Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Richard Millet

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Richard Millet - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Richard Millet   Richard Millet - Page 2 Icon_minitimeMer 12 Sep 2012 - 13:33

oui, lisez Millet et revenez en parler sur ce fil...

nota bene pour Arabella : heureusement depuis plus de vingt ans, l'université française a renoncé (lentement) à n'enseigner qu'à l'aune des formalistes russes et du structuralisme. J'ai eu la malchance d'être étudiante dans les années où les deux penseurs phares de la littérature étaient : Todorov et Genette (accompagnés du lot des Saussure, Jakobson et consorts). Il ne s'agissait plus de lire un texte d'un auteur, inséré dans un temps, dans une société, dans des liens extra-littéraires, mais de découper, disséquer des écrits de manière purement formelle. Il nous fallait absolument rejeter tout ce que nous savions d'une époque, d'un historique, d'une vie d'auteur qui donnaient du relief à l'écrit. Nous lisions Racine une calculatrice à la main, découpant les vers (le milieu de Phèdre se trouve au vers 827 et oh surprise le milieu de ce vers est coupé par une virgule, il nous fallait alors décrire cette virgule, la décortiquer et en faire sortir tout le sens) (topocl aurait adoré) ; nous faisions des diagrammes, nous construisions des pyramides, il était sacrilège de parler de la psychologie des personnages, impensable d'évoquer Louis XIV ou les relations entre Corneille et Racine, impossible d'évoquer la mise en scène d'époque, les costumes, le spectacle, tout cela n'avait pas de sens, seul comptait le texte. Tout cela était stimulant mais paradoxalement débouchait sur une forme d'analyse stérile, sclérosante, formellement inutile.

Encore une fois, nous sommes revenus à des analyses moins caricaturales, bien sur le formalisme n'est pas à rejeter en bloc (même si Todorov en personne a remis en question le bien-fondé de cette forme d'analyse) mais ne pas tenir compte de l'ensemble d'une oeuvre (texte, auteur, contexte) c'est passé à côté d'une partie de sa compréhension. Une oeuvre ne nait pas de nulle part, elle ne sort pas d'un ex nihilo, elle est la base d'une construction, se priver de l'ensemble est s'amputer d'une partie des tenants et des aboutissants qui forme un tout, apporte une cohérence, ouvre sur d'autres possibles. On peut vouloir rester vierge mais il est quasiment impossible de ne pas chercher des repères à la lecture d'un texte, ce serait comme tenter de faire cuire des pâtes sans faire bouillir de l'eau...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Richard Millet - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Richard Millet   Richard Millet - Page 2 Icon_minitimeMer 12 Sep 2012 - 15:43

On est d' accord, on juge les oeuvres... Mais dans la mesure ou Millet lui-meme n' a jamais caché ses opinions et que, malheureusement pour lui, elles rejoignent quelque part celles de l' extreme droite... Dans la mesure où, dans son pamphlet, Millet désaprouve le geste de Breivik, mais y "voit une perfection formelle," on est bien obligé de le juger sur des actes que sont bel et bien ses paroles et ses écrits...

Il connaissait les règles, Millet, il a voulu faire son interessant... Tant pis pour lui. S' il veut qu' on s' interesse à son oeuvre romanesque, qu' il écrive des romans... Ou meme des pamphlets contre l' américanisation de la littérature, la politique des prix et des best sellers... Mais sans équivoque possible, ni dérapage !

Meme le plus fanatique lecteur de Céline ne va songer à nier que ses pamphlets sont haineux, antisémites et répugnants.

Sinon, j' ai déjà lu deux livres de Millet, et j' ' en ai un autre dans ma bibliothèque...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Richard Millet - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Richard Millet   Richard Millet - Page 2 Icon_minitimeMer 12 Sep 2012 - 18:48

Evidemment que connaître un contexte peut permettre de mieux appréhender une oeuvre, surtout si elle date d'une époque ancienne. A la limite connaître des éléments de la vie de l'auteur, jusqu'à un certain point. Mais je ne trouve pas que connaître les idées ou les opinions politiques de l'auteur nous donne une quelconque vision de la valeur ou de l'intérêt de ses écrits. On peut avoir une opinion sur une personne, se sentir en accord ou désaccord avec ses idées, contester ses propos, les rejeter, mais l'intérêt ou non de l'oeuvre littéraire doit être évaluée pour ses propres mérites.

Désolée, il ne s'agit pas d'attribuer des prix de vertu ni de morale en littérature. Des personnages abjectes peuvent être des auteurs géniaux et des gens très respectables de parfaits graphomanes.

Encore une fois, je n'ai aucune opinion sur la valeur des écrits de Richard Millet.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Richard Millet - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Richard Millet   Richard Millet - Page 2 Icon_minitimeMer 12 Sep 2012 - 19:24

Sauf quand ça a une incidence sur leur oeuvre...

Des philosophes se posent la question au sujet de l' oeuvre philosophique de Heidegger ou de Ernst Junger... Et je l' ai dit, les pamphlets - bons ou mauvais -font aussi partie d' une oeuvre...
Et que dire de tout les auteurs qui ont apporté dans leur oeuvre leur soutien à Pétain, Staline, Mao, Hitler... Une bonne partie de la littérature sous ces régimes n' existe meme pas parce qu' auto censurée ou alors interdite. Au mieux, très collabo ou insignifiante. Je ne vois pas grand chose à garder...

Bien entendu un livre peut etre lu en dehors du contexte de la biographie de l' auteur. Mais parfois, il vaut mieux ne pas la connaitre...Mais l' oeuvre romanesque de Knut Hamsun a été épargnée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Richard Millet - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Richard Millet   Richard Millet - Page 2 Icon_minitimeMer 12 Sep 2012 - 20:33

pour revenir à Millet :

je croyais, pour ce que j'avais lu de critiques plutôt très positives, que l'oeuvre de Millet était une oeuvre de styliste, d'amoureux des mots, d'homme sensible. J'en attendais beaucoup. Quelque chose de très fort. Fort outrecuidant et fort indigeste sont les sentiments qui me restent. Quelque chose qui a quand même à voir avec son positionnement d'homme, de vivant (ce que je ne connaissais pas de lui et que je n'ai pas aimé dans son livre, cette manière de battre sa coulpe pour être aimé m'a semblé factice et irrévérencieuse).

et pour oublier Millet :

(poursuivant sous la douche ma réflexion sur le structuralisme de mes études) je suis parvenue à la conclusion que : la seule réaction envisageable pour les étudiants de cette génération des années 80-90, qui étudièrent les sciences humaines, étaient, en devenant écrivain de se lancer dans l'auto-fiction. Une manière simple de ramener le 'je', de faire surgir le sujet (dont il était interdit de parler) derrière une forme légèrement factice de fictionnalisation. Cette littérature de l'autofiction (Angot, Laurens, Cusset...) étant à mon avis, l'ultime et unique réaction possible d'une génération privée de biographie, privée de la possibilité d'exprimer les liens du réel dans l'oeuve. Nous sommes bien d'accord : toute oeuvre est fictionnelle mais toute oeuvre surgit d'une expérience (imaginaire, réelle, vécue, retranscrite, peu importe). Cela me fait une nouvelle fois penser aux propos d'animal sur la 'sincérité' d'un auteur, sa capacité à être en phase avec son sujet et je crois qu'il serait illusoire de penser que l'on peut dissocier les mots d'un auteur de sa pensée profonde. L'expérimentant de manière forte avec Malraux, qui ne fait jamais de prosélytisme mais qui ne peut pas ne pas parler des choses qui le touchent, l'accaparent, le questionnent, je n'imagine pas une seule seconde un auteur écrivant sur un sujet qui l'indiffère (ou alors il s'agit en effet d'un pisse-copie).

Tout ceci n'étant évidemment pas dirigé contre Arabella, dont je respecte la qualité de réflexion. Il ne s'agit pas pour le lecteur de juger du bien-fondé d'un propos ou d'une position mais d'au moins savoir d'où l'écrivain se positionne pour pouvoir comprendre ce qu'il nous dit.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Richard Millet - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Richard Millet   Richard Millet - Page 2 Icon_minitimeMer 12 Sep 2012 - 20:36

Je vais prendre un exemple. Certains se sont permis de discréditer complètement tous les écrits de Rousseau sur l'éducation sous prétexte de son comportement avec ses propres enfants. Evidemment, il y a un hiatus complet avec les écrits et les actes. Néanmoins, je pense pour ma part que L'Emile par exemple, doit être examiné d'une façon intrinsèque, et que la discussion doit porter avant tout sur les idées qu'il exprime, et non pas sur la vie de Rousseau. Ce qui n'empêche pas, que par ailleurs on puisse émettre une opinion sur cette vie, et plaindre les enfants de Rousseau d'avoir eu un tel père.

Et je pense qu'il en est de même avec les écrits de tous les écrivains.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Richard Millet - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Richard Millet   Richard Millet - Page 2 Icon_minitimeMer 12 Sep 2012 - 20:42

Shanidar, oui voir comment se positionne un auteur, certes. Mais parfois son positionnement intellectuel n'est pas complètement en phase avec ce que l'on ressent dans ses écrits. Le côté intellectuel et le côté plus sensitif, ne se retrouvent pas forcément. Le positionnement conscient est souvent très conditionné par l'époque, par le milieu. Et dans une oeuvre d'art, en littérature, je trouve que parfois l'artiste arrive à s'en échapper, au moins un peu, ce qui fait aussi l'intérêt d'une oeuvre d'art. L'oeuvre fait parfois même apparaître ce que l'homme nie vigoureusement.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Richard Millet - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Richard Millet   Richard Millet - Page 2 Icon_minitimeMer 12 Sep 2012 - 20:46

Arabella a écrit:
Shanidar, oui voir comment se positionne un auteur, certes. Mais parfois son positionnement intellectuel n'est pas complètement en phase avec ce que l'on ressent dans ses écrits. Le côté intellectuel et le côté plus sensitif, ne se retrouvent pas forcément. Le positionnement conscient est souvent très conditionné par l'époque, par le milieu. Et dans une oeuvre d'art, en littérature, je trouve que parfois l'artiste arrive à s'en échapper, au moins un peu, ce qui fait aussi l'intérêt d'une oeuvre d'art. L'oeuvre fait parfois même apparaître ce que l'homme nie vigoureusement.

j'en suis consciente (j'aime avec honte Aragon et Drieu La Rochelle, Chardonne et quelques autres), je suis d'accord pour dire que le positionnement politique d'un auteur ne fait pas la valeur de son oeuvre. Mais en l'occurence j'ai éprouvé peu d'attirance pour Millet et j'ai trouvé dans certaines de ses prises de position des éclairages (en particulier vis-à-vis des femmes) qui m'ont aidé à comprendre ce qui m'avait déplu... Wink

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Richard Millet - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Richard Millet   Richard Millet - Page 2 Icon_minitimeMer 12 Sep 2012 - 20:48

Je t'avoue que je n'ai aucune envie de lire Millet. Et que toute cette histoire peut bien être juste un gros coup de pub d'un auteur qui veut se retrouver sous les projecteurs.

Mais le plaisir de débattre, n'est-ce pas ? dentsblanches

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Richard Millet - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Richard Millet   Richard Millet - Page 2 Icon_minitimeMer 12 Sep 2012 - 20:59

Arabella a écrit:
Je vais prendre un exemple. Certains se sont permis de discréditer complètement tous les écrits de Rousseau sur l'éducation sous prétexte de son comportement avec ses propres enfants. Evidemment, il y a un hiatus complet avec les écrits et les actes. Néanmoins, je pense pour ma part que L'Emile par exemple, doit être examiné d'une façon intrinsèque, et que la discussion doit porter avant tout sur les idées qu'il exprime, et non pas sur la vie de Rousseau. Ce qui n'empêche pas, que par ailleurs on puisse émettre une opinion sur cette vie, et plaindre les enfants de Rousseau d'avoir eu un tel père.

Et je pense qu'il en est de même avec les d'écrits de tous les écrivains.

Eh bien non ! Dans tous les pays qui ont un régime totalitaire, dictatrial, inquisitorial, les écrivains n' ont pas vraiment de vie privéé et meme parfois, ils ont privés de vie.

Rousseau était-il inconséquent dans sa vie privée ? C' est possible, sinon probable, mais lui et les autres écrivains des Lumières ont couru certains risques à cause de leurs écrits, à comencer par Rousseau, ce qui n' a pas empeché leurs idées de faire leur chemin dans toute l' Europe.
Je crois que cete inconséquence est propre à tous les hommes (philosoplles et pédagogues compris), mais que ça ne va plus loin que : Faites ce que je dis et non ce que je fais !Richard Millet - Page 2 939595
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Richard Millet - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Richard Millet   Richard Millet - Page 2 Icon_minitimeMer 12 Sep 2012 - 21:10

bix229 a écrit:

Rousseau était-il inconséquent dans sa vie privée ?
Je crois que cete inconséquence est propre à tous les hommes (philosoplles et pédagogues compris), [/img]

Il me semble que c'est ce que j'essaie de dire, et que c'est pour cela qu'il me semble important de séparer (même s'il ne s'agit pas d'ignorer) l'homme et les écrits.
C'est formidable si nous sommes d'accord en fin de compte.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
darkanny

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

Richard Millet - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Richard Millet   Richard Millet - Page 2 Icon_minitimeMer 12 Sep 2012 - 21:11

Je suis plutôt d'accord avec Arabella sphinge

Peu m'importe de savoir la vie privée ou familiale de l'auteur ou même quelquefois son engagement politique
C'est la qualité de l'écrit qui prime et la force des arguments, je ne partage pas les opinions politiques de Chardonne, Drieu La Rochelle, ou Morand par exemple, il n'empêche que leurs textes sont forts et m'ont intéressée, ce qui ne veut pas dire pour autant que je vais partager leurs idées et accorder un crédit à tout ce qu'ils ont fait par ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Richard Millet - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Richard Millet   Richard Millet - Page 2 Icon_minitimeMer 12 Sep 2012 - 21:12

Arabella a écrit:
bix229 a écrit:

Rousseau était-il inconséquent dans sa vie privée ?
Je crois que cete inconséquence est propre à tous les hommes (philosoplles et pédagogues compris), [/img]

Il me semble que c'est ce que j'essaie de dire, et que c'est pour cela qu'il me semble important de séparer (même s'il ne s'agit pas d'ignorer) l'homme et les écrits.
C'est formidable si nous sommes d'accord en fin de compte.

Mettons qu' on est d' accord quelque part !Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Richard Millet - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Richard Millet   Richard Millet - Page 2 Icon_minitimeMer 12 Sep 2012 - 21:14

en attendant je note que personne ne s'est proposé pour lire le dernier Millet diablotin

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Richard Millet - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Richard Millet   Richard Millet - Page 2 Icon_minitimeMer 12 Sep 2012 - 21:15

Comme quoi, tout est possible. Wink

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Richard Millet - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Richard Millet   Richard Millet - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Richard Millet
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le raid de Bruneval par MILLET et BUCOURT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: