Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Jiang Rong [Chine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Bibliomane
Zen littéraire
avatar

Messages : 3403
Inscription le : 21/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Jiang Rong [Chine]   Ven 4 Sep 2009 - 19:52



Lü Jiamin (呂嘉民), plus connu sous le pseudonyme Jiang Rong (姜戎) (né à Jiangsu en 1946) est un dissident politique et écrivain chinois, auteur du Totem du loup en 2004
Jiang Rong est né en 1946 dans une famille de militaires. En 1967, il est volontaire pour aller vivre en Mongolie intérieure. En 1978, il retourne à Pékin pour achever ses études et enseigne aujourd’hui les sciences politiques et sociales.
Comme son héros Chen Zhen, Jiang Rong a passé onze ans sur la steppe pendant la Révolution culturelle en compagnie des Mongols et des loups. La découverte de cette nature sauvage, du mode de vie des Mongols et de leur histoire n’a cessé de le hanter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebibliomane.blogspot.com/
Le Bibliomane
Zen littéraire
avatar

Messages : 3403
Inscription le : 21/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Jiang Rong [Chine]   Ven 4 Sep 2009 - 19:55

"Le Totem du Loup"

En cette fin des années 1960, alors que la Révolution Culturelle bat son plein, Chen Zhen et trois autres jeunes étudiants, originaires de Pékin et fils de personnalités jugées « réactionnaires », se portent volontaires pour s'établir en Mongolie intérieure auprès d'un groupe de pasteurs nomades mongols de la steppe Olon Bulag.
Là, ils vont apprendre le mode de vie de ces descendants de Gengis-Khan, fils de la steppe, qui élèvent leurs bœufs, moutons et chevaux dans ces vastes étendues soumises à un climat des plus rudes.


C'est dans la famille du vieux chasseur Bilig que Chen Zhen va être hébergé. En compagnie du vieil homme, l'étudiant va découvrir la vie au sein de la steppe, une expérience qui transformera radicalement sa conception du monde qui l'entoure.
Il va découvrir que les pasteurs mongols partagent leur espace vital avec un autre hôte de la steppe, une créature qui s'avère être tour à tour leur adversaire mais aussi leur modèle dans les tactiques à adopter pour survivre dans cet environnement hostile : le loup.

Les loups – même s'ils sont redoutés comme partout ailleurs pour leur férocité – sont l'animal totémique des mongols. Ils sont considérés comme des protecteurs de la steppe. Grands prédateurs, ils régulent les populations d'herbivores qui, sans leur action, pulluleraient au risque de compromettre de manière irrémédiable l'équilibre naturel.

S'il faut parfois chasser et tuer les loups lorsqu'ils s'attaquent aux élevages, les mongols ne cherchent pas à les exterminer en bloc afin de mettre fin à leurs incursions. L'animal est en effet profondément respecté pour son action sur l'équilibre naturel de la steppe mais aussi pour les enseignements qu'il apporte aux hommes. Les loups sont en effet des experts en matière de stratégie et leur intelligence, leur sens de la hiérarchie, en font des adversaires redoutables pour leurs proies.

Chen Zhen apprendra du vieux Bilig que si les mongols, ce peuple de pasteurs nomades, ont réussi à conquérir des empires aussi vastes que la Chine et à déferler jusqu'en Europe, c'est en adoptant les ruses et les tactiques qu'ils avaient observées en voyant des meutes de loups traquer et piéger leurs proies.

Au contact du vieux chasseur, Chen Zhen va se prendre de passion pour les loups, ces animaux si fascinants et redoutables, au point de décider de recueillir et d'élever un jeune louveteau, malgré les mises en garde de Bilig et des autres membres de la communauté. Il sera contraint d'admettre, mais un peu tard, qu'un loup n'est et ne sera jamais un chien et que l'instinct sauvage de l'animal ne peut être muselé.


« Le totem du loup » se présente comme un récit d'une écriture sobre, sans fioritures et effets de style. On y retrouve un univers qui, même s'il est fort éloigné du Klondike de Jack London, ne manquera pas d''évoquer à certains les images rencontrées lors de la lecture de « Croc-Blanc » et « L'appel de la forêt ».

Roman sur la nature et la vie sauvage, « Le Totem du loup » est aussi un texte qui met l'accent sur la situation des cultures traditionnelles face au monde moderne, modernité ici incarnée par la République populaire de Chine, dont le productivisme désastreux sera cause de profonds bouleversements écologiques.

Entre l'extermination systématique des loups et la décision inepte de transformer la steppe en un vaste paysage agricole géré et exploité par les colons Hans, le roman de Jiang Rong, qui, on s'en doute, n'est pas une œuvre de fiction mais évoque une expérience réellement vécue, se pose ici en témoignage des excès d'une civilisation déterminée à exploiter coûte que coûte la moindre parcelle de terre dans le but de produire toujours plus.
Le résultat de ces excès s'avérera catastrophique quand, à la lecture de l'épilogue, le lecteur découvrira avec Chen Zhen ce qu'est devenue trente ans plus tard la steppe Olon Bulag, livrée aux errements des décisions arbitraires émanant du pouvoir central de Pékin.

Un très beau roman initiatique qui se charge de nous rappeller que la nature n'est pas au service de l'homme, mais que celui-ci se doit de la respecter s'il veut éviter à plus ou moins long terme de générer les causes de sa propre extinction. La rencontre, relatée dans cet ouvrage, entre un jeune citadin chinois et la culture des nomades mongols de la steppe nous délivre un message de portée universelle : l'homme se doit d'être humble devant la nature car il a tout à apprendre de celle-ci. Le manque d'observation et le non-respect des lois naturelles, l'exploitation à outrance des richesses naturelles, ne peuvent conduire qu'à des bouleversements et à des catastrophes irréversibles.

C'est en observant le comportement des loups de la steppe et en suivant les conseils de Bilig, le vieux chasseur mongol, que Chen Zhen, l'étudiant venu de Pékin pour échapper aux excès de la Révolution Culturelle, comprendra que le monde repose sur un fragile équilibre et que l'homme n'est pas le centre d'un univers destiné à son seul profit.
Passionnant de bout en bout, le roman de Jiang Rong nous délivre une grande leçon de vie et nous rappelle que certaines cultures ancestrales détiennent de précieux enseignements qu'il nous serait profitable d'appliquer d'urgence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebibliomane.blogspot.com/
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Jiang Rong [Chine]   Jeu 17 Sep 2009 - 22:58

Je viens de terminer le Totem du Loup !

Bibliomane a si bien commenté ce livre que je n'ai rien a ajouté sinon que j'ai beaucoup aimé ce récit fait par un homme qui a vécu + de 10 ans dans la steppe aux côtés des Mongols.

C'est le titre de ce livre qui m'a fait l'acquérir vu ma passion pour les Loups.

Récit difficile dans certaines évocations mais de la poésie dans la description de cette steppe par les hommes qui l'aiment.

Ce livre va faire l'objet d'un film par ANNAUD.

Je suis donc contente d'en avoir fait la lecture avant.

extraits :








trousses des barbares ; il fallait le protéger à tout prix après cette action héroïque !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Jiang Rong [Chine]   Jeu 17 Sep 2009 - 23:05

Je vais m' y mettre à la littérature chinoise et continuer avec l' indienne
que je connais assez peu..

Quand on pense qu' il y a un milliard d' habitants au toltal dans ces deux pays !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bibliomane
Zen littéraire
avatar

Messages : 3403
Inscription le : 21/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Jiang Rong [Chine]   Sam 19 Sep 2009 - 7:56

Bravo pour ces extraits Bédoulène, je suis ravi que ce livre t'ait plu à ce point.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebibliomane.blogspot.com/
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Jiang Rong [Chine]   Sam 19 Sep 2009 - 15:02

d'ailleurs je vais le nomminer Bibliomane !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bibliomane
Zen littéraire
avatar

Messages : 3403
Inscription le : 21/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Jiang Rong [Chine]   Sam 19 Sep 2009 - 15:37

Bédoulène a écrit:
d'ailleurs je vais le nomminer Bibliomane !

Pour les 11 auteurs du mois ? Si c'est le cas, c'est une très bonne idée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebibliomane.blogspot.com/
Maline
Zen littéraire
avatar

Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

MessageSujet: Re: Jiang Rong [Chine]   Mer 25 Nov 2009 - 12:51

Parmi les 11 auteurs du mois de novembre, j’ai choisi de lire « Le totem du loup » de Jiang Rong et viens de terminer le livre. Comme les commentateurs précédents, je l’ai beaucoup apprécié. Je voudrais peut-être ajouter que le roman est en plus une bonne réflexion sur la vie des étudiants Hans envoyés travailler loin de chez eux dans une autre ethnie pendant l'époque de la révolution culturelle.

Le roman s’adresse au public chinois et est écrit dans un style didactique. Il contient donc pas mal de répétitions et d’explications écologiques, déjà familiers à nous - Européens (nous ne sommes plus dans les années 60 ou début 70). Comme Le Bibliomane cite Jack London, que ces étudiants chinois lisent en cachette, « Le totem du loup » rappelle aussi « Printemps silencieux » de Rachel Carson, autre classique de la littérature écologique.

Dans la première partie du roman, les comparaisons incessantes entre la culture des chinois Hans et de l’ethnie Mongole rappellent les romans d’aventures de la fin due XIXe et du début du XXe siècle. Dès que le personnage principal et alter-ego de l’auteur, Chen Zhen, capture un jeune loup pour l’élever, le roman devient moins redondant. Le jeune chinois questionne sans cesse le vieux mongol Bilig pour apprendre tout sur les loups et ainsi s’imbiber d’un savoir millénaire. Mais l’époque des nomades mongols touche à sa fin, l’arrivée des chinois de toutes les régions du pays précipite d’immenses changements du sol et des paysages mongols.

Pour moi le livre se lit pas mal d’un point de vue sociologique et de biologie comportementale. Comme dans les fables de Jean de la Fontaine, le loup et les autres animaux du roman de Jiang Rong servent à parler de l’homme sous physionomie animale. Si le loup mongol n’est pas nettement différent des loups des autres continents, nombre de faits du roman sont du domaine de la légende. Petite mise en garde, néanmoins je l’ai lu avec plaisir et le trouve suffisamment intéressant pour le recommander autour de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jiang Rong [Chine]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jiang Rong [Chine]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les JO en Chine
» Paniers vapeur aux crevettes ( Chine)
» Finir son assiette en Chine
» La Chine
» Chine et économie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature asiatique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: