Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Catherine Mavrikakis

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Catherine Mavrikakis Empty
MessageSujet: Catherine Mavrikakis   Catherine Mavrikakis Icon_minitimeVen 6 Nov 2009 - 11:45

Catherine Mavrikakis Mavrik10

Citation :
Catherine Mavrikakis est née à Chicago en 1961, d'un père grec et d'une mère française, est écrivaine et essayiste. Elle est aussi professeure au département des littératures de langue française de l'Université de Montréal depuis juin 2003. Elle a été professeure à l’Université Concordia de 1993 à 2003. Ses livres précédents ont été publiés au Québec

-Le ciel de Bay City -Editions Wespieser

Soyez prévenus c'est noir de chez noir! Mais c'est un grand roman tout de même...

Citation :
Ta mère me disait d'arrêter de fouiller le passé, de ne rien déterrer du temps. Mais on ne peut déterrer les cendres qui voltigent encore dans le ciel polonais. On ne peut déterrer la poussière humaine qui s'est mêlée à l'air et qui a empoisonné le siècle. Des corps de mes parents, de mes oncles, de mes tantes, nous continuons à respirer les restes, poussés par les grands vents. Nous avalons depuis plus de cinquante ans nos morts, cela nous entre par le nez, les poumons obstrués par la fumée grise et funèbre

Amy est une ado révoltée, une écorchée vive. Elevée dans une famille apparemment typique du Michigan, des immigrants "de la vieille Europe" qui tentent de se fondre dans le paysage, entre une mère tyrannique et une tante bigote, elle n'éprouve que hargne et désespoir ("je n'ai pas eu la chance d'être mort-née comme ma salope de soeur") Le poids du passé l'obsède, ces silences étouffés l'empêchent de s'affranchir, elle se persuade qu'elle doit d'abord s'en débarasser pour enfin construire un futur. Alors elle décide de tout brûler...

Je ne vous révèle que ce qui est dit d'emblée dans la 4ème de couverture et le premier chapître. Mais je crois que c'est ce qui fait aussi la force du livre. Comment une adolescente nourrie aux grains d'une Amérique aseptisée et tournée vers le progrès peut-elle en arriver là?

L'auteure ne nous épargne rien. les fantômes rôdent, les cauchemars et les images d'un bourbier sans limite pullulent dans ce récit illuminé où la ferveur se dispute à l'horreur. Il faut être bien accroché pour tenir sur la longueur, et pourtant on le fait...Parce que malgré les répétitions et l'évocation obsédante de l'enfer des camps, l'écriture de Catherine Mavrikakis est flamboyante, un peu comme ces ciels mauves de Bay city où le noir et le rouge se confondent et s'embrasent. Il y a une puissance indéniable, un style percutant qui ne nous lâche pas, et on finit par être happé dans cet enfer à l'image de l'héroïne.

Roman grinçant, étrange, dense, à la limite de la folie, Le ciel de Bay City est vraiment à part et quelques zones d'ombres restent en suspens. On se demande comment peut-elle survivre à l'incendie, est-ce bien elle l'incendiaire, et bien sûr, comment une fille si perturbée peut-elle piloter des avions! Mais ces questions sont finalement sans importance, on n'est presque plus surpris de voir revivre les morts, et la frontière avec le réel finit par s'estomper complètement.

Et puis derrière la plume alerte, il y a aussi une belle critique sous jacente de cette course au progrès et à la consommation frénétique, paravent illusoire de ce qu'on laisse derrière et qu'on ne peut rattraper.
...Je ne peux que saluer sa force et son talent, à vous de juger Catherine Mavrikakis Icon_wink

Citation :
J'ai dix huit ans aujourd'hui et plus rien n'a d'importance. La maison de tôle que je regarde un moment avant d'y pénétrer me semble encore plus triste que moi. Elle est un avorton de rêve. Un cauchemar inavoué qui constitue toute la fierté et la joie misérable de la famille. Sa médiocrité ne me trouble pas. Elle semble même fière de ce qu'elle est devenue au cours des années où elle a prospéré à coups de garage, de rallonge, de pièces et de décorations kitsch de toutes sortes. J'ai beaucoup de peine devant ce lieu dérisoire et vaniteux qui a accueilli nos vies étriquées, vaines. J'y vois l'insipide orgueilleuse de ma propre existence.

Citation :
Quand nous avons fini mon cousin me demande si je suis contente. Je ne sais quoi lui dire. Je vois notre vie étalée devant nous, notre vie tape à l'oeil, faite de papiers et de plastique, notre vie captive comme ces ballons gonflés d'espoir qui ne pourront jamais prendre leur envol vers le ciel.

Ce roman a obtenu le Grand prix du livre de Montréal en 2008, le Prix littéraire des collégiens, et le Prix des libraires du Québec en 2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Catherine Mavrikakis Empty
MessageSujet: Re: Catherine Mavrikakis   Catherine Mavrikakis Icon_minitimeVen 6 Nov 2009 - 12:01

et ben, tu me mets bien dans l'embarras... j'avais noté ce livre lors de sa sortie.. puis remis "à plus tard" après quelques avis négatifs.. mais comme nous deux on se retrouve quand même assez souvent dans les lectures, je sens bien que je vais lui donner une chance
Merci en tout cas pour ce fil.. je re-note Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Catherine Mavrikakis Empty
MessageSujet: Re: Catherine Mavrikakis   Catherine Mavrikakis Icon_minitimeVen 6 Nov 2009 - 12:08

kenavo a écrit:
et ben, tu me mets bien dans l'embarras... j'avais noté ce livre lors de sa sortie.. puis remis "à plus tard" après quelques avis négatifs.. mais comme nous deux on se retrouve quand même assez souvent dans les lectures, je sens bien que je vais lui donner une chance
Merci en tout cas pour ce fil.. je re-note Catherine Mavrikakis Icon_biggrin

Difficile de le conseiller...Faut être prévenu c'est tout, car il n'y a pas beaucoup de lumière là dedans. Enfin, si...mais je vous laisse les trouver.
Mais c'est superbement écrit, vraiment!

Il m'a fallu un peu de temps pour décanter car très très lourd...
J'espère que tu seras conquise Kena Catherine Mavrikakis Icon_biggrin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
jack-hubert bukowski

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 38

Catherine Mavrikakis Empty
MessageSujet: Re: Catherine Mavrikakis   Catherine Mavrikakis Icon_minitimeJeu 8 Avr 2010 - 10:32

Il y a un livre qui revient en ritournelle... Ça va aller. Une fois que je l'aurai lu, je vous reviendrai sur cette oeuvre de Catherine Mavrikakis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Catherine Mavrikakis Empty
MessageSujet: Re: Catherine Mavrikakis   Catherine Mavrikakis Icon_minitimeJeu 8 Avr 2010 - 10:37

je n'avais pas vu ce fil et ton excellent commentaire Aériale !

merci (je note)

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Catherine Mavrikakis Empty
MessageSujet: Re: Catherine Mavrikakis   Catherine Mavrikakis Icon_minitimeJeu 8 Avr 2010 - 11:27

Merci Bédou, tu me fais rosir.
Mais blague à part, je suis contente de voir ressortir ce fil (merci Jack hubert)
Pour moi, je crois bien que c'est le meilleure des livres de notre liste de la rentrée.

(Faudrait que je vous retrouve la liste ceci-dit!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
monilet
Sage de la littérature
monilet

Messages : 2658
Inscription le : 11/02/2007
Age : 70
Localisation : Essonne- France

Catherine Mavrikakis Empty
MessageSujet: Re: Catherine Mavrikakis   Catherine Mavrikakis Icon_minitimeMar 11 Mai 2010 - 14:16

J'en suis aux deux tiers de ce Ciel... . Effectivement, c'est très très fort. L'impression que ce nest pas un livre tout à fait comme les autres. Lécriture nous prend à chaque instant et nous amène à réfléchir sur tout ce qui fait la vie, tout, le plus noir aussi, et même (presque) surtout. Une plume qui sort du lot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://claudecolson.wordpress.com/
monilet
Sage de la littérature
monilet

Messages : 2658
Inscription le : 11/02/2007
Age : 70
Localisation : Essonne- France

Catherine Mavrikakis Empty
MessageSujet: Re: Catherine Mavrikakis   Catherine Mavrikakis Icon_minitimeVen 14 Mai 2010 - 18:24

Je l'ai terminé et avais oublié de donner mon jugement final. Le récit est tenu jusqu'à la fin, cohérent, à un point qu'un bref moment, vers la fin, je me suis dit: c'est trop, marre de l'aspect un peu répétitif de l'invasion des ombres du passé. mais cela n'a fait que m'effleurer car très très vite on est repris par la narration superbement maîtrisée.
Je crois que j'avais préféré déjà l'oublier (comme je fais pour l'immense majorité de mes lectures, mais là c'était sans doute tant la thématique est lourde...). Néanmoins je suis très heureux d'avoir lu ce grand livre à l'écriture étonnamment efficace .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://claudecolson.wordpress.com/
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Catherine Mavrikakis Empty
MessageSujet: Re: Catherine Mavrikakis   Catherine Mavrikakis Icon_minitimeSam 15 Mai 2010 - 18:00

monilet a écrit:
Je l'ai terminé et avais oublié de donner mon jugement final. Le récit est tenu jusqu'à la fin, cohérent, à un point qu'un bref moment, vers la fin, je me suis dit: c'est trop, marre de l'aspect un peu répétitif de l'invasion des ombres du passé. mais cela n'a fait que m'effleurer car très très vite on est repris par la narration superbement maîtrisée.
Je crois que j'avais préféré déjà l'oublier (comme je fais pour l'immense majorité de mes lectures, mais là c'était sans doute tant la thématique est lourde...). Néanmoins je suis très heureux d'avoir lu ce grand livre à l'écriture étonnamment efficace .

Merci Monilet pour ton commentaire. Comme tu le précises, même si le sujet parait parfois répétitif, l'impression finale est tout de même excellente.
Je crois que Catherine Mavrikakis n'hésite pas à surcharger et que son parti pris est cohérent en rapport au sujet. Il m'a fallu un peu de temps aussi pour le digérer mais une lecture qui sort des sentiers battus, c'est toujours enrichissant.

Je lui souhaite une belle réussite par la suite car cette fllle a indéniablement du talent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MartineR
Main aguerrie
MartineR

Messages : 364
Inscription le : 10/09/2010
Localisation : essonne

Catherine Mavrikakis Empty
MessageSujet: Re: Catherine Mavrikakis   Catherine Mavrikakis Icon_minitimeLun 16 Avr 2012 - 9:01

Le Ciel de Bay City


Un des romans les plus difficiles que j'ai lu depuis un certain temps, mais magistral..

Le lien transgénérationnel est defillé tout au long des 294 pages, la place des femmmes y est prépondérante, mais qui arrétera l'horreur porté par l'héroïne, Amy..

J'ai hésité à le finir mais quel récit tout à fait particulier & si fort..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourtouteslesaig.canalblog.com/
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
jack-hubert bukowski

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 38

Catherine Mavrikakis Empty
MessageSujet: Re: Catherine Mavrikakis   Catherine Mavrikakis Icon_minitimeLun 16 Avr 2012 - 11:44

Hum, je me souviens maintenant que j'avais lu Ça va aller. Je connaissais plusieurs passages puisque j'en avais lus dans une thèse de doctorat sur Réjean Ducharme. Ce roman de Catherine démontre plusieurs talents. Toutefois, je crois que ce n'est pas le roman le plus abouti. Nous voyageons au coeur de ses affections en matière de littérature québécoise et nous voyons une mise en scène éclatée des mythes que Catherine Mavrikakis met en jeu. Je crois à plus forte raison qu'il vaut la peine de s'aventurer dans ses plus récents romans. Les derniers jours de Smokey Nelson a accueilli la faveur de ma marraine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Catherine Mavrikakis Empty
MessageSujet: Re: Catherine Mavrikakis   Catherine Mavrikakis Icon_minitimeJeu 27 Sep 2012 - 13:31

Concernant le nouveau livre, Les Derniers Jours de Smokey Nelson , j'ai trouvé
Citation :
Magnifique ! Puissant ! Troublant ! Les adjectifs ne manquent pas pour évoquer le nouveau roman de Catherine Mavrikakis. Il faudrait s'en débarrasser, pourtant, des adjectifs, lorsque l'on veut parler d'un livre qu'on a aimé. Voici un roman qui hante, longtemps après qu'on en a tourné la dernière page
mais je me rappelle qu'Aériale l'a lu et n'était pas aussi enthousiaste... tu peux nous en dire un mot de plus? danse...
question pour me décider de succomber à la tentation Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Catherine Mavrikakis Empty
MessageSujet: Re: Catherine Mavrikakis   Catherine Mavrikakis Icon_minitimeVen 28 Sep 2012 - 8:51

kenavo a écrit:
mais je me rappelle qu'Aériale l'a lu et n'était pas aussi enthousiaste... tu peux nous en dire un mot de plus? danse...
question pour me décider de succomber à la tentation Wink

Bonne mémoire Kenavo!! Effectivement il ne m'a pas emballée, encore moins hantée comme le dit la personne citée, surtout après l'excellent Ciel de Bay city. J'ai été déçue en fait.
Il faudrait que je vous en dise plus, je vais résumer un peu le sujet et les impressions qui vont avec, promis!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Catherine Mavrikakis Empty
MessageSujet: Re: Catherine Mavrikakis   Catherine Mavrikakis Icon_minitimeVen 28 Sep 2012 - 10:10

-Les derniers jours de Smokey Nelson-

Catherine Mavrikakis _les_d10

C'est un récit à trois voix qui commence par la confession de Sydney Blanchard, jeune noir accusé à la place de Smokey Nelson, suite au meurtre d'une famille dans un hotel, près de vingt ans auparavant. Réchappé de l'ouragan Katrina il roule dans sa Lincoln décapotable et parle à son chien, dans un long monologue. De sa fuite de la Louisiane, de sa vie là bas, de sa fascination pour Hendrix mort le jour de sa naissance et dont il se croit la réincarnation, du sens qu'il a voulu donner à cette vie et qui n'a jamais abouti. Il y a Pearl, qui s'est réfugiée à Hawaï et mène une vie simple depuis que le hasard l'a fait croiser ce fameux Smokey Nelson le soir de la tuerie et grâce à laquelle le premier a pu être disculpé. Répondant à l'invitation de sa fille, elle se voit plus ou moins contrainte de ce retour au passé en revenant sur les lieux du drame. Mais des questionnements la taraudent, principalement ce moment de grâce partagé avec le meutrier, encore dans l'innocence de l'horreur. Ensuite Ray, père de la jeune femme tuée, un fondamentaliste blanc convaincu de la supériorité de sa race et qui s'adresse à Dieu, en route lui aussi pour l'exécution de S. Nelson accompagné de son fils. Tous sont reliés à cet homme sans vraiment le connaître -il ne prendra la parole qu'à la toute fin- tous ont eu leur vie chamboulée par sa faute, des gens ordinaires, issus de cette amérique bigarrée dont on vantait tant le rêve, soudainement propulsés dans le chaos. Tous ont raté quelque chose...

Bon, si la trame parait très séduisante, je dois dire que ce roman m'a été pénible d'entrée, avec la voix de ce type parlant à son chien, et ressassant toujours les mêmes litanies, dans un langage oral très ordinaire. Celle de Ray en liaison direct avec Dieu n'était guère plus séduisante en fait, toute en grandiloquence et redondance. Seule Pearl m'a touchée, unique voix bien humaine et plus abordable. Le sujet est pourtant fort, et l'entreprise ambitieuse (le mélange de races, ces vies croisées issues du melting pot et qui échouent chacune à leur façon, la peine de mort sur laquelle l'auteur ne se prononce pas d'ailleurs) mais hormis la maîtrise de la construction -peut-être trop construit justement?- et l'originalité du propos, je n'ai pas été emportée, et je n'ai pas senti cette montée en puissance tant attendue. Une intrigue qui soulève pas mal de réflexions et qui promettait beaucoup, mais qui bizarrement m'a laissée un peu sur la touche. A trop vouloir étreindre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Catherine Mavrikakis Empty
MessageSujet: Re: Catherine Mavrikakis   Catherine Mavrikakis Icon_minitimeVen 28 Sep 2012 - 11:33

Merci beaucoup pour ton commentaire, voilà ce qui m'aide vraiment à trancher la question
tout comme toi j'ai trouvé le résumé tellement alléchant, je pensais qu'elle ne pouvait que faire du bon..
mais.. voilà, il y a tant d'autres livres qui m'attendent et je ne veux pas me gâcher le plaisir que j'ai eu en lisant Le Ciel de Bay City

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Catherine Mavrikakis Empty
MessageSujet: Re: Catherine Mavrikakis   Catherine Mavrikakis Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Catherine Mavrikakis
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» "La Belle et le Magnifique", de Catherine Laboubée
» Catherine Dubost
» Benjamin et Catherine (L'école des champions)
» [77] Seine et Marne
» Thiouville - MASSELINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature canadienne-
Sauter vers: