Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Ya Ding [Chine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Polarber
Posteur en quête
avatar

Messages : 63
Inscription le : 12/11/2009
Age : 39
Localisation : Belgique

MessageSujet: Ya Ding [Chine]   Ven 18 Déc 2009 - 9:27



Biographie :

"Né en 1956, Ya Ding naît dans une petite ville du nord de la Chine, mais la Révolution culturelle oblige ses parents à se fixer à la campagne pendant toute son enfance et son adolescence.
Il entreprend des études de langue et de littérature françaises à l’université de Pékin, créant la première revue étudiante et commençant à traduire les œuvres de Charles Baudelaire, d’Albert Camus et de Jean-Paul Sartre en chinois. Couronné en 1986 par un jury international, il est invité en France et y publie son premier roman, le Sorgho rouge, en 1987. C’est un succès immédiat, récompensé de surcroît par plusieurs prix. Figurant parmi les rares écrivains chinois d’expression française, Ya Ding a publié plusieurs romans à succès, notamment les Héritiers des sept royaumes (1988), étrange prémonition des événements de Tian'anmen de 1989
". (Source : www.livredepoche.com)


Publications :

- 1987 Le Sorgho rouge, roman
- 1988 Les Héritiers des sept royaumes, roman
- 1990 Le Jeu de l'eau et du feu, roman
- 1992 Le Cercle du petit ciel, roman
- 1994 La Jeune Fille Tong, roman
(Source : Wikipédia)


Parce que de temps en temps j'aime bien commencer par le début, j'ai lu : Le Sorgho rouge (premier livre de l'auteur).

Il existe un film du même nom, mais il ne s'agit pas d'une adaptation cinématographique, le film traitant de l'invasion nipone des années '30.


Résumé :

"Que faire quand on est un petit Chinois de neuf ans et que votre monde bien ordonné s'écroule ? Le père de Li Liang, un cadre du gouvernement, se trouve emporté dans le tourbillon de la révolution culturelle décidée par Pékin, balayé comme un fétu de ce sorgho qu'on cultive dans les campagnes chinoises et qui les rend rouges ...
Resté seul, après l'arrestation de ses parents, Li Liang l'enfant gâté, va devoir remettre en question ses certitudes, se charger de sa remuante petite soeur et tenter de survivre
".


Disons le d'emblée, j'ai apprécié "Le Sorgho rouge".

Elément d'exception, le roman en français n'est pas une traduction, l'auteur l'a écrit en français.
L'ouvrage est largement teinté d'autobiographie, ce qu'on peut ressentir tant dans les descriptions que dans l'expression des sentiments des personnages. On est plongé dans le monde rural de la Chine des années '60, dans cette transition cruelle entre tradition et révolution.
Liang, neuf ans, découvre à la fois le passé de la chine de l'époque et son futur, et il est bousculé de l'un à l'autre, à la fois émerveillé par les pratiques religieuses de ces paysans rudes et tendres, mais fasciné par le mouvement révolutionaire dont son père est la figure de proue à ses yeux.

Liang va lui-même se prendre au "jeu" de la révolution, qui s'installe progressivement dans les campagnes du Nord et au nom de laquelle on ose le progrès et la rénovation pour tous ... mais au nom de laquelle s'installent aussi la destruction et une inquisition dévastatrice, arbitraire et cruelle.
C'est dans ce tourbillon social qu'est pris notre "héros" dont les convictions vont se voir chamboulées au fil des pages.
Ses parents étant transcendés par l'esprit révolutionnaire et ensuite trahis par ce même esprit, Liang sera souvent livré à lui-même, trouvant refuge chez son nouvel ami Lian, fidèle et bienveillant.

Malgré ces thèmes, l'écriture de l'auteur est légère et accessible, le roman se laisse traverser sans peine.
Je le recommande donc sans réserve à celles et ceux qui souhaitent découvrir de l'intérieur ce pays en mutation, qui augure la Chine d'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ya Ding [Chine]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les JO en Chine
» Wow, en Chine.
» CHINE : UNE MAMAN OURS SE TUE AVEC SON BEBE!
» Paniers vapeur aux crevettes ( Chine)
» Finir son assiette en Chine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature asiatique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: