Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Thierry Jonquet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Marko
Faune frénéclectique


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 48
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Thierry Jonquet   Lun 14 Juin 2010 - 13:41

coline a écrit:
Marko a écrit:
Mygale


Je sors de ce court mais intense cauchemar extrêmement vénéneux. [...]. Bienvenue dans le monde de Mygale diablotin

Très peu pour moi...Je me contenterai du film d'Almodovar...

Oui ça n'est vraiment pas pour toi même s'il n'en rajoute pas trop dans le sordide. Il fait partie de ces romans dont on n'est pas prêt d'oublier l'histoire et les images.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile


Messages : 15828
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Thierry Jonquet   Lun 14 Juin 2010 - 13:43

Marko a écrit:
coline a écrit:
Marko a écrit:
Mygale


Je sors de ce court mais intense cauchemar extrêmement vénéneux. [...]. Bienvenue dans le monde de Mygale diablotin

Très peu pour moi...Je me contenterai du film d'Almodovar...

Oui ça n'est vraiment pas pour toi même s'il n'en rajoute pas trop dans le sordide. Il fait partie de ces romans dont on n'est pas prêt d'oublier l'histoire et les images.

Je sens que ça va bien me distraire ! dentsblanches

_________________
"Si vous mettez une personne dans l'obscurité,
vous la forcez à inventer les couleurs."
- Bo Carpelan, La Cour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Marko
Faune frénéclectique


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 48
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Thierry Jonquet   Lun 14 Juin 2010 - 13:57

eXPie a écrit:

Je sens que ça va bien me distraire ! dentsblanches

Fonce! 150 pages qui se lisent en 2 heures.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10911
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Thierry Jonquet   Lun 14 Juin 2010 - 14:41

ah chouette ! ça me donne aussi envie de me replonger dans l'univers de Jonquet. J'avais été sidérée par Moloch, sa construction mécanique et le travail sidérant de l'auteur sur la chronologie, mais j'avais moins accroché avec Ad vitam aeternam (comme beaucoup sur le forum), mais du coup vos commentaires me redonnent des idées de lecture noire... Wep !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 48
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Thierry Jonquet   Lun 14 Juin 2010 - 15:19

shanidar a écrit:
J'avais été sidérée par Moloch, sa construction mécanique et le travail sidérant de l'auteur sur la chronologie,

Tu devrais retrouver un peu de ça dans Mygale où présent et passé se télescopent. De mon côté je lirai Moloch et Les orpailleurs qui le précède.

Dans Mygale il y a quand même une petite invraissemblance scenaristique dont on discutera mais qui ne nuit pas trop a l'intrigue car elle n'est pas non plus absurde ou impossible.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 48
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Thierry Jonquet   Lun 14 Juin 2010 - 23:01

J'ai vu qu'on pouvait aussi l'écouter en livre audio. ça doit être encore plus cauchemardesque!


_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire


Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Thierry Jonquet   Dim 27 Juin 2010 - 16:26

La vie de Ma Mère
Thierry Jonquet


Un livre assez court, où le petit héro de douze ans nous raconte sa vie, celle de la cité où il vit avec ses mots à lui, c'est-à-dire les mots de la cité. Il raconte sa famille, la mère occupée à boucler les fins de mois, son frère aîné apprenti mécano et la grande sœur, shampoinneuse chez un coiffeur chinois. Il raconte l’école, où il ne pense qu’à rigoler avec les copains, puis la section 6ème SES (équivalent des SEGPA actuelles) avec des gamins difficiles et peu scolaires. Il nous parle des embrouilles, comme il dit, et aussi des combines, des fréquentations douteuses, de celles qui vont le mener loin, pas si loin que ça en fait…

Ce qui est intéressant dans ce livre c’est ‘l’univers’ vu par les yeux d’un enfant de la cité, là où les valeurs sont vraiment celles d’un autre monde, où deux mondes s’affrontent sans parvenir à se comprendre, à s’appréhender. L’univers de Kevin est très restreint, tout comme son langage, les deux sont liés d’ailleurs. Ses copains ont à peu près la même perception du monde, mais teintée par leurs origines selon qu’ils sont ‘blacks’ ou ‘reubeus’ – comme dit Kevin.

A la lecture de ce livre on a l’impression d’un monde fermé sans espoir, déterminé depuis le départ, sans autre sortie possible que la délinquence et les combines. Cela m’a un peu agacée, tout comme le langage cliché des cités. La cité, un monde où la part de décision, de libre-arbitre de chacun est escamotée, un monde de victimes de la fatalité en quelque sorte. J’ai trouvé ce livre à l’extrême limite du cliché supportable. Ce roman ne constitue qu’une facette de la vérité et qu’un échantillon des personnes qui habitent ‘les cités’ comme on dit. Néanmoins, malgré mon agacement ce livre se laisse lire (d’autant plus vite qu’il est court !).

Je pense que je vais plutôt me rabattre sur ses polars dont vous avez tous dit du bien.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 48
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Thierry Jonquet   Dim 27 Juin 2010 - 23:13

Finalement tu donnes plutôt envie de le lire. Et je vois qu'il a été adapté en BD...


_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire


Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Thierry Jonquet   Lun 28 Juin 2010 - 21:11

Oui ! j'ai vu qu'il était sorti en BD et je me demande même si quelqu'un n'avait pas préféré l'adaptation BD au texte lui-même (il m'avait semblé lire cela quelque part, mais je n'ai pas retrouvé le message, bizarre).

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10911
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Thierry Jonquet   Jeu 1 Juil 2010 - 9:33

Mygale

En lisant Mygale, le lecteur se trouve comme englué, il tourne les pages avec une compulsion perverse, il veut savoir, il veut comprendre et en même temps il a peur de comprendre, peur de la satire bourgeoise (on trouve un peu la même atmosphère dans certains Tanguy Viel), peur du sadisme et en même temps il est fasciné, pris... entoilé...
Incapable de ne pas dévorer ce roman très maîtrisé. Et surtout à partir d'un certain stade, alors qu'il croit finement commencer à comprendre ce qui se passe, il oublie de réfléchir et ne se concentre que sur les actes et les sentiments des personnages (en tout cas c'est ce que j'ai vécu) et j'ai trouvé ce tout de force impressionnant.
Comment arriver à décérébrer un lecteur pour qu'il oublie d'être attentif aux motivations et ne se concentrent plus que sur les actions et les affects ? Très fort et comme le soulignait Marko, très perturbant.
L'atmosphère lourde, la perversion sexuelle, la torture morale et physique (subie et infligée), les très rares moments de respiration offert par l'auteur sont à l'image des affres éprouvés par le personnage enfermé. Et c'est sans doute ça le plus fort, ce dédoublement ! Le lecteur est celui qui git nu, assoiffé, affamé sur le sol de la cave, qui ne comprend pas ce qui arrive, qui souffre, mais qui finit par embrasser la main de son bourreau lui apportant de l'eau. Le lecteur a envie de fuir cette lecture dérangeante mais il est pris au piège, hypnotisé et il va au bout du récit, se réjouissant même de cette lecture paradoxale, presque prêt à félicité le romancier pour son incroyable récit. Image du prisonnier, le lecteur est emmené là où Jonquet veut aller, incapable de s'échapper, il est lié par l'écriture, par la narration vive, rapide, efficace, parfois la narration offre une respiration (comme une gorgée d'eau) et puis replonge vers l'horreur (exactement comme les séances de tortures infligées au prisonnier)...
Bref, un roman qui nous met dans une cave et nous promène dans la bonne société, un roman sur l'identité sexuelle, sur la perversion, sur la vengeance et la haine, sur la violence faite aux femmes, un roman qui questionne aussi sur cet amour que les victimes éprouvent parfois pour leurs bourreaux.
Court mais intense, Mygale fait parti de ces livres qu'on voudrait oublié mais qui sont fichés dans la mémoire comme des clous de fakirs, à la fois douloureux et exquis.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 48
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Thierry Jonquet   Jeu 1 Juil 2010 - 9:45

shanidar a écrit:
un roman qui questionne aussi sur cet amour que les victimes éprouvent parfois pour leurs bourreaux.

Il arrive un stade où tout espoir de retrouver sa vie d'avant retombe et où il n'existe plus d'autre espace temps que celui du tortionnaire qui devient le seul à pouvoir donner du sens (ou non) à ce qui n'en a plus. On voyait bien ça aussi à la fin du film "Dans ses yeux"... C'est effrayant et il nous le fait ressentir très bien mais c'est potentiellement une épreuve qu'on n'est pas obligé de vouloir subir. Heureusement cette noirceur est contrebalancée par le rythme du thriller et le plaisir de l'énigme à résoudre qui nous tient jusqu'au bout. Et aussi ce jeu des récits alternés qui démultiplie les centres d'intérêt.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire


Messages : 4070
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Thierry Jonquet   Dim 3 Oct 2010 - 19:28

Je n'avais jamais rien lu de Thierry Jonquet, mais je viens de terminer "Le pauvre nouveau est arrivé !".
Ce polar nous plonge avec humour dans les arcanes d'un mouvement politico-financier ancré à droite, qui tente de récupérer un chanoine médiatique, un improbable croisement entre l'abbé Pierre et Guy Gilbert, afin de s'attirer de nouvelles voix en vue de prochaines élections ... mais un aristocrate déchu de son poste de directeur filiale d'une importante société, qui ira rejoindre la cohorte des SDF (dont plusieurs seront égorgés), viendra troubler les plans de ce parti politique, grâce à un heureux hasard ... j'hésite à en narrer plus ... intense reflexion ... j'ai beaucoup ri à la lecture de ce polar, aussi je vous le conseille. sourire

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile


Messages : 15828
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Thierry Jonquet   Lun 4 Oct 2010 - 22:37

Mygale. Folio. 157 pages.
Difficile de parler de ce livre, car en parler, c'est en dévoiler certains aspects. Et l'histoire, son côté tarabiscoté, excessif, c'est ce qui en fait tout l'intérêt. Disons que c'est l'histoire d'un chirurgien plastique. Et que c'est une histoire de vengeance, un truc bien costaud.
Le début n'est pas terrible, stylistiquement parlant (je venais de finir Apprendre à prier à l'ère de la technique, de Gonçalo M.Tavares, difficile de passer après), et ça ne s'améliorera pas beaucoup. On le remarque moins après, on lit l'histoire et pas le style de l'histoire. On veut savoir ce qu'il y a dans le paquet, on ne regarde pas la pauvreté de l'emballage.
Citation :
"Embusqué derrière un bosquet de nénuphars, le couple de cygnes dormait d'un sommeil serein, le cou replié sous l'aile, la femelle, gracile, douillettement blottie contre le corps plus imposant du mâle." (page 11).
Ouais. Bof. Ce passage, pourtant, l'auteur doit en être fier. Pourquoi, sinon, lirait-on page 83 :
Citation :
"Les cygnes dormaient côté à côté, le cou replié sous l'aile, la femelle, gracile, douillettement blottie contre le corps plus imposant du mâle."
Hum, ça laisse pensif. Il s'agit d'une nouvelle édition revue par l'auteur, alors si personne ne s'en est rendu compte, il y a un problème. J'ai pensé à un immense flas-back, un truc subtil, comme dans Mullholand Drive, de David Lynch. Ben non, je ne crois pas.

Alors voilà, c'est une histoire tordue, très tordue, d'une effroyable vengeance, c'est un peu tiré par les cheveux, il y a quelques coïncidences, mais ça reste pas mal du tout. Et j'ai confiance dans Almodovar (La piel que habito, avec Antonio Banderas dedans, sortie prévue en mai 2011), qui va adapter ça pour faire mieux.

_________________
"Si vous mettez une personne dans l'obscurité,
vous la forcez à inventer les couleurs."
- Bo Carpelan, La Cour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Charlie
Agilité postale


Messages : 970
Inscription le : 12/01/2010

MessageSujet: Re: Thierry Jonquet   Ven 24 Juin 2011 - 14:43

Même si la remarque d’Expie est malheureusement vraie (quelle attention !), et qu’une certaine coïncidence m’a semblé un peu « grosse », j’ai beaucoup apprécié Mygale, le premier roman que je lis de Jonquet, mais sûrement pas le dernier !

C’est un court roman, vertigineux dont le suspense monte crescendo et tient en haleine jusque dans les dernières pages !
En tant que lecteurs, nous sommes pris au piège de la toile tissée par cette mygale, difficile de s’en sortir !
La fin est troublante et illustre parfaitement le syndrome de Stockholm.

J’ai bien envie de découvrir ce qu’a fait Almodovar de ce scénario
content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 48
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Thierry Jonquet   Ven 24 Juin 2011 - 15:14

Charlie a écrit:
et qu’une certaine coïncidence m’a semblé un peu « grosse »,

Oui il y en a une énorme mais on a envie de l'admettre pour le plaisir de l'intrigue. Et elle n'est pas non plus de l'ordre de l'impossible.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Thierry Jonquet   Aujourd'hui à 5:32

Revenir en haut Aller en bas
 
Thierry Jonquet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» GeneaTM (T comme Thierry et M comme Menu !)
» THIERRY MUGLER crée une marque de maquillage
» Thierry d’Argenlieu
» Le Havre - THIERRY
» Affaire « Chebeya » : Thierry Michel promet de nouvelles révélations

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: