Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Régis Descott

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eve Lyne
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

MessageSujet: Régis Descott   Mar 2 Fév 2010 - 0:03

Régis Descott.




Régis Descott est né à Paris en 1966. Journaliste pendant plusieurs années puis concepteur de jeux vidéo, il a publié L’Empire des illusions en 1998, roman initiatique autour de la retraite de Russie et de la Berezina.

Pavillon 38, en cours d’adaptation cinématographique en 2009, a enthousiasmé la presse et a fait l’objet de cessions à l’étranger. La suite, Caïn & Adèle, thrillers contemporains mettant en scène une psychiatre aux prises avec des fous dangereux, Régis Descott remonte aux origines de la psychiatrie, au temps de Charcot et des aliénistes. Une époque qui ne connaissait pas encore les psychotropes, et où l’on avait surtout recours à la psychologie pour soigner les patients. Ce roman est né de longs mois de recherches sur la médecine à la fin du XIXe siècle et sur le thème de la dégénérescence, au cœur de l’œuvre de Zola, de Huysmans ou encore de Lorrain.

Passionné par la peinture et la photographie, l'auteur a étudié les rapports parfois étroits entre création artistique et folie et bâti son intrigue autour de ce thème central. Il vit à Paris.


Bibliographie :

* 1998 – L’Empire des illusions, (Éditions Denoël),
* 2005 – Pavillon 38, (Éditions JC Lattès),
* 2007 – Caïn & Adèle, (Éditions JC Lattès),
* 2009 – Obscura, (Éditions JC Lattès)

(source Paperblog).

J'ouvre ce fil car cet auteur m'a tellement enthousiasmée qu'il mérite largement d'être découvert par d'autres Parfumés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve Lyne
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Régis Descott   Mar 2 Fév 2010 - 0:21

Obscura.

C’est un polar polymorphe, médico-artistique et historique, très bien écrit, haletant du début à la fin. Descott distille de nombreuses informations sur la médecine de la fin du XIXème siècle par le biais de Jean, médecin généraliste, confronté quotidiennement aux maladies pulmonaires et à la syphilis et par le biais de Gérard, aliéniste officiant dans une clinique pour gens nantis. L’intrigue se construit à partir des deux tableaux de Manet qui ont fait scandale, l’Olympia et Le Déjeuner sur l’herbe, tableaux qu’un tueur en série tente de reconstituer en tableaux dits vivants, pratique assez courante à l’époque. Jean reçoit dans son cabinet Obscura, une jeune femme rousse ex-pensionnaire d’une grande tolérance, dont la ressemblance avec le modèle de Manet est frappante. Au même moment pratiquement, Jean entend parler par un ami sis à Aix-en-Provence d’un cadavre déterré pour servir dans la reconstitution d’une œuvre de Manet. L’intrigue est lancée. Avec habileté et suspens, Descott en déroule le fil.

C’est un roman original, qui allie avec brio la beauté de la peinture et le caractère sordide des reconstitutions macabres par un malade mental. Cela nous permet de suivre les évolutions de la psychiatrie du XIXème siècle grâce aux avancées d’Esquirol (XVIIIe), de Philippe Pinel, d’Emile Blanche. L'auteur ne s'est pas contenté d'écrire un polar, il a fait des recherches sérieuses qui rendent la lecture d'autant plus passionnante.

Un auteur qui donne terriblement envie d’être approfondi. Seul bémol, quelques lourdeurs au niveau du style.

Un aperçu des informations distillées sur l'art :

Citation :
Dans le cas du Déjeuner comme dans celui d’Olympia, Manet s’est inscrit dans la grande tradition picturale, dans la lignée de Titien, de Goya ou d’Ingres. Mais dans un cas comme dans l’autre, alors que les nus jusqu’alors figuraient des déesses ou des odalisques, pour la première fois il représentait une femme anonyme, une femme de notre monde dont la nudité n’était plus auréolée ni du mystère de la divinité, ni de celui de l’exotisme. Et comme Manet possédait la technique pour prétendre s’insérer dans la tradition des plus grands, cette nudité vulgaire a d’autant plus choqué.

Et dans le domaine psychiatrique :

Citation :
Il avait évidemment entendu parler de Pinel, l’aliéniste qui s’était rendu célèbre en libérant les aliénés de leurs chaînes à la fin du XVIIIe siècle. Le premier à avoir considéré que ces malades nécessitaient d’être traités comme des êtres humains, et non comme des animaux parqués dans un jardin zoologique.

L'auteur nous décrit aussi le Paris de l'époque avec ses inégalités croissantes : les bas-fonds miséreux et les riches immeubles haussmanniens ; la médecine pour les pauvres, trop ignorants et négligents pour consulter à temps, soignés par des généralistes qui peinent à gagner leur vie, gagnant moins que les simples ouvriers ; la médecine pour les riches souffrant de troubles mentaux, soignés dans des établissements luxueux par des aliénistes aisés ; etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Régis Descott   Mar 2 Fév 2010 - 0:30

Tiens, Eve Lyne ton évocation me fait penser à Pussin, ce patient
hospitalisé à l' hopital/prison de Bicetre, devenu soignant et qui
influença Pinel.
C' est ce que raconte Marie Didier, Dans la nuit de Bicetre.

Et ça me rappelle qu' il faut que j' ouvre un fil sur Marie Didier !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludo28
Envolée postale
avatar

Messages : 128
Inscription le : 15/10/2007
Age : 43
Localisation : Maisons-Laffitte

MessageSujet: Re: Régis Descott   Mar 2 Fév 2010 - 20:49

En ce qui me concerne j'ai lu Obscura et Pavillon 38, que j'ai apprécié tous les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Régis Descott   

Revenir en haut Aller en bas
 
Régis Descott
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs français à découvrir, nés après 1914.-
Sauter vers: