Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 R.K. Narayan [Inde]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 50
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: R.K. Narayan [Inde]   Lun 14 Sep 2009 - 14:58

Vous donnez envie. Je suis tenté par son livre autobiographique:

Mes jours : Mémoires d'un Indien du Sud

Et quel nom formidable: Rasipuram Krishnaswamy Narayan

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amapola
Agilité postale


Messages : 792
Inscription le : 18/08/2007

MessageSujet: Re: R.K. Narayan [Inde]   Lun 14 Sep 2009 - 15:15

Le problème de l'incompétence des maisons d'édition brésiliennes aliées aux affreux professeurs de portugais et littérature, je suis en guerre ouverte contre les écoles en général et mes chers collègues en particulier, me rend
J'aurais besoin de lire ces deux livres, mais va-t-on expliquer à un imbécil de propriétaire de maison d'édition et ses actionnistes analpha bêtes qu'il faut publier autre chose que Paulo Coelho et Crépuscule et Les journaux de la Princesse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: R.K. Narayan [Inde]   Lun 14 Sep 2009 - 15:46

Amapola a écrit:
J'aurais besoin de lire ces deux livres, mais va-t-on expliquer à un imbécil de propriétaire de maison d'édition et ses actionnistes analpha bêtes qu'il faut publier autre chose que Paulo Coelho et Crépuscule et Les journaux de la Princesse...
Je te rassure, Amapola, l'incompétence ne connaît pas les frontières : Narayan n'est quasiment plus disponible en français. Il faut maintenant l'aller chercher dans les bibliothèques...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 50
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: R.K. Narayan [Inde]   Lun 14 Sep 2009 - 15:50

eXPie a écrit:
Amapola a écrit:
J'aurais besoin de lire ces deux livres, mais va-t-on expliquer à un imbécil de propriétaire de maison d'édition et ses actionnistes analpha bêtes qu'il faut publier autre chose que Paulo Coelho et Crépuscule et Les journaux de la Princesse...
Je te rassure, Amapola, l'incompétence ne connaît pas les frontières : Narayan n'est quasiment plus disponible en français. Il faut maintenant l'aller chercher dans les bibliothèques...

Même amazon ne propose presque rien en français!

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amapola
Agilité postale


Messages : 792
Inscription le : 18/08/2007

MessageSujet: Re: R.K. Narayan [Inde]   Lun 14 Sep 2009 - 21:29

Oui, il est vrai. J'ai lu de petits extraits de Narayan dans un article qui le compare (disons comme ça pour abréger) à Naipaul. Naipaul m'interesse car j'étudie autobiographies d'écrivains antillais. Le pont avec l'autobiographie indienne, africaine, chinoise et européenne est inévitable. J'ai donc immédiatement cherché Narayan en portugais, un auteur si classique! Pas trouvable. Je n'ai même pas regardé si ça existe en espagnol, je préfère trébucher sur des pages en anglais, que de lire encore une affreuse traduction en espagnol ou portugaise (des gens qui croient que Karl c'est le même que Carlos et Leon le même que Leão, me donnent envie de crier). Je suis immédiatement allée voir chez Amazon. Un seul livre de Narayan, si je ne me trompe pas et encore... ce n'était pas celui que je souhaitais.
Je ne vois pas trop d'options dans ce cas, je chercherai chez Chapitre, Abe Books, que sais-je... Le grand pool de bouquinistes brésiliens dans le net ne me propose absolument rien de Narayan, ni en anglais. Et j'ai déjà rencontré de choses superbes dans leur page.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: rko   Dim 20 Sep 2009 - 19:02

Marko a écrit:
Vous donnez envie. Je suis tenté par son livre autobiographique:

Mes jours : Mémoires d'un Indien du Sud

Et quel nom formidable: Rasipuram Krishnaswamy Narayan
Je le chercherai moi aussi Marko, j'ai beaucoup aimé ce dernier (également inspiré de sa vie)

Le professeur d'Anglais-

Citation :
En nous racontant l'étrange histoire, triste et joyeuse à la fois, de Krishnan, ce professeur d'anglais resté seul avec sa petite fille après la mort de sa femme, Narayan accomplit un véritable tour de force littéraire.
Car le grand écrivain indien, jà l'instar de son compatriote Satyajit Ray, nous prend par la main pour nous introduire insensiblement dans un monde de sérénité où le surnaturel se mêle au naturel et finit par se confondre avec la réalité. C'est le monde de Malgudi, cette petite ville de l'Inde du Sud où Narayan a situé toute son oeuvre, qui n'existe sur aucune carte, mais qui bruit d'une existence riche à la fois de méditation, de repos et de volubilité.

Mis à part le fait que cette 4ème de couverture révèle d'emblée la tragédie qui survient au milieu du roman, je trouve qu'elle résume très bien le sujet. L'auteur nous entraîne à pas feutrés dans un monde mi fantastique, mi réaliste où les morts parlent à leurs proches, mais où le quotidien n'est jamais très loin.

L'histoire de ce professeur d'anglais (que l'on sait être Narayan lui-même) qui débute véritablement sa vie de couple en quittant sa chambre d'enseignant et achève de se construire en perdant son épouse tant aimée, est à la fois émouvante et grave. R. K.Narayan aborde des thèmes comme l'absence et la quête de l'âme, forcément intemporels, tout en ne perdant pas de vue l'aspect chronique sociale et l'étude des moeurs.

Son langage clair, toujours empreint de poésie et de fraîcheur, ne peut que nous toucher. J'y ai trouvé cette humanité propre aux grands auteurs, ceux qui peuvent parfois parler simplement de choses graves, sans appuyer le trait et sans donner de leçons de vie. Une littérature ouverte et généreuse qui me laisse admirative, riche d'une vision nouvelle et avide d'en découvrir plus. Définitivement conquise, je suis!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: R.K. Narayan [Inde]   Mer 7 Oct 2009 - 21:00

Mes jours : mémoires d’un Indien du Sud


Le titre est très explicite sur le contenu du livre : il s’agit des mémoires de l’auteur, en partant de son enfance à Madras, entre sa grand-mère et son oncle, les animaux domestiques, les premières années à l’école, jusqu’à un moment dans sa vie où il est lui-même grand-père, et sans doute pas si loin de sa mort. Le livre ne fait qu’un peu plus de 300 pages petit format, et donc Narayan choisit les événements, les plus significatifs pour lui. Il n’aime pas l’école, sous aucune forme, préfère les lectures libres et les jeux, il ne se sent pas non plus fait pour un travail contraignant, et l’écriture vient comme une évidence, une liberté. Les débuts sont difficiles, les refus des éditeurs se suivent, jusqu’à ce Graham Greene le découvre et le fasse éditer.

L’image que Narayan donne de lui-même dans ce livre ressemble beaucoup à ceux des personnages de ses romans. Il a surtout l’art de ne pas se prendre au sérieux, éternel enfant ou adolescent, rêveur, incapable de se plier à des règles strictes. Cela me donne encore plus envie de continuer à lire ses autres romans.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: R.K. Narayan [Inde]   Lun 12 Oct 2009 - 19:43

Arabella a écrit:
L’image que Narayan donne de lui-même dans ce livre ressemble beaucoup à ceux des personnages de ses romans. Il a surtout l’art de ne pas se prendre au sérieux, éternel enfant ou adolescent, rêveur, incapable de se plier à des règles strictes. Cela me donne encore plus envie de continuer à lire ses autres romans.
J'ai ressenti la même chose Arabella. Et c'est clair qu'une fois lancée, j'ai du mal à m'arrêter de lire cet auteur!


Mon dernier en date:
-Le licencié Es Lettres.-

Ici encore Narayan nous conte les aventures d'une jeune étudiant de Malgudi, son éternelle ville imaginaire du Sud de l'inde. Chandran est un étudiant sérieux, obstiné, très déterminé à obtenir sa licence de lettres. Mais celle-ci obtenue, il se laisse un peu aller aux rêveries qui lui ont été étrangères durant toutes ces années d'études et tombe amoureux d'une inconnue croisée au bord du fleuve. Décidé à l'épouser coute que coute il se butte alors aux rites ancestraux basés eux sur les astres...

Il faut lire encore ce petit roman, limpide et subtil comme les deux précédents, qui nous emporte là encore très loin, et nous éclaire sur la psychologie de toute une époque, à des milliers de la nôtre. Touchante, drôle et riche, la destinée de Chadran m'a encore charmée et beaucoup appris sur l'âme de ce peuple, très respectueux des codes et à la vie intérieure souvent intense.

Un auteur encore trop inconnu qu'il faut absolument découvrir si ce n'est pas déjà fait
Henri Miller disait de lui "c'est un conteur né" Quant à Graham Greene, il le définissait comme étant le romancier qu’il admirait le plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: R.K. Narayan [Inde]   Lun 12 Oct 2009 - 20:00

aériale a écrit:
Quant à Graham Greene, il le définissait comme étant le romancier qu’il admirait le plus...

Et c'est Graham Greene qui l'a fait publier, en relancant les éditeurs, parce que les premiers livres publiés étaient loin d'être des best seller. Sans lui, Narayan d'aurait peut être jamais été publié. Heureusement qu'il y a des gens qui défendent la littérature des autres d'une façon désinteressée.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: R.K. Narayan [Inde]   Dim 22 Nov 2009 - 22:55

Le licencié ès lettres



Le personnage principal, Chandran, est un jeune étudiant en histoire, études qu’il prend très au sérieux, s’imposant un plan d’études des plus contraignants. Il devient en plus secrétaire de l’association historique, et tout cela ne lui laisse guerre du temps, même s’il essaye d’en trouver pour ses amis. Et donc lorsqu’il arrive à la fin de ses études, il se trouve brusquement désoeuvré, d’autant plus qu’il ne souhaite pas travailler tout de suite. Il se verrait plutôt partir en Angleterre, faire un doctorat et se lancer dans une carrière universitaire. En attendant, il lit, se ballade. Et il découvre ainsi une jeune fille, dont il tombe amoureux uniquement en la voyant de loin. Il voudrait se marier avec elle, mais ce n’est pas si facile dans l’Inde des castes et des usages.

Un roman d’une très grande subtilité et finesse. Le personnage de Chandran est merveilleusement bien rendu, on a la sensation de le connaître pour de vrai. De même pour les autres personnages, parents, professeurs, amis. On suit les errements de notre personnage avec infiniment de plaisir, et sans aucune lourdeur, il nous en apprend aussi beaucoup sur la société indienne de son temps, ses mariages arrangés, les relations parents enfants, élèves professeurs. C’est en plus plein d’humour, les péripéties de notre Chandran nous sont toujours contées avec un petit second degré, même si l’auteur a visiblement une grand sympathie pour son personnage, il met aussi en valeur des côtés un peu risibles du jeune homme et de son entourage. Un immense plaisir de lecture, que je conseille à tout le monde. Difficile de ne pas continuer à explorer les livres de Narayan une fois que l’on a commencé à les lire.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen
avatar

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 58
Localisation : à l'ouest

MessageSujet: Re: R.K. Narayan [Inde]   Lun 23 Nov 2009 - 17:10

The painter of signs
(Le peintre des enseignes)


Raman est célibataire et vit avec sa vieille tante, qui s'occupe de lui depuis la mort de ses parents dans un accident.
Il peint des enseignes avec art et passion et mène une vie tranquille, entre les visites chez ses clients et celles du bar où il rencontre ses amis tous les jours, et, surtout, éloigné des femmes le plus possible.

Mais voilà, pour son travail, il rencontre Daisy, responsable d'une antenne du planning familial et l'accompagne dans sa tournée de villages où elle tente de persuader les gens de faire moins d'enfants. Raman va tomber bien sûr éperdument amoureux d'elle.

Mais Daisy est complètement indifférente à son charme la plupart du temps tout en lui envoyant quelques signes d'intérêt de temps à autre. Daisy est aussi passionnée par son travail, sa "mission", elle veut aller jusqu'au bout de ses convictions et ne fait aucun compromis. Elle est moderne, et refuse de se plier aux soumissions que connaît la femme indienne traditionnelle. Elle aime sa liberté et son travail par-dessus tout. Pour elle, sa vie est toute tracée, elle n'a qu'un but : convaincre tous ces villageois que les familles nombreuses, c'est terminé, qu'ils doivent se contenter de deux enfants maximum. Personnage un peu rigide, sans grandes nuances, exact opposé de Raman qui lui ne cesse de se poser des questions, de s'adapter aux situations, de rêver, de rire, de vivre sa vie intensément.

La passion qui le consumme ne l'empêche pas d'avoir un œil critique sur lui-même et sur sa dulcinée, mais sa lucidité ne lui sert à rien et ses résolutions ne tiennent pas longtemps. C'est un homme tout simplement, avec ses questionnements et surtout sa soif d'amour, au début complètement niée puis peu à peu si dévorante qu'il en fait des tas de bêtises. Au contact de Daisy, toutes ses bonnes intentions tombent, les unes après les autres et cela donne prétexte à des scènes comiques telles que celle du chariot et celles qui en découlent, sa peur d'avoir été dénoncé, sa visite au poste pour voir s'il se fait arrêter… Un vrai régal.

Ici, les rôles ne sont pas conventionnels et la suprématie du mâle en prend pour son grade. C'est Daisy qui mène la danse et Raman, amoureux, n'a aucune volonté devant ses exigences. Daisy est une femme libérée et représente l'émancipation de la femme. Au contraire, la tante de Raman, qui apparaît tout au long du roman, représente la tradition, religieuse et familiale.

Entre tradition et modernité, Raman doit faire face à ses contradictions, il a des principes mais peu de volonté à les respecter, ce qui lui donne des remords mais il s'abandonne avec facilité à son amour, prêt à accepter une vie qu'il n'a absolument pas choisie.

En toile de fond, la vie d'une petite ville indienne, admirablement reconstituée, avec ses commerçants, les voisins, le temple… ainsi que celle de petits villages où les idées nouvelles n'ont pas encore fait de percées. Les nombreuses scènes de rues, du quotidien, sont fortes et imagées, ce livre est un vrai dépaysement.

Les tribulations de Raman permettent de peindre une certaine Inde et surtout d'aborder le problème de la surpopulation et d'une tentative de contrôle des naissance initiée dans les années 70 ainsi que l'ouverture à un mode vie plus moderne. Mais cela est fait avec beaucoup d'humour, de comique dans les situations, de légèreté même et les excellents dialogues sont un pur ravissement.

Beaucoup d'émotion aussi, surtout à la fin, quand l'auteur laisse un peu plus longtemps la parole à la vieille tante qui décide d'aller mourir à Bénarès.

Un roman extrêmement agréable à lire. Le premier de Narayan pour moi mais certainement pas le dernier.

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: R.K. Narayan [Inde]   Jeu 14 Avr 2011 - 15:52

Le Guide
The Guide
R.K. Narayan


Le Guide est à la fois l’histoire d’un anti-héro puis d’un héros malgré lui ou d’un héro qui finit par croire qu’il doit être un héro. Avec Narayan, l’humour et la dérision sont toujours au rendez-vous.

Raju est un pauvre type qui a tout perdu et qui sort de prison quand il arrive aux abords d’un petit village et s’installe en solitaire au bord de la rivière près d’un vieux temple. Très vite par divers malentendus, les gens du coin finissent par croire qu’il est un saint homme et non seulement lui demandent conseil, mais aussi lui portent des offrandes et veillent à son confort. Raju, loin de les détromper, alterne entre présent et passé quand il médite sur sa vie et se souvient de ce qui l’a mené au bord de cette rivière à ‘faire le sage’, à devenir cette fois un guide spirituel. Il se souvient comment d’un petit commerçant et (faux) guide touristique prospère il a tout perdu en passant par un grand amour et aussi par le rôle d’imprésario. Le problème de Raju c’est qu’il se laisse toujours porter par les événements et que lorsqu’il doit prendre une décision, il choisit systématiquement la mauvaise. Mais comme il est malin et adaptable, il rebondit…jusqu ‘au jour où cela n’est plus possible. Là encore, il trouve une porte de sortie, il va devenir un vrai, un grand héro !

Narayan est tellement agréable à lire, le récit coule de source, l’écriture est fluide, simple et malicieuse, même dans le drame. Un bien joli roman sur les faux-semblants, les rôles plus ou moins bien assumés par tout un chacun tout au long de la vie.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: R.K. Narayan [Inde]   Sam 14 Juil 2012 - 21:19

Le guide et la danseuse


Domreader en a fait le résumé dans le post précédent, simplement dans la traduction française la danseuse s'est rajouté au guide. Mais ne nous plaignons pas, il s'agit d'une édition récente (2012) et présage, je l'espère, une réédition ou même l'édition d'un certain nombre de livre de Narayan en français.

Ce que je trouve le plus délectable dans ce livre, ce sont les petits détails de la vie de petites gens que l'auteur croque sur le vif, le père du héros, qui passe sa vie dans sa boutique à papoter avec ses clients, ses démêlés avec la personne qu'il paie pour s'occuper de son cheval, les petites disputes avec la femme...On plonge vraiment dans une mentalité, une façon de vivre, une humanité.

Dans ce roman, l'auteur se montre quelque peu caustique avec son personnage principal, qui est finalement une personne égoïste, et pas très sensible aux soucis et sentiments des autres, assez lâche aussi. Tellement d'ailleurs qu'à un moment j'ai été presque contente de voir que les choses se retournent contre lui et qui'il doit assumer ses imprudences et magouilles. Mais il trouve une sorte de rédemption finale, surprenante.

Un joli voyage encore une fois, que je compte renouveler dans pas trop longtemps, puisque j'ai réussi, en attendant de nouvelles parutions de trouver quelques livres d'occasion (merci à Gibert).

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 50
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: R.K. Narayan [Inde]   Dim 15 Juil 2012 - 22:22

Dans la chambre obscure


Vous croyez que je vais rester ici? C'est notre faute, à nous les femmes, si nous nous trouvons dans cette situation: nous acceptons de vous nourriture, logement, bien-être...et voilà où nous en sommes! Croyez-vous que je vais rester dans votre maison, respirer l'air de tout ce qui vous appartient, boire votre eau, manger la nourriture que j'achète avec votre argent? Non, je préfère avoir faim et mourir en plein air, sous le ciel - qui est un toit que nous ne devons à aucun homme.
(...)
Mes affaires? Je ne possède rien sur cette terre. Quelles possessions une femme peut-elle revendiquer, si ce n'est son corps? Tout le reste appartient à son père, à son mari, à son fils.


Une femme de la petite bourgeoisie, mère de famille sous l'emprise d'un mari autoritaire infidèle et parfois violent, s'isole dans une chambre obscure pour s'opposer par le silence puis décide de quitter le domicile en se mettant à errer en pleine nuit le long d'une rivière...

Un roman qui m'a procuré beaucoup de plaisir et que j'ai lu sur la journée. Le style est simple et direct, sans fioritures, comme dans la très bonne littérature adolescente (une bonne idée de cadeau d'ailleurs...), les personnages bien dessinés sans être non plus vraiment fouillés en profondeur (ils sont parfois à la limite du stéréotype comme dans les fables). L'intrigue est elle-même ténue et illustre la condition de la femme en Inde dans les années 30 en même temps que l'importance toujours très ancrée du système de castes qui crée des barrières entre les individus de milieux différents et entre les sexes à une période de transition. Il montre également l'arrivée du cinéma parlant et l'évolution d'une création artistique traditionnelle et mythologique trop stéréotypée vers l'influence du modèle occidental que les enfants se disputent. C'est une fable qui va à l'essentiel par petites touches réalistes bien choisies et justes, sans chercher l'émotion facile. On accompagne Savitri dans sa révolte et on attend fébrilement la façon dont tout cela va se résoudre. La fin, que je ne révèlerai pas, est d'une cruelle évidence qui laisse un goût amer. Une jolie lecture (ce terme revient souvent dans vos commentaires à juste titre) qui m'a donné envie de poursuivre avec cet auteur. Il a la simplicité et la justesse des sages.

Ce roman m'a également donné envie de lire la poésie d'Omar Khayyâm qui est évoquée par la maîtresse du mari, femme libre et cultivée, qui découvre à l'occasion le manque d'ouverture de cet homme ancré dans la tradition la plus archaïque et machiste.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: R.K. Narayan [Inde]   Mar 6 Aoû 2013 - 19:20

L’ingénieux Mr Sampath

Srinivas, un presque quarantenaire, père de famille,  est quelque peu mis en demeure par son frère aîné de savoir ce qu’il veut faire dans la vie. Il a une illumination, et décide de fonder un hebdomadaire, l’Etendard. Il va pour se faire dans la ville de Malgudi. Il trouve à se loger, louant à un vieil homme riche et très avare, qui dissimule son avarice sous le prétexte d’ascétisme. Et enfin, après de nombreuses difficultés, trouve un imprimeur, un certain Mr. Sampath, qui prend très à cœur les intérêts de son client.  Mais après quelques temps, Mr. Sampath annonce que ses ouvriers se sont mis en grève illimitée et se lance dans le monde du cinéma, dans lequel il entraîne Srinivas, qui devient de rédacteur scénariste.

Un pur délice. Sans doute le livre le plus franchement drôle parmi ceux que j’ai lu de Narayan. L’incroyable Mr Sampath, l’ancien comédien inassouvi, véritable illusionniste, qui fait croire ce qu’il veut aux gens est le moteur du roman, mais chaque personnage est croqué d’une façon tendre, amusée mais avec un certain mordant. Le monde du cinéma donne lieu à des scènes inénarrables, et la vie entre voisins dans un immeuble indien est aussi savoureuse au possible. Sans oublier quelques scènes de vie de famille, drôles et douces à la fois.

Décidément, j'aime de plus en plus Narayan à chaque lecture...

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: R.K. Narayan [Inde]   

Revenir en haut Aller en bas
 
R.K. Narayan [Inde]
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Inde, visite du Radjastan
» Cochon d'inde
» L'INDE les palais
» Inde: Une fillette de 7 ans sacrifiée lors d'un rituel pour une meilleure récolte
» Skypi , cochon d'inde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature asiatique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: