Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Brian Aldiss

Aller en bas 
AuteurMessage
Babsie
Espoir postal
Babsie

Messages : 36
Inscription le : 13/12/2009
Age : 36

Brian Aldiss Empty
MessageSujet: Brian Aldiss   Brian Aldiss Icon_minitimeSam 9 Jan 2010 - 22:28

Brian Aldiss Portra10

Citation :
Brian Wilson Aldiss, OBE, né le 18 août 1925 à Norfolk est un écrivain anglais de fiction et science-fiction anobli en 2005 pour service rendus à la littérature.

Il a également été libraire, rédacteur littéraire et essayiste.

source: wikipedia


Je le mets ici car il est britannique.

Voilà un auteur de SF que je l'aime!

Je suis venue vous parler de son Hélliconia. Il a en effet produit une volumineuse et dense trilogie connue sous le nom de "trilogie d'Helliconia" qui narre les multiples péripéties de personnages non moins multiples sur une planète lointaine et neuve.

Voici le quatrième de couverture pour donner une petite idée. J'aurais bien rajouté une image, mais je ne sais pas faire.

"
Helliconia : planète de type terrestre, surveillée depuis des siècles par un satellite terrien ; climat glaciaire. A la surface, une poignée de chasseurs humains et un peuple d'autochtones, les Phagors. Dans les profondeurs des cavernes, une civilisation humaine statique et souffreteuse, confinée par les prêtres dans le culte de Watra, le dieu des Glaces. Mais sous le regard du satellite, les choses changent. L'un des deux soleils, Freyr, semble grossir. La neige fond. C'est le printemps. Et la promesse d'un autre ordre social. Car Helliconia tourne autour de deux soleils, Batalix et Freyr. Son orbite autour de Batalix définit la petite année de quatre cent quatre-vingts jours. Mais elle accompagne Batalix autour de Freyr en mille huit cent vingt-cinq petites années. Et parce que Freyr est une étoile géante et que cette grande orbite est très elliptique, Helliconia connaît un hiver de près de mille ans et un été torride de la même durée. Entre les deux, un bref printemps. De saisons si longues, nul ne conserve le souvenir, sinon les légendes. Pour Yuli le chasseur, le printemps d'Helliconia c'est le monde à l'envers, la révolution, le dégel de l'Histoire."

Et je vais y aller de mon petit commentaire.
Very Happy

Brian Aldiss est ambitieux. Il invente des peuples, des coutumes, des "habitus", une chronologie, une civilisation, une historiographie même. Il donne vie à des personnages humains étrangement méconnaissables et familièrement étrangers. L'auteur a voulu aborder toutes les facettes de la vie humaine dans sa narration. Il essaie vaillamment de tenir bon dans ses résolutions dans sa prose fluide et agréable à lire, et c'est captivant.

Au début de nos aventures, nous suivons une jeune humains de 7 ans, donc presque adulte pour les normes de cette planète au climat cruel, un jeune humain, donc, qui lutte au sein de l'hiver et de la neige. Il perd son père, tué par des phagors, ces créatures humanoïdes et pas belles qui coexistent avec les humains tout en étant leurs pires ennemis.

C'est ce jeune homme que nous allons suivre jusqu'à son installation, après moult aventures physiques et spirituelles,en un lieu qui sera le centre de tout le livre de plus de 500 pages, et où ses descendants fondront une communauté structurée, avec sa politique et ses luttes intestines.

Ce qui laisse rêveur surtout, c'est l'art d'Aldiss dans sa manière de narrer. Yuli, notre héros, est à la fois pour nous terriens de ce siècle, un humain sans nul doute, mais aussi une créature enracinée dans un "ailleurs"totalement déplanètisant, permettez-moi le néologisme. tongue . Un humain dont la chair a été retravaillée par les conditions physico-climatiques d'Helliconia...

On pourra également s'amuser d'un contraste entre l'aspect presque hard-SF rationnelle, encyclopédique, et la mention du monde des morts de la communauté. Quand vous habitez Oldorando, et que vous mourez, vous devenez un "diaphe". Un fantôme terreux, pourrissant et maudissant. Vous flottez dans la terre autour du "Noyau Originel "comme des étoiles autour d'un astre, et vous nourrissez une haine incommensurable pour ceux qui sont restés à la surface, et que vous accusez de vous avoir fait une vie de chien. C'est gai hein?
Il est possible de vous rendre visite si on est prêt à subir vos insultes impitoyables. Il suffit d'entrer en transe. Sur ce coup, Aldiss suggère-t-il un chamanisme et des hallucinations collectives? Vu le contexte réaliste de son roman, on y pense.

Mais Helliconia n'existerait pas si il n' y avait personne pour la regarder. Au dessus d'elle, une Station d'Observation terrienne suit les événements de sa vie de planète, et ses habitants dans leur course. Elle retransmet à la Terre des informations, et des images pour une super-grosse-méga-géante télé-réalité. On a pas encore fait ça à TF1.
Sauf qu'Aldiss décrit, dans le deuxième volume que je commence à peine, une influence de la culture helliconienne importante sur Terre et développe les conséquences psycho-sociales de l'existence de cette "sœur" située à 1500 ans de voyages en vaisseau spatial.

Il faudra vous attendre à lire des mots dont vous ne percevrez que vaguement la signification, car le narrateur n'explique rien, et livre tout tel quel. Les gens vivent sur leurs "octaves" par exemple... les astres sont dans leurs "octaves" aussi... et c'est quoi un "octave"? intense reflexion


Au final, si vous aimez les sagas, je crois que vous trouverez de l'intérêt à jeter un œil au premier volume: le printemps d'Helliconia.

Merci! Very Happy


Dernière édition par Babsie le Dim 10 Jan 2010 - 0:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Brian Aldiss Empty
MessageSujet: Re: Brian Aldiss   Brian Aldiss Icon_minitimeDim 10 Jan 2010 - 0:38

Je me souviens avoir lu le premier tome de cette saga il y a quelques années et avoir été emballé! Tu me donnes envie d'y replonger un de ces jours!

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Brian Aldiss Empty
MessageSujet: Re: Brian Aldiss   Brian Aldiss Icon_minitimeDim 10 Jan 2010 - 14:09

Je complète ce fil avec un commentaire sur le seul livre de Brian Aldiss que j'ai lu et que que je lirai (je ne suis pas attirée par la SF)... content

JOCASTE

C’est Marko qui a attiré mon attention sur l’existence de ce roman. Je crois qu’il ne l’a pas encore lu. Son point de vue après lecture diffèrera peut-être totalement du mien…

Comme Nancy Huston, Brian Aldiss donne le premier rôle à Jocaste, à la fois mère puis épouse d’Œdipe ,celle par qui le drame arrive dans la famille des Labdacides

Dans la tragédie de Sophocle, Jocaste ne sait pas, et quand elle apprend la vérité, elle se pend. La Jocaste de Brian Aldiss ( comme celle de Nancy Huston) sait.

Chez Aldiss c’est une femme forte, mais complexe, qui se bat pour sauver son couple et sa famille.
Autour d’elle, Brian Aldiss laisse une place importante à tout un surnaturel et aussi à un naturel bien cru, peu ragoûtants :présence de la Sphynge prisonnière du palais qui fait ses besoins partout, des Harpies, des Bienveillantes… émasculation par Œdipe de l’esclave surpris à faire l’amour avec Antigone… grossièretés de Sémélé , la grand’mère sorcière et ses griffons …
Ce récit manque de finesse …
On y décèle un humour…mais ce n’est pas le mien.
Aucun personnage n’est vraiment attachant, aucun n’a assez d’humanité pour cela.

Intéressée mais déconcertée par la lecture de Jocaste, j’ai appris après coup que Brian Aldiss est un maître de la science-fiction…Alors je comprends mieux, par conséquent, la distorsion qui existe depuis le mythe...
Mais qu’on me rende vite Sophocle !... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babsie
Espoir postal
Babsie

Messages : 36
Inscription le : 13/12/2009
Age : 36

Brian Aldiss Empty
MessageSujet: Re: Brian Aldiss   Brian Aldiss Icon_minitimeDim 10 Jan 2010 - 15:33

Oh! Merci coline, je ne connaissais pas ce roman d'Aldiss...

Pour Nancy Huston, je la connais au travers de ses "lettres parisiennes" avec Leila Sebbar, livre obligatoire pour un de mes cours de FLE... Il faudra que j'aille les emprunter en bibliothèque alors ces deux livres là, pour voir et comparer. Même si les "lettres"ne m'ont pas emballée outre mesure, car je suis d'ordinaire peu passionnée par les récits de vie,la prose trop introspective, ou même la littérature engagée politiquement. C'est viscéral.

Helliconia, paraît-il, tient de la "New Wave". j'ai beau aimé la SF, je ne connais pas ce courant. En tout cas, à part les quelques références ponctuelles à la Station d'Observation, l'œuvre ne ressemble pas vraiment à de la SF avec métal, circuits, technologie laser ou génétique ... On a plutôt droit à la description d'une civilisation peu développée de ce point de vue.

Quand j'aurai achevé le second tome, je vous ferai part de mes impressions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Brian Aldiss Empty
MessageSujet: Re: Brian Aldiss   Brian Aldiss Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Brian Aldiss
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rougemuraille (Brian Jacques)
» Albéric de Briançon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: