Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Gesualdo Bufalino [Italie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Gesualdo Bufalino [Italie]   Jeu 7 Jan 2010 - 18:39



Gesualdo Bufalino, 1920-1996, attendit la soixantaine pour publier son
premier livre.
Né à Comiso, dans le Sud de la Sicile, il enseigna toute sa vie.

Sur les conseils de Sciascia et de l' éditeur Selerio, il publia Le Semeur de
peste, qui, d' emblée le fit reconnaitre comme grand écrivain.
Contrairement à Sciascia écrivain sobre et votairien, Bufalino est un écrivain à la prose métaphorique, riche, volontiers lyrique ou sarcastique,
profondément ancré aussi dans sa région, la Sicile.

Bibliographie :

- Le Semeur de peste, De Fallois/L' Age d' homme

- Argos l' aveugle ou les songes de la mémoire, De Fallois/L' Age d' homme

- Les Mensonges de la nuit, Pocket

- Musée d' ombre

- La lumière et le deuil, Julliard

- Cires perdues, Julliard

- Quiproquo, Julliard

- Tommaso et le photographe, Verdier

- Calendes grecques, Verdier


Dernière édition par bix229 le Jeu 7 Jan 2010 - 20:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Gesualdo Bufalino   Jeu 7 Jan 2010 - 19:14

ARGOS L' AVEUGLE OU LES SONGES DE LA MEMOIRE

Pour soigner ses crises d' angoisse, et ses souvenirs trop obsédants, le narrateur assiégé par le froid et l' hiver dans un hotel
un peu sordide de Rome se met à évoquer des histoires de jeunesse.
Ainsi donc, Gesualdo remonte le fil du temps et nous conte l' histoire de ses amours dans une petite ville de Sicile où il enseigne.

Trente ans plutot, il aima une femme, ou deux, ou aucune, c' est ce qu' il conclue après coup.
La première, il l' aime par jeu ou par défi. Il l' aime peut etre tout
simplement parce ce qu' elle ne l' aime pas, qu' elle lui dit et s' amuse de lui.
Les deux autres, il se plait à s' imaginer en train de les aimer.
Pourtant l' une d' elle aurait bien accepté, mais il laisse passer l' occasion.
Trop lucide ou trop paresseux, ll papillonne, promenant sa jeunesse
et sa fausse désinvolture.
Tel ces personnages des Vitelloni de Fellini.

Et Bufalino nous conte ses amours comme dans un journal,
avec une sorte d' emphase et d' autodérision bien à lui.

Asi pasa la vida !

Quizas, si je l' aime un peu, cette Isolina !
Qui sait si elle m' aime un peu. Qui sait ce que veut dire l' amour.
Nous voici tous les deux, à nous le demander sans réponse, un vieux

jeune avec une jeunette, tous deux courant vers un meme point X, mais dépareillés comme deux parallèles.
Qui sait si elles peuvent s' aimer ces deux parallèles.
Amoureux de carrière, je suis, mais spécialiste en amours erronées; le

moindre mot, geste ou sentiment se transforme chez moi en parodie de mot, de geste ou de sentiment ; elle, à l' intérieur de de ses insondables
dix huit ans, les lèvres de ses yux me disent inutilment oui...
Si seulement j' avais la vocation, c' est un don, d' etre empoisonneur de fontaines !


"Baroque, somptueux, déchiré, luxuriant, sur un mode baudelairien,
Bufalino n' est pas l' esclave de la réalité.
Il est métaphorique, allusif, savant, tantot tranchant come une lame,

tantot sinueux comme les voiles d' une odalisque."

Giovanni Arpino
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
silou
Agilité postale
avatar

Messages : 601
Inscription le : 24/05/2012
Localisation : centre

MessageSujet: Re: Gesualdo Bufalino [Italie]   Sam 16 Juin 2012 - 20:44

Les mensonges de la nuit
C'est le 3ème roman de G Bufalino traduit en français en 1989 chez Julliard. Il a été publié en Italie en 1988 et a obtenu le prix Strega.

Nous sommes sans doute au milieu du 19 ème siècle .

Les premiers chapitres :

" "
Dans une prison, unique lieu habité d'un îlot probablement méditerranéen.

"Qui et quoi"
Quatre hommes sont présents, condamnés à mort pour crime de Lèse-Majesté, ils doivent être décapités le lendemain matin.

"Négociations"
Le directeur de la prison entre en scène.

"Décisions sur l'usage de la nuit
"
Un "Decaméron nocturne", chacun à tour de rôle racontera un moment de sa vie.

Il reste quatorze chapitres avant d'arriver à l'aube. Nous sommes suspendus entre mensonges et vérités, imagination et réalité, les récits des protagonistes pourraient bien ne pas être d'un autre temps.

La langue de Bufalino est riche et belle :
Citation :
Réminiscences épiques qui ne paraissent guère impressionner les moineaux installés sur les hampes dont ils font leur repos avant d'aller pépier plus haut le long des barreaux

Citation :
L'obscurité est une cécité où l'on peut de ses doigts aveugles serrer d'autres doigts tout aussi aveugles, et néanmoins cheminer côte à côte, solidaires dans le souvenir et le regret de la lumière

Citation :
J'aurais mauvaise grâce à m'ériger en juge et à vous condamner une troisième fois après le sanhédrin profane qui vous a damné et le sanhédrin divin qui s'apprête à vous damner. Il est cependant certain, quel que soit ce que j'ai au contraire laissé paraître jusqu'ici, que tous vous vous êtes révélés à mes yeux ou mauvais, ou faibles, ou sots ; petites âmes frileuses sous de magnifiques oripeaux. Toi, d'abord, castrateur et parricide possédé ; puis toi, séducteur de veuves et d'orphelins, toi, Caïn sous les vêtements d'Abel; toi Narcisse amoureux, indigne de porter un nom d'aussi exclusive et tragique solitude

L'épigraphe du livre est A nous deux, Bufalino lance-t-il un défit au lecteur ?


Un très bon moment de lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gesualdo Bufalino [Italie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gesualdo Bufalino [Italie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Halloween en Italie
» La storia dell'Unità d'Italia per ragazzi a fumetti - L'histoire de l'unification de l'Italie pour les enfants en bande dessinée
» l italie a moto
» Recherche d'un emploi d'ingénieur système orienté Linux... En Italie
» venise (italie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature italienne, grecque et turque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: