Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Jean Paul Dubois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Jean Paul Dubois   Ven 2 Fév 2007 - 7:00



Citation :
Né à Toulouse en 1950

Avant d'être l'auteur d'une dizaine de romans, de recueils de nouvelles et de plusieurs essais dont 'Eloge du gaucher dans un monde droitier', Jean-Paul Dubois se lance dans le journalisme et travaille au Nouvel Observateur. Il connaît bien les Etats-Unis pour y avoir été le correspondant du magazine pendant quinze ans. De ses romans, inspirés par ce continent, 'L' Amérique m'inquiète', 'Jusqu'ici tout allait bien en Amérique', il garde le surnom de 'l' Américain'. Il est également l'auteur de 'Je pense à autre chose', 'Tous les matins je me lève', 'Si je pouvais me rapprocher'. Le très remarqué 'Kennedy et moi' qui remporte, en 1996, le prix France télévisions, est adapté au cinéma par Sam Karmann, avec Jean-Pierre Bacri en vedette. Son roman 'Une vie française', met en scène un personnage sous la toute jeune Ve République, entre tragédies, humour et perspectives historiques. Il est récompensé par le prix du roman FNAC et le prestigieux prix Femina 2004. Si en 2006 'Vous plaisantez, monsieur Tanner' aborde de façon humoristique l'enfer des travaux, Jean-Paul Dubois revient en 2007 à plus de gravité avec 'Hommes entre eux'. Suit un an plus tard 'Les Accommodements raisonnables' qui, entre tragique et comique, confirme encore une fois la qualité de la plume de l'auteur
Bio tirée de chez Evène

Bibliographie

Citation :
Index: (cliquez sur les numéros de page pour y accéder directement)

1984 Compte rendu analytique d'un sentiment désordonné,
1986 Éloge du gaucher dans un monde manchot, 1986 Pages 7
1988 Tous les matins je me lève,  Pages  4, 10
1989 Maria est morte,
1990 Les poissons me regardent,
1991 Vous aurez de mes nouvelles,  Pages 7
1992 Parfois je ris tout seul,
1992 Une année sous silence,
1993 Prends soin de moi,
1994 La vie me fait peur,
1996 Kennedy et moi,
1996 L'Amérique m'inquiète,
1997 Je pense à autre chose, Pages 10
1999 Si ce livre pouvait me rapprocher de toi,  Pages 2, 3
2002 Jusque-là tout allait bien en Amérique, recueil, 
2004 Une vie française,  Pages 2, 4, 5, 10
2006 Vous plaisantez, Monsieur Tanner,   Pages 1, 2, 3, 4, 5, 6 7, 10
2007 Hommes entre eux,  Pages 1, 2, 7, 9
2008 Les accommodements raisonnables,   Pages 4,  7
2011 Le cas Sneijder,  Pages 7, 8, 9,  10

Citation :
mise à jour le 24/12/2015, page 10


Hommes entre eux

Pour mon premier post chez Parfum de livres, je ne pouvais commencer que par mon auteur chouchou: Jean Paul Dubois!

Ceux qui ne connaissent pas l'univers de Dubois vont rentrer par la grande porte. Les autres, ceux qui le connaissent déjà, vont sans doute être surpris de le retrouver ici en homme mûr, débarrassé de son style en demi-teinte, et de son humour désenchanté qui nous le rendaient si familier .

Dans ce roman très fort Dubois a laissé ses égarements d'homme un peu dilettante, d'adulescent angoissé par la vie, et ose la regarder bien en face : Avec intensité, âpreté et même sauvagerie. Il n'y a plus cette connivence dans laquelle on retrouvait un presque frère.  L'ironie légère fait place à la gravité, brulante, immédiate. La tendresse complice à une réelle confrontation, celle de l'homme et de ses démons. Ici on est au plus près des choses, de la vie, de  ses douleurs. Ses phrases sont coupées tranchantes , elles nous touchent direct dans la chair de nos émotions et l'on reste frappé par leur puissance.

Le résumé? Son héros Paul Hasselbank (encore un Paul) est atteint d'une maladie orpheline et génétique dont son père a souffert. Sentant la fin se rapprocher il décide de partir à la recherche d'Anna, la femme qu'il a aimée sans pouvoir la saisir, qui l'a quitté, et va donc se retrouver transporté dans l'Ontario, là où ses traces se perdent, chez son rival Floyd Patterson, Un homme solitaire, 'homme entier"qui passe son temps en communion avec  la nature, à pêcher et à chasser.Et cet homme rugueux, aussi fort que lui est faible, aussi en harmonie avec l'existence que lui l'est en désaccord, est-il réellement son contraire ? Ou son double?
Peut-être est-il l'autre partie  de lui-même, le côté animal qui sommeille en chacun de nous et ne peut se révéler que dans cert univers brutal, aux confins du monde, là où la folie  guette...

Une épopée au bout de lui-même, en quête de sa vérité tel Aguirre dont il suit la trace, poursuivi par les archers et les flèches de leur destin. Une quête initiatique sous forme de renaissance où "la terreur de la vie, la hantise de trouver sa place sur terre" conditionnent et restent sous-jacentes à toute son oeuvre.

Citation :
La vie n'est rien d'autre que ce filament illusoire qui nous relie aux autres.


Dernière édition par aeriale le Mer 20 Juil 2011 - 11:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Jean Paul Dubois   Ven 2 Fév 2007 - 10:07

Tu en parles avec tant d'enthousiasme que cela donne envie de le lire...

Alors, figure-toi qu'à force de t'entendre parler de Dubois (ce n'est pas un reproche, hein? Very Happy ), j'ai acheté l'autre jour Parfois je ris tout seul.

Une série de courts textes qui font rire, oui, mais rire jaune parce que c'est assez féroce tout de même...

Je connaissais Dubois sans le connaître parce que, je ne m'en souvenais plus, mais nous avions utilisé certains de ses textes pour monter un spectacle qui s'appelait "La vie en rose"...Toute une succession de scènes où l'un disait (en gros) à l'autre "je t'aime"et se prenait en retour une claque magistrale...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Jean Paul Dubois   Ven 16 Fév 2007 - 9:27

coline a écrit:
Tu en parles avec tant d'enthousiasme que cela donne envie de le lire..
(...)
Une série de courts textes qui font rire, oui, mais rire jaune parce que c'est assez féroce tout de même...

C'est tout à fait ça Coline: Dubois nous parle de la vie ,de l'amour ,de ses semblables avec cette ironie mordante ,mais toujours mêlée de tendresse , et c'est celà qui me touche beaucoup .

Il m'enchante avec son auto-dérision,son sens de la formule ,sa vision un peu désenchantée du monde ,ses petites failles et sa tendre ironie..Il est avant tout , foncièrement humain et ose se mettre à nu ...

Chaque fois que je referme un de ses livres ,je suis sous le charme ,je l'avoue ... Very Happy Et donc ,ne peux vous en parler qu' avec enthousiasme , d'une façon sans doute trop subjective ... ❤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Jean Paul Dubois   Mer 7 Mar 2007 - 17:09

L'humour de Dubois , son côté paumé , tournant sa vie lamentable en une farce débridée mais drôlissime, ses élucubrations déroutantes.

" Tous les matins je me lève " ou "La vie me fait peur "par exemple , reprennent ses thèmes les plus chers : celui du héros ordinaire conscient de ses faiblesses, pris dans un quotidien excentrique, mais dont l'humour plein d'ironie peut capter et nous charmer !
Un peu débonnaire, sarcastique, et même un peu pervers, il nous entraîne allègrement dans ses aventures les plus farfelues et on se régale!Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bertrand-môgendre
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1299
Inscription le : 03/02/2007
Age : 62
Localisation : ici et là

MessageSujet: Hommes entre eux de Jean Paul Dubois   Mar 27 Mar 2007 - 21:41

Avec une telle invite aériale, je ne peux que transcrire ce que j'ai vécu en lisant Hommes entre eux de Jean Paul Dubois édition de l’olivier 19 euros

un document « au trait » pour flèche brisée dans cœur greffé

Présentation de l'éditeurPaul Hasselbank et Floyd Paterson n’ont aucune raison de se rencontrer.. L’un vit à Toulouse. Il est gravement malade. L’autre habite North Bay (Ontario). Il sillonne les grands espaces et chasse à l’arc en solitaire.
Pourtant, à leur insu, quelque chose relie ces deux hommes. Quelque chose, ou plutôt quelqu’un. L’un et l’autre ont aimé la même femme, Anna, qui les a quittés. Dès lors, leur rencontre devient inévitable. Entre Hasselbank, le français au bout du rouleau, et Paterson l’homme des bois, une relation violente et subtile se noue. Dans le huis clos d’une maison rouge isolée par le bizzard, au bord d’un lac gelé, ils vont connaître , enfin, leur heure de vérité.
Ces hommes entre eux peuvent-ils survivre dans un monde transformé en désert par la disparition d’une femme ? Hanté par les archers invisibles d’Agairre ou la colère de Dieu, ils tentent d’échapper aux flèches que leur réserve le destin.
Porté par la beauté des paysages glacés du Grand µNord canadien, ce roman étincelant nous conduit jusqu’à cette part animale qui gît au fond de chacun d’entre nous, faisant de l’un une proie et de l’autre un chasseur.


Vous y trouverez, le mâle avec son exigence brute du rut, du sang dans les rapports « bestials ».
L’écriture est fade. Je n’ai pas de surprise ni d’intérêt dans l’intrigue trop téléphonée. Tout y est : la violence des combats de coqs, les filles nues qui dansent, cruelles. La beauté promise par l’éditeur n’existe pas.
Commencez le livre à partir de la page 130, vous économiserez votre temps et vous ne manquerez rien. A partir de ce chapitre, l’auteur est au meilleur de sa forme. Je suis persuadé qu’il a du commencé à écrire son livre à partir de cette idée originale, puis, pour étoffer sa nouvelle, il a certainement sur-rajouté des chapitres inutiles.
La rencontre des deux hommes est fort bien décrite. La chute, décevante ressemble au reste du roman : je n’y crois pas un seul instant, devant tant d’incohérence.

Au meilleur de son œuvre, l’auteur cite une croyance indienne à propos des tempêtes :
« Les indiens disent que la seule chose que l’on ait à craindre pendant le blizzard, c’est que le vent soulève la mauvaise part que chacun porte en soi et que, lorsque tout s’apaise, apparaisse à la lumière ce que l’on a parfois essayé d’enfouir tout au long d’une vie. »

Un autre extrait du même acabit (pas très loin de l’Acadie…) :
« Je crois qu’il ne faut jamais regarder trop longtemps en soi. C’est là que se trouve notre pire visage, celui que nous essayons de dissimuler pendant tout une vie. » (bertrand-môgendre)

Tu vois coline, qu'ici les hommes restent entre eux, et crois moi, je les laisse bien se dépétrer tout seul dans leur bêtise.

Amis lecteurs, consacrez votre énergie à lire d'autres livres de Dubois recommandés par Aérial.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Jean Paul Dubois   Mer 28 Mar 2007 - 8:15

bertrand-môgendre a écrit:

Commencez le livre à partir de la page 130, vous économiserez votre temps et vous ne manquerez rien. A partir de ce chapitre, l’auteur est au meilleur de sa forme. Je suis persuadé qu’il a du commencé à écrire son livre à partir de cette idée originale, puis, pour étoffer sa nouvelle, il a certainement sur-rajouté des chapitres inutiles.
La rencontre des deux hommes est fort bien décrite. La chute, décevante ressemble au reste du roman : je n’y crois pas un seul instant, devant tant d’incohérence.

Bertrand ,ce que tu reproches à Dubois , je l'ai à peu près entendu aussi de la bouche de ceux qu'il n'a pas convaincus cette fois-ci...
Ecriture fade , incohérences , chute décevante..

Je comprends votre froideur et vos reproches . ..mais comme je le dis plus haut , j'aime décidément tout chez cet auteur et je lui pardonne ces quelques faiblesses car l'ensemble emporte le tout .
(ne trouve pas l'écriture fade cependant, au contraire ...et la chute plus surprenante que décevante m'a largement interpelée)

Je ne vois même plus ces "incohérences "dont tu parles car quand j'ouvre un de ses livres , je le suis les yeux fermés , confiante , sa prose me charme et c'est comme ça à chaque fois..Qu'y puis-je? Wink

Je trouve l'idée de la confrontation géniale et j'aime sans doute parfois " le mâle avec son exigence brûte du rut et du sang "!
Que dire d'autre si ce n'est que je suis entièrement partiale et que je l'assume totalement!
...mais c'est ça l'amour,non? ❤ Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bertrand-môgendre
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1299
Inscription le : 03/02/2007
Age : 62
Localisation : ici et là

MessageSujet: Re: Jean Paul Dubois   Mer 28 Mar 2007 - 12:55

Ta passion donne à ton inconditionnalité cette armure de certitude joliement arrangée par le sourire que tu distilles au travers de tes mots enthousiastes. Continue à l'aimer, je ne jouerais pas le trouble fête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

MessageSujet: Re: Jean Paul Dubois   Jeu 29 Mar 2007 - 12:27

Vous plaisantez monsieur Tanner :

L’histoire est simple. Un homme hérite d’une énorme maison pleine… de travaux à effectuer. Sa bataille contre les différents corps de métier commence !

Pas désagréable à lire mais peu consistant, l’équivalent d’un thé dans l’alimentation.
200 pages en gros caractères, avec plein de blancs…le thé est léger…
Le commencement, avec l’histoire des 2 premiers couvreurs me paraît peu crédible, par la suite cela s’améliore…
Quelques personnages sont plutôt bien décrits mais il ne pousse pas assez loin, il effleure un sujet qui aurait mérité une attaque plus sérieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babelle
Zen littéraire
avatar

Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

MessageSujet: Re: Jean Paul Dubois   Jeu 29 Mar 2007 - 22:11

Mmm, oui, mais certains ont rit à Mr Tanner après leur propre expérience lors de la construction de leur maison. ça se passe souvent comme ça. Une attaque plus sérieuse?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Jean Paul Dubois   Jeu 29 Mar 2007 - 22:49

Oui , moi par exemple j'ai bien ri ( je sais ,je suis partiale ) mais honnêtement c'était assez drôle ses histoires de pauvre type qui se fait gruger ,lessiver ,tyranniser, marabouté même, par des incapables tyranniques !

J'avais noté d'ailleurs que ceux qui avaient connu ce genre de désastre avaient nettement moins rigolé .
Je crois qu'il faut le prendre pour ce qu'il est et ne pas chercher surtourt autre chose : un roman divertissant sur une réalité hélas ,bien fréquente!

Je me souviens que certaines de mes amies lui reprochaient sa faiblesse , sa passivité ,sa naïveté et son radinisme ( ??...moi aussi je recherche la meilleure offre ,pas vous?)
Bref...mais il aurait été nettement moins drôle en homme d'affaire avisé,c'est sûr... :pirat:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

MessageSujet: Re: Jean Paul Dubois   Ven 30 Mar 2007 - 1:13

Une attaque plus sérieuse…moins dilettante je veux dire, pas moins humoristique…

En outre ce n’est pas le personnage de Tanner que je critique mais la logique de son comportement.
Je ne vais pas faire un catalogue de ses incohérences mais par exemple, à moins d’être maboule, les 2 couvreurs personne ne les garderait aussi longtemps alors que lui si malgré ses compétences techniques et son absence manifeste de timidité.
Pour les autres cela reste crédible et si certains portraits ne sont pas mal campés, il n’y a pas de personnages vraiment réussis car ils ne sont pas assez approfondis…

Et puis, il aurait pu faire preuve de plus d’imagination dans les scènes « d’action »…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Jean Paul Dubois   Ven 30 Mar 2007 - 14:23

sousmarin a écrit:
Une attaque plus sérieuse…moins dilettante je veux dire, pas moins humoristique…

En outre ce n’est pas le personnage de Tanner que je critique mais la logique de son comportement.
Je ne vais pas faire un catalogue de ses incohérences mais par exemple, à moins d’être maboule, les 2 couvreurs personne ne les garderait aussi longtemps alors que lui si, malgré ses compétences techniques et son absence manifeste de timidité

Alors tu n'es pas sensible au personnage Tanner/Dubois ni à son humour .
Car il est foncièrement dilettante et reste passif et désabusé la plupart du temps comme s'il était spectateur de sa propre vie..il est ainsi , en décalage complet!
Souvent ses aventures sont "maboules" et tout homme réfléchi ne s'y reconnaitrait pas. Mais c'est ce qui me plait personnellement .

Dans cette histoire si on cherche la logique ou la raison , c'est sûr , on ne va pas la trouver..Il ne fait que caricaturer à l'extrème ses déboires qui pourtant reflètent vraiment une certaine réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

MessageSujet: Re: Jean Paul Dubois   Ven 30 Mar 2007 - 15:32

Des personnages dilettantes ne me gênent pas, même les personnages invraisemblables ne me gênent pas mais des personnages qui ne respectent leur propre logique oui, ainsi que les écrivains qui ne travaillent pas assez leurs personnages… Very Happy

Un écrivain est censé avoir de l’imagination et inventer autre chose que ses propres déboires amplifiés…

Je ne connais pas de personnes qui travaillent comme des fous sur un sujet (dans ce cas le toit) et qui accepte de voir d’autres personnes saboter ce même sujet…
Il est assez passif pour ne pas aller acheter lui-même une bâche à 100 euros qui aurait sauvé son toit alors qu’il connaît le métier de couvreur mais suffisamment actif pour vendre sa maison et rénover celle qu’il hérite en entreprenant des travaux gigantesques auquel il participe jour après jour ? Le personnage n’est pas cohérent. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Jean Paul Dubois   Ven 30 Mar 2007 - 17:57

Ecoute Sousm', je dirais qu'on n'a pas eu la même lecture .Tu es sans doute très logique avec toi-même (et c'est mieux d'ailleurs) puisque ça te choque. Mais moi je n'y ai vu que de l'humour et l'humour est fait aussi d'illogismes ...

Citation :
Je ne connais pas de personnes qui travaillent comme des fous sur un sujet (dans ce cas le toit) et qui accepte de voir d’autres personnes saboter ce même sujet

Je ne peux dire que tu aies tort , mais après tout il est peut-être maso et c'est bien plus drôle ainsi..! Wink

Citation :
Un écrivain est censé avoir de l’imagination et inventer autre chose que ses propres déboires amplifiés

Un écrivain est libre à priori d'écrire ce qu'il veut : rien ne l'oblige à rien et pourquoi pas s'inspirer de ses déboires :?:
Disons que toi tu demandes autre chose... :)

Citation :
Il est assez passif pour ne pas aller acheter lui-même une bâche à 100 euros qui aurait sauvé son toit alors qu’il connaît le métier de couvreur mais suffisamment actif pour vendre sa maison et rénover celle qu’il hérite en entreprenant des travaux gigantesques auquel il participe jour après jour ? Le personnage n’est pas cohérent.

Je vais te dire: moi qui suis une vraie passive (honte à moi Embarassed ) parfois, et de plus complètement désorganisée ( double honte)..eh bien celà pourrait m'arriver, oui !
Donc je suis aussi incohérente (et sans doute pas un cadeau ,certes alien ) Mais la vie est truffée d'incohérences .
Mieux vaut pour toi qui ne l'es pas , éviter ce genre de personnes mais je t'assure qu'elles existent ! cherry
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babelle
Zen littéraire
avatar

Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

MessageSujet: Re: Jean Paul Dubois   Ven 30 Mar 2007 - 21:25

sousmarin a écrit:
Une attaque plus sérieuse…moins dilettante je veux dire, pas moins humoristique (…) à moins d’être maboule, les 2 couvreurs personne ne les garderait aussi longtemps...
J'ai eu la même réaction que toi sousmarin et la passivité de ce pauvre type ne m'a pas fait rire du tout. Aussi ne suis-je pas allée au bout... ça m'ennuyait, je ne trouvais pas crédible...
- Mais il semblerait que si vous avez, dans certains villages ou bled de province, une maison à restaurer, ça se passe en effet comme ça vu le contrat signé avec un entrepreneur (ces derniers n'étant pas nombreux, voir rarissimes...).
La dépendance du propriétaire serait donc TOTALE. Impossible de reculer.
Oui, la lecture de ce divertissement est cruel! Je confirme! Mais les gens qui ont eu une maison à retaper ont souri à cette lecture (une fois tirés d'affaire).
- Dans ce sens, quand sousmarin regrette que l'attaque ne soit pas plus "sérieuse", j'ai le sentiment que l'auteur a très bien pu vivre cette situation.
P-S : vous avez des adresses pour porter plainte et obtenir des dommages & intérêts en cas de...
Aerial, je ne vois pas les choses comme toi! D'autres livres de Dubois m'ont fait rire, pas celui-ci!
PAUVRE MONSIEUR TANNER ! SAUVEZ Monsieur TANNER! RENDEZ à TANNER... Que les maçons soient jugés! Que l'entrepreneur n'ait plus le droit d'entreprendre! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jean Paul Dubois   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jean Paul Dubois
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 11Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: