Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Milorad Pavic [Serbie]

Aller en bas 
AuteurMessage
Orientale
Agilité postale
Orientale

Messages : 903
Inscription le : 13/09/2009
Age : 66
Localisation : Syldavie

Milorad Pavic [Serbie] Empty
MessageSujet: Milorad Pavic [Serbie]   Milorad Pavic [Serbie] Icon_minitimeMer 25 Nov 2009 - 21:17

Milorad Pavic [Serbie] Pavic10

Citation :
On sait peu de choses de l'homme Milorad Pavic. Il naît en 1929 à Belgrade et, après des études littéraires qui font de lui un spécialiste de la poésie baroque serbe, devient professeur et historien de la littérature (il donne régulièrement des conférences à la Sorbonne, à Vienne, aux Etats Unis...). Bien que membre depuis 1991 de l'Académie Serbe des Sciences et des Arts, il a toujours soigneusement évité de se revendiquer d'une quelconque appartenance politique. Il ne connaît pas les frontières: on le retrouve à la Société Européenne de Culture, et participant au périodique moscovite, Inostrannaya Literatura.

Il vit à Belgrade avec son épouse Jasmina Mihajlovic, elle aussi écrivain et critique littéraire.

Voilà pour l'homme... discret, très discret, qui disparaît donc volontiers derrière l'écrivain, l'historien et le poète.

Son premier livre publié en 1991 à Belgrade, Palimpsesti, est en effet un recueil de poésie, et sera suivi, trois ans plus tard, d'une monumentale Histoire de la Littérature Serbe à l'Age du Baroque. Depuis lors, Milorad Pavic alterne avec bonheur recueils poétiques, études littéraires, études historiques, nouvelles et romans.

C'est en 1988, avec le surprenant Dictionnaire Khazar, roman-lexique en 100 000 mots, qu'il est publié pour la première fois en France, aux éditions Belfond (l'édition originale du livre date de 1984). On trouve, dès ce Dictionnaire Khazar, tout ce qui fera dorénavant la particularité de l'oeuvre romanesque de Pavic, et qu'on retrouvera dans chacun de ses livres, de Paysage peint avec du thé à L'envers du vent et Le dernier amour à Constantinople.

Milorad Pavic prone ce qu'il appelle «la réversibilité de l'art»: sculptures et tableaux varient selon l'angle, le regard ou la lumière. Pourquoi n'en serait-il pas de même pour les livres? Cette «réversibilité» donne chez Pavic une prose à tiroirs multiples où apparaissent plusieurs couches de signification, couches que le lecteur peut choisir d'explorer séparément (ou de ne pas explorer) en fonction de ses propres réactions et de son propre regard.

A cet éclairage, on a bien évidemment pu qualifier Milorad Pavic d'auteur "post-moderne". Mais qu'entend-on habituellement par post-modernisme?

La première caractéristique des auteurs dits post-modernes est l'opposition au rationalisme, au parti-pris idéologique, d'où distortion volontaire de la réalité, utilisation de l'ironie, de l'allégorie et du paradoxe pour décrire le monde. On retrouve constamment cela chez Milorad Pavic, dans son mépris ironique de toute vérité ou expérience historique («La vérité n'est qu'une plaisanterie.»), dans la façon dont il retourne les mythes (le mythe faustien, dans Paysage peint avec du thé qui voit le diable sauver l'humanité).

L'intertextualité est également caractéristique des post-modernes, précurseurs en cela des expériences menées sur le web: Le Dictionnaire Khazar, L'Envers du Vent et Le dernier amour à Constantinople sont des modèles de cette intertextualité, qui peuvent se lire dans n'importe quel sens et donc prendre des significations différentes.

Enfin, on peut citer comme caractéristiques l'absence de logique de causalité dans les récits (éclatement de l'écriture, abandon d'une chronologie linéaire, absence de relation de cause à effet) et la dissolution du temps et de l'espace; là encore, cela rappelle Le Dictionnaire Khazar, semblable à un organisme vivant qui croît et se multiplie, et où la variété et le nombre des entrées engendre la multiplication des significations.

«Etrange est le livre qui devient d'autant plus cohérent qu'il est fragmentaire...» écrivaient Deleuze et Guattari. Etranges et cohérents sont les livres de Milorad Pavic, où la lecture prend une nouvelle dimension. On ne peut que penser à Italo Calvino, avec lequel il partage le goût de la littérature combinatoire et le maniement d'un humour caustique et pourtant tendre, ou à Umberto Ecco - même profil d'érudit, d'universitaire à l'écriture en "tiroirs secrets", même thème du livre maudit dans Le Dictionnaire Khazar et Le Nom de la Rose. Milorad Pavic s'en démarque cependant par une prose beaucoup plus accessible, rapide et fraîche, qui donne une couleur unique à ses livres.

La publication des romans de Pavic s'est arrêtée en France en 1991 avec L'envers du vent. On ne peut qu'espérer qu'elle va reprendre, avec notamment le magnifique Dernier Amour à Constantinople qui date déjà de 1994.
pris sur http://authologies.free.fr/pavic.htm

Les livres traduits de Milorad Pavic sont édités en France chez Belfond.

- Le Dictionnaire Khazar
- L'Envers du Vent
- Le dernier amour à Constantinople
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Milorad Pavic [Serbie]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Fils en devenir (par auteurs)-
Sauter vers: