Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Abha Dawesar [Inde]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 59
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Abha Dawesar [Inde]   Lun 31 Aoû 2009 - 17:18



Citation :
Abha Dawesar est née à New Delhi le 1er janvier 1974.

Partie étudier à New York à l'âge de 17 ans elle s'y est établie. Après des études de philosophie à Harvard et quelques années de travail dans la banque, elle décide de venir à l'écriture et publie Miniplanner en novembre 2000 où elle met en scène un homosexuel new-yorkais multipliant les conquêtes amoureuses puis Babyji en février 2005, où l'héroïne est une jeune adolescente indienne de classe moyenne qui, à l'approche de l'âge adulte s'ouvre parallèlement à de nouveaux horizons intellectuels et sexuels. "That summer in Paris" a été publié en français au printemps 2008 aux éditions Héloise d'Ormesson sous le titre de "Dernier été à Paris". En Août 2009, nouveau roman "L'Inde en héritage".

Œuvres traduites en français :

Babyji. 2007
Dernier été à Paris. 2008
L'Inde en héritage. 2009.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 59
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Abha Dawesar [Inde]   Lun 31 Aoû 2009 - 17:25

Après le provocant Babyji, le roman de Abha Dawesar, Dernier été à Paris, marque un bond en avant dans son ambition et tout simplement la naissance d'un grand écrivain. Cette délicieuse et pudique histoire sentimentale entre un prix Nobel de 65 ans et une jeune fille de 25 est sensuelle et déliée, riche en péripéties inattendues et délicates. C'est aussi un bel hommage à la ville lumière.


Citation :
Il était improbable que Prem Rustum, soixante-quinze ans, Prix Nobel de littérature épuisé et reclus, rencontre sur Internet Maya, vibrante romancière en herbe. Plus improbable encore qu’il la suive à Paris. Pourtant, au cours d’un lent et sensuel été, en une séduction sinueuse électrisée par une passion commune pour l’art, Paris et la gastronomie française, les deux écrivains explorent plaisir et créativité. L’occasion pour Prem de redécouvrir des sensations qu’il croyait à jamais perdues et de se confronter aux ombres de ses amours passées.

Piquant et spirituel, Dernier été à Paris conjugue sexe et sagesse dans une imparable leçon esthétique.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 59
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Abha Dawesar [Inde]   Mer 2 Sep 2009 - 19:41




Citation :
De sa chambre, coincée entre les cabinets de ses parents médecins, avec les microbes et les bactéries pour compagnons de jeux, un petit garçon ausculte son entourage. Observateur discret, il capte l’imposture ambiante, perçoit la violence qui vérole le système. Ses oncles et tantes cupides qui complotent pour détourner l’héritage du grand-père constituent ses sujets d’étude. Puis la télévision lui offre le spectacle de l’avidité des puissants. Ici, on vole un rein, là on occulte un virus. Quand on assassine Miss Shampoing, pin-up qui affole les populations, le gamin noircit encore le diagnostic.

Abha Dawesar est une romancière insaisissable. Babyji a choqué la (bien pensante) société indienne avec son portrait d'une Lolita moderne et délurée, Un été à Paris a charmé par son romantisme délicat et, aujourd'hui, L'Inde en héritage (le titre original Family values est plus explicite) décrit avec réalisme et cynisme un pays ravagé par des maux permanents : violence, corruption, misère, intolérance, obscurantisme...De façon subtile, Abha Dawesar raconte le quotidien d'une famille à travers les yeux d'un enfant, fils de médecin, le plus souvent cloîtré dans sa chambre, qui observe, analyse et dissèque son dysfonctionnement et ses turpitudes, symboliques de la marche erratique du pays tout entier. Le constat est sans concession servi par une plume noire qui donne un rythme haletant et dramatique au roman. Le lecteur souffle, de temps en temps, au gré d'épisodes burlesques mais les pauses sont rares dans ce livre corsé et riche en arômes, comme un bon arabica.

Extrait d'une interview de Abha Dawesar :
Citation :
Je ne saurais vous définir mon style. Je fais partie de ces écrivains dont le point de vue littéraire se termine là où le romancier arrête d'écrire et où l'auteur commence à parler. Lorsque je pense à ce livre, c'est en noir et blanc et aussi en gris. Je suis également artiste visuelle et tout le temps qu'a duré l'écriture de ce roman, ma production artistique et ma vision du monde avaient adopté cette même palette de couleurs. Dans ce livre, il y a tellement de détails en rapport avec l'ouïe et l'odorat, souvent pour évoquer le corps, qu'utiliser une façon schématique de nommer les personnages déséquilibrerait le récit. Je n'ai pas décidé de le faire, c'est tout simplement comme cela que j'ai écrit depuis le début. Je pense que lire le même livre avec des noms, notamment dans les scènes situées dans le cabinet médical, changerait complètement le ton. La vérité, c'est que quand j'étais petite, je pensais aux adultes de cette façon. Et je sais que beaucoup d'enfants font de même. Mon grand-père avait deux amis chauves qui lui rendaient visite de temps à autre. Moi, je parlais d'eux en disant «le Chauve Blanc» et «le Chauve Noir». Tous les deux étaient indiens, bien sûr, mais l'un des deux avait la peau légèrement plus claire que l'autre. Dès qu'ils arrivaient à la maison, je courais auprès de ma grand-mère pour lui dire lequel était là afin qu'elle puisse lui amener le bon thé et les bons en-cas car l'un deux était diabétique et ne mangeait que du salé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Nathria
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2867
Inscription le : 18/06/2008
Age : 50

MessageSujet: Re: Abha Dawesar [Inde]   Mer 2 Sep 2009 - 19:58

Je n'ai jamais lu cet écrivain, ton résumé me donne envie. Est-ce que son écriture est proche de celle de Talisma Nasreen?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lachariotteabouquins.blogspot.fr/
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 59
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Abha Dawesar [Inde]   Mer 2 Sep 2009 - 20:15

Nathria a écrit:
Je n'ai jamais lu cet écrivain, ton résumé me donne envie. Est-ce que son écriture est proche de celle de Talisma Nasreen?

Je n'ai pas lu Talisma Nasreen depuis longtemps mais elle a, si je ne m'abuse, un style fluide que l'on retrouve dans ce roman. Ce qui est étonnant dans la (courte) bibliographie de Dawesar, c'est son changement de registre à chaque livre. Mon préféré reste Un été à Paris, ce doit être mon côté midinette mais cette histoire d'amour entre un vieillard revenu de tout et une jeune femme ingénue est absolument magnifique et jamais mièvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
kathel
Main aguerrie


Messages : 349
Inscription le : 16/01/2008

MessageSujet: Re: Abha Dawesar [Inde]   Mer 2 Sep 2009 - 20:19

Une auteur indienne que j'ai bien envie de découvrir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathria
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2867
Inscription le : 18/06/2008
Age : 50

MessageSujet: Re: Abha Dawesar [Inde]   Jeu 3 Sep 2009 - 6:49

Je note le nom, je vais voir cela de plus près...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lachariotteabouquins.blogspot.fr/
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Abha Dawesar [Inde]   Jeu 3 Sep 2009 - 9:32

Oui, oui les deux romans sont très tentants. En ce moment j'ai soif de littérature indienne.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathria
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2867
Inscription le : 18/06/2008
Age : 50

MessageSujet: Re: Abha Dawesar [Inde]   Ven 4 Sep 2009 - 21:15

traversay a écrit:
Je n'ai pas lu Talisma Nasreen
Pardonne-moi, Traversay, en faisant des recherches sur la bibliographie de Dawesar, je me suis rendu compte que je voulais dire l'écriture d' Anita Nair (pour sa sensualité), alors que celle de Talisma Nasreen m'avait marquée pour d'autres raisons, (la thématique notamment)... mea-culpa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lachariotteabouquins.blogspot.fr/
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 59
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Abha Dawesar [Inde]   Ven 4 Sep 2009 - 21:54

Nathria a écrit:
traversay a écrit:
Je n'ai pas lu Talisma Nasreen
Pardonne-moi, Traversay, en faisant des recherches sur la bibliographie de Dawesar, je me suis rendu compte que je voulais dire l'écriture d' Anita Nair (pour sa sensualité), alors que celle de Talisma Nasreen m'avait marquée pour d'autres raisons, (la thématique notamment)... mea-culpa

Sensuel, ce serait plutôt pour le roman précédent et même charnel. Pour L'Inde en héritage, le style est davantage épidermique, c'est à dire sensuel aussi mais sans le désir. Euh, je ne suis pas sûr que ce soit clair.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Nathria
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2867
Inscription le : 18/06/2008
Age : 50

MessageSujet: Re: Abha Dawesar [Inde]   Ven 4 Sep 2009 - 22:07

traversay a écrit:
c'est à dire sensuel aussi mais sans le désir. Euh, je ne suis pas sûr que ce soit clair.

oui J'ai tout compris! (merci!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lachariotteabouquins.blogspot.fr/
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 59
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Abha Dawesar [Inde]   Ven 20 Mai 2011 - 14:51



L'agenda des plaisirs
Citation :
Evidemment, coucher au bureau induit toujours une ou deux complications. Surtout si c’est un premier poste. Surtout si c’est avec son supérieur hiérarchique.
Surtout quand rien ne semblait vous prédisposer à l’homosexualité. Et ce, dès votre premier jour de contrat dans une banque d’affaires de Manhattan.

Révélée en France par Babyji, roman coquin et shocking dans le contexte indien, Abha Dawesar est devenue une auteure plus qu'estimable avec ses deux ouvrages suivants, bien plus ambitieux, Dernier été à Paris et L'Inde en héritage. Restait à connaître son tout premier roman, Miniplanner, paru en 2004, et qui vient d'être édité par Héloïse d'Ormesson sous le titre de L'agenda des plaisirs. Il est toujours intéressant de se pencher sur les débuts d'un écrivain, même a posteriori, pour y découvrir soit un talent déjà affirmé, soit les prémices d'une belle oeuvre à venir. L'agenda des plaisirs, pour être honnête, n'a l'une ni l'autre de ces qualités. Dénué de style, le livre marque surtout par sa crudité sexuelle dans le cadre d'un marivaudage qui ferait passer Les liaisons dangereuses pour un livre de la Comtesse de Ségur. André Bernard, son héros, a en effet une activité charnelle débridée, couchant avec tout ce qui bouge, tous sexes confondus. L'affaire n'est pas simple quand on entretient une liaison torride avec son propre supérieur hiérarchique et qu'on batifole en même temps avec l'épouse de celui-ci, n'est-ce pas ? Le livre n'est pas déplaisant, il est simplement un peu répétitif entre galipettes aux détails explicites et angoisses existentielles de son personnage principal, dont l'hypervitalité sexuelle est épuisante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Sophie
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 41
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Re: Abha Dawesar [Inde]   Lun 6 Juin 2011 - 9:35

L'AGENDA DES PLAISIRS:

J'ai abandonné à la page 50 et ai pioché au hasard des pages pour me faire une idée globale du roman.
Comme l'écrit Traversay, le style est mauvais ou inexistant comme on veut; ça fait très scénario d'un soap opera et dès la première page, le "héros" couche avec son patron qui l'a harponné à l'issue de sa première journée de travail. Dans la vraie vie, j'imagine qu'un homme normalement constitué s'enfuirait en courant si son patron lui proposait une partie fine à la fin de sa journée...
Pour le reste, ça n'arrête pas mais les descriptions n'ont finalement rien d'érotique ni d'excitant: pas de scènes chaudes non, que des mots crus alignés les uns à la suite des autres; Bref, aucune sensualité et une grande déception pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 59
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Abha Dawesar [Inde]   Mer 24 Oct 2012 - 16:00



Sensorium
Citation :
À l’occasion d’un voyage sur sa terre natale, Durga, jeune artiste indienne, est conduite par son cousin chez un voyant. Celui-ci lui prédit que tant qu’elle n’aura pas expié les péchés de ses vies antérieures, elle ne parviendra pas à accomplir son destin. Cette jeune femme aux facettes multiples, scindée entre l’Inde et les États-Unis, l’Orient et l’Occident, met à profit son séjour dans une résidence d’écrivain en Flandre pour explorer son identité multiculturelle.

Décidément, Abha Dawesar aime bien se démarquer et se faire remarquer. Qu'elle fasse dans la provocation érotique ou la critique sociale de l'Inde comme dans ses romans précédents, d'intérêt fort inégal, ou dans l'autobiographie complexe et kaléidoscopique comme dans Sensorium. Voici un livre qu'il faudrait lire en deux fois : la première pour suivre le récit principal, qui s'attache aux états d'âme d'une plasticienne en résidence dans le nord de la France avant de rejoindre Delhi puis New York, aux prises alors avec une mystérieuse maladie ; la deuxième pour découvrir les mille et une informations délivrées sous forme de croquis, de dessins ou de courts textes à teneur scientifique, historique ou artistique, parfois façon wikipédia. Le problème est que Abha Dawesar alterne à chaque page et qu'il est tout bonnement impossible de suivre l'intrigue principale, déjà peu passionnante, sans être distrait par cette foultitude de renseignements qui ont à voir peu ou prou avec l'argument du roman. Il règne une grande confusion dans ce livre comme un fleuve charriant ses alluvions par centaines. L'assurance pour le pauvre lecteur d'être ballotté entre deux rives et de finir noyé sous les références. Quelle entreprise bizarre et inconfortable !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Abha Dawesar [Inde]   Mer 24 Oct 2012 - 18:01

J'ai dans ma PAL Babijy et L'Inde en héritage ; j'avais noté celui-ci mais grâce à toi, je vais m'éviter un achat inutile, merci !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Abha Dawesar [Inde]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Abha Dawesar [Inde]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Inde, visite du Radjastan
» Cochon d'inde
» Inde : Jyoti Amge - la plus petite fille du monde
» Cochon d'inde, bonne idée ou pas ?
» L'INDE les palais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature asiatique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: