Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Herta Müller [Allemagne]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Herta Müller [Allemagne] - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Herta Müller [Allemagne]   Herta Müller [Allemagne] - Page 6 Icon_minitimeMer 20 Oct 2010 - 8:43

Wittgen a écrit:
J'ai vu Herta ce soir pour une conférence à l'EHESS. J'en suis un peu bouleversé. Et j'ai repensé à ce forum (que je n'ai malhreusuement pas le temps de fréquenter), à Kénavo, à ma découverte de l'oeuvre.
merci pour ton partage, contente pour toi que tu as eu un si bon moment en sa présence..
et on sera content de tout passage de ta part, aussi petit qu'il soit Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wittgen
Envolée postale


Messages : 117
Inscription le : 28/08/2009
Age : 32

Herta Müller [Allemagne] - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Herta Müller [Allemagne]   Herta Müller [Allemagne] - Page 6 Icon_minitimeMer 20 Oct 2010 - 23:28

Merci Very Happy. Ca me fait plaisir de revenir, mais ce forum m'a donné tellement d'envies de lectures que j'ai lu dans tous les sens depuis (depuis toujours, mais ce forum a élargi mes horizons). Et les études me prennent pas mal de temps.

Je fais attention à Internet, et me limite assez drastiquement car sinon, c'est trop facile de tomber dans une vie plaisante mais futile.

Bon, maintenant je retourne lire Herta Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Herta Müller [Allemagne] - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Herta Müller [Allemagne]   Herta Müller [Allemagne] - Page 6 Icon_minitimeVen 22 Oct 2010 - 0:57

Wittgen a écrit:
Merci Very Happy. Ca me fait plaisir de revenir, mais ce forum m'a donné tellement d'envies de lectures que j'ai lu dans tous les sens depuis (depuis toujours, mais ce forum a élargi mes horizons). Et les études me prennent pas mal de temps.

Je fais attention à Internet, et me limite assez drastiquement car sinon, c'est trop facile de tomber dans une vie plaisante mais futile.

Bon, maintenant je retourne lire Herta Wink

Nous ne sommes point futiles lorsque nous échangeons sur un genre de lecture comme celle d'Herta Müller...Mais tu as raison, les étudesavant tout... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna
Envolée postale


Messages : 183
Inscription le : 29/08/2010
Localisation : Ile-de-France

Herta Müller [Allemagne] - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Herta Müller [Allemagne]   Herta Müller [Allemagne] - Page 6 Icon_minitimeDim 21 Nov 2010 - 16:00

J'ai lu "La convocation" ce week-end. C'est un roman que j'ai apprécié. L'histoire n'est pas racontée de façon linéaire, il n'y a pas de découpage du texte en chapitres. Mais cela ne m'a pas gêné. En plus, le style de l'auteur apporte un plus au roman.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maline
Zen littéraire
Maline

Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

Herta Müller [Allemagne] - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Herta Müller [Allemagne]   Herta Müller [Allemagne] - Page 6 Icon_minitimeSam 25 Juin 2011 - 18:37

Hier soir j’ai assisté à une conférence d’Ernest Wichner (E.W.), écrivain allemand né en Roumanie et actuel directeur de la maison de la littérature à Berlin. En 2004 il avait accompagné Herta Müller (H.M.) et Oskar Pastior (O.P.) lors d’un voyage en Ukraine pour retrouver les sites des camps de travail où ce dernier, en tant que germano-roumain, fut interné dès 1945 par les Soviétiques. Ce sont les photos amateurs faites lors de ce voyage qui illustraient les souvenirs anecdotiques d’Ernest Wichner.
Herta Müller [Allemagne] - Page 6 Ernest_Wichner

Herta Müller travaillait autour de l’an 2000 sur un livre parlant de la déportation de sa mère. Mais il lui manquait des interlocuteurs, les survivants ne voulaient pas se rappeler les détails de ces temps de privations ou refoulaient carrément leurs souvenirs. Or, nul écrivain ne peut travailler sur des généralités, il lui faut justement connaître pas seulement les paysages mais le détail jusqu’à celui des plantes qui y poussent.

Ernest Wichner établit le contact entre Herta Müller et Oskar Pastior. Bientôt ils commençaient à travailler régulièrement tous les lundis à un projet de roman commun basé sur les 3 ou 4 cahiers de notes que Pastior avaient remplis dès son retour de la déportation. Ligne par ligne Herta Müller les décortiquait et Oskar Pastior livrait les non-dits d’entre les lignes.

Et il y en avait. Au début de cette collaboration O.P. était réticent de répondre aux questions d’H.M., se laissait tirer les vers du nez, les souvenirs lui venaient de façon trop douloureuse, les lundis de travail furent souvent précédés par des nuits de cauchemars.

Pourtant Herta Müller restait insatisfaite ; elle trouvait qu’O.P. était un vieux citadin sans yeux pour la nature. Elle voulait visiter les camps sur place, retrouver les paysages et surtout les images et les noms exacts de toutes les plantes. En 2004 E.W., H.M. et O.P. partent en Ukraine avec une voiture, un chauffeur et une interprète pour découvrir les anciens camps de déportation qui ne figuraient sur aucune carte. Ce fut donc une recherche directement sur le terrain, aidée par le hasard comme souvent dans ces cas-là.

OP se souvenait que le premier camp où il fut interné pendant six mois, se trouvait dans les environs de Krivoy Rog, à l’ouest de Dnipropetrovsk. Il devait alors travailler dans une cokerie. O.P. identifie cette usine à l’aide d’une vieille horloge toujours en place à côté des bâtiments en briques construits par des architectes industriels allemands au début du siècle passé.

O.P. montrait à ses collègues les anciens vestiaires de la cokerie où 600 à 800 prisonniers vivaient et dormaient dans les années 1940, la fenêtre par où la soupe leur fut distribuée et la position que les prisonniers devaient prendre pour être servis.

Lors de cette visite O.P. se couche dans l’herbe devant l’entrée principale de la cokerie. Il voulait absolument être photographié dans cette posture. Quand il apprit le 9 mai 1945 la fin de la 2e guerre mondiale il se sentait assez fort pour porter le globe sur ses épaules, et n’est-ce pas le cas …
Herta Müller [Allemagne] - Page 6 23440_109130269112845_100000476186545_181753_5288165_n

Le deuxième lieu d’internement d’O. était à Gorlowka. Lors de leur voyage, la cokerie où O.P. travaillait pendant quatre ans et demi, était fermée depuis une dizaine d’années. Le vandalisme la faisait alors ressembler presque trait pour trait à l’usine qu’O.P. avait connue après que deux batailles virulentes – d’abord sa prise par les armées allemandes, ensuite la reprise par l’armée Rouge – avait fait œuvre de destruction guerrière. O.P. frémissait après 60 années sous les souvenirs de l’été 1945 où les prisonniers devaient remettre en état de marche cette même cokerie.

O.P. travaillait alors dans la cave de la cokerie où les ouvriers étaient soumis à des gaz toxiques mais recevait en compensation un demi-litre de lait par jour. C’est pour recevoir ce lait qu’O.P. recherchait le travail sous terre. Que contenait donc ce gaz que même un jour de repos O.P. se rende près de son lieu de travail pour pouvoir en respirer ?

Dans ses carnets O.P. essayait d’embellir ce quotidien irrespirable par des tournures de langue très imagées, tels, la nuit, ces wagons de trains chargés par des briquettes incandescentes circulant dans un nuage de vapeur.

En attendant le camp où O.P. vivait avec les prisonniers, restait introuvable. Il devait être à 10 minutes de marche à pied de la cokerie. Un homme – comme beaucoup d’Ukrainiens habillé d’un vieil uniforme – montrait aux voyageurs de 2004 un endroit où se trouvait jusque dans les années 1970 des baraquements pour travailleurs itinérants.
Herta Müller [Allemagne] - Page 6 Herta_mueller_01

A cet endroit les arbres avaient moins de 30 ans, un poteau télégraphique restait au milieu du paysage ; c’était probablement l’emplacement de l’ancien camp.

Dans « La Bascule du souffle » un chapitre parle du Zeppelin, un énorme tube Mannesmann d’avant-guerre, devenu le lupanar du camp. O.P. retrouvait un objet de dimension comparable et racontait en détails comment les prisonnières germano-roumaines y rencontraient les prisonniers de guerre allemands et par quel système elles leur signalaient leur présence.

Herta Müller voyageait avec des grands cahiers où elle notait tous ce que racontait O.P.. Elle discutait de chaque brin d’herbe, se constituait un herbier des plantes qui poussaient dans les camps comme l’arroche dont les prisonniers consommaient les feuilles en salade ou les cuisaient comme les épinards.

H.M. et O.P. devait écrire un roman à quatre mains, ce projet fut brisé par la mort d’OP. Pendant plus d’une année H.M. ne toucha plus à ces cahiers qui contenaient déjà 20, 30 pages de poèmes en prose. Par la suite elle reprit le tout et écrivit « La Bascule du souffle » paru en 2009 en Allemagne.

[J’aurais aimé illustrer d’avantage ce résumé de la conférence mais comme j’ai la mauvaise habitude d’oublier mon appareil photo et que mon téléphone mobile s’est enraillé, je n’ai glané que 3 photos sur le web.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Herta Müller [Allemagne] - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Herta Müller [Allemagne]   Herta Müller [Allemagne] - Page 6 Icon_minitimeSam 25 Juin 2011 - 19:34

Maline a écrit:
[J’aurais aimé illustrer d’avantage ce résumé de la conférence mais comme j’ai la mauvaise habitude d’oublier mon appareil photo et que mon téléphone mobile s’est enraillé, je n’ai glané que 3 photos sur le web.]
Merci pour ce compte rendu, Maline !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Herta Müller [Allemagne] - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Herta Müller [Allemagne]   Herta Müller [Allemagne] - Page 6 Icon_minitimeDim 26 Juin 2011 - 8:34

bonjour merci pour ce partage Maline

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi54
Zen littéraire
mimi54

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

Herta Müller [Allemagne] - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Herta Müller [Allemagne]   Herta Müller [Allemagne] - Page 6 Icon_minitimeVen 27 Avr 2012 - 15:09

La convocation

Ce roman vit au rythme des convocations de sa narratrice, et de ses souvenirs, et réflexions qu’elle égraine lors de son trajet dans le bus.
1. Le scénario
C’est d’un ennui mortel, c’est sans relief, sans saveur, rébarbatif… Il ne se passe rien dans ce livre. Armez-vous donc d’une bonne dose de patience pour ingurgiter ce truc –là….250 pages ne sont rien quand c’est intéressant, mais quand on s’emmerde, mieux vaut planifier un nombre de pages journalier pour tenter d’en venir à bout….et encore….
2. Le style
Je me suis dit, prix Nobel de Littérature, cette femme doit avoir une patte, un style ; bref, un petit truc en plus qui donne à son œuvre une dimension particulier. Et bien non !!! Pas de poésie, rien de particulier, un texte massif sans chapitre : un paquet qu’on vous file dans les mains, en vous disant « tiens débrouille toi avec ça »
Il n’y a rien dans cette écriture-là, on ne ressent pas le poids de la dictature. Elle ne suscite ni l'émotion, ni la colère, ne vous fait pas dire « tiens, c'est beau ça »....rien!!!
En tout cas, je ne remettrai plus mes yeux dans ses œuvres. Je n’ai accroché ni à ce qu’elle voulait me dire (je cherche toujours !!!) ni à son écriture.
Je me pose une question : son Prix Nobel, choix littéraire ou choix politique ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
Cachemire
Sage de la littérature
Cachemire

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

Herta Müller [Allemagne] - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Herta Müller [Allemagne]   Herta Müller [Allemagne] - Page 6 Icon_minitimeVen 27 Avr 2012 - 16:11

Moi, je trouve qu'elle a un style ciselé, précis et très vivant, mais je la lis en allemand (et toi en français, non?). Peut-être que son style se traduit mal?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi54
Zen littéraire
mimi54

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

Herta Müller [Allemagne] - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Herta Müller [Allemagne]   Herta Müller [Allemagne] - Page 6 Icon_minitimeVen 27 Avr 2012 - 16:22

Cachemire a écrit:
Moi, je trouve qu'elle a un style ciselé, précis et très vivant, mais je la lis en allemand (et toi en français, non?). Peut-être que son style se traduit mal?
oui, en français.....et Dieu que c'est ennuyeux.....ce livre ne raconte rien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
tom léo
Sage de la littérature
tom léo

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 56
Localisation : Bourgogne

Herta Müller [Allemagne] - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Herta Müller [Allemagne]   Herta Müller [Allemagne] - Page 6 Icon_minitimeSam 28 Avr 2012 - 15:43

mimi54 a écrit:
La convocation
Il n’y a rien dans cette écriture-là, on ne ressent pas le poids de la dictature. Elle ne suscite ni l'émotion, ni la colère, ne vous fait pas dire « tiens, c'est beau ça »....rien!!!

Je me rappelle vaguement de ma lecture de ce roman qui, à l'époque, ne me disait pas grande chose ou que je ne comprenais pas.

Juste hier, dans un forum allemand, j'ai lu une réaction sur ce livre qui m'éclairait beaucoup et que j'accepte volontiers.

Oui, tu as alors raison: il n'y a pas, dans ce livre, quelque chose de "beau". Mais vu que le sujet principal est justement la vie sous la dictature, cela ne devrait pas nous étonner. L'atmosphère si "ennuyeux" était expliqué par le fait qu'il s'agissait de rendre quelque chose du ras-le-bol quotidien, des tracasseries qui rendent la vie impossible. Ce n'étaient pas toujours les "grandes épreuves" spectaculaires, mais ces petites tracasseries qui anéantissait à la longue.

Voilà ce que j'ai retenu de ces lignes, lues hier soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
silou
Agilité postale
silou

Messages : 601
Inscription le : 24/05/2012
Localisation : centre

Herta Müller [Allemagne] - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Herta Müller [Allemagne]   Herta Müller [Allemagne] - Page 6 Icon_minitimeMer 30 Mai 2012 - 19:59

mimi54 a écrit:
Il n’y a rien dans cette écriture-là,.... Elle ne suscite ni l'émotion, ni la colère, ne vous fait pas dire « tiens, c'est beau ça »....rien!!!
En tout cas, je ne remettrai plus mes yeux dans ses œuvres.

Mimi, je n'ai pas lu La convocation, mais je viens de terminer La bascule de souffle, je ne me suis pas dit <<c'est beau >>, parce que je ne peux pas utiliser ce terme pour un tel témoignage, simplement, des récits aussi forts que celui-là, je n'en ai pas lu beaucoup.

Si tu voulais laisser une deuxième chance à Herta Müller, je ne crois pas que tu le regretteras, bien sûr il y a beaucoup de livres à lire, mais celui-là tout de même..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Herta Müller [Allemagne] - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Herta Müller [Allemagne]   Herta Müller [Allemagne] - Page 6 Icon_minitimeMer 30 Mai 2012 - 20:24

J'ai apprécié aussi ce que j'ai lu d'Herta Muller, cela dit je ne suis pas sûre que ce soit un auteur pour Mimi.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys
Sage de la littérature
krys

Messages : 2093
Inscription le : 06/09/2009
Age : 60
Localisation : sud ouest

Herta Müller [Allemagne] - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Herta Müller [Allemagne]   Herta Müller [Allemagne] - Page 6 Icon_minitimeMer 30 Mai 2012 - 20:49

je n'ai pas trop accroché à "la convocation", mais j'ai quand même "la bascule du souffle" dans ma liseuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys
Sage de la littérature
krys

Messages : 2093
Inscription le : 06/09/2009
Age : 60
Localisation : sud ouest

Herta Müller [Allemagne] - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Herta Müller [Allemagne]   Herta Müller [Allemagne] - Page 6 Icon_minitimeLun 23 Juil 2012 - 19:21

La bascule du souffle

L'ange de la faim. C'est lui domine dans ce sinistre récit. Dans un style sec et terriblement efficace, on découvre le quotidien d'un jeune homme emprisonné dans un camp russe, où seule compte la ration de pain du jour. Même le retour au pays, si longtemps imaginé, est loin d'être ce qu'il pensait, car personne ne peut, ni même ne veut, entendre parler du "camp". Un récit terrifiant qui rappelle les écrits de Primo Levi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Herta Müller [Allemagne] - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Herta Müller [Allemagne]   Herta Müller [Allemagne] - Page 6 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Herta Müller [Allemagne]
Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» Temps livraison depuis Allemagne
» Herta la pâte à pasta
» au sujet de l'attentat commis en Allemagne...
» Camps de Buchenwald, Dora et ses kommandos
» Décès du dessinateur et caricaturiste Sid Ali Melouah

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature germano-néerlandaise (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: