Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Rabindranath Tagore [Inde]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

MessageSujet: Re: Rabindranath Tagore [Inde]   Ven 29 Mar 2013 - 8:51

Parcourir ce fil m'a donné envie de tenter La maison et le Monde ...
Et hop dans ma LAL !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Rabindranath Tagore [Inde]   Ven 29 Mar 2013 - 16:53

Je crois que c'est le bon titre pour commencer avec l'auteur.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

MessageSujet: Re: Rabindranath Tagore [Inde]   Ven 29 Mar 2013 - 18:33

Arabella a écrit:
Je crois que c'est le bon titre pour commencer avec l'auteur.
Merci pour le conseil !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Rabindranath Tagore [Inde]   Ven 29 Mar 2013 - 21:20

Et après il faut voir le film de Satyajit Ray.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avadoro
Zen littéraire
avatar

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 32
Localisation : Cergy

MessageSujet: Re: Rabindranath Tagore [Inde]   Mar 24 Juin 2014 - 23:57

Kumudini

Rabindranath Tagore esquisse, à travers un huis clos étouffant, la réalité d'un mariage arrangé qui se transforme en prison. L'enthousiasme juvénile du passé s'efface peu à peu et la jeune Kumudini, livrée à sa solitude, ne peut se libérer d'un malaise. Son époux, homme d'affaires arriviste bien plus âgé, ne peut concevoir sa relation autrement que par une volonté de possession et de maîtrise et il perçoit les émotions de sa femme comme une révolte et une refus. C'est donc un drame muet qui se joue, au fur et à mesure que Kumudini perd pied, contrainte socialement de s'éloigner de sa famille et de son frère malade.

Tagore condamne le poids des convenances, des institutions écrasant les individus mais il enracine également cette violence conjugale dans un conflit presque invisible sur plusieurs générations. Les ascendants de Kumudini et de son époux Madhusudan ont en effet connu des destins contrastés, miroirs d'une richesse et d'un prestige qui ont bénéficié à une famille, puis l'autre selon le résultat des luttes d'influence. Ces péripéties, en apparence oubliées, hantent pourtant chaque comportement et contribuent à détruire les fragiles perspectives d'un libre arbitre.

La tonalité est jusqu'au bout pessimiste, malgré de brèves ouvertures. J'ai beaucoup apprécié la fluidité des développements narratifs, qui contribue à adoucir par instants un quotidien pour mieux faire ressortir l'amère cruauté d'une souffrance subie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Rabindranath Tagore [Inde]   Jeu 5 Mar 2015 - 23:35


- Histoires de fantômes indiens. Traduit du bengali par Ketaki Dutt-Paul et Emmanuel Pierrat en 2006 Arléa. 205 pages.

"Les Histoires de fantômes indiens mettent en scène sept récits où la tradition littéraire sanskritique des revenants rejoint le genre de la nouvelle fantastique, remis à la mode, au XIX° siècle, sous l'influence anglo-saxonne. [...]
Inédites en langue française, ces Histoires de fantômes indiens n'avaient pour la plupart jamais été rééditées depuis leur publication d'origine, en langue bengalie, dans des périodiques de la fin du XIX° siècle.
Squelettes, morts-vivants et fatalité sont de nouveau au rendez-vous au bord du Gange.
" (Emmanuel Pierrat).

Ces histoires de fantômes ne cherchent pas à donner peur au lecteur. Ainsi, une femme, dont le squelette a servi à des cours d'anatomie, peut revenir le temps d'une nuit raconter l'histoire de sa vie à un ancien étudiant, qui l'écoutera certes en frissonnant un peu, mais sans jamais craindre pour sa vie. Et, bien sûr, lorsque l'aurore aux doigts de rose pointera le bout de son nez, le fantôme aura disparu.

Les rêves nocturnes peuvent paraître plus réels que la banale journée, comme dans la deuxième nouvelle, Les Pierres Affamées :
Citation :
"S'établit alors un profond conflit entre mes jours et mes nuits. Je partais travailler, le corps fatigué, sans ressort, maudissant mes nuits, leurs rêves vides et mes déceptions. Mais, l'obscurité revenue, mon existence quotidienne, rythmée par le travail, m'apparaissait insignifiante, fausse et dénuée de sens. Chaque soir, au contraire, j'étais entraîné dans une ivresse étourdissante ; lentement je m'incarnais en héros extraordinaire d'une histoire non écrite remontant à des temps immémoriaux." (page 39).

Des drames, des histoires ont laissé une présence qui sera ressentie, devinée, des années ou des siècles plus tard. Généralement, les histoires fantastiques sont racontées par un narrateur dans le cadre d'une banale rencontre fortuite ancrée dans la réalité la plus banale, par exemple dans un train.
Je ne sais pas si les nouvelles suivent un ordre de parution chronologique ou non. Toujours est-il qu'il y a, à partir de la troisième nouvelle, plus de psychologie, et des notations amusées (ou désabusées) sur les relations hommes-femmes., ou de références aux différences sociales.
Ainsi, dans cette troisième nouvelle, Obsession :
Citation :
"L'épouse de Phanibushan, Manimalika, reçut en cadeau d'onéreux saris sans même avoir à verser de larmes, et les objets décoratifs abondèrent pour elle sans qu'elle feignît de bouder son plaisir. Lentement, ses qualités de femme et, avec elles, la force de l'amour disparurent. Elle avait appris à recevoir, pas à donner. Gentil mais sot, son mari pensait que, donner, c'était aussi recevoir ; ce qui, naturellement, est une idée complètement fausse.
Le résultat fut que Manimalika se mit à considérer son mari comme une machine réglée pour lui délivrer toutes les bonnes choses de la vie ; une machine si efficace qu'il était inutile de verser ne serait-ce qu'une goutte d'huile dans ses rouages." (pages 55-56).

L'avidité, l'obsession de l'argent est un thème que l'on retrouve dans plusieurs nouvelles. Ainsi, un père riche voit d'un mauvais oeil l'affection que son fils porte à son précepteur (celui-ci, pense-t-il, lorgne forcément sur la fortune, il n'y a pas d'autres raisons possibles). Chacun doit rester dans le rôle qui lui est imparti, et tout ira pour le mieux :
Citation :
"Un précepteur est engagé pour éduquer le fils, exactement comme une vache l'est, à l'étable, pour fournir du lait." (page 117).

Les nouvelles se résument souvent à peu de choses (Le Squelette, Les Pierres Affamées), mais ce peu de choses peut être très efficace dans sa brièveté (La Fortune abandonnée, 16 pages).
Il arrive que le lecteur s'interroge sur ce qu'il vient de lire, lorsque la véracité de l'histoire narrée dans une nouvelle est remise en doute par ceux qui l'écoutent. Finalement, tout paraît brouillé : vérité ou mensonge, rêve ou réalité, nuit et jour.
Ces histoires parlent de la vie et de la mort, de la vision que l'on a de la vie lorsque l'on est mort (on a alors du recul), mais aussi de ce que l'on imagine de la mort lorsque l'on est encore en vie.

Parfois, et c'est le cas de la dernière nouvelle (peut-être la meilleure), La Morte Vivante, c'est plus ambigu : tout le monde croit que le personnage principal, une veuve, est décédée, alors que son évanouissement qui avait semblance de décès n'était que momentané. Elle se pense morte, comme tout le monde.
Citation :
"Aussitôt qu'elle eut pris conscience de cela, elle comprit qu'elle était délivrée des règles et servitudes terrestres. C'était comme si, désormais, elle possédait le pouvoir le plus prodigieux : une liberté infinie et sans entrave. Elle pouvait se promener où elle voulait, agir de toutes les manières qu'elle désirait. [...]
Les vivants ont peur des fantômes, et les fantômes, de même, ont peur des vivants. Sur les deux rives opposées du fleuve de la mort, deux entités existent : les vivants et les morts." (page 189).
Le fait de se croire mort, de ne plus ressentir les contraintes de la vie, apporte la liberté. Mais qu'en faire ?


Ces nouvelles ne suffiraient bien sûr pas à elles seules à apporter gloire et immortalité à Tagore : elles sont plutôt bien écrites, avec parfois de vrais bons moments, mais elles sont globalement trop classiques pour être mémorables.


Dernière édition par eXPie le Ven 6 Mar 2015 - 20:46, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 50
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Rabindranath Tagore [Inde]   Ven 6 Mar 2015 - 17:06

eXPie a écrit:



Ces nouvelles ne suffiraient bien sûr pas à elles seules à apporter gloire et immortalité à Tagore : elles sont plutôt bien écrites, avec parfois de vrais bons moments, mais elles sont globalement trop classiques pour être mémorables.

Bon. Dommage....

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 27
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Rabindranath Tagore [Inde]   Lun 9 Mar 2015 - 21:28

Difficile le genre des nouvelles... faut savoir réussir à tirer la quintessence de l'anecdotique (moi je n'y arrive pas).

Peut-être autre chose à lire de l'auteur pour commencer ?

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Rabindranath Tagore [Inde]   Lun 9 Mar 2015 - 22:22

colimasson a écrit:
Difficile le genre des nouvelles... faut savoir réussir à tirer la quintessence de l'anecdotique (moi je n'y arrive pas).

Peut-être autre chose à lire de l'auteur pour commencer ?

Chârulatâ, par exemple ? (le film est très bien, aussi).
Ou peut-être La maison et le monde, que je n'ai pas encore lu ? (mais qui semble plus "consistant" d'après ceux qui l'ont lu).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 27
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Rabindranath Tagore [Inde]   Jeu 12 Mar 2015 - 21:24

La maison et le monde est à la bibli, je le note sur ma liste.

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Exini
Zen littéraire
avatar

Messages : 3065
Inscription le : 08/10/2011
Age : 45
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Rabindranath Tagore [Inde]   Ven 13 Mar 2015 - 9:54

Ton commentaire d' "Histoires de fantômes" indiens me plaît bien... Apriori, ça fait penser aux nouvelles fantastiques "à la Maupassant". Peut-être que je me trompe...

colimasson a écrit:
Peut-être autre chose à lire de l'auteur pour commencer ?
J'allai poser presque la même question, que conseillez-vous pour quelqu'un qui est complètement étranger à la culture bengali ?


Dernière édition par Exini le Ven 13 Mar 2015 - 18:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Rabindranath Tagore [Inde]   Ven 13 Mar 2015 - 17:40

Au risque de se répéter, Chârulatâ et surtout La maison et le monde sont des valeurs sûres, avec les films à suive après la lecture. Wink

Après, dans un aspect plus contes, il y aussi le merveilleux livres Les légendes de Khasak de O. V. Vijayan. Mais on ne peut plus parler de culture bengali, c'est en langue malayalam, un autre dialecte et culture de l'Inde, dont la richesse culturelle est très vraiment inépuisable...

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Rabindranath Tagore [Inde]   Ven 13 Mar 2015 - 18:51

Exini a écrit:
Ton commentaire d' "Histoires de fantômes" indiens me plaît bien... Apriori, ça fait penser aux nouvelles fantastiques "à la Maupassant". Peut-être que je me trompe...
Il y a un sentiment d'oppression, de folie, dans les nouvelles fantastiques de Maupassant qui est absent de la plupart des histoires de fantômes de Tagore, ou du moins je ne l'ai pas senti.

Je me renote Les légendes de Khasak de Vijayan...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Rabindranath Tagore [Inde]   Ven 13 Mar 2015 - 19:25

eXPie a écrit:


Je me renote Les légendes de Khasak de Vijayan...

oui

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exini
Zen littéraire
avatar

Messages : 3065
Inscription le : 08/10/2011
Age : 45
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Rabindranath Tagore [Inde]   Sam 14 Mar 2015 - 7:18

eXPie a écrit:
Il y a un sentiment d'oppression, de folie, dans les nouvelles fantastiques de Maupassant qui est absent de la plupart des histoires de fantômes de Tagore, ou du moins je ne l'ai pas senti.

Merci eXPie, c'est noté (mais faudra quand même que j' en lise une ou deux pour voir - plus tard)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rabindranath Tagore [Inde]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rabindranath Tagore [Inde]
Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Inde, visite du Radjastan
» Cochon d'inde
» Inde : Jyoti Amge - la plus petite fille du monde
» Cochon d'inde, bonne idée ou pas ?
» L'INDE les palais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature asiatique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: