Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Thierry Jonquet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Queenie
...


Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Mygale   Ven 22 Juil 2011 - 13:37

Mygale


Je suis plus comme eXPie : j'ai dû faire abstraction du style moyen-bof pour pouvoir m'accrocher à l'histoire en elle-même et faire un peu vibrer mon attention. Quoique je dis histoire, mais ça ressemble plus à un scénario développé. Y'a les quelques détails de description pour l'ambiance, quelques pincées de psychologie un peu glissées par-ci par-là, un peu d'action et de retournements, et un twist final qu'on gobe bien gentiment parce que ça fait parti du genre.

J'ai pensé à des ambiances de films à la Hitchcock plutôt qu'à des livres. Et je suis décidément plus friande de ce genre d'atmosphère dans une salle obscure qu'entre des lignes.

Ah; et cette répétition sur les cygnes... moi aussi eXPie j'ai cru qu'il y allait avoir un truc avec tout ça ! Surtout que vers la fin, un des gars pense à s'en servir pour s'échapper (pas des cygnes mais de leur abris) : j'ai cru que là, il allait y avoir autre chose, un plus ! Mais je crois que c'était juste la métaphore de trop utilisé par Jonquet pour nous faire comprendre la relation protecteur dodu et fragile femelle. Bof.

Quant au suspens, il tient bien - même si on pressent pas mal de choses, Jonquet parvient à nous maintenir juste ce qu'il faut. Ce qui fait qu'on tient jusqu'au bout, mais je suis obligée de reconnaître que j'étais bien contente de ces 150 pages seulement. Au-delà j'aurais sauter des pages ou laisser tomber. Peut-être qu'il est trop caricatural et succinct dans la psychologie des personnages.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10871
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Thierry Jonquet   Mar 24 Jan 2012 - 13:11

Ils sont votre épouvante et vous êtes leur crainte

Plutôt déçue par ce texte qui part un peu dans tous les sens, qui manque de rythme, qui présente la France des banlieues chaudes sans vraiment vouloir mettre les mains dans la fange, qui survole le conflit israélo-palestinien (prétexte à tous les intégrismes), qui foisonne de personnages (trop peut-être) et qui est écrit dans une langue exécrable (fallait-il vraiment tant de zyvaaa et de taspé ?). J'ai vainement cherché à trouver l'argument qui charpentait le texte, je n'ai pas vraiment compris ce que voulait dire Jonquet : dénoncer les ghettos sans parler des politiques ? montrer les intégrismes sans jamais faire intervenir les théologiens ? créer un climat de méfiance ou de compréhension envers les rebelles qui brûlent et saccagent la France ? Difficile de s'attacher à un texte qui oscille entre plusieurs pôles sans s'y arrêter vraiment, ni en donner toute la mesure (mais est-ce possible ?). Le sujet n'était-il pas trop grand pour le résumer à un polar ? Trop de propositions aboutissent à une dématérialisation du sujet. Il arrive parfois qu'à vouloir parler de l'info à chaud, les romanciers soient trop dans l'évènementiel et renoncent à une construction narrative, c'est peut-être l'écueil dans lequel est tombé Jonquet... même si tout n'est pas à jeter (et que certaines ambivalences des personnages laissent une marge à la tolérance dans des mondes qui ne peuvent plus se parler parce qu'ils n'utilisent plus le même langage), ce livre ne m'a pas vraiment convaincue.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 48
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Thierry Jonquet   Jeu 27 Juin 2013 - 23:20



wikipedia a écrit:
Anna Kagan, une jeune professeure d'histoire-géographie, est affectée à un poste de remplaçante dans un collège réputée difficile à Certigny, une banlieue où les difficultés s'accumulent : HLM, trafic de drogue, conflits entre bandes et policiers, pauvreté et chômage. Elle doit faire face à des élèves difficiles, dont la plupart se replient dans des communautés issues de l'immigration. C'est une nouvelle vie qui commence pour cette jeune enseignante, soutenue et encouragée par sa famille. Elle ne tarde pas à remarquer le jeune Lakdar Abdane, élève sage et encourageant contrairement à ses camarades et possédant un don pour le dessin, dont il est désireux d'en faire son projet d'avenir. Mais Lakdar pert l'usage de la main droite à la suite d'une fracture mal soignée, et est alors contraint de réapprendre à écrire de la main gauche. Dans l'incapacité de dessiner, il voit ses rêves partir en fumée et sombre dans le désespoir. Il cesse d’aller en cours. Commence alors pour lui la descente aux enfers.



Je défends l’égaré, le faible, et cette foule
Qui, n’ayant jamais eu de point d’appui, s’écroule
Et tombe folle au fond des noirs événements ;
Etant les ignorants, ils sont les incléments ;
Hélas ! combien de temps faudra-t-il vous redire
A vous tous, que c’était à vous de les conduire,
Qu’il fallait leur donner leur part de la cité ;
Que votre aveuglement produit leur cécité ;
D’une tutelle avare on recueille les suites,
Et le mal qu’ils vous font, c’est vous qui le leur fîtes.
Vous ne les avez pas guidés, pris par la main,
Et renseignés sur l’ombre et sur le vrai chemin ;
Vous les avez laissés en proie au labyrinthe.
Ils sont votre épouvante et vous êtes leur crainte ;
C’est qu’ils n’ont pas senti votre fraternité.
Ils errent ; l’instinct bon se nourrit de clarté ;
Ils n’ont rien dont leur âme obscure se repaisse ;
Ils cherchent des lueurs dans la nuit, plus épaisse
Et plus morne là-haut que les branches des bois ;
Pas un phare. A tâtons, en détresse, aux abois,
Comment peut-il penser celui qui ne peut vivre ?
En tournant dans un cercle horrible, on devient ivre ;La misère, âpre roue, étourdit Ixion.
Et c’est pourquoi j’ai pris la résolution
De demander pour tous le pain et la lumière.….

Victor Hugo, extrait de "A ceux qu'on foule aux pieds"

Je viens de regarder en DVD l'adaptation télévisée de Ils sont votre épouvante et vous êtes leur crainte par Alain Tasma sur un scénario d'Emmanuel Carrère. Je n'ai pas lu le roman mais le résumé qu'en fait Babelle au début du fil semble assez différent (plus développé surtout). Le téléfilm doit probablement se resserrer autour de 2 ou 3 des situations principales évoquées. Notamment celle du petit Lakdar qui doit renoncer à son rêve de devenir dessinateur suite à une erreur médicale qui a entraîné un handicap de la main droite. On retrouve l'enseignante juive qui se consacre ici non pas au français mais à l'histoire géo. Mélange de la Haine et de L'emploi du temps pour faire court.



Le scénario est habile et intelligent même s'il donne le sentiment d'être un peu trop didactique et de brasser tous les principaux sujets de société sur le thème de la "fracture sociale". Le suspens est prenant et la mise en scène soignée. Les acteurs souvent très bien dirigés. Il vaut la peine d'être vu et la critique était assez élogieuse à sa sortie. C'est plutôt mérité. C'est dur et ça secoue avec pas mal de pertinence.



Chanson du générique de fin qui illustre bien le propos: Kery James, Pleure en silence:

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10871
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Thierry Jonquet   Mer 15 Jan 2014 - 10:28

Les orpailleurs

Le cadavre d'une femme est découvert dans un grenier, elle a la main droite coupée et introuvable.
L'inspecteur Rovere et la juge Lintz unissent leur force pour comprendre les meurtres qui vont s'enchaîner. L'un comme l'autre traversent des épreuves douloureuses, dont on découvre peu à peu les raisons. Autour d'eux, batifolent de vieux juifs à canne, des policiers en imperméable et des histoires anciennes qui reviennent hanter les mémoires.
Sans faire dans le sensationnel, Jonquet tend au lecteur une photographie des années 90, pas encore soulagées du poids de l'Holocauste et déjà happées par des trafics de viande avariée. De Paris à Varsovie en passant par Auschwitz, Jonquet semble vouloir nous dire que, parfois, les coupables ont des raisons de l'être...

Un roman policier à l'ancienne (sans GSM, ni ordinateur mais avec des fax qui mettent un temps interminable à s'imprimer), avec des personnages touchant qui cachent des trésors et une histoire d'amitié transversale entre une jeune femme sensible et un vieil homme attachant.

Sans être renversant, Les orpailleurs, se laisse lire avec plaisir. Mais au fait qui sont ces orpailleurs ?

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArenSor
Main aguerrie


Messages : 516
Inscription le : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Thierry Jonquet   Mar 9 Juin 2015 - 17:02

Je lis peu de polars et connais mal les codes qui gouvernent ce genre de littérature. J'ai découvert Thierry Jonquet, par hasard, il y a quelques mois avec :

Du passé faisons table rase


J'ai été emballé surtout par la construction du récit. De plus, la référence à des épisodes réels ajoute du piment à l'histoire.

Je viens de finir :

La Bête et la belle
Court roman, à l'ambiance bien glauque et au dénouement inattendu (il faut dire que je suis une truffe pour ce genre d'ouvrage, préférant me laisser porter par l'auteur plutôt que de faire l'effort de reflexion pour deviner la fin dentsblanches )
Me reste à lire "Mygale" "Moloch" et "Le Secret du rabbin " qui sont dans ma PAL sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11710
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Thierry Jonquet   Sam 13 Juin 2015 - 13:55

Mygale

Malheureusement je n'ai pas mis très longtemps à réaliser que Mygale était le roman qui avait servi de base à Almodovar pour La piel que habito, et cela a perverti ma lecture. Car l’intérêt du livre est surtout dans l'intrigue, à laquelle j'ai beaucoup moins adhéré dans cette version, et la façon de la dévoiler. La comparaison avec le film est pour moi nettement au détriment du  roman, habilement ficelé mais (très) moyennement écrit, pour une histoire qui parait un peu vieillotte , datée, malgré la reprise pour la nouvelle édition dix ans plus tard par l'auteur. Alors que le côté glacé, quasi technique du film lui donnait au contraire une modernité, sans éliminer le malaise dont parle shanidar, au contraire. L'impression de relecture ne m' a sans doute pas aidée à passer par dessus la fameuse "coïncidence" qui sous-tend le tout (existait-elle dans le film? je ne m'en souviens pas)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11710
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Thierry Jonquet   Ven 19 Aoû 2016 - 18:33

La belle et la bête

On se dit au début que c’est un petit roman noir, assez drôle, qui ne craint pas la caricature (mais c'est un conte, n'est-ce pas) et qui ne se fatigue pas à creuser ses personnages, ni à  tirer pas autant profit qu'on l'aurait voulu de sa situation dans une banlieue ouvrière. On apprend finalement que c'est une double supercherie, dans laquelle j'ai totalement marché, et que j'ai donc trouvée habilement menée. C'est donc sur la fin assez malin et cocasse, les défauts-même s'expliquent plus ou moins, mais j'ai trouvé le chemin un peu long avant de le découvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10871
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Thierry Jonquet   Ven 19 Aoû 2016 - 19:53

Contente de voir remonter ce fil ! Et je vois qu'ArenSor avait dans sa PAL Moloch, livre avec lequel j'ai découvert Jonquet, d'une construction également diabolique et fort bien écrit ! J'en garde un grand souvenir !

Si je croise La Belle et la Bête, je l'embarque !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArenSor
Main aguerrie


Messages : 516
Inscription le : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Thierry Jonquet   Ven 19 Aoû 2016 - 20:17

shanidar a écrit:
Contente de voir remonter ce fil ! Et je vois qu'ArenSor avait dans sa PAL Moloch, livre avec lequel j'ai découvert Jonquet, d'une construction également diabolique et fort bien écrit ! J'en garde un grand souvenir !
Exact ! Il faut que je m'y plonge sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Thierry Jonquet   Aujourd'hui à 21:13

Revenir en haut Aller en bas
 
Thierry Jonquet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» GeneaTM (T comme Thierry et M comme Menu !)
» THIERRY MUGLER crée une marque de maquillage
» Thierry d’Argenlieu
» Le Havre - THIERRY
» Affaire « Chebeya » : Thierry Michel promet de nouvelles révélations

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: