante, et la découverte d’une écriture à la sobriété bien venue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sebastian Barry   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sebastian Barry
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Swatch Barry M
» Sebastian Shaw (Terminée)
» BARRY LYNDON - STANLEY KUBRICK
» Sebastian et Ciel (Black Butler)
» Quel(s) pigment/paillettes/FAP pour obtenir ce résultat?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature irlandaise-
Sauter vers: