Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Eric Vuillard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Bédoulène
Abeille bibliophile


Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 71
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Eric Vuillard   Mar 25 Oct 2016 - 15:43

Chamaco, et bien non nous n'allons pas nous étriper et même pas nous chamailler, je voulais simplement dire qu' en lisant Vuillard, son écriture nous pourrions en parler plus précisément ! Mais tu le sais l'Homme n'est pas raisonnable et ne retient rien des leçons de l'Histoire.

Bonne lecture Amigo !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArenSor
Main aguerrie


Messages : 516
Inscription le : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Eric Vuillard   Mar 25 Oct 2016 - 18:47

shanidar a écrit:
Il semble bien, pourtant, d'après le livre de Vuillard que durant les journées du 12,13 et 14 juillet, il n'y a pas eu de têtes sanglantes fichées sur des piques, mais bien des effigies empruntées à la galerie de la future Madame Tussauds comme on l'apprend aussi à la lecture de Denis Vidal (clic). Alors bien sûr, la Folie Titon, la maison de plaisance de l'entrepreneur Réveillon qui voulait baisser le salaire de ses employés, a été pillée et du sang a peut-être été versé (Vuillard ne le dit pas) mais alors il s'agissait du sang des émeutiers se blessant aux goulots fracassés des bouteilles de grand vin (dont ils firent bombance, oui) , ou bien celui des menstruations ou d'une défloration consentie dans le baldaquin de Madame Réveillon mais pas un cheveu de la perruque de Réveillon ne fut touché. Pas un. En revanche, les soldats laissèrent sur le pavé les corps de 300 émeutiers en représailles pour ce pillage. 300 morts contre des tiroirs vidés, des tapis compissés et des fanfreluches déchirées.
C'est très intéressant cette histoire de têtes de chez Tussauds placées sur des piques, et bien dans l'esprit de l'époque. Je ne connaissais pas. Dommage que cette image ait donné rapidement l'idée à certains de remplacer les simulacres par des originaux... Bien sûr, on ne va pas faire le décomptes des morts, mais chacun sait qu'il y a eu des atrocités commises de part et d'autre, même dans des journées parmi les plus "innocentes" comme le 14 juillet. Nous savons tous que les individus sont capables du meilleur comme du pire lors de ces événements.
Je ne sais pas si je vais lire ce livre dans l'immédiat, non pas par prévention contre Vuillard mais parce que je n'ai pas trop envie de me replonger dans la Révolution en ce moment et surtout parce que j'ai beaucoup de livres à lire (n'est-ce pas shanidar sourire )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile


Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 71
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Eric Vuillard   Mer 26 Oct 2016 - 9:19

bonne lecture prochaine Arensor !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chamaco
Zen littéraire


Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 70
Localisation : là haut, vers Aix...

MessageSujet: Re: Eric Vuillard   Jeu 27 Oct 2016 - 13:23

Reçu "14 Juillet" ce matin, parcouru en diagonale, c'est un livre qui se lit d'une traite, beaucoup de lyrisme, une jolie langue comme une épopée "moderne", mais beaucoup de "peut être" et de "supposé", c'est un beau roman sur l'histoire, un bel essai, mais ce n'est pas de l'Histoire, déçu car c'est une approche tres originale.... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
Bédoulène
Abeille bibliophile


Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 71
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Eric Vuillard   Jeu 27 Oct 2016 - 17:04

Je ne comprends pas pourquoi tu dis que ce n'est pas de l'histoire ? c'est un morceau de l'histoire, non ? les personnages cités ont bien existé ! et Réveillon etc..............

je crois que tu l'as lu avec des a priori

j'espère que ta prochaine lecture saura te satisfaire Chamaco sourire


_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Eric Vuillard   Jeu 27 Oct 2016 - 18:43

14 juillet

Certes, chamaco, je pense que se livre est  plus un travail littéraire, doublé d'une œuvre engagée, qu'un ouvrage historique. En cela il décevra certains mais on réjouira d'autres.

Le parti pris d'Éric Vuillard est de  nous communiquer le bouillonnement d'une journée, l'euphorie, l'enthousiasme, les débordements, partagés par cette « populace » excédée et survoltée. Non pas tant de parler de la Révolution Française, que d'évoquer un mouvement vivifiant, témoin de l’exaspération, de l'épuisement, et non pas des calculs et petits jeux politiques. Pas une tranche d'Histoire : une tranche de vie, une histoire, plutôt. Et de façon évidente quoique implicite, de tisser un lien avec notre époque, Shanidar l' a souligné - les parallèles sont nombreux qui sautent aux yeux à la lecture, même s'ils ne sont pas explicités . Et  l'idée, que, peut-être, seul un grand soulèvement populaire peut espérer casser  les scandaleuses routines infatuées d'elles-mêmes des puissants.

Mais sous le sens du discours, le parti pris est aussi littéraire. Car ce choix de point de vue amène Éric Vuillard à un choix d'écriture. Quelque chose qui donne vie au nombre, sans négliger l'individu: c'est assez fort. D'où un récit globalement sous la férule du « on », mais qui se gave à loisir d'individus en tant que personnes : le texte est un long collier de noms, âges,  métiers censés rendre leur identité et leur gloire à ces  participants anonymes.
Pour en revenir à ce « on » qui n'est pas sans rappeler le "nous" de Julie Otsuka  dans Certaines n'avaient pas eu jamais vu la mer, il s'appuie sur un procédé de surenchère énumérative, de litanies d'accumulation, qui alternativement (m')irrite ou (me)séduit. Le texte est abondant quoique court, riche, survolté,  d'un lyrisme emporté, qui correspond bien à l'esprit de ces journées…

Finalement, après m'être bien questionnée à ce sujet, malgré quelques passages frôlant l'indigestion,j'ai plutôt aimé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Chamaco
Zen littéraire


Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 70
Localisation : là haut, vers Aix...

MessageSujet: Re: Eric Vuillard   Jeu 27 Oct 2016 - 18:58

Non Bédoulène Very Happy  pas d'à priori, une envie de découvrir des personnes dont on ne parle pas dans les livres d'histoire, alors il y en a et beaucoup mais leur rôle est romancé, interprété par l'auteur, je donne deux exemples, pas plus car il y en a vraiment beaucoup :
1°)- Page 107 : "...on ignore où le coup porta.  A partir de là tout devient plus confus. Les témoignages du temps sont pleins d'imprécisions et de lacunes. Il y eut des blessés. Mais qui ? Desonel peut être, ou Jacques Greffe, qui furent touchés pendant l'émeute, l'un on ne sait comment, l'autre d'un coup de feu aux jambes, et qui dut vociférer avec son bel accent de Bayonne..."
2°)- "Et maintenant j'imagine Delorme, le Noir, au milieu de la foule, il entre dans la Bastille..."

Bin oui, mais l'histoire ne s'imagine pas, ce n'est pas "des peut être"... Alors oui, comme je l'ai dit c'est un tres beau roman d'histoires, mais l'Histoire ne s'invente pas, elle s'écrit, c'est des faits précis...J'avais cru à un livre plus serieux, là c'est touchant tous ces noms qui ressurgissent du passé, mais l'auteur en fait trop, peut être n'avait il pas l'intention non plus d'écrire un livre d'Histoire, et son but était il autre, l'erreur vient surement de moi, je me suis fourvoyé. Désolé.


Dernière édition par Chamaco le Jeu 27 Oct 2016 - 19:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
Chamaco
Zen littéraire


Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 70
Localisation : là haut, vers Aix...

MessageSujet: Re: Eric Vuillard   Jeu 27 Oct 2016 - 19:00

voilà Topocl tu situes bien les choses, et je rejoins ton raisonnement bonjour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
Bédoulène
Abeille bibliophile


Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 71
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Eric Vuillard   Jeu 27 Oct 2016 - 19:14

merci Topocl ! je comprends et de toute façon Vuillard n'est pas un historien. Mais j' ai beaucoup aimé, pas d'indigestion, j'ai tout avalé.

Chamaco je crois qu'alors tu peux faire l'impasse sur le livre de Gaudé "écoutez nos défaites" (si tu espère lire un livre d'Histoire) parce que là aussi l'auteur  fait aussi des suppositions (comment savoir les pensées de ces personnages qui font l'Histoire ?) sourire

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chamaco
Zen littéraire


Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 70
Localisation : là haut, vers Aix...

MessageSujet: Re: Eric Vuillard   Jeu 27 Oct 2016 - 19:49

T'inquietes, on se retrouvera bien tous sur un bouquin apprécié en commun Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
ArenSor
Main aguerrie


Messages : 516
Inscription le : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Eric Vuillard   Jeu 27 Oct 2016 - 20:01

Biens sûr Chamaco et Topocl ont raison. Il ne s'agit pas ici d'un livre d'Histoire, rien que le fait d'attribuer des prénoms à des protagonistes l'exclut de ce champ catégoriel. En revanche, d'après ce que j'ai compris, il ne s'agit pas non plus d'un roman historique, puisqu'il y a absence de trame romanesque à proprement parler. Je parlerais donc plutôt de récit historique. "14 juillet" me fait penser au livre de Nicolas Chaudun "Le Brasier" dont j'avais dit quelques mots sur le forum. Il me semble important d'être précis sur les termes employés, non par souci formel, mais pour éviter que certains lecteurs soient déçus, comme Chamaco, se procurant un livre qui ne correspond pas à leurs attentes. C'est la raison pour laquelle j'insistais sur la distinction entre recherche et documentation. Ceci dit, je me garderais de tout jugement qualificatif : certains livres d'Histoire sont ennuyeux au possible, peu clairs, on les referme avec l'impression de n'avoir pas compris grand chose au sujet abordé. En revanche, des livres de vulgarisation (encore une fois, ce n'est absolument pas péjoratif de ma part) peuvent nous éclairer sur un événement ou une période et nous ouvrir des tas de perspectives. C'est probablement le cas pour "14 juillet".
L'important est que chacun y trouve son compte... mais en connaissance de cause. sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArenSor
Main aguerrie


Messages : 516
Inscription le : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Eric Vuillard   Jeu 27 Oct 2016 - 20:33

topocl a écrit:
Et de façon évidente quoique implicite, de tisser un lien avec notre époque, Shanidar l' a souligné - les parallèles sont nombreux qui sautent aux yeux à la lecture, même s'ils ne sont pas explicités . Et  l'idée, que, peut-être, seul un grand soulèvement populaire peut espérer casser  les scandaleuses routines infatuées d'elles-mêmes des puissants
Un livre d'Histoire ou un récit historique, comme c'est le cas ici, parle autant sur la période à laquelle il a été écrit que sur celle du sujet abordé.
Quant aux révolutions, je les préfère sans effusion de sang, mais force est de constater que c'est rarement le cas. Celle de 1989 s'est emballée et a dévoré ses propres enfants ; elle n'est malheureusement pas la seule. Pour rester sur ce sujet et puisque nous parlons des récits et romans historiques, je ne peux que conseiller "Les Dieux ont soif" d'Anatole France  sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche


Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 35
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Eric Vuillard   Jeu 27 Oct 2016 - 20:36

j'avais beaucoup apprécié Les dieux ont soif alors que je suis plutôt réticent sur la période. et je ne suis toujours pas retourné à Anatole France... que le temps passe vite.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
églantine
Zen littéraire


Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 51
Localisation : Peu importe

MessageSujet: Re: Eric Vuillard   Jeu 27 Oct 2016 - 21:04

topocl a écrit:
14 juillet

Certes, chamaco, je pense que se livre est  plus un travail littéraire, doublé d'une œuvre engagée, qu'un ouvrage historique. En cela il décevra certains mais on réjouira d'autres.

Le parti pris d'Éric Vuillard est de  nous communiquer le bouillonnement d'une journée, l'euphorie, l'enthousiasme, les débordements, partagés par cette « populace » excédée et survoltée. Non pas tant de parler de la Révolution Française, que d'évoquer un mouvement vivifiant, témoin de l’exaspération, de l'épuisement, et non pas des calculs et petits jeux politiques. Pas une tranche d'Histoire : une tranche de vie, une histoire, plutôt. Et de façon évidente quoique implicite, de tisser un lien avec notre époque, Shanidar l' a souligné -

Mais sous le sens du discours, le parti pris est aussi littéraire. Car ce choix de point de vue amène Éric Vuillard à un choix d'écriture. Quelque chose qui donne vie au nombre, sans négliger l'individu: c'est assez fort..
Vos échanges et ce que tu en dis plus particulièrement Miss Topocl  me poussent à le rajouter à ma LAL. L'histoire m'est presque inaccessible dans son côté scientifique et son objectivité , j'ai des difficultés à la comprendre n'ayant pas l'esprit suffisamment analytique peut être ...Une approche moins juste mais plus intuitive me permet de ne pas rester à quai et de plonger dans le passé , probablement pas pour être au plus près de la vérité mais dans un ressenti qui peut entre-ouvrir quelques portes non négligeables .Du reste je pense que les deux chemins sont incontournables pour faire avancer l'humanité et je n'établis pas d'échelle de valeur entre les deux .

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Eric Vuillard   Ven 28 Oct 2016 - 7:40

ArenSor a écrit:
En revanche, d'après ce que j'ai compris, il ne s'agit pas non plus d'un roman historique, puisqu'il y a absence de trame romanesque à proprement parler. Je parlerais donc plutôt de récit historique.

Sur la couverture, il est écrit " récit". C'est tellement rare de nos jours qu'on n'appelle pas "roman" n'importe quel texte qu'il faut en profiter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eric Vuillard   Aujourd'hui à 0:57

Revenir en haut Aller en bas
 
Eric Vuillard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Soutien à Eric Zemmour !
» ERIC DESPERROIS " NORMANDIE"
» Le site d'Eric Hazan
» le 13 juin 1988 Eric Tabarly disparaît en mer
» Décès du membre 'Eric 28'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: