Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 John Ford

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

John Ford - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: John Ford   John Ford - Page 3 Icon_minitimeMer 25 Nov 2009 - 19:51

John Ford - Page 3 Jford_1917

A l'assaut de Broadway (Bucking Broadway, 1917).
On a retrouvé une copie de ce moyen- métrage en 2002 dans des archives françaises. Désormais restauré, il est le deuxième plus vieux film de Ford visible. Une histoire simple de rivlalité amoureuse où John Ford oppose la rusticité honnête d'un gras du Wyoming à la sophistication superficielle d'un type de New York. Maîtrise de l'espace, humour, bagarre homérique, l'univers du cinéaste est déjà en place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

John Ford - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: John Ford   John Ford - Page 3 Icon_minitimeJeu 17 Déc 2009 - 22:05

Pour la sauver (Just pals, 1920).
Tout le génie de Ford en 49 minutes chrono. Humanisme, humour, sens de l'ellipse, montage alterné et cette bienveillance envers les laissés pour compte et les bons à rien au coeur d'or. Brillant.

John Ford - Page 3 Image010


Dernière édition par traversay le Jeu 17 Déc 2009 - 22:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

John Ford - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: John Ford   John Ford - Page 3 Icon_minitimeJeu 17 Déc 2009 - 22:18

une n'image qui ne passe pas il me semble... danse... ?

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

John Ford - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: John Ford   John Ford - Page 3 Icon_minitimeJeu 17 Déc 2009 - 22:32

Merci. Je vais voir ça....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

John Ford - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: John Ford   John Ford - Page 3 Icon_minitimeMar 29 Déc 2009 - 11:58

Deux John Ford muets, de 1928.

Les quatre fils (Four sons).
Un petit village allemand. Une vieille mère et ses quatre fils. Trois ne reviendront pas de la guerre. Une histoire simple et mélodramatique. Une merveille de mise en scène et de doigté qui laisse muet...d'admiration.
John Ford - Page 3 Four_sons_005

La maison du bourreau (The hangman's house).
Un très beau récit de vengeance, à la fois romantique et spectaculaire dans cette Irlande si chère au coeur de Ford (pendant l'occupation britannique). Réalisation impeccable pour l'un de ses derniers films muets.
John Ford - Page 3 3406788369_3825a16925
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

John Ford - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: John Ford   John Ford - Page 3 Icon_minitimeMer 13 Jan 2010 - 15:43

John Ford - Page 3 200px-The_Plough_and_the_Stars_1936

Révolte à Dublin (The plough and the stars, 1936).
Adaptation de la pièce de Sean O'Casey, cette évocation des "Pâques sanglantes" irlandaises de 1916 est un Ford mineur comparé au chef d'oeuvre Le mouchard, bien plus riche et complexe.. Le sujet se concentre sur la femme d'un des principaux combattants pour l'indépendance (Barbara Stanwyck) davantage que sur la lutte elle-même. Avec sa durée de 1h10, le film est frustrant, tant les situations auraient pu être développées pour aboutir à une véritable fresque. Ford va à l'essentiel et se permet même quelques incursions sur le mode comique avec un poivrot sympathique (comme toujours chez le cinéaste). Sa mise en scène joue avec dextérité des ombres du noir et blanc pour créer un climat parfois proche de l'expressionnisme allemand. Un petit Ford ? Soit, mais un film passionnant malgré tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

John Ford - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: John Ford   John Ford - Page 3 Icon_minitimeVen 22 Jan 2010 - 19:38

John Ford - Page 3 4656

Arrowsmith (1931).
Adaptation du prix Pulitzer 1926 écrit par Sinclair Lewis (qui déclina l'honneur car selon lui les récompenses rendaient les écrivains "polis, obéissants et stériles."). La première partie de ce biopic d'un chercheur en médecine est enlevée et moderne avant de devenir bien pensante et académique durant l'épidémie de peste bubonique. Il semble que Ford se soit désintéressé du film au bout de quelque temps et ait bâclé le tournage afin de retourner à ses chères bouteilles. Résultat : un film à moitié réussi (ou à moitié raté) qui ne figure pas parmi les oeuvres maîtresses du cinéaste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

John Ford - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: John Ford   John Ford - Page 3 Icon_minitimeMar 8 Juin 2010 - 22:21

John Ford - Page 3 Therising

Quand la lune se lève (The rising of the moon, 1957)
Une oeuvre très spéciale dans la carrière de Ford car 100% irlandaise, plus enracinée encore dans les traditions du pays de ses ancêtres que L'homme tranquille, Le mouchard ou Révolte à Dublin. Trois petites histoires, comme autant de nouvelles, qui sentent la tourbe, la bruyère et le whisky et qui "racontent presque rien en disant presque tout." De l'âme du peuple irlandais, évidemment. Le premier récit, adapté de Frank O'Connor, est une mise en bouche. Un épisode comique et rural sur l'arrestation d'un distillateur d'alcool par un de ses amis, policier bonhomme. Le deuxième, très drôle, explique comment un arrêt en gare d'une minute d'un tortillard dure parfois une demi-heure. Le temps de boire quelques bières et d'embarquer une chèvre en première classe. Le troisième segment, le plus touchant, narre la façon dont un condamné à mort, vers la fin de l'occupation anglaise, parvient à s'échapper avec l'aide de fausses bonnes soeurs et de l'ensemble des dublinois. La dernière scène montre un policier irlandais qui vient de se laisser berner par le révolutionnaire et qui se demande s'il a raison de croire qu'il est aussi bête qu'il le pense. Il ne lui reste plus qu'à rentrer chez lui en chantonnant The rising of the moon, un des hymnes de la révolte irlandaise.
Pas un très grand film, au sens strict du terme, mais un des plus personnels et émouvants de John Ford.

John Ford - Page 3 Rising-wait
John Ford - Page 3 Rising-majesty
John Ford - Page 3 Rising-1921
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

John Ford - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: John Ford   John Ford - Page 3 Icon_minitimeLun 9 Aoû 2010 - 22:30

La garde noire (The black watch, 1929)
1914 : tandis que son régiment part pour les Flandres, le capitaine King se voit confier une mission secrète aux Indes, afin de calmer quelques séditieux indigènes. Ford n'a tourné que les scènes d'action de ce film médiocre, un metteur en scène de théâtre dirigeant le reste, soit des dialogues pompeux et interminables entre un Victor McLaglen, qui a du mal à brider son tempérament, et une Mirna Loy qui joue une vamp mystique digne du temps du muet. Mieux vaut revoir le remake en couleurs de Henry King, justement intitulé Capitaine King (1953), avec un Tyrone Power du feu de Dieu.

John Ford - Page 3 A3913
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

John Ford - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: John Ford   John Ford - Page 3 Icon_minitimeLun 26 Sep 2011 - 15:12

John Ford - Page 3 19302510

Hommes sans femmes (Men without women, 1930)
Les derniers moments d'un équipage sur un bateau qui coule. Moitié muet, moitié parlant, un Ford certes pauvre sur le plan du scénario, mais qui contient en germe des thématiques qui lui sont chères. Amitiés viriles, humanisme, héroïsme, humour ... Pas de doute, c'est bien un film de John Ford.

John Ford - Page 3 46608410
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

John Ford - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: John Ford   John Ford - Page 3 Icon_minitimeMar 24 Juil 2012 - 22:02

John Ford - Page 3 Upstre10

Upstream (1927)
Longtemps considéré comme perdu, ce muet de Ford est désormais visible après la découverte d'une copie nitrate dans les archives du film de Wellington, en 2009. Au sein d'une troupe de burlesque survivant tant bien que mal, une jeune femme hésite entre deux prétendants : un acteur shakespearien, pas très bon, et un lanceur de couteaux, très doué. Le premier finira par faire son chemin et connaîtra la notoriété. Mais comme on ne fait pas Hamlet sans casser des oeufs, saura t-il conquérir sa belle ? Pas fameux, ce Ford, au scénario maigrelet qu'une mise en scène correcte ne sauve pas d'une certaine médiocrité.

John Ford - Page 3 Upstre11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Manuel Ruiz
Plume timide


Messages : 13
Inscription le : 31/05/2012
Age : 60
Localisation : Paris

John Ford - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: John Ford   John Ford - Page 3 Icon_minitimeMer 25 Juil 2012 - 15:21

Très bel hommage à John Ford, grande passion pour moi.

Histoire d'ajouter quelque chose, je rappellerai qu'il débuta de façon quasi-accidentelle, alors qu'il était fort jeune. En 1917, Harry Carrey, une grande star, choisit ce jeunot pour réaliser ses westerns, en se disant que ce gamin ne l'embêterait pas. En quelque sorte, c'est Harry Carrey qui a "fabriqué" John Ford. Les deux hommes se brouillèrent en 1922, mais Ford n'a jamais oublié ce qu'il devait à Carrey : il a fait jouer son fils, Harry Carrey Jr, dans presque tous ses westerns.

Après la Seconde Guerre Mondiale, il fut un des premiers réalisateurs à créer sa propre maison de production : Argosy Productions. La distribution était assurée par la RKO. Soyons franc : le succès ne fut pas toujours au rendez-vous. Ford lui-même en gardait un souvenir mitigé : vers la fin de sa vie, il déconseillait aux jeunes réalisateurs de se lancer dans la production.

C'est John Ford qui a créé la fameuse formule : "Un échec artistique n'est pas grave. Un échec commercial peut marquer la fin de votre carrière. Quand on fait un film, il faut donc donner priorité au succès commercial."

Mais il y aurait tant à dire sur John Ford !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

John Ford - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: John Ford   John Ford - Page 3 Icon_minitimeMer 25 Juil 2012 - 21:14

J'ai jeté un oeil à La charge héroïque l'autre soir. ça a un air de cinéma d'ailleurs : statique et chargé comme un "vieux film" (muet si on veut) mais diablement coloré dans ses décors et costumes. Un tantinet figé dans les personnages et les dialogues et des extérieurs de dingues : statiques mais dans lesquels ça bouge.

malheureusement le soir de semaine se prête mal à une vision normale et je crois que ça mérite de se poser, de se dire que c'est une histoire, un spectacle, un film (pas une excroissance de réalité) pour en profiter un peu.

A suivre ?

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

John Ford - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: John Ford   John Ford - Page 3 Icon_minitimeLun 5 Aoû 2013 - 21:11

Il va falloir que je suive...

John Ford - Page 3 Inform10

The Informer (1935)

Dans les années 20 en Irlande, c'est la dèche pour Gypo Nolan, sorte de grande brute pas méchante. Pas de sous et sa copie Kate qui envisage de se prostituer... il balance pour 20£ un ancien compère de l'IRA qui ne tarde pas à mourir.

On suit Gypo dans ce qui semble être une longue nuit brumeuse écrasée d'ombres et par la présence des black & tans (vétérans de la première guerre qui font office de police "musclée"), menacée aussi par le pouvoir et le secret de l'IRA. Sa mauvaise conscience qui le ronge, sa force brute, sa générosité, sa bêtise, son alcoolisme, son envie de s'en sortir. Son besoin de vivre des jours meilleurs, de trouver sa place, un peu de reconnaissance.

Une image surnaturelle, puissante, élémentaire, massive. Ce type à l'air hagard qui domine les gens d'une ou deux têtes. C'est si simple et quelques mimiques tellement appuyées, une démesure théâtrale, quelque de surdimensionné... mais alors si tout semble trop grand, si la culpabilité est évidente ce qui parcourt le film est la démesure mais toutes les marges, faiblesses, facilités, mensonges, arrangements qui emballent le monde, dans ses circonstances dramatiques et si on perd pas de vue les enjeux et la violence omniprésente on découvre les niveaux de pardon, de rédemption dans un film autrement plus nuancé qu'il n'y parait, parfaitement arrangé et habité par ses principaux personnages. Gypo, le Commandant, Kate, la soeur, la mère de la victime mais aussi le tailleur, le jeune fougueux de l'IRA...

C'est quelque chose, et ces images, la densité de l'ombre dans tout ce film.

John Ford - Page 3 A20inf10

John Ford - Page 3 K9x2sw10

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

John Ford - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: John Ford   John Ford - Page 3 Icon_minitimeLun 5 Aoû 2013 - 22:13

cheers 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Contenu sponsorisé




John Ford - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: John Ford   John Ford - Page 3 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
John Ford
Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» John Wayne
» John Lennon
» FORD TRANSIT 2L 140CH T350 H2 L2
» John Steele 20ème Anniversaire du débarquement en Normandie
» Le lac de glace (John Farrow)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio :: Réalisateurs-
Sauter vers: