Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Wahiba Khiari [Tunisie]

Aller en bas 
AuteurMessage
Nathria
Sage de la littérature
Nathria

Messages : 2867
Inscription le : 18/06/2008
Age : 51

Wahiba Khiari [Tunisie] Empty
MessageSujet: Wahiba Khiari [Tunisie]   Wahiba Khiari [Tunisie] Icon_minitimeDim 20 Sep 2009 - 21:32

Wahiba Khiari est née à Alger en 1969. Après des études d’anglais, elle obtient le CAPES et enseigne dans un lycée proche de Constantinople. En 1997, elle décide de quitter l’Algérie et s’installe en Tunisie. Elle s’inscrit dans un atelier d’écriture, devient responsable du rayon littérature d’une grande librairie de Tunis. Aujourd’hui, elle s’occupe de la communication de cette même librairie. Nos silences est son premier roman.
(Source:Elyzad)

Wahiba Khiari [Tunisie] Khiari10

Nos Silences

J’ai dit sur un autre fil que l’écriture était magnifique. C’est ridicule ! Comment une écriture peut-elle être « magnifique » alors qu’elle décrit des situations aussi dramatiques. En vérité, l’écriture de Wahiba Khiari est percutante et j’ai pris une grosse claque en la lisant. Percutante est le mot !

La narratrice, lectrice assidue, avide de connaissances, étudie consciencieusement à l’école. Elle est la puînée d’une famille de trois enfants. Lentement, la terreur s’infiltre dans le quotidien des familles. De procès hâtifs, illégaux en dénonciations et disparitions, les bandes armées obligent les individus à rester 24h/24h en éveil, à surveiller le moindre bruit, à juste survivre… Une nuit, la cadette de la famille est enlevée sous les yeux des siens.
Ce texte mêle la pudeur, l’impuissance, la honte, la rage, la haine, il est écrit avec « les tripes » contre l’absurde, contre le silence, contre l’oubli.

La quatrième de couverture :

Citation :
Algérie, années 1990. Elles ont été des milliers à être enlevées, violées, parfois assassinées, les filles de la décennie noire. Ces très jeunes filles, à qui l’on a demandé de pardonner, se sont tues et ont ravalé leur honte. Tandis que résonne le cri de l’une d’entre elles, la narratrice raconte sa culpabilité d’avoir choisi l’exil et trouvé le bonheur. Deux voix de femmes en écho qui prennent la parole haute et forte, en mémoire de toutes les autres.
L’écriture pour vaincre les silences. Un roman contre l’oubli.

Difficile de choisir des extraits sans que le propos ne perde en
intensité…

P 46 : « Un rituel m’est resté cher tout au long de ces années : brûler les papiers dont je n’ai plus besoin, au lieu de les déchirer. Le feu m’aide à mettre de l’ordre dans mes idées.
Le regarder se raviver en se nourrissant des bribes de mon passé, me procure une chaleur intérieure, l’impression de ne garder de ma vie que le meilleur. »


P 54 : « Fini le lycée, je suis enfermée ici loin de la ville, on a peur pour moi, on me protège. J’ai pleuré, je me suis battue, j’avais la possibilité de poursuivre en interne, mais ils ont refusé. Quand il a vu mon acharnement à vouloir repartir, mon frère a pris mes livres, mes cahiers, et toutes mes affaires, il en a fait un gros tas devant la maison et il a tout brûlé. Ce jour-là, ma vie est partie en cendres. Il ne m’a pas laissé un seul mot d’écrit. Mon frère a pris sa revanche, il n’avait jamais accepté ma réussite.
A présent, je dois apprendre à écrire les yeux fermés. Juste pour ne pas sombrer dans la folie. Je dois apprendre à vivre avec des mots invisibles, muets. »


En exergue: "Ecrire c'est aussi ne pas parler. C'est se taire. C'est hurler sans bruit." (Marguerite Duras)

Inutile de dire que ce texte a laissé ses empreintes chez moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lachariotteabouquins.blogspot.fr/
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Wahiba Khiari [Tunisie] Empty
MessageSujet: Re: Wahiba Khiari [Tunisie]   Wahiba Khiari [Tunisie] Icon_minitimeDim 20 Sep 2009 - 21:54

Merci. Voici un livre qui m'intéresse grandement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
mimi54
Zen littéraire
mimi54

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

Wahiba Khiari [Tunisie] Empty
MessageSujet: Re: Wahiba Khiari [Tunisie]   Wahiba Khiari [Tunisie] Icon_minitimeJeu 12 Jan 2012 - 5:42

« Alors je suis partie, un peu comme on se lance sur une feuille blanche, avec en tête juste un mot qui inspire et l’espoir profond d’une lointaine écriture .J’ai quitté mon pays parce qu’il ne m’était plus supportable ni même possible d’y vivre. »
Parce qu’elle aura eu la force, et la possibilité de partir, c’est avec ses mots, et ceux d’une autre qu’elle brise le silence, les silences de toutes celles, victimes innocentes d’un conflit qui les dépasse et d’une idéologie assassine, qui ont été contraintes au silence et à la soumission.
Elles parlent à tour de rôle. L’une enseigne « une langue vivante dans un pays où l’on se mourrait », l’autre recevait cet enseignement, promesse d’une vie libre et meilleure. L’une s’est enfuie, l’autre a été rattrapée par les barbares. L’une est vivante, pleine de remords, de douleurs, l’autre n’est plus qu’une ombre.
Elles n’ont pas de nom, elles sont toutes celles réduites à se taire ici ou là, hier, aujourd’hui, et demain.
Cette femme que j’imagine douce a des poignards entourés de velours sous sa plume. Son écriture crie une révolte longtemps retenue, utilise beaucoup de langage du corps, comme si elle voulait donner encore plus de voix à ces corps violentés.
Ce livre m’a appelée, cramponnée. Il met en mots, les maux d’un pays qui n’a pas encore fait son inventaire. C’est avec la littérature, entre autre, que certaines voix se font entendre. Les éditions Elyzad, ont le courage d’offrir ces ouvrages là où la parole ne se libère pas encore facilement ; qu’elles soient encouragée à laisser parler celles et ceux qui ont à dire.
Nos Silences a reçu le Prix Senghor du premier roman francophone 2010
Il a été crée pour distinguer et promouvoir des écrivains d’expression française qui ont réussi à créer, en utilisant la langue qu’ils ont en partage, « des œuvres de Beauté », chargées d’humanité, expressives d’un langage neuf et d’harmonies originales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




Wahiba Khiari [Tunisie] Empty
MessageSujet: Re: Wahiba Khiari [Tunisie]   Wahiba Khiari [Tunisie] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Wahiba Khiari [Tunisie]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» liste des mosquées salafiya en TUNISIE
» Petits Zanimaux et série de coeurs
» Wire et perles
» Début d'une aventure ...
» LE MOULED

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature africaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: