Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Isaac Asimov

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Chatperlipopette
Zen littéraire
Chatperlipopette

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 54
Localisation : Bretagne

Isaac Asimov Empty
MessageSujet: Isaac Asimov   Isaac Asimov Icon_minitimeSam 21 Avr 2007 - 22:18

Isaac Asimov A1258

"Issu d'une famille juive, il naquit à Petrovichi — près de Smolensk, en Russie — le 1er janvier 1920. Pour des raisons économiques, ses parents émigrèrent aux États-Unis d'Amérique lorsqu'il avait trois ans. Il fut naturalisé américain en 1928. Élevé dans le quartier de Brooklyn, il apprit seul à lire à l'âge de cinq ans. Il passa sa jeunesse à travailler dans le magasin familial, où il eut l'occasion de lire les magazines de science-fiction que ses parents vendaient ; vers l'âge de onze ans, il commença à écrire ses premières nouvelles.

Ses études furent assez brillantes pour lui permettre d'entrer, grâce à une bourse, à l'université de Columbia. Il passa d'abord son baccalauréat en sciences (1939) avant d'obtenir une maîtrise en chimie (1941) et, finalement, un doctorat en biochimie (1948). Après avoir obtenu son doctorat, il trouva un poste de chargé de cours à l'université de Boston. Entre temps, il participa à la Seconde Guerre mondiale. Au cours de sa brève carrière militaire, il fut nommé caporal et refusa de participer aux essais de la bombe atomique en 1946 à Bikini Atoll.
Parallèlement, il commença à écrire de la science-fiction et vit sa première nouvelle, Marooned Off Vesta (Au large de Vesta), publiée en 1939. John Campbell, alors rédacteur en chef de la revue Astounding Stories, n'aura de cesse d'encourager Asimov à écrire. Dès lors, il fut régulièrement publié et quinze nouvelles virent le jour jusqu'en 1941.
La suite de la vie d'Asimov est celle d'un auteur à succès, presque entièrement consacrée au travail d'écriture et aux conférences. Il fut un ami proche de Roddenberry, le créateur de Star Trek.
Il mourut le 6 avril 1992.
Asimov laisse derrière lui des centaines de livres — dont 116 anthologies qu'il a organisées et préfacées —, regroupant de la science-fiction, des ouvrages de vulgarisation scientifique, des romans policiers, des romans pour la jeunesse et même des titres plus étonnants comme La Bible expliquée par Asimov ou Le Guide de Shakespeare d'Asimov.

Membre de l'association Mensa, il en a été un moment le vice-président (le président en étant alors un autre passionné du futur, le tout aussi visionnaire architecte Richard Buckminster Fuller). Isaac Asimov a plus tard quitté l'association.

Le dernier livre qu'il a écrit est une autobiographie plus thématique que chronologique : Moi, Asimov (I. Asimov, Denoël col. Présences, 1996, ensuite reprise dans la collection Présence du Futur). C'est sans doute pour le lecteur assidu d'Asimov son livre le plus émouvant, le dernier chapitre étant écrit par sa seconde épouse, Janet Jeppson, alors que l'auteur était à l'agonie sur son lit d'hôpital.

Il a été un membre éminent du Mouvement sceptique contemporain." in Wikipedia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Chatperlipopette
Zen littéraire
Chatperlipopette

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 54
Localisation : Bretagne

Isaac Asimov Empty
MessageSujet: Les dieux eux-mêmes   Isaac Asimov Icon_minitimeSam 21 Avr 2007 - 22:24

J'ai lu Asimov grâce au Challenge ABC. J'avais acheté, il y a quelques années "Les dieux eux-mêmes" et ce roman trônait dans ma bibliothèque sans que je le lise.
J'ai comblé une lacune littéraire cette année!
Isaac Asimov Dieuxe10

Nous sommes en 2070, presque demain aujourd'hui, sur la Terre. Il n'y a plus de souci d'énergie ni de pollution grâce à la Pompe à Electrons: l'énergie est illimitée mais aussi gratuite! La population mondiale est de 2 milliards d'individus (il y a eu un conflit terrible et catastrophique), le gouvernement est mondial, la lune a été colonisée, on parle même d'univers parallèle. Pas de doute, c'est de la Science-Fiction, de la vraie et de la belle!
« Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes »? La découverte scientifique extraordinaire du professeur Frederick Hallam s'avère peu à peu être une bombe à retardement, capable de pulvériser l'Univers. Bien entendu, personne ne prête l'oreille aux avertissements lancés par le jeune professeur Lamont: en effet, pourquoi affoler la population avec un risque non seulement lointain mais peut-être improbable? Mais Lamont ne se résigne pas et décide de poursuivre ses recherches afin de prouver la dangerosité de la Pompe. Il est d'autant plus déterminé qu'il sait que les auteurs des plans de la Pompe sont les para-hommes (vivant dans l'univers parallèle) et qu'il y a des messages de ces derniers exprimant la peur des effets de la Pompe. En effet, au fil du temps, les lois de la physique des deux univers s'interpenètrent et se déséquilibrent de manière alarmante. Le soleil risque d'exploser et de tout pulvériser, l'Humanité est au bord de la destruction, de l'anéantissement. Ainsi s'achève la première partie du roman « Contre la stupidité... ».

La seconde partie, « les dieux eux-mêmes... », nous entraîne dans l'univers parallèle avec lequel se font les échanges énergétiques. Là vivent les Solides et les Fluides. Ces derniers formes trois espèces essentielles les unes aux autres: les Rationnels, les Parentaux et les Emotionnelles. Les Fluides ont besoin de l'énergie solaire pour se nourrir et vivre. Leur soleil se refroidit et les Solides ont mis au point une Pompe à Positons leur permettant un échange d'énergie vitale avec la Terre. Au fil des pages, nous comprenons que l'Emotionnelle Dua saisit le péril encouru par la Terre: l'explosion de son soleil, la disparition de son système et donc de toute forme de vie. Ell comprend que c'est le but recherché par les Solides: ainsi, l'énergie dispensée par ce cataclysme garantirait pendant des millions de générations la survie des Solides et des Fluides. Elle ne peut se résoudre à laisser mourir des êtres vivants et envoie des messages d'alarme aux Terriens.

La dernière partie du roman, « luttent en vain », nous entraîne sur la Lune, colonie ruant dans les brancards, désirant s'affranchir de la tutelle terrienne. Entre en scène, un personnage évoqué dans la première partie du roman: le professeur Ben Denison, laminé par son rival F.Hallam, père de la Pompe.
La concurrence est féroce entre lunarites et les terriens: les premiers veulent posséder une Pompe à Electrons afin de ne plus avoir à sortir du ventre lunaire, utérus rassurant pour certains extrémistes. Aidé par une Lunarite intuitionniste, Denison travaille à mettre au point une anti-Pompe : il a entendu les alarmes de Lamont et sait que la Pompe est dangereuse.

Ce roman, publié en 1972, articulé en trois parties étroitement liées par la citation « Contre la stupidité, les dieux eux-mêmes luttent en vain » de Johannes Friedrich von Schiller dans « La pucelle d'Orléans », est un roman d'une actualité étrange pour un lecteur d'aujourd'hui: doit-on accepter sans réfléchir aux conséquences possibles le progrès? Le culte de la science n'occulte-t-il pas la notion d'humanité? Le bien-être immédiat et sans contrainte est-il la panacée? Lorsque le danger se profile, doit-on persister dans une politique de l'autruche? Dans le roman, Asimov de son écriture enlevée et agréable, malgré les notions de physiques incompréhensibles pour une profane telle que moi, nous parle du plutonium 186 (élément fantaisiste) mais nous pourrions mettre à la place du plutonium 186 le réchauffement climatique ou la destruction de la couche d'ozone.
La magie de conteur d'Asimov comble le lecteur par ses références, non seulement scientifiques, mais aussi philosophiques (un passage important est consacré à la maïeutique socratique), littéraires (on ne peut s'empêcher de penser au roman « De la Terre à la Lune » de J.Verne) et aux échos de ses propres oeuvres (les Fluides sont-ils des robots?). Le foisonnement d'images, de récits complexes, rendent difficile l'écriture d'un commentaire digne de ce nom: comment donner envie de se plonger dans cette aventure sans trop en dire? La quadrature du cercle!

Toujours est-il que ce « premier Asimov » fut une très agréable surprise: je n'osais pas aborder cet auteur avec le cycle des « Robots ». M'étant affranchie de cette crainte, je compte me lancer dans une exploration plus approfondie de son univers et son imagination fascinants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Emyole
Espoir postal


Messages : 20
Inscription le : 02/10/2007
Age : 80
Localisation : Montérégie Québec

Isaac Asimov Empty
MessageSujet: Re: Isaac Asimov   Isaac Asimov Icon_minitimeSam 13 Oct 2007 - 18:43

Ah! oui...le cycle des Robots d'Asimov, c'est à lire!!!
j'ai beaucoup aimé cet auteur, parler de livres en particulier m'est difficile car il y a plusieurs années que j'ai lu tout ce que je pouvais trouver sur Asimov.
Ses romans sont excellents.
Bonne lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solitude
Espoir postal
Solitude

Messages : 32
Inscription le : 09/12/2008

Isaac Asimov Empty
MessageSujet: Re: Isaac Asimov   Isaac Asimov Icon_minitimeVen 12 Déc 2008 - 19:53

Le cycle des Robots (Voir résumé plus bas) est également la seule série que j'ai lue de l'auteur mais, même si cela fait quelques années déjà, je me souviens que j'étais tombée sous le charme de cet écrivain. Pourtant, je n'ai pas cherché à trouver d'autres livres de lui, ce qui est assez étrange...Cependant, maintenant que j'en ré-entend parler, cela me redonne l'envie de le lire à nouveau miammiam
Isaac Asimov Le-cyc10
Le cycle des Robots (Quatrième de couverture)

Elijah Baley, un célèbre agent de la Sureté interplanétaire, est envoyé sur Aurora pour enquêter sur le meurtre d'un robot humanoïde ultra-sophistiqué: Jander Pannell. Il ne tarde pas à découvrir que ce "oboticide" est révélateur d'une grave crise interplanétaire qui oppose les partisans de la conquète des Mondes par les Terriens et ceux de la civilisation robotique...
Une fantastique épopée galactique par un des maîtres de la science-fiction.

Mon avis:

J'ai aimé la manière assez "fluide" avec laquelle il aborde son récit. Son vocabulaire, loin d'être semblable à certains bouquins de science-fiction qui rebutent le lecteurs par des néologismes obscures, est claire et tout à fait abordable pour des non-initiés à ce genre. Enfin, les aventures d'Elijah comblent les attentes de bien des publics: du fan de thriller, par l'intrigue policière, à celui du sentimental, par le côté très humain de tous les personnages (notamment les robots) et même les amateurs des passions incroyables, et impossibles, s'y verront servis! A table...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen
Epi

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 59
Localisation : à l'ouest

Isaac Asimov Empty
MessageSujet: Re: Isaac Asimov   Isaac Asimov Icon_minitimeVen 12 Déc 2008 - 22:18

J'ai lu la série des"robots" vers 16-17 ans, il y a donc bien longtemps et j'avais adoré ! Je me souviens toujours des quatre lois et parfois je repense à ces livres qui m'avaient vraiment marquée. J'en ai même parlé il y a quelques jours à une amie !

Ils sont bien ces livres, je pense qu'on peut les lire à tout âge et si je les avais encore, je les relirais avec plaisir.

Je n'ai rien lu d'autre d'Asimov, il faudrait peut-être que j'y pense sourire

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Isaac Asimov Empty
MessageSujet: Re: Isaac Asimov   Isaac Asimov Icon_minitimeVen 12 Déc 2008 - 22:34

Je l'ai découvert ado avec A la poursuite des slans et toutes ses nouvelles et ses romans avec les Robots et leur fameuses lois! Je suis un grand fan! Le cycle de Fondation est de loin ce qu'il a fait de meilleur à mon avis. J'attends toujours l'adaption ciné qui tentait Jean-Jacques Annaud je crois...

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bibliomane
Zen littéraire
Le Bibliomane

Messages : 3403
Inscription le : 21/02/2007
Age : 53
Localisation : Bretagne

Isaac Asimov Empty
MessageSujet: Re: Isaac Asimov   Isaac Asimov Icon_minitimeSam 13 Déc 2008 - 8:39

Marko a écrit:
Je l'ai découvert ado avec A la poursuite des slans

Pardon Marko, mais "A la poursuite des Slans" c'est de A.E. Van Vogt.Isaac Asimov 3845
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebibliomane.blogspot.com/
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Isaac Asimov Empty
MessageSujet: Re: Isaac Asimov   Isaac Asimov Icon_minitimeSam 13 Déc 2008 - 10:45

Le Bibliomane a écrit:
Marko a écrit:
Je l'ai découvert ado avec A la poursuite des slans

Pardon Marko, mais "A la poursuite des Slans" c'est de A.E. Van Vogt.Isaac Asimov 3845

laugh Ah oui! C'est vrai honte Alors j'en resterai à Fondation... (Prix Hugo de la meilleure série de tous les temps quand même!) J'associe tous ces romans de bonne SF "à l'ancienne" que je découvrais adolescent! D'ailleurs les Van Vogt sont extras. J'aimais bien le monde des non-A, les marchands d'armes, les armureries dIsher...

Les lois de la robotique selon Asimov:

Première Loi : « Un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, restant passif, laisser cet être humain exposé au danger » ;
Deuxième Loi : « Un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres sont en contradiction avec la Première Loi » ;
Troisième Loi : « Un robot doit protéger son existence dans la mesure où cette protection n'entre pas en contradiction avec la Première ou la Deuxième Loi ».

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chimère
Agilité postale
Chimère

Messages : 995
Inscription le : 24/02/2007
Age : 47
Localisation : Bordeaux

Isaac Asimov Empty
MessageSujet: Re: Isaac Asimov   Isaac Asimov Icon_minitimeSam 13 Déc 2008 - 13:31

Isaac Asimov Veufs_10

LES VEUFS NOIRS d'Isaac ASIMOV
LE CLUB DES VEUFS NOIRS
RETOUR AU CLUB DES VEUFS NOIRS
CASSE-TÊTE AU CLUB DES VEUFS NOIRS
A TABLE AVEC LES VEUFS NOIRS
PUZZLES AU CLUB DES VEUFS NOIRS
Ed 10/18
Trad : Michèle Valencia
 

Asimov, ce n'est pas seulement de la science fiction, c'est aussi du polar ou plûtot des nouvelles à énigmes.

Le club des veufs noirs c'est quoi donc ? Un groupe d'hommes pas spécialement veufs du tout, qui se réunissent une fois par mois autour d'un bon repas servi par Henri l'excellence faites serveur. Un invité est parfois amené par l'un des membres du club et celui-ci a parfois un problème ou une énigme à résoudre et ces messieurs se font un plaisir de tenter de le faire avant de rendre les armes et de laisser ce brave Henri (décidemment un surdoué ce serveur) donner la bonne solution à la grande satisfaction de tous.


La plupart du temps, il n'y a pas vraiment d'intrigue policière dans les problèmes à résoudre. Ce sont plus souvent des petites énigmes, des problèmes de logique, peu de crimes ou de vol dans l'ensemble mais ces histoires ont leur charme et parfois les solutions proposées sont assez astucieuses. Certaines histoires par contre m'ont paru un peu tirées par les cheveux.


Ordinairement une nouvelle du club des veufs noirs, commence par une mise en situation des membres du club qui accueillent un invité et du thème qui sera abordé ensuite. L'artiste du groupe Gonzalo dessine la caricature de l'invité. On passe alors à table et on mange un excellent repas. A la fin de celui-ci un des membres est désigné pour cuisiner l'invité (toujours un homme rappelons que le club est fermé aux femmes) en commençant par la question rituelle du début : comment justifiez vous votre existence ? L'invité répond aux questions et finit par exposer un problème à résoudre sur lequel les personnages se cassent les dents avant d'appeler Henry à la rescousse.

Asimov ne manque pas totalement d'humour puisqu'un des membres du club, écrivain de romans policiers, est censé le connaître. Du reste, ses camarades se moquent un peu de lui et de son irrascibilité à chaque fois que le nom d'Asimov est prononcé car celui-ci est plus célèbre et vend mieux ses livres que lui et que non, ce n'est pas un ami, juste une connaissance à qui il a prêté de l'argent dans le temps où il était un peu juste financièrement

L'auteur explique l'origine de chaque nouvelle à la fin de celle-ci ce qui est toujours intéressant à découvrir. J'ai passé un agréable moment en leur compagnie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alivreouvert.over-blog.net
Chimère
Agilité postale
Chimère

Messages : 995
Inscription le : 24/02/2007
Age : 47
Localisation : Bordeaux

Isaac Asimov Empty
MessageSujet: Re: Isaac Asimov   Isaac Asimov Icon_minitimeSam 13 Déc 2008 - 13:35

FONDATION : 251 pages/ Trad : Jean Rosenthal
Isaac Asimov Fondat10

Dans un futur très lointain, l'humanité aura migré dans l'espace et un empire galactique gouvernera les vingt cinq millions de planètes depuis Trantor, un monde entièrement recouvert de bâtiments d'acier où vivent quarante milliards d'habitants. Mais l'Empire présente des signes de déclin et sa chute est imminente entraînant une période de chaos et de désastres de près de trente milles ans. Cela a été calculé par le psychohistorien Hari Seldon. La psychohistoire est une science qui mêlant psychologie des masses et mathématiques permet de prévoir ce que sera l'avenir et de déterminer les devenir des groupes humains. Hari Seldon a cependant un plan, qui permettrait de réduire la période de chaos après la chute de l'empire jusqu'à l'émergence d'un nouvel empire. Son plan prévoit la création de deux Fondations, chacune située à une extrémité de la galaxie. Quand le reste de la civilisation se sera effondrer, les hommes et les femmes des deux Fondation seront à la base de la création du second Empire.



On avance donc de siècle en siècle, dans cette histoire du futur, et chaque épisode met en avant une période de crises baptisées : crises Seldon, prévues par le grand psychohistorien décédé depuis des années et qui devraient êtres résolues par les gens de la Fondation établie sur la planète Terminus. C'est ainsi que ce petit monde, sans puissance militaire, isolé, sans allié puissant, objet de convoitise de toute part, parviendra à garder son indépendance, fera et défera les empires et les royaumes, sera à l'origine d'une nouvelle religion et deviendra une grande puissance économique et scientifique. Chaque histoire est indépendante mais fait partie d'un tout et les résolutions des crises que traversent la Fondation sont souvent très ingénieuses de ruse, d'intelligence, de manipulations et passent rarement par la solution des armes et de la destruction massive. Bien au contraire car c'est bien connu La violence est le dernier refuge de l'incompétence. Cette célébrissime formule que tout lecteur de Fondation a retenu et affiché quelque part dans sa mémoire, vient d'un des personnages emblématique du cycle réputé pour son sens de la formule. C'est d'ailleurs également de lui que vient cette autre phrase : Que tes principes de morale ne t'empêchent pas de faire ce qui est juste ce qui sera mis en application par un membre d'une toute nouvelle organisation, celle des Marchands et qui sauvera lui aussi le plan Seldon. Bien que ce cycle accuse tout de même son âge, il n'a rien perdu de son attrait et de son pouvoir d'addiction. Certes, les personnages féminins sont inexistants du moins dans ce premier tome ou bien anecdotique, les personnages tout courts sont rarement fouillés d'un point de vue psychologique, mais curieusement, le récit fonctionne et reste passionnant par l'ingéniosité dans la résolution des intrigues, que l'on voit rarement venir avant la fin des épisodes. Asimov a été également auteur de nouvelles policières où il fallait résoudre des énigmes pour démêler une affaire et un peu de cela transparaît dans ce premier tome. Cela s'estompera un tout petit peu dans les volumes suivants.


FONDATION ET EMPIRE : 270 pages/ trad : Jean Rosenthal
Isaac Asimov Fondat11

La Fondation est maintenant fermement établie dans la périphérie de l'Empire, elle dispose d'avancées technologiques et scientifiques très poussées, d'une puissance économique très efficace et d'une stabilité politique plutôt rassurante dans cette période de troubles qui commencent à déstabiliser ce qui reste de l'Empire pas encore tout à fait mort certes mais qui perd de son pouvoir et de son influence. C'est alors qu'un général ambitieux rêvant de conquête décide de s'attaquer aux mondes de la Fondation au nom de l'Empereur.


Jusqu'à présent, les récits du cycle étaient plutôt indépendants les uns des autres, mais à partir de ce deuxième tome, apparaît une sorte d'unité dans l'histoire racontée par l'auteur. Car un personnage énigmatique fait son apparition et va bouleverser l'avenir prévue par Seldon. Car il est en quelque sorte un accident, et la psychohistoire ne peut pas émettre de prédiction sur les individus. Il se fait appeler le Mulet et deviendra un grand conquérant, un puissant dictateur et une menace sérieuse pour la Fondation. Le Mulet est Le Personnage du cycle. Il est à la foi étrange, repoussant et fascinant. C'est un mutant doté de la capacité de remodeler les émotions humaines en créant artificiellement dans l'esprit d'un individu une loyauté et une confiance inconditionnelle envers sa personne d'où sa réussite dans ses conquêtes et la création de son empire. Il pourrait être haïssable si ce personnage ne vivait pas dans une grande solitude et dans le sentiment qu'il ne sera jamais aimé et admis au sein de la communauté humaine du fait de sa grotesque apparence physique et de son pouvoir psychique si terrifiant. Et ce côté si émouvant du Mulet suscite plus de compassion que de réelle aversion de la part des personnages qui s'opposent à sa dictature et de la part du lecteur. Dans ce second volet, on se sent soudain plus concerné par les personnages que par les sociétés dans lesquelles ils évoluent. Jusqu'au bout, on retient son souffle dans l'attente de savoir si les héros vont enfin trouver où se cache la Seconde Fondation avant Le Mulet bien décidé lui à la détruire pour pouvoir régner sans crainte sur son Empire. C'est une course contre la montre et l'auteur maintien le suspens jusqu'aux dernières pages.

SECONDE FONDATION : 271 pages/ Trad : Pierre Billon
Isaac Asimov Second10

Le Mulet a parfaitement réussi son plan de conquête mais il est obsédé par l'idée qu'il lui faut débusquer La Seconde Fondation qui a toujours été cachée contrairement à la première Fondation qui maintenant fait partie de son Empire. Tant qu'il n'aura pas détruit ou asservi celle-ci, il ne se sentira pas en sécurité. Car la Seconde Fondation est axée sur la psychologie et dispose probablement de gens aux pouvoirs mentaux similaires aux siens. Mais cette obsession pourrait lui coûter cher.


Tout le monde l'a oublié dans ce nouvel univers, où l'Empire n'est plus, où Trantor est en train de devenir une planète agricole, où la première Fondation est maintenant au centre d'un nouvel essor de la civilisation, mais il y a bien eu à, l'origine deux Fondations. Et si la première est bien visible et est plus tournée vers les sciences physiques, la seconde a toujours agi dans l'ombre, préférant influencer les évènements sans jamais apparaître au grand jour. Il en aurait toujours été ainsi si elle n'avait été obligée de sortir de l'ombre pour affronter Le Mulet. Mais voilà, le plan Seldon pourrait bien être compromis suite à cette intervention car les gens de la première Fondation ne devaient pas se douter qu'ils étaient en fait dirigés inconsciemment par les dirigeants de la Seconde Fondation. Et si celle-ci allait se servir de ses pouvoirs sur l'esprit humain afin de régner sur le futur Empire et surtout sur les individus en ne leur laissant aucune liberté de choix et de pensée. Voilà comment un petit nombre de savants décident de partir à sa recherche. Ici, enfin un personnage féminin fait son apparition, Arcadia Darrell, adolescente rebelle, à l'intelligence précoce, rêvant d'aventures, et prête à tout pour faire enrager son papa qui fait partie de la conspiration anti Seconde Fondation. Cette chipie au grand coeur va se retrouver au centre de toute une série d'évènements dont il vaut mieux ne rien dévoiler pour ne pas gâcher la surprise de la lecture. La fin de ce troisième volet amène une conclusion satisfaisante du cycle bien que l'auteur sous la pression de ses éditeurs se soit vu obligé d'adjoindre d'autres tomes à sa trilogie initiale un peu plus de trente ans après. La solution de l'énigme est surprenante et fonctionne très bien. Un cycle qui certes a un peu vieilli dans le style et la profondeur psychologique des personnages, mais est passionnant dans la description de cette future civilisation galactique, et l'ingéniosité des intrigues construites par l'auteur. Facile d'accès, sans lourdeur dans les explications scientifiques, on se laisse vite prendre par les récits et il devient difficile de lâcher la lecture avant la fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alivreouvert.over-blog.net
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Isaac Asimov Empty
MessageSujet: Re: Isaac Asimov   Isaac Asimov Icon_minitimeSam 13 Déc 2008 - 13:44

Merci pour cette présentation du cylce de Fondation qui fait ressurgir des plaisirs déjà lointains! Je me demande souvent pourquoi les cinéastes s'acharnent à faire tant de mauvais films de science fiction (il y en a d'excellents heureusement!) avec des histoires bâclées alors qu'ils ont un véritable vivier de récits formidables jamais adaptés.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chimère
Agilité postale
Chimère

Messages : 995
Inscription le : 24/02/2007
Age : 47
Localisation : Bordeaux

Isaac Asimov Empty
MessageSujet: Re: Isaac Asimov   Isaac Asimov Icon_minitimeSam 13 Déc 2008 - 14:15

Marko a écrit:
Merci pour cette présentation du cylce de Fondation qui fait ressurgir des plaisirs déjà lointains! Je me demande souvent pourquoi les cinéastes s'acharnent à faire tant de mauvais films de science fiction (il y en a d'excellents heureusement!) avec des histoires bâclées alors qu'ils ont un véritable vivier de récits formidables jamais adaptés.

En même temps vu le massacre qui a déjà été fait sur des adaptations de bons livres sf, on ne peut que se réjouir que certains chef d'oeuvres soient épargnés. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alivreouvert.over-blog.net
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Isaac Asimov Empty
MessageSujet: Re: Isaac Asimov   Isaac Asimov Icon_minitimeSam 13 Déc 2008 - 14:25

Chimère a écrit:
En même temps vu le massacre qui a déjà été fait sur des adaptations de bons livres sf, on ne peut que se réjouir que certains chef d'oeuvres soient épargnés. Wink

Des noms! laugh

Quelques adaptations réussies: Solaris et Stalker
Blade Runner
Minority Report
La guerre des mondes
2001, L'Odysee de l'espace (d'après la nouvelle La Sentinelle de Clarke)


Dune est raté mais Lynch n'a pas pu faire ce qu'il voulait et renie pratiquement le film.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chimère
Agilité postale
Chimère

Messages : 995
Inscription le : 24/02/2007
Age : 47
Localisation : Bordeaux

Isaac Asimov Empty
MessageSujet: Re: Isaac Asimov   Isaac Asimov Icon_minitimeSam 13 Déc 2008 - 20:31

Je vais être magnanime et puis c'est bientôt Noël, je ne dénoncerai personne.

Pour Dune, c'est justement parce que je n'ai rien compris au film que j'ai lu le livre et que je suis tombée en amour de Herbert et de la sf. aime Donc des fois, les ratés ça a du bon. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alivreouvert.over-blog.net
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Isaac Asimov Empty
MessageSujet: Re: Isaac Asimov   Isaac Asimov Icon_minitimeSam 13 Déc 2008 - 20:33

Chimère a écrit:
Pour Dune, c'est justement parce que je n'ai rien compris au film que j'ai lu le livre et que je suis tombée en amour de Herbert et de la sf. aime Donc des fois, les ratés ça a du bon. Wink

Pareil pour moi, j'ai découvert le livre par le film...

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Isaac Asimov Empty
MessageSujet: Re: Isaac Asimov   Isaac Asimov Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Isaac Asimov
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» ISAAC ASIMOV PREDICTIONS EN 1964
» quels sont ces navires?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: