Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 André Aciman [Egypte]

Aller en bas 
AuteurMessage
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

André Aciman [Egypte] Empty
MessageSujet: André Aciman [Egypte]   André Aciman [Egypte] Icon_minitimeSam 5 Déc 2009 - 18:20

André Aciman [Egypte] 180_ac10

Citation :
Biographie de l'auteur
André Aciman est né à Alexandrie en 1951. Il a à peine dix ans lorsque sa famille est contrainte de quitter le pays. Commence alors une vie d'exilé, entre la France, l'Italie et les Etats-Unis, où il finit par se fixer. Professeur de littérature comparée à la City University de New York, spécialiste de Proust, il a notamment publié Adieu Alexandrie (1996) et Faux papiers (2002).
source: éditeur


André Aciman / Plus tard ou jamais



Nous sommes en Italie, les parents d'Elio ont pris l'habitude de recevoir pendant l'été de jeunes universitaires pour leur offrir pendant quelques temps un cadre favorable à leurs travaux. Et arrive un jour Oliver, pour lequel Elio va éprouver une passion dévorante. Cette rencontre d'un été va laisser une empreinte très forte sur sa personnalité.

Je ne dirais pas que ce livre est sans intérêt. Il y a même des beaux passages, comme lorsque les deux jeunes gens font une escapade à Rome :

Citation :
Il était une heure du matin bien sonné quand nous arrivâmes au Caffé Sant'Eustachio. Nous commandâmes des cafés pour tous. Je crus comprendre pourquoi tout le monde ne jure que par le café de Sant'Eustachio, ou peut-être voulais-je croire que je le comprenais, sans en être sûr. Je n'étais même pas sûr de l'aimer. Peut-être que les autres ne l'aimaient pas vraiment mais se sentaient tenus de se rallier à l'opinion générale et de prétendre qu'ils ne pouvaient pas s'en passer non plus. Il y avait de nombreux buveurs de café, debout ou assis, dans le célébre établissement romain. J'adorais regarder tous ces gens légèrement vêtus qui se tenaient si près de moi, et qui étaient tous animés par les mêmes sentiments : un amour de la nuit, de la ville, de ses habitants, et un ardent désir de s'accoupler - avec n'importe qui; un amour de tout ce qui empêcherait les petits groupes de gens qui étaient venus ici ensemble ici de se disperser.

Le seul problème, c'est que le coeur de l'histoire, ce fameux amour d'Elio pour Oliver, raconté par Elio, n'est ni vraiment convaincant ni touchant. Elio s'empêtre dans les répétitions, les hésitations, les cafouillages, semble avoir du mal à mettre les mots sur ce qu'il ressent. Et donc on s'ennuie un peu et on y croit pas trop. D'une certaine façon, c'est le père d'Elio qui trouve mes mots les plus justes pour parler de ce qu'a vécu son fils :

Citation :
"Ecoute, me devança-t-il. Tu as eu une belle amitié. Peut-être plus qu'une belle amitié. Et je t'envie. A ma place, la plupart des parents espéreraient que tout cela passe vite, ou que leur fils retombe rapidement sur ses pieds. Mais je ne suis pas un tel parent. S'il y a du chagrin, chéris-le, et s'il y a une flamme, ne l'éteins pas, ne sois pas brutale avec elle... Le manque peut-être une chose terrible quand il nous tient éveillé la nuit, et voir les autres nous oublier plus vite qu'on ne voudrait être oublié n'est pas mieux... Nous arrachons tant de nous-mêmes pour guérir plus vite qu'il ne le faut, qu'à trente ans nous sommes démunis et avons moins à offrir chaque fois que nous commençons avec quelqu'un de nouveau. Mais ne rien ressentir pour ne rien ressentir -quel gâchis !"

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

André Aciman [Egypte] Empty
MessageSujet: Re: André Aciman [Egypte]   André Aciman [Egypte] Icon_minitimeVen 22 Jan 2010 - 16:34

André Aciman [Egypte] Aaaa146
Plus tard ou jamais

Arabella a écrit:
Le seul problème, c'est que le coeur de l'histoire, ce fameux amour d'Elio pour Oliver, raconté par Elio, n'est ni vraiment convaincant ni touchant. Elio s'empêtre dans les répétitions, les hésitations, les cafouillages, semble avoir du mal à mettre les mots sur ce qu'il ressent. Et donc on s'ennuie un peu et on y croit pas trop.
Je suis d'accord avec toi en ce qui concerne les répétitions, ces énumérations du corps d’Oliver qui sont extraordinaires et exceptionnels et surtout la chemise flottante et ses différents maillots de bain sont un peu trop présents..
(on doit peut être prendre en considération que l’auteur est grand connaisseur de Proust Wink )

Mais je suis indulgent avec lui – Elio a 17 ans, il a déjà eu des amies mais ici il s’agit d’un jeune homme et il est plus tourmenté avec des questions qu’il se pose que par son amour pour Oliver.
Bien que je lui crois aussi cet amour.. en tout cas la passion pour cet autre corps.
Tout cela pour dire que j’ai passé un très bon moment avec ce livre. C’est bien écrit, plein de petits moments sympas et j’aime aussi cette légère patine qui a donné à beaucoup des images dans ma tête la couleur sépia.

Les sentiments nostalgiques que ce roman m’a donné en plus étaient agréables parce que ce n’était jamais kitsch.
Pour moi un auteur dont je veux bien faire d’autres lectures.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

André Aciman [Egypte] Empty
MessageSujet: Re: André Aciman [Egypte]   André Aciman [Egypte] Icon_minitimeVen 22 Jan 2010 - 17:23

Toujours aussi rapide et efficace Kenavo bravo

J'ai dans ma PAL sa biographie, où il raconte l'histoire de sa famille en Egypte, je vais essayer de le lire dans un avenir pas trop lointain, ce n'est pas un trop gros livre.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

André Aciman [Egypte] Empty
MessageSujet: Re: André Aciman [Egypte]   André Aciman [Egypte] Icon_minitimeJeu 11 Fév 2010 - 15:17

Le titre original anglais du livre dont je vais vous parler est Out of Egypt, il a été traduit en Français par Adieu Alexandrie, mais cette traduction est épuisée, trouvable dans quelques bibliothèques. Il s’agit d’un récit autobiographique de l’auteur, racontant la période qu’il a vécue en Egypte avec sa famille. La plupart des membres de cette famille sont originaires de Turquie, mais les événements historiques, poussent cette famille juive à partir et à s’installer à Alexandrie, avant d’être de nouveau obligée de s’exiler vers différentes destinations.

Quand j’ai lu le résumé du livre, j’ai été dans un premier temps plutôt réticente pour me lancer dans cette lecture. Le côté saga familiale, famille juive avec des personnages pittoresques mais déjà tellement vus ailleurs, la nostalgie obligatoire dans ce genre de récit, bref je craignais pas mal de clichés, et une sentimentalité presque obligée lorsqu’on raconte des événements liés à l’histoire familiale. Or le livre est le contraire de cela. André Aciman dépeint les membres de sa famille certes avec tendresse, mais jamais avec complaisance, il n’hésite pas à mettre en évidence leurs défauts et petitesses, il y a des gens qu’il aime plus que d’autres et partage avec nous ses sentiments. Il nous décrit des personnages de façon juste, tels qu’il s’en souvient, sans en dresser un portrait idéalisé. Il décrit par exemple les injures quasi racistes que certains parents, surtout par alliance, ne s’épargnaient pas, les Turc et les Syriens entre autres n’avaient que peu d’estime réciproque. En filigrane figure même quelque chose comme une prise de distance avec la façon de vivre de cette famille, entre ses tapis de prix et la belle porcelaine, tellement en décalage avec la misère de la majorité de la population du pays où ils ont vécu.

Il a une façon de faire avancer son récit particulièrement intéressante, c’est chronologique certes, mais en même temps c’est comme la mémoire d’un enfant, le passé le plus ancien est noyé dans la brume, ne surnagent que certaines impressions ou souvenirs les plus marquants, et le reste est flou et incertain, et plus nous avançons dans le temps, et plus les images sont précises et claires. Et donc au début, c’est les autres personnages qui sont au premier plan, le mythiques oncle Wili au premier chapitre, puis les deux grand-mères de l’auteur, puis ce dernier devient clairement le narrateur de ce qui lui arrive.
De même le livre n’est pas du tout nostalgique au début, puisque nous sommes à un moment où de toute façon tout fonctionne bien, le regret des choses perdues, l’envie de revoir certains lieux ou personnes disparues n’arrive que vers la fin, au moment où le départ devient imminent.

André Aciman ne force jamais le trait, n’abuse pas d’effets faciles, il est toujours subtil et intelligent, toujours avec une petite distance de ce qu’il décrit, ne se laissant jamais submerger par un trop de sentiments. Dans une très belle écriture, il évoque ses souvenirs, une époque, des personnes proches, mais sans idéaliser ni moraliser. Un très beau livre, un très beau voyage dans le temps et dans l’espace, dans les méandres de la mémoire. Tellement beau qu’il est difficile de lire quelque chose d’autre tout de suite après, tellement la musique d’André Aciman ne se laisse pas chasser tout de suite.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

André Aciman [Egypte] Empty
MessageSujet: Re: André Aciman [Egypte]   André Aciman [Egypte] Icon_minitimeJeu 11 Fév 2010 - 15:55

Merci pour ton commentaire..
ce livre est pour l'instant ma lecture de nuit Wink après les premières pages je suis convaincue que je vais aimer Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

André Aciman [Egypte] Empty
MessageSujet: Re: André Aciman [Egypte]   André Aciman [Egypte] Icon_minitimeJeu 11 Fév 2010 - 16:09

kenavo a écrit:

ce livre est pour l'instant ma lecture de nuit Wink après les premières pages je suis convaincue que je vais aimer Very Happy

Je ne vois pas comment il pourrait en être autrement sourire

Du coup je me pose des questions sur la traduction de Plus tard ou jamais....

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

André Aciman [Egypte] Empty
MessageSujet: Re: André Aciman [Egypte]   André Aciman [Egypte] Icon_minitimeJeu 11 Fév 2010 - 16:40

Arabella a écrit:
Du coup je me pose des questions sur la traduction de Plus tard ou jamais....
oui.. c'est une possibilité que la traduction de ce roman n'était pas à la hauteur..

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




André Aciman [Egypte] Empty
MessageSujet: Re: André Aciman [Egypte]   André Aciman [Egypte] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
André Aciman [Egypte]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Zabeth, André Louis
» COUP D'ETAT OU REVOLUTION EN EGYPTE!!!!!!
» Le regard d'un animal à grandes oreilles
» SECURITE
» Dalida

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature africaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: