Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Robert Merle

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Hexagone
Envolée postale
Hexagone

Messages : 260
Inscription le : 18/01/2010
Age : 48
Localisation : Ile de France

Robert Merle - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Robert Merle   Robert Merle - Page 2 Icon_minitimeDim 11 Avr 2010 - 19:57

J'ai sur ma LAL " Un animal doué de raison ", j'avais aimé " La mort est mon métier " un peu moins " Malevil ".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hexagone
Envolée postale
Hexagone

Messages : 260
Inscription le : 18/01/2010
Age : 48
Localisation : Ile de France

Robert Merle - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Robert Merle   Robert Merle - Page 2 Icon_minitimeDim 11 Avr 2010 - 19:59

A propos de Malevil :

Il y aurait long à dire sur Malevil, qui commence comme un roman de terroir, passe par une phase d'anticipation et fini dans le roman social. Un grand livre à coup sûr. L'auteur fait écho à plein de problèmes actuels. De la préservation de la planète aux ressources humaines et ses difficultés. Emmanuel incarne le chef suprême, le guide. Malevil n'est pas un lire qui raconte une histoire, il fait plus que cela, il place des jalons pour l'histoire et vosu oblige à compléter la lecture par des réflexions personnelles plus qu'aucun autre livre. C'est sans doute pour cela que j'ai eu du mal à le lire. Non pas dû à la qualité littéraire, loin s'en faut, mais à la nécessité de relancer la lecture pour faire progresser l'histoire qui faisait son chemin en moi. En fait j'ai trouvé cet ouvrage des années 70 très actuel. N'est-ce-pas la qualité des grands écrivains que d'anticiper et d'être toujours au goût du jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shay
Envolée postale
Shay

Messages : 238
Inscription le : 27/07/2009
Age : 38
Localisation : Texas !!! Yiiiiiihaaaaa

Robert Merle - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Robert Merle   Robert Merle - Page 2 Icon_minitimeLun 12 Avr 2010 - 10:53

Tout à fait d'accord avec toi Hexagone sur Malevil.
Je trouve qu'au final quand je l'ai comparé à la situation d'aujourd'hui, le roman très moderne. Et c'est ça qui au final me rend si pessimiste sur l'avenir.


J'ai essayé "Un animal doué de raison", mais je n'ai pas accroché et je ne l'ai pas fini.
Tu nous diras ce que t'en penses !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hexagone
Envolée postale
Hexagone

Messages : 260
Inscription le : 18/01/2010
Age : 48
Localisation : Ile de France

Robert Merle - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Robert Merle   Robert Merle - Page 2 Icon_minitimeLun 12 Avr 2010 - 21:01

OK Robert Merle - Page 2 284857
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Robert Merle - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Robert Merle   Robert Merle - Page 2 Icon_minitimeDim 18 Juil 2010 - 12:05

Week-end à Zuydcoote

Citation :
Ce livre est un roman historique qui narre la vie d'un groupe de soldats français pris au piège dans la poche de Dunkerque, durant deux jours, après la défaite franco-britannique. Ce groupe est composé de Julien Maillat, sergent et personnage principal du livre, de Pierson, curé de profession, d'Alexandre, ingénieur en céramique et cuisinier du groupe, et pour finir, Dhéry, le combinard du groupe. Par la suite, un certain « Pinot » les rejoindra brièvement, avec son fusil mitrailleur MAC 24/29 grâce auquel il tire sur les avions allemands.

(...)

Maillat est un personnage complexe, héros sans en être un, désabusé et perplexe par rapport à la situation dans laquelle il se trouve. Il s'interrogera tout au long du roman, sur pas mal de choses. Il s'interroge vraiment sur la mort et la nécessité de cette « foutue » guerre. Mais on a l'impression qu'il est à la recherche de quelque chose en lui même. Il trouvera cette chose qu'il cherchait, cette sorte de plénitude mais n'aura pas le temps d'en profiter.
résumé tronqué par choix pris sur www.wikipedia.org

Un livre qui laisse une drôle d'impression... l'ambiance particulière de cette déroute, les vestiges de quotidiens tentant de tromper l'imprévu presque irréel de la situation, le rythme d'une marche épuisée donne une profonde impression d'abandon. Horreur et absurde de la guerre catalysent une absurdité plus grande encore, plus sourde. Contrairement au résumé je doute que Maillat trouve vraiment...

Le film est une très bonne adaptation mais va moins loin que le livre sur quelques passages : incendie du cargo, conversations avec Pierson... abattement.

C'est terrible comme ce livre très mélancolique peut laisser comme vide.

Content de l'avoir enfin lu, facile à lire et attachant, beau, triste et plombant. Honnêtement ça fait peur. Et c'est normal.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Robert Merle - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Robert Merle   Robert Merle - Page 2 Icon_minitimeSam 24 Juil 2010 - 20:58

Très contente de lire ton commentaire Animal. Sur un autre fil j'avais parlé de l'atmosphère surréaliste du livre, comme si les personnages évoluaient dans un monde parallèle, difficilement accessible à ceux qui n'ont pas connu la guerre, la débâcle... Je mets ce livre en haut de la pile de mes livres à RElire...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
spissy
Posteur en quête
spissy

Messages : 58
Inscription le : 15/07/2010
Age : 50
Localisation : Boulogne sur Mer

Robert Merle - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Robert Merle   Robert Merle - Page 2 Icon_minitimeDim 25 Juil 2010 - 11:35

Je suis tout à fait d'accord avec vous Hexagone et Shay à propos de Malevil, je me souviens lorsque je l'ai lu et terminé ,ce livre avait exercé sur moi une fascination doublée d'une certaine angoisse, je vivais à Paris à cette époque et lisait beaucoup dans le métro, je me surprenais souvent à observer à la dérobée mes voisins et me demander comment réagiraient ils en cas de guerre nucléaire en plus c'était à la veille de l'an 2000 avec toutes les choses que l'on pouvait entendre a ce sujet,( j'étais pas mal azimutée déjà à l'époque Robert Merle - Page 2 937463 ), j'ai eu du mal a me remettre de cette lecture et 10 ans après j'y pense encore bien souvent surtout lorsque je vois comment l'espèce humaine tourne, ce roman est hyper moderne et transposable,je pense, à diverses époques de l'histoire ce qui transcrit le talent de Robert Merle.

Je suis une grande fan de ce monsieur, c'est ma mère qui me l'a fait découvrir lorsque j'avais 12-13 ans, excédée de m'avoir dans les jambes elle m'a collée les premiers tomes de Fortune de France entre les mains et ce fut le début d'une longue histoire d'amouuuurrr entre Robert et moi , j'ai découvert aussi un très très très joli roman que je constate personne n'a mentionné ici Le propre de l'homme

"
Citation :

Le propre de l'homme

Roman paru au Livre de Poche (n°6933).
Un scientifique élève au sein de sa famille une jeune chimpanzé et lui apprend la langue des signes américaine (ameslan).
Cette seconde approche par Robert Merle du thème de la communication
entre l'homme et l'animal est très différente de la première. Dans Un animal doué de raison,
il spéculait beaucoup, en franchissant un peu trop aisément la barrière
de communication entre deux espèces très différentes. Dans Le propre de
l'homme, il ne spécule plus du tout. Il avoue lui-même que ce n'est
plus de la science-fiction. Il ne peut plus y avoir la moindre trace de
naïveté ou de facilité. Il utilise en effet comme source directe les
travaux les plus célèbres de l'éthologie quant à l'apprentissage d'un
langage aux primates, et il les cite plus d'une fois nommément comme
références.

Le rôle du romancier est alors plutôt celui de vecteur entre ces
expériences scientifiques et le grand public. Elles n'ont pas besoin en
soi de vulgarisation, du moins pas celles qu'a choisi Merle, mais elles
méritent un conteur de talent, et elles ne pouvaient pas mieux tomber.
Avec la finesse d'analyse de son observation toujours juste du
comportement humain, Robert Merle est le plus formidable "éthologue
humaniste" qui puisse exister.

Quand Robert Merle est mort j'ai vraiment eu le sentiment de perdre un vieil ami , il m' avait tout de même accompagné pendant plus de 20 ans dans mes lectures
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hexagone
Envolée postale
Hexagone

Messages : 260
Inscription le : 18/01/2010
Age : 48
Localisation : Ile de France

Robert Merle - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Robert Merle   Robert Merle - Page 2 Icon_minitimeJeu 21 Oct 2010 - 8:38

J'attaque " Un animal doué de raison " bien qu'il fut écrit en 67 les premières 80 pages sont très pertinentes et réjouissantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

Robert Merle - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Robert Merle   Robert Merle - Page 2 Icon_minitimeJeu 21 Oct 2010 - 10:27

J'aime beaucoup Robert Merle.
J'ai lu L'Ile et Fortune de France, le premier tome de sa saga éponyme.
Très très bien.

L'homme également était fort sympathique.
J'ai croisé sa route une fois à la fin de sa vie. Il habitait à 3 ou 4 km de chez mes parents (alors que j'habitais encore chez eux) : il avait la réputation d'être très agréable. Comme Jean Rochefort qui habite aussi ce même coin et avec lequel j'ai discuté une ou deux fois (d'oiseaux) au bord d'un étang.

(souvenirs... drunken)

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Hexagone
Envolée postale
Hexagone

Messages : 260
Inscription le : 18/01/2010
Age : 48
Localisation : Ile de France

Robert Merle - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Robert Merle   Robert Merle - Page 2 Icon_minitimeMer 27 Oct 2010 - 21:39

Un animal doué de raison , Cela faisait une dizaine d'années que je n'avais pas lu un livre de Robert Merle, en l'occurence le monumental " La mort est mon métier ". Unanimement reconnu comme un inévitable de la culture littéraire, j'avais quelques angoisses à passer à un autre ouvrage. Les aléas m'ont amené à prendre en main et a me réjouir de ce livre. Merle, mêle une verve inouie et une sens du romanesque qui, il me semble font un peu défaut de nos jours. La maîtrise littéraire est indéniable, les portes ouvertes dans l'ouvrage sont saisissantes d'anticipation et de réalisme. Outre l'hypothétique apprentissage de notre langue à un couple de dauphins, Merle anticipe en 1967 les affres de nos démocraties modernes. Les complots, la politique, la réligion, la science et l'amour. Merle donne dans cet ouvrage une vision pleine d'espèrance de l'homme. Un homme qui ne se courbe pas, qui est digne de ses idées et c'est Sevilla qui incarne le savant désintéressé et humaniste. Merle fait une littérature populaire d'une incroyable intelligence, elle rend plus grand, ouvre l'esprit et donne à réfléchir. Cela verser par une musicalité douce et apaisante. Vraiment emballé par ce livre qui en aménera d'autres sans doute. " Un roman total" comme le dit si bien la quatrième de couverture de l'édition folio de 1989.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
simla
Envolée postale


Messages : 249
Inscription le : 10/01/2013
Age : 68
Localisation : Nouvelle calédonie

Robert Merle - Page 2 Empty
MessageSujet: robert Merle   Robert Merle - Page 2 Icon_minitimeLun 21 Jan 2013 - 5:21

Je vois qu'on parle ici de livres de lui que je n'ai pas encore lus, quelle chance Wink

J'avais beaucoup aimé Fortune de France, quelle histoire rire

L'île, le propre de l'homme, aussi d'excellent romans bravo

Son oeuvre est tellement vaste, je vais m'y remettre...

Par contre, sa mort en 2004 est passée quasi inaperçue, quelle honte Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
pia

Messages : 6473
Inscription le : 04/08/2013
Age : 51
Localisation : Entre Paris et Utrecht

Robert Merle - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Robert Merle   Robert Merle - Page 2 Icon_minitimeMar 28 Jan 2014 - 16:37

Robert Merle - Page 2 Dauphi10

Un animal doué de raison

Un scientifique, professeur Sevilla, élève deux dauphins qu’il arrive finalement à faire parler.
Cet homme le fait par amour de la science et finalement de ses dauphins qu’il finit par aimer comme ses propres enfants.
Malheureusement tout le monde n’est pas du même avis et les différents gouvernements ne manquent pas de voir la merveilleuse arme de guerre que ces dauphins pourraient devenir.
De là, se greffe donc des histoires d’Espionnage entre l’Est et l’Ouest, des histoires d’Auto-espionnage entre service du même camp, jusqu’à ce que le professeur Sevilla se retrouve pieds et poings liés.

J’ai beaucoup aimé. Merle a su décrire ce qu’une telle avancée dans le monde animal provoquerait. Que ce soit la domination de l’homme sur la bête qui serait menacée et l’exploitation sauvage de la bête par l’homme malgré le fait qu’elle soit devenue dans l’histoire pratiquement son égale.
Bien sûr j’ai voulu croire aux dauphins qui pourraient parler, alors que la Façon dont Merle l’imagine est assez tirée par les cheveux. Mais j’ai voulu me laisser prendre.  
Je trouve son écriture tres fluide et tres agréable à lire malgré sa façon d’alterner entre des moments de ponctuation restreinte, de dialogue retranscrit comme pour un scenario et une narration tout à fait commune.

C : Tactiquement, comment vos services voit-ils les choses ?
Informateur :  Supposons que nous arrivions à enrôler et à dresser des bandes nombreuses de dauphins et à les faire patrouiller dans les eaux du Pacifique ou de l’Atlantique. Grâce à leurs sonars ils pourraient déceler l’avance d’une flotte de sous-marins atomiques et nous aider à l’anéantir en semant des mines sur sa route. Ils pourraient aussi attaquer les navires de surface, en allant placer des bombes sous leur ligne de flottaison. Ils pourraient même le cas échéant, porter des bombes atomiques jusque dans les ports de l’adversaire. Dans ce cas, évidemment, il faudrait prévoir le sacrifice des animaux porteurs.


L’association des mères Américaines publia, presque aussitôt après, un ensemble d’opinions qui rendaient le même son. « Puisque les dauphins parlent, déclarèrent les mères, personne ne peut plus les considérer comme des animaux. Des lors, quel droit a le docteur Lilly ou tout autre savant, d’enfoncer des électrodes dans le crâne de ces créatures ? Quel droit ont les directeurs des oceanaria de les faire travailler sans salaire et sans limites de temps, comme des bêtes de cirques ? Et pourquoi les Delphines se voient-elles imposer leurs compagnons par les directeurs de bassin, au lieu de les choisir librement, comme c’est, à coup sûr, le cas dans leur milieu naturel ? »

Je décide d’apparaitre. Il me voit avant même que j’atteigne le bassin et crie « Fish ». J’approche.
Voici le dialogue :
S : Fa (nom que le dauphin Ivan se donne), qu’est-ce que tu veux ?
I : Poisson !
S : Ecoute !
I : ‘Coute !
S : Pa donne du poisson ce soir.
I : ‘soir !
S : Oui. Pa donne du poisson ce soir.
I : K ! (Pour O.K.)
J’essaye alors d’amorcer un jeu. Je lui jette une balle et je dis :
S : Fa, va chercher la balle !
Mais il disparait aussitôt sous l’eau et rejoint Bessie (Sa femelle qu’il vient de connaitre. C’est pourquoi il est distrait et ne veut plus apprendre). Il a ma promesse et cela lui suffit. Par contre il y a échange de sifflements animés entre Bessie et lui. Sans lui annonce-t-il qu’ils auront à manger au coucher du soleil.
J’ai mis quelques annotations entre parenthèses pour que ce soit plus compréhensible. Elle ne sont pas de l’auteur.


Robert Merle - Page 2 Dauphi11

Robert Merle - Page 2 Dauphi12

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan


Dernière édition par pia le Mar 28 Jan 2014 - 18:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Robert Merle - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Robert Merle   Robert Merle - Page 2 Icon_minitimeMar 28 Jan 2014 - 16:58

quelle bonne idée, pia, de parler de Robert Merle... j'ai L'île dans ma bibliothèque et je m'étais promis de relire Un week end à Zuydcoote... et puis j'ai lu toute la série des Fortune de France quand j'étais jeune et je me dis que cette lecture pourrait également intéresser darkanny après celle de Maurice Druon...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
pia

Messages : 6473
Inscription le : 04/08/2013
Age : 51
Localisation : Entre Paris et Utrecht

Robert Merle - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Robert Merle   Robert Merle - Page 2 Icon_minitimeMar 28 Jan 2014 - 17:24

J’ai bien envie de lire d’autres livres de lui. Et en lisant vos commentaires, je vais surement me décider à lire Fortune de France que tu as lu quand tu étais jeune. Une bonne façon de rentrer dans l’histoire et d’apprendre d’une façon ludique !

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
darkanny

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

Robert Merle - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Robert Merle   Robert Merle - Page 2 Icon_minitimeMar 28 Jan 2014 - 18:33

shanidar a écrit:
quelle bonne idée, pia, de parler de Robert Merle... j'ai L'île dans ma bibliothèque et je m'étais promis de relire Un week end à Zuydcoote... et puis j'ai lu toute la série des Fortune de France quand j'étais jeune et je me dis que cette lecture pourrait également intéresser darkanny après celle de Maurice Druon...

Et bien pourquoi pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Robert Merle - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Robert Merle   Robert Merle - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Robert Merle
Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le centre de loisirs de l'école Robert Doisneau
» Le Havre - Rue de la Comédie > Rue Robert de la Villehervé
» Groupe scolaire Robert Doisneau : informations, photos et vidéos
» Groupe scolaire Robert Doisneau : Appel à mobilisation
» Robert Bob NOODY

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés avant 1915-
Sauter vers: