Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Jens Peter Jacobsen [Danemark]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Jens Peter Jacobsen [Danemark]   Mer 11 Nov 2009 - 12:04



Jens Peter Jacobsen

Jens Peter Jacobsen (Thisted, Jutland, Danemark, 1847 – id., 1885). Après une enfance passée à la campagne, il fait des études de sciences naturelles à l’université de Copenhague où sa thèse lui vaut une médaille d’or. Partagé entre son goût pour la littérature et la botanique, il écrit des poèmes, donne des articles scientifiques et traduit De l’origine des espèces de Darwin. En 1872, il fait paraître « Mogens », une longue nouvelle qui est une des premières et des plus éclatantes œuvres du naturalisme danois. Atteint de tuberculose, il est contraint d’interrompre ses travaux scientifiques et se concentre alors sur son œuvre littéraire. En 1876 paraît Madame Marie Grubbe, roman historique doublé d’une remarquable étude psychologique, pour lequel il a accumulé, tel un entomologiste, une imposante documentation sur le XVIIe siècle danois. En 1880, il achève son second roman, Niels Lyhne, histoire d’un homme à la nature rêveuse, possédé par le désir de beauté. En 1882, il publie un recueil de six nouvelles, dont quatre sont des chefs-d’œuvre de la littérature nordique : « Mogens », « Un coup de feu dans la brume », « La Peste à Bergame » et surtout « Madame Fønss » ; cet admirable récit renfermant en quelque sorte les adieux du poète au monde. Après sa mort parurent encore quelques textes en prose et des poèmes, qui seront mis en musique entre 1903 et 1911 par Arnold Schönberg, devenant les Gurrelieder et consacrant encore un des maîtres de la littérature européenne, dont les plus grands, de Thomas Mann à Stefan Zweig en passant par Rainer Maria Rilke et Robert Musil, se sentent redevables.

source : éditions Ombres

biographie un peu plus détaillée : www.wikipedia.org




Madame Marie Grubbe

quatrième de couverture a écrit:
« De tous mes livres peu me sont indispensables : deux sont toujours parmi les choses à ma portée, où que je sois. Ici même ils sont près de moi. Ce sont : la Bible et les livres du grand poète danois Jens Peter Jacobsen. À propos, connaissez-vous ses œuvres ? Procurez-vous le petit volume Six nouvelles et le roman Niels Lyhne. Commencez par la première nouvelle, qui a pour titre Mogens. Un monde vous saisira : le bonheur, la richesse, l’insondable grandeur d’un monde. (...) Niels Lyhne va maintenant s’ouvrir devant vous, livre de splendeurs et de pénétrations. Plus on le lit, plus il apparaît que tout y est : du parfum le plus léger de la vie à la pleine saveur de ses fruits les plus lourds. Il n’est rien là qui ne soit compris, saisi, ressenti, et – à la résonance vibrante du souvenir – reconnu. Rien n’y est petit. Le moindre événement se déroule comme une destinée, et la destinée elle-même s’y déploie comme un tissu, ample et magnifique, dont chaque fil, conduit par une main infiniment douce, se trouve pris et maintenu par cent autres. Vous allez connaître le grand bonheur de lire ce livre pour la première fois. Vous irez, comme dans un rêve, d’étonnement en étonnement. Et je puis vous dire que, dans la suite, vous serez toujours à travers ces pages le même marcheur émerveillé, car elles ne sauraient jamais rien perdre du charme féérique, de la puissance miraculeuse de leur première rencontre. On en jouit chaque fois davantage. Elles vous rendent toujours plus reconnaissants, meilleurs, plus simples de regard, plus pénétrés de foi en la vie, et, dans la vie même, plus heureux et plus grands. Lisez ensuite l’admirable livre sur le destin et les passions de Marie Grubbe, les lettres de Jacobsen, ses pages de Journal, ses fragments et enfin ses vers qui vivent en résonances infinies. Vivez quelque temps dans ces livres, apprenez-y ce qui vaut, selon vous, d’être appris ; mais surtout aimez-les. Cet amour vous sera mille et mille fois rendu, et quoi que devienne votre vie, il traversera, j’en suis certain, le tissu de votre être, comme une fibre essenfielle, mêlée à celles de vos propres épreuves, de vos déceptions et de vos joies. » (Rainer Maria Rilke (Lettres à un jeune poète, traduit de l’allemand par Bernard Grasset et Rainer Biemel, Grasset, 1937 ; rééd. « Les Cahiers Rouges » n°24)

Il s'agit d'un portrait, biographie romancée de Marie Grubbe, vraie personne de la vraie vie ayant vraiment existé. Les nombreuses notes en fin d'ouvrage attestant de l'exactitude historique de la situation des personnages... jusqu'à un certain point, car Marie Grubbe finit par s'écarter de sa classe et les références deviennent histoires et peut être légendes.

C'est une vision du destin de cette femme qui est proposée de sa jeune adolescence à sa mort, avec pour épisodes ses amours malheureuses à un moment ou un autre et peut-être des renoncements.

Une forme presque pervertie (mais je connais mal le genre) de roman d'apprentissage orné de descriptions un rien précieuses (qui malheureusement "accrochent" un peu... sombre histoire de traduction ?). Ce qui intrigue, intéresse et fascine à travers ce qui se présente, au moins au début, comme un destin de jeune aristocrate presque bc-ifiant (mais en plus dramatique), c'est qu'on est loin du tout blanc/tout noir, très loin.... d'autant plus loin qu'on survole l'étude de caractère, on ne rentre pas dans les explications. La manière d'exposer les envies peut frustrer mais le climat de doute restera présent.

Mort, déceptions, jeux des intérêts, violences... l'amour, les amours de Marie Grubbe ne sont à chaque fois que brièvement heureuse et pas forcément insouciantes. Un rêve, un espoir d'absolu qui dégringole à chaque fois... Combat obscur entre la pureté, ou plutôt l'absolu d'une aspiration et la réalité des hommes et la réalité de Marie Grubbe (qui joue aussi, se découvre, en bien et en mal,... pas évident !).

Et puis le Danemark du XVIIème n'offre qu'une liberté réduite à l'affirmation d'une femme et de sa recherche de bonheur.

Mélange bizarre, pas moche, un peu freiné (lecture un brin perplexe sans décoller), pas extrêmement fouillée mais choisie et pas bête, plus rusée et ambigue dans un fond qui apparaît plus clairement sur la fin... il y a beaucoup de choses autour de la dualité entre la tentation à la fois morale et primaire (forme de perfection qui risque de ne pas cadrer avec un ordre moral ou social) et une réalité de l'être entrainé à l'erreur malgré lui, rongé par cet écart entre sa vie et les lieux où courent son âme.

Dans l'ombre il y a le problème de l'indulgence et du jugement, rapport à nous mêmes, rapport à l'autre et à l'ensemble. Pas terriblement joyeux, à réfléchir et à ressentir ?

petit extrait des notes de Robert Musil (qui parle de récit illusionniste, un terme que je ne maîtrise pas) :

Une sorte de vision. Du bleu veiné d'argent. Un tendre air de flûte accompagne les souffrances et le naufrage d'un être. Mais comme derrière la scène : on ne le devine qu'au ryhtme étrange de ses mouvements


J'ajoute qu'on baigne de temps à autres dans une atmosphère étrange avec quelques débordements du côté de la violence, un peu de fascination pour la force et son expression directe et des regards langoureux sur la jeunesse souple, mince, agile et ferme (il doit y avoir des ancêtres du Prince Eric de Maryvonne dans cette histoire !), il y a une impression de plus grand naturel dans la façon dont sont situés les rapports entre Marie Grubbe et les hommes (qui l'intéresse) quand ils "deviennent" (en fait c'est l'inverse, oui) plus jeunes.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Jens Peter Jacobsen [Danemark]   Mer 11 Nov 2009 - 23:09

J'avais remarqué plusieurs fois ce livre...
Je vais peut-être bien y jeter un oeil plus attentif, même si tu m'as eu l'air pas complètement enthousiaste, Animal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Jens Peter Jacobsen [Danemark]   Jeu 12 Nov 2009 - 7:16

mmmh... il a fait les frais du boulot aussi je pense et du fait que par la force des choses il est répétitif sur certains aspects. Sur le début j'étais très intéressé... et un peu frustré dans les envolés descrptives. (pas sans me rappeler quelque chose de ta lecture commune dans l'idée, mais elles sont courtes dans Marie Grubbe).

on peut dire aussi qui (l'auteur) aime châtie bien.

intéressant à coup sûr, surtout que les quelques notes de Musil et de l'éditeur éclairent de façon comlémentaire les probables choix faits par l'auteur et ce qu'il a pu vouloir dire.

edit : pas totalement étrangé à mon manque je crois qu'il y a la lecture géniale de Trois femmes suivi de Noces de Robert Musil, lecture qui est un bonheur d'hallucination sur à 99%, le 1% restant étant du bonheur ?

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Jens Peter Jacobsen [Danemark]   Ven 13 Nov 2009 - 0:48

Animal, si tu as aimé Marie Grubbe, tu aimeras aussi Mogens - nouvelles -, comme disent les marchands de livres sur le Net !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 54
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Re: Jens Peter Jacobsen [Danemark]   Ven 13 Nov 2009 - 17:44

C'est justement par Rilke que j'ai entendu du bien de Jacobsen, il y a déjà pas mal d'années. A l'époque j'ai lu "Niels Lyhne"... Aujourd'hui - je dois l'avouer - ne me reste pas trop de souvenirs de ce livre. Mais ce fil me donne envie d'essayer les nouvelles?!
Merci!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Jens Peter Jacobsen [Danemark]   Ven 2 Sep 2011 - 20:35

MOGENS. - Ombres éd.

Une prose souple, musicale, nuancée, d' une grande beauté. Une approche de la nature très visuelle,
picturale ou meme photographique et cinématographique.
Le ton de ces nouvelles n' est pas franchement gai, mais la subtilité de certains personnages et de
certaines histoires, celle intitulée Madame Fonss, notamment, est digne de Henry James...

Quelques phrases à suivre....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Jens Peter Jacobsen [Danemark]   Lun 5 Sep 2011 - 20:53

A propos du style de Jacobsen.

La chaleur était accablante ; torride, l' air vibrait et tout était si calme : les feuilles pendantes dormaient sur les arbres et rien ne bougeait si ce n' est les coccinelles là bas sur les lamiers et sur quelques feuilles mortes qui se recroquevillaient dans l' herbe avec des petits spasmes soudains comme si elles se contractaient aux rayons du soleil..
Brusquement apparut sur le gris lumineux de la terre une petite tache ronde et sombre, puis encore une,une troisème, une quatrième et d' autres toujours plus nombreuses : toute la motte était maintenant d' un gris très sombre, l' air strié de longues bandes sombres, les feuilles ployaient et oscillaient, un frémissement passa pour se perdre vers le Sud : la pluie tombait à torrents.
Tout brillait, étincelait, éclaboussait. Feuilles, branches et troncs, tout luisait sous l' averse ; chaque petite goutte qui tombait sur le sol, sur l' herbe, sur l' échalier, sur nimporte quoi, éclatait et rejaillissait en mille perles fines...

Mogens, p. 14

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tina
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

MessageSujet: Re: Jens Peter Jacobsen [Danemark]   Mer 19 Juin 2013 - 11:22

« Une joie, une allégresse immense soulevait sa poitrine, il se trouvait très riche, très puissant, en possession d’une somme énorme de vie. »

Une belle prose poétique, délicate, au rythme lent et aux situations un peu répétitives.

Que de grands écrivains aient apprécié « Niels Lyhne » ne m’étonne pas, ne serait-ce que pour la beauté formelle, et aussi pour le tempérament d’un personnage vaporeux, perdu entre ses aspirations éthérées et des réalités terrestres plus prosaïques.

J’avoue avoir été lassée assez vite.

Car on sent que le destin de notre héros sera un échec. Surtout sentimental. Trop d’inhibitions. Une barrière infranchissable entre le moi et le monde extérieur. Tout semble glisser sur lui, il s’explore, se cherche. Tourne en rond aussi.
C'est assez usant...

Un très bon livre toutefois, à la mélancolie bucolique et existentielle.

Mais je n’ai pas envie d’épouser ce genre d’état d’âme, moi qui suis (pour diverses raisons) plutôt triste en ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tina
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

MessageSujet: Re: Jens Peter Jacobsen [Danemark]   Mer 19 Juin 2013 - 11:23

PS : y a comme un pb sur mon post !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Jens Peter Jacobsen [Danemark]   Mer 19 Juin 2013 - 14:36

tina a écrit:
PS : y a comme un pb sur mon post !
je l'ai remis en 'ordre' Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Jens Peter Jacobsen [Danemark]   Dim 5 Juin 2016 - 8:55


Niels Lyhne
Citation :
Présentation de l'éditeur
Niels Lyhne est un jeune provincial idéaliste et ambitieux qui rêve de devenir poète. Adepte des théories de Darwin, il défend la liberté individuelle et rejette l'idée d'un Dieu tout-puissant. A Copenhague, il s'éprend de Tema Boye, sculpteur célèbre et veuve d'un pharmacien, chez qui il rencontre d'autres artistes, comme lui ardents défenseurs des idées nouvelles. Mais Tema l'abandonne pour se remarier avec un homme socialement considéré. Niels voyage alors à travers l'Europe et ne connaîtra plus que des aventures médiocres ou inachevées.
Niels Lyhne, un des grands romans d'éducation sentimentale du dix-neuvième siècle, est l'histoire d'un homme qui s'enferme dans le songe.
Ce livre exercera une influence profonde sur Rainer Maria Rilke qui écrivit ensuite Les Cahiers de Malte Laurids Brigge.

J’ai fait cette lecture les premiers jours de mes vacances… et n’ayant pas fait tout de suite un commentaire, j’ai du mal à trouver les mots après trois semaines.

Pas que j’ai oublié de quoi il parlait, il me reste une impression forte : Niels Lyhne est un rêveur et il passe en quelque sorte à côté de sa vie.

L’écriture m’a rappelé par moment Herman Bang et j’ai vraiment adoré cette lecture…

Malheureusement le reste a été emporté par les douces vagues clapotant contre la digue de la plage du Sillon…


_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Jens Peter Jacobsen [Danemark]   Dim 5 Juin 2016 - 17:38

kenavo a écrit:
Malheureusement le reste a été emporté par les douces vagues clapotant contre la digue de la plage du Sillon…
Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Jens Peter Jacobsen [Danemark]   Lun 6 Juin 2016 - 11:07

Parfois, on se souvient plus particulièrement d'un livre parce qu'on l'a lu à un endroit ou un moment précis de sa vie, cela fait aussi partie des plaisirs de la mémoire vive !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jens Peter Jacobsen [Danemark]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jens Peter Jacobsen [Danemark]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Danish Navy - Marine Danoise
» Le Havre - JENS x LE CLERC
» La Maison du Danemark.
» Peter Pan
» Le syndrome de Peter Pan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nordique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: