Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Marie NDiaye

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Marie NDiaye Empty
MessageSujet: Marie NDiaye   Marie NDiaye Icon_minitimeDim 13 Sep 2009 - 22:36

Marie NDiaye C7047010

Marie NDiaye, née à Pithiviers (France) le 4 juin 1967 d'un père d'origine sénégalaise et d'une mère française, est une femme de lettres française. Elle est la sœur de Pap Ndiaye, historien et maître de conférences à l'École des hautes études en sciences sociales et l'épouse de l'écrivain Jean-Yves Cendrey, avec lequel elle a écrit un ensemble de trois pièces de théâtre intitulé Puzzle en 2007.

Ayant commencé à écrire vers l'âge de 12-13 ans, elle n'a que 18 ans lors de la publication de son premier ouvrage. Elle a obtenu une bourse qui lui a permis d'étudier pendant un an à la Villa Médicis à Rome.
Marie NDiaye a reçu le Prix Femina en 2001 avec son roman Rosie Carpe et sa pièce Papa doit manger figureau répertoire de la Comédie-Française.
En 2009, elle participe à l'écriture du scénario du film de Claire Denis, White Material


Bibliographie

Citation :
Index: (cliquez sur les numéros de page pour y accéder directement)

Romans et nouvelles
1985 Quant au riche avenir,
1988 Comédie classique,
1989 La femme changée en bûche,
1991 En famille,
1994 Un temps de saison, Pages 7
1996 La Sorcière, Pages 1, 5, 6, 7
1999 La naufragée,
2001 Rosie Carpe, Prix Femina 2001, Pages 1, 5, 6
2004 Tous mes amis, nouvelles,
2005 Autoportrait en vert, Pages 5, 7
2007 Mon cœur a l'étroit, Pages 4, 5, 7
2009 Trois femmes puissantes, Pages 1, 2, 3, 4.5, 7, 8,
2011 Y penser sans cesse - Photographies de Denis Cointe,
2013 Ladivine, Pages 8

Théâtre
1999 Hilda, Pages 6
2003 Papa doit manger,
2004 Rien d'humain,
2004 Les serpents,
2007 Providence - avec Jean-Yves Cendrey

Romans jeunesse fil
2000 La diablesse et son enfant, illustration Nadja,
2003 Les paradis de Prunelle, illustration Pierre Mornet,
2005 Le souhait, illustration Alice Charbin,

Citation :
mise à jour le 29/05/2014, page 8

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).


Dernière édition par kenavo le Ven 22 Fév 2013 - 8:39, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Marie NDiaye Empty
MessageSujet: Re: Marie NDiaye   Marie NDiaye Icon_minitimeDim 13 Sep 2009 - 23:28

Trois femmes puissantes
Marie NDiaye 97820721

Marie NDiaye 19003910 Marie NDiaye Buse_v10 Marie NDiaye Vv3sym10
Marie Ndiaye est à l'honneur en cette rentrée littéraire 2009 avec ce roman qui semble faire l'unanimité critique et était considéré au masque et la plume comme le meilleur de la sélection... Quelques prix en perspective et la reconnaissance pour une oeuvre dejà récompensée par le Fémina pour Rosie Carpe et une entrée au répertoire de la comédie française pour Papa doit manger.

Alléché par cette aura plus que favorable, j'ai donc découvert Marie Ndiaye et ces 3 récits que constituent Trois femmes puissantes.

On pourrait se trouver face à un recueil de nouvelles mais, outre le fait qu'un lien s'établit (un peu artificiellement) entre les 3 récits par l'intermédiaire de personnages "relais", il existe surtout une cohésion d'ensemble par le recours à un certain réalisme magique qui circule de l'un à l'autre et 3 très beaux personnages de femmes qui ont souffert et font face. La seconde n'étant perçue qu'au travers de la description qu'en donne son mari. Les différents personnages ont aussi des manifestations physiques douloureuses ou pénibles qui inscrivent dans leur chair leur douleur psychologique et que le lecteur ressent intensément.

Le danger avec ce type de construction est qu'on puisse s'attacher à une histoire plutôt qu'à une autre et qu'on soit frustré d'être laissé en chemin... Mais si l'on accepte ce jeu d'échos et de correspondances, ce roman devient "puissant" comme ses personnages et emporté par un style remarquable, ciselé et sobre. Il semblerait que sa prose se soit simplifiée par rapport à ses débuts où elle construisait de longues phrases influencées par Proust ou Henry James. Ici on est fasciné par la profondeur psychologique et la pureté de ces phrases qui nous emportent loin dans l'intimité de ces femmes intègres, dignes, rebelles et combattives. Les hommes y sont souvent menaçants, lâches, dérisoires.

Mais pas de féminisme excessif, pas de manichésime. Elle nous raconte à chaque fois les dégâts d'une structure familiale défaillante et la manière dont cela peut conditionner toute une vie. Les relations hommes/femmes, la mixité, le déracinement... L'enfance brisée surtout.

Le premier récit est captivant, déchirant, et on abandonne à regret son héroïne partie sur les traces de son frère trop tôt enlevé dans l'enfance à sa mère et ses deux soeurs par un père autoritaire et tout puissant. La partie que j'ai préférée. La confrontation avec ce père vieillissant est très réussie.

Le second met en scène un homme qui avait "tout pour être heureux" et qui est incapable de respecter et de garder la femme qu'il aime par faiblesse narcissique (obnubilé par une sculpture qui représente un homme trop bien "membré"! ), une certaine rigidité paranoïaque, une certaine forme d'égoïsme. "Retourne d'où tu viens" lui dit-il dans un mouvement de colère. Comment réparer une chose pareille? Le miroir que lui tendent sa femme et son enfant, pratiquement silencieux dans tout ce récit, est édifiant.

Enfin la troisième héroïne, chassée de sa belle famille à la mort de son époux dont elle n'a pas eu d'enfant, va tenter d'émigrer clandestinement. Ce sera une brève mais terrifiante descente aux enfers.

Il y a du rythme, une prose magnifique, une force indéniable dans ces 3 portraits qui ressemblent à Marie Ndiaye elle-même. Jeune femme superbe, moderne, hiératique et instinctive. Formidablement intelligente.

Le réalisme magique qui semble imprégner très fortement ses précédents livres se fait plus ténu ici mais il y est question de démons qui hantent les vivants en se mettant sur leur ventre, d'anges gardiens qui les désertent, d'oiseaux de proie et de malheur, d'arbres magnifiques et de morales digne des fables avec les trois contrepoints magiques à la fin de chaque partie.

Seules réserves pour moi: une baisse d'intérêt dans le second récit pourtant très réussi psychologiquement. Un trop court dernier récit. Peut-être un manque d'enchevêtrement plus convainquant entre les 3 parties.

Mais elle s'éloigne ainsi des conventions plus traditionnelles du roman et nous plonge au plus près de l'intimité et de la psychologie de ses personnages. Impressionnant.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Marie NDiaye Empty
MessageSujet: Re: Marie NDiaye   Marie NDiaye Icon_minitimeLun 14 Sep 2009 - 13:01

Merci pour ce fil et ta sublime présentation de son livre.. il n'était pas tout à fait sur mon 'radar', mais je pense que je devrais voir de plus près Very Happy

pour l'instant je vais mettre ce fil dans la section 'à découvrir' - avant que 2 autres parfumés viennent pour dire qu'ils ont lu, il va rester là Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Marie NDiaye Empty
MessageSujet: Re: Marie NDiaye   Marie NDiaye Icon_minitimeLun 14 Sep 2009 - 13:13

kenavo a écrit:

pour l'instant je vais mettre ce fil dans la section 'à découvrir' - avant que 2 autres parfumés viennent pour dire qu'ils ont lu, il va rester là Wink

J'ai pris Rosie Carpe qui vient d'être réédité en poche. Je reviendrai en parler.La Sorcière a l'air bien aussi.

Marie NDiaye V_978210 Marie NDiaye 5604-m10

Rosie Carpe (Prix Fémina 2001)
Citation :
Avant tout, sans doute, il y a une histoire, une vraie histoire, qui dès les premières pages donne envie d'aller jusqu'au bout.
Rose-Marie Carpe naît et grandit en province dans un univers fade et jaune, entourée de son frère et de ses parents. Puis elle arrive à Paris, devient Rosie Carpe, rate ses études et se retrouve à travailler dans un hôtel de banlieue, où elle commence à sombrer jusqu'à ce qu'elle atteigne le "bout du rouleau" et parte en Guadeloupe retrouver un frère aux abois et des parents effrayants.

C'est là que le livre commence, dans un vague aéroport, où Rosie, un enfant à la main, un autre (de père inconnu) dans son ventre, attend son frère. C'est là qu'elle rencontre Lagrand, l'autre héros du livre. La fin, terrifiante, a lieu dix-neuf ans plus tard.

Mais cette vie romanesque aux multiples intrigues et rebondissements n'est que la matière de l'écriture de Marie Ndiaye qui en fait une histoire envoûtante, dérangeante, où tout se passe dans la tête des personnages, dans les descriptions hallucinantes de leurs pensées, leurs craintes, leurs désirs. C'est un livre terrible et, dans le même temps, réjouissant, parce qu'il va au fond des êtres, ne leur pardonne rien, ou peut-être tout. --Régis de Sa Moreira

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Marie NDiaye Empty
MessageSujet: Re: Marie NDiaye   Marie NDiaye Icon_minitimeLun 14 Sep 2009 - 13:18

Mon libraire me l'a recommandé il y a des années - Mon coeur à l'étroit se trouve toujours dans ma PAL, acheté sur ses conseils.. mais je n'ai toujours pas franchi la porte à cause de ce petit aspect 'science-fiction', même qu'il m'a confirmé que cela ne jouait pas le grand rôle..
je vais voir de lui faire une place dans mes lectures futures Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Marie NDiaye Empty
MessageSujet: Re: Marie NDiaye   Marie NDiaye Icon_minitimeLun 14 Sep 2009 - 13:30

kenavo a écrit:
Mon libraire me l'a recommandé il y a des années - Mon coeur à l'étroit se trouve toujours dans ma PAL, acheté sur ses conseils.. mais je n'ai toujours pas franchi la porte à cause de ce petit aspect 'science-fiction', même qu'il m'a confirmé que cela ne jouait pas le grand rôle..

Comme dans la littérature sud-américaine ou la tradition africaine, elle a recours au réalisme magique mais c'est plus un élément poétique qui permet de donner une dimension métaphorique propre aux fables. Son tyle est surtout "psychologique". Elle disait dans une interview qu'elle se réfugiait au début dans l'irrationnel par crainte de la banalité et du quotidien. Dans "Trois femmes puissantes" il n'en reste que de très légers éléments symboliques qui seraient comme une sorte de contrepoint onirique, une lueur d'espoir au milieu de ces histoires très sombres. Il y a notamment l'image d'une réconciliation fictive entre le père et Norah sur les branches du flamboyant, dans la première histoire , qui apporte une respiration.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Marie NDiaye Empty
MessageSujet: Re: Marie NDiaye   Marie NDiaye Icon_minitimeLun 14 Sep 2009 - 17:37

Marko a écrit:
Comme dans la littérature sud-américaine ou la tradition africaine, elle a recours au réalisme magique mais c'est plus un élément poétique qui permet de donner une dimension métaphorique propre aux fables.
mon libraire me l'a dit dans d'autres mots Wink mais c'est ainsi qu'il a pu me convaincre de prendre le livre d'elle..
il aura fallu de ce fil pour me convaincre que je vais finalement essayer aussi de le lire Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Marie NDiaye Empty
MessageSujet: Re: Marie NDiaye   Marie NDiaye Icon_minitimeLun 14 Sep 2009 - 18:58

Oui...d'après ce que tu en dis Marko, ça a l'air pas mal Trois femmes puissantes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Marie NDiaye Empty
MessageSujet: Re: Marie NDiaye   Marie NDiaye Icon_minitimeLun 14 Sep 2009 - 18:59

J'ai découvert l'auteur il y a des années avec La sorcière. D'emblée, on sentait que nous étions en présence d'une des plus belles plumes de la littérature française. J'ai lu depuis Autoportrait en vert mais je suis restée un peu en marge, ayant l'impression que beaucoup de choses m'échappaient dans ce roman. Je suis en tout cas bien contente qu'elle soit sous les feux de l'actualité car c'est une auteure très talentueuse qui mérite amplement les louanges entendues !
Revenir en haut Aller en bas
Camille19
Main aguerrie
Camille19

Messages : 484
Inscription le : 24/06/2009
Age : 29

Marie NDiaye Empty
MessageSujet: Re: Marie NDiaye   Marie NDiaye Icon_minitimeMar 15 Sep 2009 - 0:27

Merci pour ton commentaire Marko ! Juste une petite question : je n'ai pas bien saisi si Trois femmes puissantes est un recueil de trois nouvelles ou un roman avec plusieurs récits qui s'enchevêtrent...

Il y a une interview de Marie Ndiaye dans le numéro de septembre-octobre du magazine Muze... Elle y parle de sa démarche lorsqu'elle écrit, c'est très intéressant... Elle y confirme, entre autres, ce que Marko dit sur la simplification du style et la diminution de la place tenue par le merveilleux dans ses récits...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Marie NDiaye Empty
MessageSujet: Re: Marie NDiaye   Marie NDiaye Icon_minitimeMar 15 Sep 2009 - 13:04

Camille19 a écrit:
Merci pour ton commentaire Marko ! Juste une petite question : je n'ai pas bien saisi si Trois femmes puissantes est un recueil de trois nouvelles ou un roman avec plusieurs récits qui s'enchevêtrent...

Ce sont trois récits indépendants mais avec des thématiques qui se répondent ou se complètent. Le personnage de la 3e histoire est commun aux trois récits puisqu'elle est la servante du père de Norah (en tout cas elle porte le même nom) dans la 1ere, où elle apparait très brièvement, et qu'elle est sensée aller rejoindre l'épouse du personnage de la 2e histoire. Mais c'est un peu artificiel parce qu'il n'y a pas de véritable lien au sens romanesque du terme. Par contre il y a une unité stylistique et thématique et un point de convergence potentiel par les "contrepoints" oniriques qui clôturent chaque histoire. Il y a aussi l'Afrique (les 3 femmes sont originaires du Sénégal), la mixité (deux des maris sont blancs)...

Donc oui finalement ce sont 3 nouvelles mais comme dans les bons recueils de nouvelles elles forment un tout. Sachant que la seconde est de loin la plus longue (un peu trop) et la dernière vraiment courte (trop aussi).

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Marie NDiaye Empty
MessageSujet: Re: Marie NDiaye   Marie NDiaye Icon_minitimeMar 15 Sep 2009 - 13:30

sentinelle a écrit:
J'ai lu depuis Autoportrait en vert mais je suis restée un peu en marge, ayant l'impression que beaucoup de choses m'échappaient dans ce roman.

Tu pourrais rassembler tes souvenirs et en dire quelques mots? De La Sorcière aussi?

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille19
Main aguerrie
Camille19

Messages : 484
Inscription le : 24/06/2009
Age : 29

Marie NDiaye Empty
MessageSujet: Re: Marie NDiaye   Marie NDiaye Icon_minitimeMar 15 Sep 2009 - 14:08

Merci Marko pour ces précisions ! Je pense que je commencerai avant tout avec un roman de cette auteure car généralement j'ai un peu plus de mal avec les nouvelles... Mais ton commentaire donne envie donc hop, dans ma LAL Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Marie NDiaye Empty
MessageSujet: Re: Marie NDiaye   Marie NDiaye Icon_minitimeMar 15 Sep 2009 - 14:39

Camille19 a écrit:
Merci Marko pour ces précisions ! Je pense que je commencerai avant tout avec un roman de cette auteure car généralement j'ai un peu plus de mal avec les nouvelles... Mais ton commentaire donne envie donc hop, dans ma LAL Very Happy

Lis le il est vraiment très beau. De mon côté je continuerai avec Rosie Carpe.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Marie NDiaye Empty
MessageSujet: Re: Marie NDiaye   Marie NDiaye Icon_minitimeMer 16 Sep 2009 - 9:39

Marko a écrit:
sentinelle a écrit:
J'ai lu depuis Autoportrait en vert mais je suis restée un peu en marge, ayant l'impression que beaucoup de choses m'échappaient dans ce roman.

Tu pourrais rassembler tes souvenirs et en dire quelques mots? De La Sorcière aussi?
Ouhlala, ca va être difficile, mes lectures datent un peu mais je vais essayer d'écrire un petit quelque chose...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Marie NDiaye Empty
MessageSujet: Re: Marie NDiaye   Marie NDiaye Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Marie NDiaye
Revenir en haut 
Page 1 sur 9Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» quelque photos d'un paras qui est a bord du louise marie
» Recherche Décès SAVARY Marie Rose > 1858 région FECAMP
» Cerisy (50) CAILLY Marie
» Trés beau poëme de Marie José GAECHTER
» Bon anniversaire Marie-Martine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: