Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 David Foenkinos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
bulle
Zen littéraire


Messages : 7175
Inscription le : 02/07/2007
Age : 59
Localisation : Quelque part!

MessageSujet: Re: David Foenkinos   Jeu 23 Fév 2012 - 1:56

J'ai trouvé des similitudes entre le livre " les souvenirs" et " La délicatesse" . J'en aurais pris un peu plus dans le livre " la délicatesse"

Il me semble qu'il manque quelque chose pour que je sois totalement ravie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10912
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: David Foenkinos   Mer 11 Avr 2012 - 10:47

Les souvenirs

Il faut être sacrément valeureux pour écrire un roman sur les vieux, les maisons de retraite, sur la mort, la fuite et les échecs, les enterrements, l'angoisse de mourir... certains s'y sont essayés avec maîtrise et magie (comme A. Cohen avec Les Valeureux ; B. Beck Stella Corfou ou encore P. Garnier Les Hauts du Bas) mais ils l'ont fait en prenant la place de cette personne âgée dont ils voulaient parler, et ils l'ont fait avec une larme de tendresse à un oeil et une autre d'humour, de cynisme ou d'ironie à l'autre... Foenkinos choisit de parler des vieux en gardant sa place de jeune et il n'atteint pas la magie de ses aînés, le livre en devient lourd, pesant, hâché de phrases courtes, d'une banalité qui agace puis déprime. Pas vraiment drôle (même plutôt indigeste), Foenkinos cherche la formule qui marque à chaque ligne et l'effort est visible, douloureux, insatisfaisant, d'autant plus qu'il s'accompagne de clichés alignés comme des perles... Le livre se construit ainsi autour de tautologies dont les prémisses sont plus que discutables ou éculées ou les deux...

Pas un livre pour moi, donc (Aeriale avait raison). Des souvenirs qui vont vite s'envoler...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
petitepom
Envolée postale


Messages : 155
Inscription le : 25/06/2012
Age : 51
Localisation : Corrèze

MessageSujet: Re: David Foenkinos   Lun 25 Juin 2012 - 17:19

la délicatesse :
Je me méfie des livres qui ont beaucoup de prix, je suis souvent déçue, heureusement il y a des exceptions, ce livre en fait parti, il se lit vite, l’histoire est simple et agréable à lire.

Le titre est très approprié, le personnage principal comme l’histoire n’est que delicatesse ; les relations qui se nouent, les drames qui s’y vivent, les jalousies, l’envie en font un récit très proche du quotidien mais cette delicatesse apporte un souffle leger comme une brise d’été à ce roman; j’ai pris beaucoup de plaisir, le début m’a attrité mais très vite j’ai été emporté par cet tranche de vietrès réaliste sur la nature humaine.

Autant j’aime passé 2 ou 3 jours à lire des histoires de ce type , autant je m’ennuie devant des films si proche de la réalité, car les images ne rendront jamais ce que les mots m’ont apporté, je n’irai donc pas le voir au cinéma, mais pour ceux qui aime les belles histoires du quotidien, bonne séance.

Il ya quand même une chose qui m’interpelle, c’est la dernière phrase, alors je serais peut être curieuse de voir le film pour traduire cette phrase ; j’aurai tendance à la traduire de façon positive, du coup, la fin du film risque de me decevoir si j’ai mal interprété. Oh! elle m’énerve cette dernière phrase, elle remet tout en question…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitepom.wordpress.com
traversay
Flâneur mélancolique


Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 58
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: David Foenkinos   Dim 3 Fév 2013 - 15:40



Je vais mieux
Citation :
Un jour, je me suis réveillé avec une inexplicable douleur dans le dos.
Je pensais que cela passerait, mais non.
J'ai tout essayé...
J'ai été tour à tour inquiet, désespéré, tenté par le paranormal.
Ma vie a commencé à partir dans tous les sens.
J'ai eu des problèmes dans ma vie professionnelle, dans mon couple, avec mes parents, avec mes enfants.
Je ne savais plus que faire pour aller mieux...
Et puis, j'ai fini par comprendre.

David Foenkinos n'écrit pas toujours le même livre, mais ... Disons qu'il utilise, avec plus ou moins de bonheur, des ingrédients similaires, à savoir un mélange de tragique et de comique qui lui permet de dresser des portraits de personnages irrésolus qui se demandent, à juste titre, s'ils ne sont pas les spectateurs de leur propre existence. Subir ou agir ? Le héros pathétique de Je vais mieux est perplexe face à cette alternative. D'autant que, plus il agit, plus il subit. En gros. Ce n'est pas neuf, la crise de la quarantaine, mais elle se manifeste ici sous la forme d'un mal au dos inexpugnable qui gâche la vie du narrateur. Foenkinos ne nous cache rien des tourments de ce malade (imaginaire ?) qui voit peu à peu s'effondrer tous ses repères : travail, mariage, famille. Pour le remède, prière de lire au dos. L'auteur épingle notre mal être contemporain avec ce ton sarcastique, mais pas méchant, dont il est coutumier. Le livre adopte un rythme de croisière sans surprises, entre rendez-vous médicaux et désillusions sentimentales. Foenkinos aime les situations paradoxales et traque les absurdités de la vie. Son style ne vise qu'à l'efficacité avec des saillies étranges, "Les détenteurs de toile cirée sont tolérants", qui semblent parfois tirées d'un répertoire des plus mauvaises répliques de Woody Allen. Il est assez clair de voir où l'auteur de La délicatesse veut en venir. On peut le suivre sans déplaisir dans son vagabondage. Mais le voyage ne laissera qu'un vague souvenir derrière lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
zazy
Sage de la littérature


Messages : 2492
Inscription le : 19/03/2011
Age : 67
Localisation : bourgogne

MessageSujet: Re: David Foenkinos   Dim 3 Fév 2013 - 22:12

J'ai lu la délicatesse, j'ai bien aimé, mais pas envie de lire quelque chose d'autre de lui
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zazymut.over-blog.com
Maline
Zen littéraire


Messages : 5238
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

MessageSujet: Re: David Foenkinos   Mer 21 Aoû 2013 - 21:19

La délicatesse de David Foenkinos
livre-audio lu par Malik Zidi (texte intégral), musique originale de Tibo Javoy [durée d’écoute : env. 5 h en 3 soirées]


Ecouté, mâché, rabâché et absorbé, que reste-il du roman ?
- pour l’œil :
la couverture manque d’intérêt, ce sont juste deux des acteurs du film qui a été tourné d’après roman.
- pour l’oreille : la voix de Malik Zidi sonne juste, la musique est originale et passe bien dans le contexte, hélas le montage est nul car la césure entre les chapitres casse totalement le rythme du roman.
- pour la tête : la tête peut partir en vacances, pas besoin de réfléchir, le roman est de la distraction pure.
- pour le cœur : une histoire romantique un petit peu tordue dans le cadre moderne d’une entreprise multinationale ; si on aime (moi pas), pourquoi pas.
- pour la mémoire : Il y a une recette pour le risotto aux asperges et une autre pour les tuiles au parmesan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10912
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: David Foenkinos   Mer 21 Aoû 2013 - 21:26

Merci Maline, j'ai confondu les souvenirs et la délicatesse, mais a priori ce n'est pas trop grave !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heyoka
Zen littéraire


Messages : 5060
Inscription le : 16/02/2013
Age : 28
Localisation : Suède

MessageSujet: Re: David Foenkinos   Mer 21 Aoû 2013 - 22:15

Maline a écrit:
- pour la mémoire : Il y a une recette pour le risotto aux asperges et une autre pour les tuiles au parmesan.
C'est déjà ça.

_________________
«Books support us in our solitude
and keep us from being a burden to ourselves.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive


Messages : 19338
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: David Foenkinos   Mer 21 Aoû 2013 - 22:46

Un auteur pas mal traduit à l'étranger, et qui quelque part représente une image de la littérature française contemporaine.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile


Messages : 16264
Inscription le : 28/06/2010
Age : 25
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: David Foenkinos   Sam 24 Aoû 2013 - 12:44

Heyoka a écrit:
Maline a écrit:
- pour la mémoire : Il y a une recette pour le risotto aux asperges et une autre pour les tuiles au parmesan.
C'est déjà ça.
mdr2  J'avais l'écrire...

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18132
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: David Foenkinos   Jeu 6 Nov 2014 - 15:37

-Charlotte-



Citation :
Ce roman retrace la vie de Charlotte Salomon, artiste peintre morte à vingt-six ans alors qu'elle était enceinte. Après une enfance à Berlin marquée par une tragédie familiale, Charlotte est exclue progressivement par les nazis de toutes les sphères de la société allemande. Elle vit une passion amoureuse fondatrice, avant de devoir tout quitter pour se réfugier en France. Exilée, elle entreprend la composition d'une oeuvre picturale autobiographique d'une modernité fascinante. Se sachant en danger, elle confie ses dessins à son médecin en lui disant : "C'est toute ma vie". Portrait saisissant d'une femme exceptionnelle, évocation d'un destin tragique, Charlotte est aussi le récit d'une quête. Celle d'un écrivain hanté par une artiste, et qui part à sa recherche.

Un peu génée d' être la première à commenter ce roman qui vient d'obtenir le Prix Renaudot et qui reçoit toute une couronne de lauriers. Mais je serai moins enthousiaste que la critique générale, car si je ne me suis pas ennuyée, je n'ai pas eu non plus de coup de coeur. L'histoire est forcément prenante: cette jeune artiste obligée de se cacher pour peindre et qui connut les camps, comme beaucoup d'autres artistes juifs, durant la guerre de 40, ne peut que nous glacer le sang. Coline vient d'ailleurs d'ouvrir un fil ici. Par contre, la forme ne m'a pas du tout emballée.

Désolée de faire rabat joie ou de paraître difficile, mais ces petits couplets qui structurent le récit et tronçonnent son flux (autant que l'émotion) m'ont, j'avoue, empêchée de me sentir totalement impliquée dans cette histoire, si dramatique et poignante soit-elle. J'ai trouvé la forme trop hâchée, et même parfois un peu niaise, à vrai dire. J'ai un peu honte, je suis bien consciente de m'attaquer à un roman qui a fortement le vent en poupe, et tant mieux pour lui. Mais non, vraiment, le style n'est pas passé. Il faudra que je relise un Foenkinos, pour bien juger jypeurien



.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire


Messages : 6476
Inscription le : 04/08/2013
Age : 48
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: David Foenkinos   Jeu 6 Nov 2014 - 18:12

Le style, on en a beaucoup parlé en effet. Est-ce que ça s'apparenterait à une forme particulière que Christoph Ransmayr avait adopté pour La montagne volante? Des phrases très courtes en prose? J'avais trouvé ça très beau chez Ransmayr.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: David Foenkinos   Ven 7 Nov 2014 - 13:54

Comme l'indique Aériale, Charlotte, c'est Charlotte Salomon. Cela m'a rendu curieuse et j'ai ouvert ce fil:

Charlotte Salomon:clic!

Du coup, c'est peut-être Charlotte Salomon qui me mènera à David Foenkinos... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18132
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: David Foenkinos   Ven 7 Nov 2014 - 16:36

pia a écrit:
Le style, on en a beaucoup parlé en effet. Est-ce que ça s'apparenterait à une forme particulière que Christoph Ransmayr avait adopté pour La montagne volante? Des phrases très courtes en prose? J'avais trouvé ça très beau chez Ransmayr.


Je n'ai pas lu La montagne volante, Pia, je ne saurais te répondre. Mais je ne suis pas sûre que ce roman marquera durablement les esprits, par son écriture.

Enfin, on verra. Je me plante peut être complètement.


coline a écrit:
Comme l'indique Aériale, Charlotte, c'est Charlotte Salomon. Cela m'a rendu curieuse et j'ai  ouvert ce fil:

Charlotte Salomon:clic!

Du coup, c'est peut-être Charlotte Salomon qui me mènera à David Foenkinos... content

Oui lisez le fil sur cette artiste, l'histoire en est poignante, et  permet de nous la faire découvrir. J'aime bien ses œuvres, pleines de pureté, un peu indéterminées,  et touchantes dans l'espoir qu'elles renferment, je trouve. Connaître sa destinée doit évidemment donner une vision particulière )   Je l'ai noté dans mon com Coline! ( Ro, vilaine tu ne me lis  pas tongue )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: David Foenkinos   Ven 7 Nov 2014 - 17:43

Aeriale a écrit:

coline a écrit:
Comme l'indique Aériale, Charlotte, c'est Charlotte Salomon. Cela m'a rendu curieuse et j'ai  ouvert ce fil:

Charlotte Salomon:clic!

Du coup, c'est peut-être Charlotte Salomon qui me mènera à David Foenkinos... content

Je l'ai noté dans mon com Coline! ( Ro, vilaine tu ne me lis  pas tongue )

Mais si!...je l'avais bien vu!...Si si...Je te lis!...Very Happy
J'ai d'ailleurs écrit "comme l'indique Aériale"...mais comme cela n'avait pas boosté la fréquentation du fil "Charlotte Salomon" je l'ai redit ! Razz
(je pensais bien que le nom de Charlotte Salomon ne devait pas parler à beaucoup...et c'est au moins un des atouts du livre de David Foenkinos: nous faire (re)découvrir une artiste touchante, à la destinée si dramatique. Ce qui donne, en regardant ses oeuvres, une émotion certainement plus forte encore.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: David Foenkinos   Aujourd'hui à 2:55

Revenir en haut Aller en bas
 
David Foenkinos
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Célibataires (David Foenkinos)
» La Délicatesse - David FOENKINOS
» Françoise David appuie les revendications
» Leçons de vie, d'Elisabeth Kübler Ross et David Kessler
» David Bekam pour Amporio Armani !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: