Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Jean de La Varende

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bellonzo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 68
Localisation : Picardie

MessageSujet: Jean de La Varende   Mer 14 Oct 2009 - 21:31



Né Jean Balthazar Marie Mallard, vicomte de La Varende, Jean de La Varende est le descendant d'une famille aisée de la noblesse normande. En 1900, il devient pensionnaire au collège Saint-Vincent de Rennes. Il souhaite être officier dans la marine, comme son père, Gaston de La Varende, mais il doit y renoncer à cause d'une insuffisance cardiaque. Après son baccalauréat, il entre alors à l'Ecole des beaux-arts de Rennes, puis à l'académie Jullian. Au début de la Première Guerre mondiale, il est infirmier à la dixième section à la caserne de Vernon. Le 17 décembre 1942, il se fait élire à l'académie Goncourt au fauteuil de Léon Daudet. Très attaché au territoire normand, à ses paysans et à ses nobles, il écrit de nombreux livres sur le sujet dont 'Les Côtes de Normandie'. Sa passion pour la mer le conduit à réaliser une gigantesque collection de maquettes de bateaux et de navires, exposées dans son château Bonneville de Chamblac. Jean de La Varende est l'auteur notamment de 'Mademoiselle de Corday', 'Geoffroy Hay, comte des Nétumières' et 'Le Centaure de Dieu'.
Et surtout Les manants du roi et Nez de cuir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eeguab.canalblog.com
Bellonzo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 68
Localisation : Picardie

MessageSujet: Re: Jean de La Varende   Mer 14 Oct 2009 - 21:41

Furetant parmi les livres de mon père je viens de retrouver La Varende.Il s'agit du recueli de nouvelles Les manants du roi..Il me semble très intéressant de lire des auteurs non seulement complètement oubliés mais même réprouvés ou à tout le moins assez vilipendés.Parfois à juste titre mais là n'est pas la question.La prose de La Varende,évidemment très Ancien Régime,est cependant bien belle et j'y reviendrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eeguab.canalblog.com
Bellonzo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 68
Localisation : Picardie

MessageSujet: Re: Jean de La Varende   Dim 18 Oct 2009 - 13:12

Qui aujourd'hui lit La Varende?Il n'existe guère d'écrivain plus "homme du passé" que La Varende.J'ai,pourtant voulu m'y frotter un peu en un petit voyage sentimental dans les vieux Le Livre de Poche (nom déposé) de mon père,en grande partie responsable de mon goût de lire.Les manants du Roi est un recueil de nouvelles qui ne quitte pas au long de 150 années de France les hobereaux normands de la famille de Galart.Monarchiste absolument convaincu La Varende nous présente quelques dates clés et les réactions de ces gentilhommes peu fortunés et laborieux à la mort de Louis XVI,à la Restauration,sous le Second Empire.
Nous sommes bien sûr en pays normand plus chouan parfois que la Vendée elle-même.Ecrit en 38 on ne s"étonne guère à lire la prose pleine de glèbe du Vicomte que les mois prochains le verront plutôt maréchaliste.Ce n'est pas à mon avis l'intérêt de ce recueil.Ce que j'ai aimé dans Les manants du Roi,souvent truffé de termes dialectaux,c'est cette profonde fusion des châtelains successifs avec le pays et leurs paysans.Les derniers chouans notamment conte avec véhémence et lyrisme la rencontre du maître et du manant qui finissent par se perdre presque dans les marnières de ce pays d'Ouche de fondrières et de galeries.Il n'est question dans ce livre que de fidélité et que de lys bien sûr.C'est cependant un livre très bien écrit,ode à l'Ancien Régime sûrement.Difficile de le nier.Difficile aussi de ne pas reconnaître à ces nouvelles une vraie grandeur.Je dois reconnaître que cet exemplaire tout écorné par le temps et le souvenir s'accorde à merveille au thème.Et les toutes premières couvertures du Livre de Poche étaient bien belles.Mon père qui ne connaissait pas les marque-pages faisait soigneusement un petit triangle replié.On les voit encore.Mon père lisait aussi Steinbeck,Hemingway,Tolstoï et Yves Gibeau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eeguab.canalblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jean de La Varende   Dim 18 Oct 2009 - 13:41

J'avais complètement oublié le nom de Jean de la Varende, mais j'ai pourtant dévoré Nez de Cuir, Gentilhomme d'amour quand j'étais ado, je trouvais cette histoire follement romantique et le personnage principal très troublant !
Je serais curieuse de voir ce que donnerait une relecture de ce roman.

Citation :
Gentilhomme d'Amour, Nez-de-Cuir, Roger de La Tainchebraye, règne sur une cour innombrable. Et l'on ne connaît guère, en Normandie, de femme qui ait longtemps résisté à son charme. Sa prestance, son regard de feu, son audace resplendissent sur un fond de triste légende. Le jeune homme porte un masque pour cacher l'horrible blessure reçue pendant les guerres de l'Empire. Il séduit pour se rassurer et être aimé malgré sa laideur cachée. Puis le jeu de la séduction l'enchaîne " J'ai perdu mon âme, avoue Nez-de-Cuir, je ne suis qu'un corps et, en perdant mon âme, j'ai perdu celle des autres. " Ce roman, le plus emblématique de l'œuvre de La Varende, célèbre la femme et les sens. Ce héros, ce don Juan, qui s'est châtié lui-même pour retrouver Dieu, est " un homme qui crève toutes les littératures et court effervescent, en riant, en aimant, en pleurant, en saignant. "

Non, malgré ce résumé, ce n'est pas du BC! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jean de La Varende   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jean de La Varende
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés avant 1915-
Sauter vers: